Rechercher

Sport Féminin Toujours 2023 Y a encore du taf !

Sport Féminin Toujours 2023, Y a encore du taf  !
À partir d'aujourd'hui et jusqu'au 5 février, télés et radios seront ÀBLOCK! La nouvelle édition de l'opé "Sport Féminin Toujours" incite les médias à intégrer, durant ces quelques jours, davantage de sport féminin dans leurs programmes. Et y a de quoi faire, tant ils sont à la bourre sur le sujet !

Par Alexandre Hozé

Publié le 30 janvier 2023 à 8h10, mis à jour le 03 mai 2023 à 10h46

La médiatisation du sport féminin… Un sujet toujours brûlant qui ne manque pas de faire parler ! L’ambition d’ÀBLOCK! depuis presque trois ans maintenant, est de mettre en avant les filles qui font vibrer le sport à leur manière. Mais qu’en est-il ailleurs et particulièrement à la télévision ? 

Pour exemple, une étude de l’ARCOM (Autorité publique française de Régulation de la Communication Audiovisuelle et Numérique) datant de 2021 affirme que 4,8 % des diffusions sportives à la télévision étaient consacrées au sport féminin, contre 74 % pour les sportifs (21 % pour les compétitions mixtes). Clairement, y a encore du taf ! 

Tout le monde en est conscient, ce qui est un bon début, mais encore faut-il être convaincu de l’intérêt de conjuguer des grilles télévisuelles au féminin. C’est une autre histoire.

Des efforts ont déjà été fournis, certes, et on en a parlé dans les bonnes nouvelles de 2022. Les audiences grimpent, certaines grandes compétitions féminines (handball, rugby, football majoritairement) sont couvertes avec de gros moyens… Mais, maintenant, comment encourager les médias à continuer dans cette voie et à faire encore plus ? 

C’est l’objectif de l’opération Sport Féminin Toujours. En 2014, le CSA (devenu l’ARCOM) lance ce projet pour inciter les médias radios et télévisions à consacrer davantage de temps d’antenne au sport féminin durant une semaine. Compétitions, reportages, interviews, rediffusions… Peu importe le format, on veut voir et entendre des sportives ! 

L’ARCOM n’est pas seul pour organiser cette semaine on ne peut plus ÀBLOCK!. Le Ministère des Sports et des Jeux Olympiques et Paralympiques, le Ministère de l’Egalité entre les femmes et les hommes, le Comité National Olympique et Sportif Français (CNOSF) ainsi que Comité Paralympique et Sport Français (CPSF) soutiennent le projet. C’est pas rien. 

Cette année, c’est du 30 janvier au 5 février que l’opération Sport Féminin Toujours se démène pour cette cause devenue « tendance », les premiers Jeux Olympiques paritaires étant prévu chez nous, en 2024. Faut pas se louper !

Le thème pour cette semaine a déjà été évoqué à de maintes reprises sur ÀBLOCK!, « Le sport comme remède ». Et en ce qui concerne la marraine de cette édition 2023, on la connaît bien également ! Il s’agit de la championne olympique et gardienne de l’équipe de France de handball, Cléopâtre Darleux  qui a sorti un livre dans la collection ÀBLOCK! (éditions Leduc) en octobre dernier.

Les moyens ont été mis sur la table, les institutions se bougent, mais les médias télé et audio en feront-ils de même ?

Cléopâtre Darleux est la marraine de l’édition Sport Féminin Toujours 2023

On a jeté un oeil sur les grilles de programmes et, ok, on peut dire que le sport féminin y trouve sa place, en tout cas du 30 janvier au 5 février. 

Du lundi au jeudi, l’émission sur France Télévisions « Tout le sport » partira à la découverte de sportives comme Estelle Mossely, Caroline Garcia ou encore Lilou Ruel. Radio France recevra son lot d’invités experts en la matière. 

TF1 jouera le jeu également, avec des interviews, des émissions et des reportages (dont un sur la boxeuse Maïva Hamadouche). Idem pour Canal Plus. Des sujets en immersion, de nombreuses interviews avec des championnes comme Pauline Deroulède ou encore Caroline Drouin… 

RTL, M6, NRJ 12, Chérie 25, Radio Pons, Direct FM ou encore RFI seront aussi ÀBLOCK! pour cette nouvelle opé Sport Féminin Toujours. 

À voir si ces quelques jours suffiront à instituer une dynamique, ce qui n’était pas le cas lors des autres éditions, mais qui va piano

  • Pour plus d’infos et les programmes TV et radio de la semaine Sport Féminin Toujours, rendez-vous sur le site de l’ARCOM.
Ouverture ©Shutterstock

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Alice Millat

Sophie Danger : « De grandes figures sportives féminines, il y en a plein, mais Alice Milliat, c’est celle à qui on doit tout ! »

Les JO de Paris 2024 seront paritaires, enfin ! Et l’on parle de la matronne du sport féminin, enfin ! Dans son livre, « La femme olympique », la journaliste Sophie Danger retrace la vie de cette femme secrète et méconnue, Alice Milliat, qui organisa en 1922 les premiers Jeux féminins. Un livre qui nous embarque dans une folle épopée, une enquête aussi rigoureuse que poétique.

Lire plus »
Paty Audebert « Une fois sur la moto, je fais corps avec elle. »

Paty Audebert : « Une fois sur la moto, je fais corps avec elle. »

Pionnière des courses de motos féminines, championne de France à multiples reprises, Patricia Audebert alias “Paty“ a la moto dans la peau. Pilote passionnée et innée, la belle blonde n’a jamais eu froid aux yeux (bleus). À 66 ans, la voilà repartie sur la route mythique du Bol d’Or Classic, armée de son flegme légendaire.

Lire plus »
Aloïse Retornaz

Aloïse Retornaz : « J’ai beaucoup de mal à rester loin de la mer, loin de l’eau. »

Une tête bien faite dans un corps bien entraîné. Championne de France Elite, Championne d’Europe, médaillée d’or en Coupe du monde de 470, la Brestoise Aloïse Retornaz vient de remporter la médaille de bronze sur 470, avec sa coéquipière Camille Lecointre, aux JO de Tokyo. Nous l’avions rencontrée en mai dernier. Échanges passionnants avec une fille qui mord la mer à pleines dents, sans prendre la tasse.

Lire plus »
Marie Martinod : « Quand j'ai découvert le ski freestyle, j'avais 8 ans, j'ai été subjuguée. »

Marie Martinod : « J’ai toujours été pote avec mon corps. »

Toujours la plus petite de sa classe, mais qu’à cela ne tienne, sa priorité est le half-pipe depuis un certain hiver 1992, quand les Jeux Olympiques ont fait escale dans sa vallée de la Tarentaise. La skieuse Marie Martinod a fait de sa taille une force dans un sport où il est préférable d’avoir un centre de gravité bas. Et c’est ce qu’elle nous raconte à l’occasion de notre partenariat avec le podcast 1m60max.

Lire plus »
Hashimoto Seiko, l’olympisme et l’égalité à cœur et à cris

Hashimoto Seiko, l’olympisme et l’égalité à cœur et à cris

Couronnée du Trophée mondial « Femme et Sport » 2021 par le CIO, Hashimoto Seiko, présidente du Comité d’organisation des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 et septuple olympienne dans deux disciplines différentes, est plus que jamais une femme ÀBLOCK! Portrait d’une influente au royaume du sport mondial qui a l’olympisme et ses valeurs dans la peau.

Lire plus »
Elisa De Santis : « Quand je joue au flag football, je deviens un chat sur le terrain. »

Elisa De Santis : « Quand je joue au flag football, je deviens un chat sur le terrain. »

Pionnière du flag féminin en France, ambassadrice à l’international, Elisa De Santis, 34 ans, est bien dans ses crampons. Alors que ce sport méconnu, petit frère du foot américain, court vers la discipline olympique, celle qui est l’une des meilleures joueuses du monde ondoie avec une agilité sans pareille sur les terrains, une décontraction de façade mais une concentration de pro.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner