Ça n'engage que moi...

Marion Salace : « Si on mariait culture et sport au féminin ? »

Marion Salace
Tout comme la culture, le sport au féminin est durement touché par la crise sanitaire. Mais alors que le théâtre a bénéficié d’une mise en avant grâce à une programmation régulière de ses pièces à la télévision, le sport au féminin n’a pas eu cette chance. Et si on le mettait en scène, lui aussi ?

Par Marion Salace, ex-présidente de la Fondation Alice Milliat*

Publié le 01 juin 2021 à 14h30, mis à jour le 01 juin 2021 à 18h05

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Lors de cette (longue) période de confinement, le théâtre a pu vivre de belles heures sur le service public via de formidables pièces diffusées en première partie de soirée. Le résultat est concluant, les audiences satisfaisantes.

Et pourquoi pas…. mettre aussi le sport au féminin en lumière ?

Tous les spécialistes font le même constat. Le sport au féminin manque de visibilité. D’ailleurs, la population française en réclame davantage*. Ce serait innovant de proposer fréquemment, à des heures de grande écoute, des documentaires accessibles à tous.

Au-delà des chaînes traditionnelles, les plateformes de streaming sont aussi une option à privilégier. Elles connaissent une belle croissance. Netflix a franchi la barre des 200 millions d’abonnés fin 2020. Cet auditoire représente un fabuleux potentiel auprès duquel les documentaires sportifs se taillent un franc succès.

Les documentaires dédiés aux sportives, peu nombreux pour l’heure, pourraient avantageusement étoffer le catalogue de ces médias. C’est une occasion à saisir et un élan positif que de proposer un répertoire plus riche dont le but est d’initier un maximum de novices.

Et pourquoi pas …. aller encore un peu plus loin ? Les performances de certaines séries font rêver. Comment ne pas citer la série « The Last Dance » visionnée par plus de 23 millions de foyers (hors USA).

« The Last Dance » sur Netflix

Aussi, la Formule 1, sport qui était en perte de vitesse** connaît un regain d’intérêt avec la série « Drive to Survive ». Ainsi propulsé, les résultats suivent. Le nombre d’abonnés sur les réseaux sociaux (tous confondus) a augmenté de 36 % et de 47 % en ce qui concerne les vues de vidéo pour l’année 2020***.

Le rajeunissement et la féminisation des spectateurs font partis des effets positifs de l’évolution de ce sport mécanique. Pour preuve de ce succès, la motoGP réfléchit sérieusement à créer sa propre série documentaire pour espérer bénéficier des mêmes retombées.

Une série, voire plusieurs, est un excellent moyen d’augmenter de manière drastique la présence du sport au féminin dans les médias.

« Drive to Survive » sur Netflix

Celui-ci a tout à gagner à avoir lui aussi ses propres séries documentaires permettant à toutes les générations d’admirer autant les exploits des sportives que ceux de leurs homologues masculins. La tribune est très large.

Si l’offre est de qualité, un grand nombre de téléspectateurs sera au rendez-vous et la couverture médiatique s’étendra en conséquence. Les compétitions seront d’autant plus suivies par un public qui les plébiscite….

Et pourquoi pas….

 

*Marion Salace est l’ex-présidente de la Fondation Alice Milliat, première fondation européenne en faveur du sport féminin, et membre du board ÀBLOCK! 

*Selon une étude Odexa réalisée en décembre 2020, 54 % des Français souhaitent voir plus de sport au féminin à la télévision et à la radio

**Article publié le 19 mars 2021 sur France TV Info : 600 millions de téléspectateurs dans le monde en 2008 contre 350 millions en 2017

***Chiffres publiés par Formula1.com le 8 février 2021

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Vous aimerez aussi…

Betty Robinson, la course à un train d’enfer

Betty Robinson, la course à un train d’enfer

Elle est partie de rien et revenue de tout. Cinq mois après ses débuts en athlétisme, Élisabeth « Betty » Robinson est devenue la première championne olympique du 100 mètres de l’Histoire. Sacrée à Amsterdam en 1928, elle brillera également à Berlin, sept ans après qu’un accident d’avion ait manqué de peu lui ôter la vie.

Lire plus »
Mia Hamm

Mia Hamm, la footballeuse la plus célèbre des nineties

Première grande légende du foot féminin, l’Américaine Mia Hamm est une attaquante de choc avec des pieds (et un cœur) en or. Doublement championne du monde et doublement médaillée d’or olympique, cette pionnière a suscité l’engouement mondial pour le ballon rond au féminin dès le début des années 90. Hola pour Mia !

Lire plus »
Sarah Hauser

Sarah Hauser : « Le windsurf, c’est un mélange de peur, de chaos mais aussi de beauté. »

Ce petit bout de femme n’a pas froid aux yeux, même au creux de la vague. La windsurfeuse Sarah Hauser vient de faire une entrée fracassante dans le Guinness Book des Records après avoir dompté une vague de presque 11 mètres, la plus grosse jamais prise par une femme. Une étape plus qu’un aboutissement dans le parcours singulier de cette Néo-Calédonienne dont l’ambition est d’inspirer les filles qui n’osent pas se mouiller.

Lire plus »
Laure Coanus

Le questionnaire sportif de…Laure Coanus

Arbitre de Jeep Elite, Pro B et Ligue Féminine de Basket (LFB), Laure Coanus est sur tous les terrains, sifflet juste et gestes assurés. Entre deux rencontres sportives, elle répond à quelques questions simples, mais si révélatrices !

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner