Rechercher

Il était une fois le surf… féminin

Il était une fois le surf féminin
N’en déplaise à certains, le surf se conjugue presque depuis toujours au féminin. L’un des sports additionnels des JO de Paris 2024, dont les épreuves se tiendront à Tahiti, a vu nombre de filles apprivoiser la planche. Ce week-end a lieu la Surf Ranch Pro 2023 aux États-Unis, occasion parfaite pour refaire l’histoire côté surfeuses.

Par Clotilde Boudet

Publié le 26 mai 2023 à 14h51, mis à jour le 18 février 2024 à 12h20

Qui dit surf dit… surfeur. Un grand type taillé en V, à la chevelure mi-longue gorgée de sel et au sourire ravageur. Il fend les rouleaux sur sa planche et enchaîne les figures sans jamais se vautrer. Patrick Swayze et Keanu Reeves dans Point Break, quoi !

Son pendant féminin ? Une petite nana au blond californien parfait, en bikini, plutôt là pour glisser gentiment sur l’eau que pour battre des records. Les clichés ont la vie dure… Mais les surfeuses n’ont jamais renoncé à faire des vagues. Et ce, très tôt dans l’histoire de ce sport pratiqué dont les origines se trouvent sur les îles Hawaïennes.

Saviez-vous que la plus ancienne planche de surf connue à ce jour a été découverte en 1905 à Ko’Okena ? Elle se trouvait dans le tombeau d’une « cheffesse » dont le règne se serait passé au début du XIVe siècle ! Par pudibonderie, lors de la colonisation de l’archipel par les Américains, le surf sera interdit. Les colons voyaient d’un mauvais œil ce sport pratiqué presque nu par les indigènes.

La discipline « renaît » quatre siècles plus tard grâce aux talents de l’hawaïen George Freeth. En 1907, il est devenu le « Premier homme à surfer en Californie ».

Un titre qu’Isabel Letham peut aussi se targuer d’avoir décroché… sur un autre continent. Elle est « le » tout premier surfeur australien ! Une femme donc, qui grimpe sur sa planche dès 1915 et devient rapidement pro.

Côté légende masculine du surf, impossible de ne pas citer Duke Kahanamoku, alias « The Duke ». C’est lui, le véritable père du surf moderne. Double champion olympique du 100m nage libre (en 1912 et 1920)  il a fait voyager le surf dans le monde entier.

Isabel Letham

Un travail de popularisation déjà bien entamé sur les plages Californiennes par Joyce Hoffman. Née en 1947, cette pionnière a été la première star internationale féminine du surf. Pourtant, pour les femmes comme pour les hommes, pas facile de percer en pro.

Le surf reste associé aux marginaux et les sponsors manquent. D’ailleurs, la World Surf League n’a été créée qu’en 1976 et le premier championnat du monde disputé seulement l’année suivante. La bonne nouvelle ? Femmes et hommes y participaient.

Joyce Hoffman en 1968

La première championne du monde de surf de l’histoire fut donc l’Américaine Margo Ober. Dans le monde des tubes, elles sont nombreuses à avoir gravé de façon indélébile leurs exploits sur le sable. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’au surf aussi, le talent n’attend pas le nombre des années.

En 1984 par exemple, Frieda Zamba est devenue, à 19 ans, la plus jeune championne du monde de surf.

Margo Ober

Aujourd’hui, la judoka et amoureuse de la planche Anne Querol, nous l’a confirmé : le surf n’est pas dépourvu de sexisme, c’est même souvent un concours de testostérones.

L’année dernière, pour changer ça, la Fédération Française de Surf a lancé une campagne numérique, dans le cadre de son plan de mixité.

Intitulée « Faire des Vagues », la campagne a été lancée le 8 mars, à l’occasion de la Journée Internationale du Droit des Femmes. Son objectif ? Donner la parole aux surfeuses pour inspirer les championnes de demain.

Frieda Zamba

D’un côté donc, il y a la mise en place par la FFSurf d’une action annuelle récurrente pour valoriser la pratique féminine. De l’autre, il y a des pépites comme la jeune française Vahine Fierro, qui nous laissent penser à un avenir brillant pour le surf féminin. À fond la vague !

Vahine Fierro

Ouverture ©San Onofre Surf Co

D'autres épisodes de "Il était une fois le sport... conjugué au féminin"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Manon Genest

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une athlète d’exception et maman épanouie qui se confie sans langue de bois (Manon Genest sur notre photo), une cycliste qui se lance dans un défi fou, notre marathonienne préférée qui se frotte à la piste et notre rubrique Kids, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Bon rattrapage !

Lire plus »
Hermine Bonvallet : « Dans le monde du surf, la première technique pour performer : savoir s’adapter »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une rideuse de l’extrême, une folle histoire olympique du passé, une nouvelle chronique de notre marathonienne préférée et une championne qui sort la raquette du placard, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Enjoy !

Lire plus »
Le sport et les mangas, un mariage heureux ? Kids

Le sport et les mangas, un mariage heureux ?

Les raisons de se mettre au sport sont on ne peut plus variées. Et si parmi les plus efficaces, on retrouvait les mangas et animés ? Ça vous paraît peut-être étrange, mais force est de constater que ces étendards de la culture japonaise ne craignent pas de se frotter à l’univers sportif.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Tassia : « J’ai tout de suite été douée en kayak, ça aide beaucoup à l’aimer ! »

Tassia : « Le kayak polo est un sport plus beau que brutal. »

Kayak-poloïste, quésaco ? Tassia Konstantinidis, la vingtaine énergique, est de cette espèce trop méconnue : une athlète de kayak-polo, discipline du kayak qui a porté l’équipe française féminine en championnat national, européen et mondial jusqu’au Graal : la première marche du podium des Championnats d’Europe 2021. Avec, à son bord, cette jeunette de l’équipe senior. Témoignage d’une sportive de haut niveau qui tient bon la pagaie.

Lire plus »
Anouk Garnier : « En grimpant la Tour Eiffel à la corde, je ne serai plus seulement “unstoppable“ mais monumental. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Le témoignage d’une grimpeuse qui veut passer la corde au cou à la Tour Eiffel (Anouk Garnier sur notre photo), une snowboardeuse qui s’est offert un podium au Canada ou encore notre rendez-vous spécial KIDS, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Bon rattrapage !

Lire plus »
Jean Griffet : « Le corps féminin culturiste est une forme d’égalitarisme extrêmement puissant .» Bev Francis

Jean Griffet : « Le corps féminin culturiste est une forme d’égalitarisme extrêmement puissant .»

La culture du muscle chez la femme. C’est tout l’objet de l’étude de Jean Griffet qui s’est intéressé au corps féminin culturiste. Un corps, aujourd’hui disparu en France, dans lequel ce professeur émérite en sciences et techniques des activités physiques et sportives à l’université d’Aix-Marseille II, voit un profond vecteur d’équité entre hommes et femmes.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner