8 juillet 1961Iolanda Balas arrache le record du monde de saut en hauteur

8 juillet 1961, la Roumaine Iolanda Balas établit le record du monde du saut en hauteur à 1m90
La reine roumaine du saut en hauteur des années 1960 frappe encore très fort ce 8 juillet 1961. Lors d’une compétition à Budapest, elle améliore (pour la treizième fois !) le record du monde, en franchissant une barre à 1,90m.

Par Julie Begon

Publié le 07 juillet 2022 à 17h00, mis à jour le 07 juillet 2022 à 17h25

Iolanda Balas, ce n’est pas n’importe qui. Le 8 juillet 1961, l’athlète roumaine améliore son propre record du monde du saut en hauteur et en établit un nouveau à 1,90m… pour la treizième fois, s’il vous plaît !

C’est simple, entre 1957 et 1967 elle règne de façon incontestée sur sa discipline. 

Sa carrière mondiale avait pourtant mal démarré. Tout du moins, comparé à ce qui adviendra par la suite.

Lors de sa première participation aux Jeux Olympiques, à Melbourne en 1956, alors âgée de 19 ans, elle échoue à la 5e place. Honorable pour une première fois, mais ce n’est pas l’avis de son pays. En rentrant en Roumanie, elle est accusée d’avoir fait en sorte de perdre…

©Store Norske Leksikon

Des accusations qui ne tiendront pas longtemps. Après sa défaite en Australie, Iolanda Balas ne perdra plus une seule compétition jusqu’en 1967, année où elle prendra définitivement sa retraite sportive. 

Non seulement, elle gagne tout, mais elle le fait avec panache, sans que personne ne puisse lui opposer la moindre résistance. Pour sa première médaille d’or olympique à Rome en 1960, elle s’impose avec un saut à 1,85m.

Soit, quatorze centimètres de plus que la Polonaise Jarosława Jóźwiakowska et la Britannique Dorothy Shirley qui se partagent la deuxième marche du podium avec un saut à 1,71m.  

Quatre ans plus tard, elle rentrera encore un peu plus dans l’histoire en conservant son titre de championne olympique du saut en hauteur lors des JO de Tokyo 1964.

Encore aujourd’hui, Iolanda Balas est la seule femme à avoir empoché l’or sur deux olympiades consécutives.

Des années plus tard, la Roumaine fait toujours figure de légende de l’athlétisme mondiale. Treize jours après son record du monde du 8 juillet 1961, elle améliora une dernière fois sa marque, l’élevant à 1,91m.  

Tous ses records, Iolanda Balas les a établis en sautant avec cette façon bien à elle, sa technique de saut en ciseaux sophistiqué.

Ce n’est que dix ans plus tard, avec l’avènement de nouvelles techniques comme le rouleau costal, le rouleau ventral ou le Fosbury, que son record tombera.

L’Autrichienne Ilona Gusenbauer franchira, avec ce deuxième procédé, la barre des 1,92m. 

Iolanda Balas en mai 1961

Ouverture ©Wikipedia

D'autres épisodes de "Un jour, un événement"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Euro de natation 2022, les Tricolores vont faire des vagues !

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Le récap’ historique du mois d’août, une cycliste pleine d’espoir, une championne dans les nuages, un Euro dans l’eau, une Coupe du Monde sur la vague, neuf championnats d’Europe en un, le retour sur les femmes et la natation et un trail pour transpirer, c’est sur ÀBLOCK! cette semaine. À lire on the rocks.

Lire plus »
14 août 1982 Deux femmes en tête du Rallye du Brésil

14 août 1982, deux femmes en tête du Rallye du Brésil

La conduite et la direction sont leurs atouts. Depuis quatre jours, pilotes et copilotes sont lancés dans la 4e édition du Rallye du Brésil. L’arrivée de la course est plus attendue que jamais. D’autant plus quand, dans la première voiture, deux femmes sont à la manoeuvre, Michèle Mouton et Fabrizia Pons !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Marie-Zélia Lafont Marie-Zélia Lafont, l’éclat(e) en eaux vives

Marie-Zélia Lafont, l’éclat(e) en eaux vives

La kayakiste française a déjà tâté les eaux tumultueuses des JO en 2016 à Rio. Marie-Zélia Lafont, dix fois Championne de France, médaillée d’Or par équipe à la Coupe du monde 2020, championne du monde par équipe en 2018 et championne d’Europe par équipe en 2019, a plus d’un tour dans sa pagaie. Son moteur ? L’éclate ! Et elle s’élance sur le slalom féminin aux Jeux Olympiques de Tokyo. Objectif : rapporter une médaille olympique !

Lire plus »
Sarah Hauser

Sarah Hauser : « Le windsurf, c’est un mélange de peur, de chaos mais aussi de beauté. »

Ce petit bout de femme n’a pas froid aux yeux, même au creux de la vague. La windsurfeuse Sarah Hauser vient de faire une entrée fracassante dans le Guinness Book des Records après avoir dompté une vague de presque 11 mètres, la plus grosse jamais prise par une femme. Une étape plus qu’un aboutissement dans le parcours singulier de cette Néo-Calédonienne dont l’ambition est d’inspirer les filles qui n’osent pas se mouiller.

Lire plus »
Emeline Delanis

Emeline Delanis : « L’athlé, c’était juste un loisir, je n’imaginais pas où ça allait me mener ! »

C’est l’athlétisme qui l’a choisie et non l’inverse. Emeline Delanis s’est mise à courir parce qu’elle était douée. Tout simplement. La jeune Francilienne, 24 ans, est rapidement montée en puissance… et en distance. Passée du 800 mètres au 10 000 mètres avec succès, double championne de France espoir 3000m steeple et 5000m en 2017, 3e aux Championnats de France élite l’an dernier, elle ne compte pas s’arrêter là et lorgne désormais du côté de la course sur route, mais aussi du marathon avec, dans un coin de sa tête, les Jeux Olympiques. Rencontre avec une fille endurante !

Lire plus »
Fanny Horta : « Depuis les Jeux, j’ai coupé avec le rugby, j’en avais besoin. »

Fanny Horta : « Depuis les Jeux, j’ai coupé avec le rugby, j’en avais besoin. »

Elle a mis un terme à sa carrière à l’issue des JO de Tokyo. Fanny Horta, vice-championne olympique de rugby à 7, en a terminé avec la compétition mais pas avec le terrain. Engagée dans la commission des athlètes pour Paris 2024, elle ambitionne, à l’avenir, d’accompagner, à son tour, des groupes sur le chemin de la performance et de la réalisation de soi. Rencontre avec une fille qui sort de la mêlée.

Lire plus »
Kate Hudson

Kate Hudson, nouvelle étoile de la planète fitness

Au royaume d’Hollywood, il n’y a qu’un pas entre le tapis rouge et l’entrepreneuriat. L’actrice Kate Hudson a fait ce pas de côté, en 2013, en co-créant Fabletics, une marque de sport pour femmes. Ou comment Kate Hudson est devenue un « coach sportif » bankable en deux temps trois mouvements…

Lire plus »
Luc Arrondel « En France, le salaire moyen d’une joueuse de foot est à peu près celui d’un footballeur des années 70. »

Luc Arrondel : « En France, le salaire moyen d’une joueuse de foot est à peu près celui d’un footballeur des années 70. »

Économiste du sport, directeur de recherche au CNRS, Luc Arrondel s’est penché sur l’aspect business du football et plus particulièrement du foot féminin. Son livre « Comme des garçons ? » propose de mieux comprendre son essor et ses opportunités dans notre pays où la discipline conjuguée au féminin en est encore à ses balbutiements.

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner