Rechercher

20 août 1922Ouverture des premiers Jeux Mondiaux Féminins

22 août 1922 Ouverture des premiers Jeux Mondiaux Féminins
C’est l’initiative de l’année. Paris ouvre son stade pour accueillir les premiers Jeux Mondiaux Féminins. Une nouvelle ère pour le sport mondial. Une compétition 100 % féminine pour mettre en lumière les femmes dans le sport.

Par Manon Gimet

Publié le 21 août 2021 à 19h48, mis à jour le 21 juillet 2023 à 9h02

Une bulle féminine enveloppe Paris. Deux ans après les Jeux Olympiques d’Anvers où seules 65 femmes avait obtenu le droit de concourir (sur 2561 hommes), les Jeux Mondiaux Féminins viennent bousculer l’ordre établi.

Une compétition qui se veut aussi prestigieuse que les Olympiades et souhaite mettre en avant la pratique sportive chez les femmes, démontrer, qu’à l’instar des hommes, elles sont des athlètes à part entière.

La Française Alice Milliat, nageuse, hockeyeuse et adepte d’aviron, est à l’origine de cette idée. Pourquoi ? Parce que les Jeux Olympiques sont le temple des sportifs et non des sportives que l’on préfère alors derrière des fourneaux plutôt qu’au stade.

Fondatrice de la Fédération Féminine Sportive de France, en 1917, Alice Milliat souhaite accompagner le mouvement de féminisation des sports.

Alice Milliat

Elle avait pourtant bien demandé à Pierre de Coubertin, en 1919, d’ouvrir le programme de certaines disciplines aux femmes. Refus catégorique.

Un essai en avril 1921 à Monte-Carlo (Monaco) suivi d’un autre, un an plus tard, a convaincu Alice Milliat d’organiser, via la Fédération Sportive Féminine Internationale, les Jeux Mondiaux Féminins, chaque année, à Paris.

Ainsi, le 20 août 1922, le Stade Pershing ouvre ses portes pour accueillir athlètes et spectateurs pour la cérémonie d’ouverture de ces Jeux 100 % féminins. Défilé, spectacles, chants et sports, tout est là pour donner à cette compétition un élan historique.

Le Stade Pershing (lors des Jeux Interalliés de 1919, construit grâce à l’aide américaine).

77 athlètes, 5 nations, ont fait le déplacement jusqu’à Paris pour inaugurer ce tout nouveau concept de compétition sportive. Les femmes sont (enfin) invitées à monter sur le podium. Quatre ans après la fin de la Première Guerre mondiale, elles peuvent s’affronter, au niveau international, dans de multiples disciplines. Un pied-de-nez audacieux au CIO (Comité International Olympique).

Alice Milliat n’aura pourtant pas pu appeler cet événement les « Jeux Olympiques Féminins ». Cette appellation suscite l’indignation de la sphère sportive dont Sigfrid Edström, puissant président de la Fédération Internationale d’Athlétisme. Le mot « olympiques » sera donc remplacé par le mot « Mondiaux ».

Mais, peu importe, le ton est donné !

Sigfrid Edström

  • Rendez-vous demain pour Ça s’est passé un… 23 août
Ouverture ©Source Gallica.Bnf/Bibliothèque Nationale de France

D'autres épisodes de "Un jour, un événement"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Le sport et les mangas, un mariage heureux ? Kids

Le sport et les mangas, un mariage heureux ?

Les raisons de se mettre au sport sont on ne peut plus variées. Et si parmi les plus efficaces, on retrouvait les mangas et animés ? Ça vous paraît peut-être étrange, mais force est de constater que ces étendards de la culture japonaise ne craignent pas de se frotter à l’univers sportif.

Lire plus »
Manaé Feleu : « Quand t'es une fille et que tu dis que tu joues au rugby, on te répond que c’est un sport de brutes . »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une athlète qui marche vers les sommets, une capitaine de l’équipe de France de rugby qui sait comment apprivoiser le ballon ovale (Manae Feleu sur notre photo), une fille qui court, qui court, et le décryptage d’un baromètre sur les jeunes et le sport, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK! Enjoy !

Lire plus »
Baromètre UCPA, le sport s'offre une seconde jeunesse !

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une judokate de poche mais qui regarde le sommet, une journaliste ÀBLOCK! pour la sortie de son livre sur Alice Milliat, une arbitre de rugby pionnière et un nouveau mercredi spécial KIDS, c’est le meilleur de la semaine ! Bonne lecture !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

louise lenoble highline

Louise Lenoble – Totalement perchée

Grande prêtresse de la highline, elle passe sa vie à marcher sur des sangles au-dessus du vide, là où le vent l’emporte. Le monde lui tend les bras et elle nous raconte son histoire, celle d’une étudiante en médecine devenue nomade pour s’offrir une existence vertigineuse. Zoom sur une fille d’exception. 

Lire plus »
Sophia Flörsch, la pilote qui vit pied au plancher

Sophia Flörsch, la pilote qui vit pied au plancher

Les sports motorisés et les femmes, ça a toujours été compliqué. Mais aujourd’hui, certaines se frottent à l’asphalte et n’hésitent plus à rouler sur les préjugés. En pôle position, l’Allemande Sophia Flörsch, une prodige du volant pour qui la ligne d’arrivée n’est rien moins que la Formule 1.

Lire plus »
5 infos sur...Clarisse Agbegnenou

5 infos sur…Clarisse Agbégnénou

Cumuler les titres de gloire, s’engager en dehors des tatamis, s’illustrer dans le judo comme dans son métier d’adjudant… Qui est Clarisse Agbégnénou, l’une des meilleures judokates mondiales ? Réponse en 5 infos clés.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner