Championnats du monde de surf 2022Les filles sont (enfin) de retour dans la vague à Tahiti !

Johanne Defay
Elles n'étaient plus conviées sur le Tahiti Pro, étape décisive de la Coupe du Monde de surf, depuis quinze ans. Du 11 au 21 août, la Polynésie Française accueille de nouveau les surfeuses sur les monumentales vagues de Teahupo'o, là où la crème de la crème va se disputer un succès de renom. Et la Française Johanne Defay espère bien rafler la mise…

Par Alexandre Hozé

Publié le 10 août 2022 à 17h55

Ça chauffe sur la planète Terre, ces derniers jours… Toutes les occasions sont bonnes pour se rafraîchir ! Natation, kayak…surf  ! Le surf, l’un, si ce n’est le seul sport, où la chute est attendue avec autant d’impatience par le sportif que par le spectateur. Mais pas toujours… 

Le 11 août, la dixième et dernière étape du Championship Tour de la World Surf League (WSL) 2022, les Championnats du monde de surf, débute au mythique spot de Teahupo’o, en Polynésie Française. Et pour les champions et championnes participant à ce Tahiti Pro, pas question de finir à l’eau ! 

Et c’est loin d’être une mince affaire. L’addition entre récifs coraliens et vagues d’une puissance monumentale exige des athlètes une maîtrise proche de la perfection. Ça tombe bien, c’est la crème de la crème qui fusera sur l’eau jusqu’au 21 août. 

Et France Télévisions agit en conséquence. La compétition sera en direct sur les antennes du pôle Outre-Mer du groupe. Une bonne occasion de se rafraîchir les idées tout en profitant du spectacle. 

Cette étape décisive de la Coupe du monde fait son retour après deux ans d’absence pour les messieurs (merci la Covid). Mais cela fait bien plus longtemps que les filles attendent leur come-back. Depuis 2006, précisément.

Mieux vaut tard que jamais, les surfeuses sont de retour à Tahiti ! Les douze stars féminines de la saison – plus une guest-star du coin, la Polynésienne Vahine Fierro, ancienne championne du monde junior, invitée par la WSL – sont prêtes à en découdre.

Vahine Fierro, né à Uturoa, en Polynésie française, 23 ans, a appris à surfer dès l’âge de 2 ans…©FFS

L’objectif : ramasser le plus de points possible pour accéder à la grande finale. Seules les cinq meilleures auront leur ticket pour Trestles (Etats-Unis) et se disputeront le titre mondial du 8 au 16 septembre. 

Une chose est d’ores et déjà assurée : la France sera représentée avec celle qui devrait faire une entrée remarquée dans la vague, Johanne Defay auréolée d’une saison incroyable.

La native de Puy-en-Velay est accrochée à la seconde place du général et a assuré sa qualification pour la dernière épreuve de la saison. Jamais une Française n’a été aussi régulière à ce niveau.

La française Johanne Defay, star du surf incontournable

La saison dernière, c’est au pied du podium qu’elle avait échoué. Cette fois, la demoiselle a faim de titres. Récurrente depuis 2014 dans la compétition, Johanne Defay a cinq victoires d’étapes à son actif, dont une cette année en Indonésie. Une sixième sur les vagues françaises à quelques semaines de la lutte finale serait un sacré fait d’armes. 

Mais la concurrence sera on ne peut plus rude pour Johanne Defay. La Brésilienne Tatiana Teston-Webb veut enchaîner sur sa victoire de la neuvième étape, l’Américaine née à Hawaï, Carissa Moore, veut consolider sa première place…

Attention également à la septuple championne du monde (rien que ça), l’Australienne Stéphanie Gilmore. 

L’Hawaïenne Carissa Moore…©Antoine Bréard

Bref, les vagues polynésiennes vont être le théâtre d’un affrontement dantesque entre ce qui se fait de mieux sur les planches. Pour le moment, la seule victoire française à Teahupo’o est à l’actif de Jérémy Florès, en 2015.

La relève est attendue et pourrait bien être féminine. Avec une Johanne Defay ÀBLOCK!, tout est possible !

  • Pour suivre la Tahiti Pro en direct, filez sur la plateforme numérique Outre-mer de France Télévisions, La1ere.fr 

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Audrey Adiceom

Audrey Adiceom : « Au tir à l’arc, il ne faut jamais oublier de tirer avec le cœur.»

Le tir à l’arc pour elle, c’est avant tout une histoire de hasard. L’archère auvergnate, qui a découvert la discipline à l’école, s’est autorisée des ambitions internationales sur le tard. À 24 ans, Audrey Adiceom travaille d’arrache-pied pour assouvir ses envies de médailles et, notamment, de médailles olympiques. Même si, parfois, « ça lui broie le cœur ». Rencontre avec une athlète touchante qui a plusieurs cordes à son arc.

Lire plus »
Aljona Savchenko Bruno Massot

Un levée ? Cékoiça ?

Les championnats du monde de patinage artistique débutent ce 21 mars à Montpellier, occasion toute trouvée de revenir sur l’une de ses figures les plus spectaculaires : le levée. Le patinage artistique vous laisse de glace mais, pour autant, ce terme vous semble assez simple à comprendre ? Minute, papillon, la définition est plus complexe qu’elle n’y paraît ! Les sportifs et sportives, les coachs, ont leur langage, selon les disciplines qui, elles aussi, sont régies par des codes. Place à notre petit lexique pratique, le dico « Coach Vocab ».

Lire plus »
Mandy François-Élie, reine de la piste handisport

Mandy François-Élie, reine de la piste handisport

Doublement médaillée – dont un sacre en or – lors des deux précédentes éditions des Jeux Paralympiques, la championne du 100 et 200 mètres va tout donner pour décrocher l’or aux Jeux paralympiques de Tokyo. Elle vient de commencer par le bronze, en décrochant la 3e place en finale du 200m. Et nous donne maintenant rendez-vous au 100m et relais 4x100m. Prêt, feu, partez, Mandy François-Élie est dans les starting-blocks.

Lire plus »
Ella Palis : pour elle, le foot, c'est de la balle !

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine…

Un mois de juillet sportivement chargé pour les filles ! Un Euro Foot (avec notamment la joueuse Ella Palis sur notre photo), un Tour de France Femmes… ÀBLOCK! les accompagne grâce à deux dossiers spéciaux. Et, toujours, notre série d’histoire(s) sur les faits marquants du sport féminin qui se sont déroulés les été passés. Bonne lecture !

Lire plus »
Maïka Vanderstichel

Maïka Vanderstichel : « Pour être arbitre, il faut savoir se blinder. »

À 25 ans, elle a été élue « Meilleure arbitre 2019 de la D1 féminine ». La Girondine Maïka Vanderstichel illustre à merveille la nouvelle génération d’arbitres féminines qui s’imposent peu à peu sur les terrains de football. Pour elle, être femme n’a rien d’incompatible avec la fonction, encore moins avec le ballon rond. Rencontre avec une footeuse bien dans ses baskets, à l’occasion des Journées de l’arbitrage qui se déroulent jusqu’au 29 novembre.

Lire plus »
Marie Patouillet : « Je me suis lancée dans le sport comme on se lance dans l’inconnu. »

Marie Patouillet : « Je me suis lancée dans le sport comme on se lance dans l’inconnu. »

Née avec un handicap au pied et à la cheville, elle n’a aucune limite. Marie Patouillet, médaillée paralympique en cyclisme, a toujours été guidée par son amour du sport, son courage et sa détermination. Un dépassement de soi qui l’a menée sur la piste aux étoiles : celles des athlètes de haut niveau qui inspirent et font avancer bien des causes car cette fille-là roule pour les femmes et les athlètes handisport. Entretien.

Lire plus »
Le questionnaire sportif de…Célia Serber

Le questionnaire sportif de… Célia Serber

Sur les tapis depuis ses 6 ans, Célia Serber est l’une des meilleures gymnastes françaises de sa génération. Championne de France junior 2017, médaillée d’argent au saut et de bronze au sol sur ces mêmes championnats de France élite ou encore médaillée de bronze la saison précédente au FOJE… À 18 ans, la gamine en a encore sous les chaussons ! Elle a répondu au petit questionnaire ÀBLOCK!

Lire plus »
Alice Modolo

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une rugbywoman qui en a sous les crampons, une sirène de l’apnée (Alice Modolo sur notre photo), une pongiste à la raquette agile, une lutteuse qui s’est battue pour Tokyo, une pionnière à cheval ou encore une ONG qui va marcher 40 000 km, demandez le programme sur ÀBLOCK!

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner