Estelle Mossely-Yoka« J’assume mes choix de vie et ça me renforce. »

Estelle Mossely-Yoka
Elle parle de tout : sa carrière de boxeuse, ses grossesses, ses victoires, mais aussi de ses doutes. En toute simplicité. Dans ce podcast lancé par une autre championne, la basketteuse Diandra Tchatchouang, Estelle Mossely-Yoka, championne olympique 2016, démontre qu’on peut être femme, mère, épouse, et vivre de ses envies. Paroles d’une combattante.

Par Valérie Domain

Publié le 06 octobre 2020 à 14h56, mis à jour le 29 juillet 2021 à 14h55

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Dans cet épisode de « (Super) Humains » créé par la joueuse du Basket Lattes Montpellier, Diandra Tchatchouang, Estelle Mossely-Yoka, boxeuse professionnelle et fraîchement maman pour la deuxième fois, parle comme on converse autour d’une bonne table. 

Estelle Mossely-Yoka évoque son challenge de revenir au plus haut-niveau après, pas une mais deux grossesses en l’espace de trois ans. 

Cet épisode aborde la question de la maternité, parfois jugée tabou dans le monde du sport de haut-niveau ou même, plus globalement, dans le monde professionnel. 

Estelle Mossely-Yoka revient aussi sur son expérience, les déceptions et préjugés dont elle a été victime et explique son engagement pour faire bouger les choses. « En boxe, les filles veulent plus de reconnaissance, mais il faut reconnaître qu’on a déjà bien avancé », dit-elle.

Ici, elle parle de sa vie, de sa carrière de boxeuse, de ses victoires, mais aussi de ses doutes, de la place des femmes dans son sport.

Des confidences recueillis à l’époque du confinement et alors que la boxeuse s’apprêtait à accoucher, mais ses mots sont plus que jamais d’actualité.

Entre-temps, Estelle Mossely-Yoka a réussi sa rentrée sur le ring, le 25 septembre dernier, en battant Aurélie Froment à Paris. La championne olympique 2016 des poids légers a dominé aux points l’ancienne star du full contact et kickboxing, près d’un an après son dernier combat et moins de cinq mois après avoir accouché.

Écoutons-la… sur fond de gazouillis !

Retrouvez tous les podcasts de « (Super) Humains » sur la chaîne spotify dédiée de Diandra Tchatchouang.

Écoutez : Nos autres podcasts

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Vous aimerez aussi écouter…

Une mère, une fille et des sports dits « de mecs »

Le Podcast signé Aïda Touihri ,« Tu seras une femme », qui explore la féminité sous l’angle de la transmission familiale, propose dans cet épisode à deux voix de revenir sur une histoire sportive générationnelle, celle d’une mère footballeuse et de sa fille rugbywoman. Et c’est à écouter (aussi) sur ÀBLOCK!

Écoutez »
Rugby

Rugby : les mots qui plaquent ! (Le dessous des Pelouses. Épisode 12)

« Alors, les filles, vous vous broutez la chatte ? », « Dans l’équipe, vous êtes toutes des lesbiennes ? »… Elles en ont entendu des phrases pétries de préjugés, ces joueuses de rugby d’une équipe de Fédérale 1, la 3e division du championnat de France ! Et elles en parlent sans tabou dans ce nouvel épisode du « Dessous des Pelouses »…

Écoutez »

Vous aimerez aussi…

1er août JO 1936 Berlin

1er août 1936 : les Jeux Olympiques s’ouvrent à Berlin

Ils vont vite prendre une signification très politique. Les Jeux Olympiques de Berlin, en 1936, vont devenir le lieu idéal d’une propagande du parti nazi par le sport. Ce 1er aout, c’est donc dans une atmosphère festive, mais néanmoins tendue, que s’ouvrent ces Jeux de la XIe olympiade de l’ère moderne.

Lire plus »
Alice Modolo Best of

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Des femmes à Tokyo ! Mais pas que… Une pongiste qui y croit, une femme jamais sans son canoë, une lanceuse de disque qui rêve d’or, une sprinteuse adepte de records, une hurdleuse qui avale les haies sont de la partie pour les Jeux. En bonus, un sauvetage dans le grand bassin des JO de 1960, un nouveau record de France pour la sirène de l’apnée (Alice Modolo sur notre photo) et une rencontre avec une femme qui borde ses voiles. Un peu de lecture pour boucler juillet !

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

GDPR cookie consents with Real Cookie Banner