Estelle Mossely-Yoka« J’assume mes choix de vie et ça me renforce. »

Estelle Mossely-Yoka
Elle parle de tout : sa carrière de boxeuse, ses grossesses, ses victoires, mais aussi de ses doutes. En toute simplicité. Dans ce podcast lancé par une autre championne, la basketteuse Diandra Tchatchouang, Estelle Mossely-Yoka, championne olympique 2016, démontre qu’on peut être femme, mère, épouse, et vivre de ses envies. Paroles d’une combattante.

Par Valérie Domain

Publié le 06 octobre 2020 à 14h56, mis à jour le 29 juillet 2021 à 14h55

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Dans cet épisode de « (Super) Humains » créé par la joueuse du Basket Lattes Montpellier, Diandra Tchatchouang, Estelle Mossely-Yoka, boxeuse professionnelle et fraîchement maman pour la deuxième fois, parle comme on converse autour d’une bonne table. 

Estelle Mossely-Yoka évoque son challenge de revenir au plus haut-niveau après, pas une mais deux grossesses en l’espace de trois ans. 

Cet épisode aborde la question de la maternité, parfois jugée tabou dans le monde du sport de haut-niveau ou même, plus globalement, dans le monde professionnel. 

Estelle Mossely-Yoka revient aussi sur son expérience, les déceptions et préjugés dont elle a été victime et explique son engagement pour faire bouger les choses. « En boxe, les filles veulent plus de reconnaissance, mais il faut reconnaître qu’on a déjà bien avancé », dit-elle.

Ici, elle parle de sa vie, de sa carrière de boxeuse, de ses victoires, mais aussi de ses doutes, de la place des femmes dans son sport.

Des confidences recueillis à l’époque du confinement et alors que la boxeuse s’apprêtait à accoucher, mais ses mots sont plus que jamais d’actualité.

Entre-temps, Estelle Mossely-Yoka a réussi sa rentrée sur le ring, le 25 septembre dernier, en battant Aurélie Froment à Paris. La championne olympique 2016 des poids légers a dominé aux points l’ancienne star du full contact et kickboxing, près d’un an après son dernier combat et moins de cinq mois après avoir accouché.

Écoutons-la… sur fond de gazouillis !

Retrouvez tous les podcasts de « (Super) Humains » sur la chaîne spotify dédiée de Diandra Tchatchouang.

Écoutez : Nos autres podcasts

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Vous aimerez aussi écouter…

Diana Nyad, la nageuse qui s’est jouée des requins

Diana Nyad, la nageuse qui s’est jouée des requins en chantant

En 2013, elle reliait à la nage, sans aucune protection contre les requins, Cuba à Key West, en Floride. Elle avait 64 ans. L’Américaine Diana Nyad était alors surtout connue pour avoir été championne de squash dans les années 80. Mais son rêve, c’était de relever ce défi aquatique. She did it. Et elle se raconte dans cet épisode du podcast « Merci pour ce moment » signé Quentin Faure.

Écoutez »
Shaïnez El Haïmour « Cette discipline, le karaté kyokushinkai, on y entre et on en sort plus. »

Shaïnez El Haïmour : « Cette discipline, le karaté kyokushinkai, on y entre et on en sort plus. »

Troisième mondiale en karaté kyokushinkai, Shaïnez El Haïmour est la première Française à avoir remporté, fin 2019, la médaille de bronze au Championnat du Monde à Tokyo, au Japon. Également multiple championne d’Europe de la discipline, elle se raconte dans ce nouvel épisode du podcast Premier Crochet signé Audrey Largouët, revenant sur les événements qui lui ont permis de décrocher son titre mondial à travers son rapport à cette discipline qu’elle pratique depuis ses 6 ans.

Écoutez »

Une mère, une fille et des sports dits « de mecs »

Le Podcast signé Aïda Touihri ,« Tu seras une femme », qui explore la féminité sous l’angle de la transmission familiale, propose dans cet épisode à deux voix de revenir sur une histoire sportive générationnelle, celle d’une mère footballeuse et de sa fille rugbywoman. Et c’est à écouter (aussi) sur ÀBLOCK!

Écoutez »

Vous aimerez aussi…

Diana Nyad, la nageuse qui s’est jouée des requins

Diana Nyad, la nageuse qui s’est jouée des requins en chantant

En 2013, elle reliait à la nage, sans aucune protection contre les requins, Cuba à Key West, en Floride. Elle avait 64 ans. L’Américaine Diana Nyad était alors surtout connue pour avoir été championne de squash dans les années 80. Mais son rêve, c’était de relever ce défi aquatique. She did it. Et elle se raconte dans cet épisode du podcast « Merci pour ce moment » signé Quentin Faure.

Lire plus »
Le skating ? Cékoiça ?

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une entraîneuse déterminée, un peu de vocabulaire pour les pistes enneigées, un entretien à cœur ouvert avec une présidente de haut niveau, une dingue de kayak en polo et une course organisée par la RATP, c’est le meilleur d’ABLOCK! cette semaine. Profitez !

Lire plus »
Prenez le métro… au pas de course !

Prenez le métro… au pas de course !

Ce jeudi, le RATP Running Challenge a été lancé, revenant bousculer nos habitudes. Et ce sera, chaque mois, une course entre deux métros ou RER qui sera organisée pour dérouiller un peu les jambes des citadins. Objectif ? Sensibiliser à la pratique quotidienne d’une demi-heure de sport.

Lire plus »
Tassia : « J’ai tout de suite été douée en kayak, ça aide beaucoup à l’aimer ! »

Tassia : « Le kayak polo est un sport plus beau que brutal. »

Kayak-poloïste, quésaco ? Tassia Konstantinidis, la vingtaine énergique, est de cette espèce trop méconnue : une athlète de kayak-polo, discipline du kayak qui a porté l’équipe française féminine en championnat national, européen et mondial jusqu’au Graal : la première marche du podium des Championnats d’Europe 2021. Avec, à son bord, cette jeunette de l’équipe senior. Témoignage d’une sportive de haut niveau qui tient bon la pagaie.

Lire plus »
Dominique Carlac’h : « Grâce au sport, j’ai appris que la peur de l'échec ne l'emporte pas. Il faut y aller. »

Dominique Carlac’h : « Grâce au sport, j’ai appris que la peur de l’échec ne l’emporte pas. Il faut y aller. »

Elle aime se définir comme une femme d’engagement. La Bretonne Dominique Carlac’h co-préside, du haut de son 1,84m, aux destinés du Medef. Elle est aussi cheffe d’entreprise et ex-sportive de haut niveau, championne de France au 400m. Le sport l’a nourrie, construite, presque façonnée. Mais il l’a aussi fragilisée, bouleversée. Entretien XXL avec une drôle de dame qui n’a plus peur de rien.

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner