14 juillet 1996Emma George s'empare du record du monde de saut à la perche

14 juillet 1996, Emma George s'empare du record du monde du saut à la perche
Sur les terres japonaises de Sapporo, l’ancienne trapéziste australienne Emma George voltige au sommet de sa perche et améliore son propre record du monde pour l’établir à 4,45 mètres. Mais un mystère demeure : pourquoi cette championne aux dix-sept records du monde ne compte aucun titre olympique ou mondial à son palmarès ?

Par Julie Begon

Publié le 13 juillet 2022 à 17h00

Dans les années 1990, elle règne sur la perche féminine. À Sapporo, au Japon, le 14 juillet 1996, l’Australienne Emma George améliore le record du monde du saut à la perche pour le porter de 4,42 mètres à 4,45 mètres.

Pas d’inquiétude, aucune n’athlète n’a eu la tristesse de voir sa marque effacée puisque le précédent record était déjà détenu par la native de Beechworth, en Australie.

Ce record du 14 juillet 1996 est déjà son sixième. Quelques mois plus tôt, en janvier de la même année, elle l’avait amélioré deux fois lors de la même compétition : 4,30 puis 4,41 mètres.

Emma George, c’est dix-sept records du monde : douze en extérieur et cinq en intérieur lorsque les conditions climatiques sont plus clémentes. Une belle histoire pour celle qui s’est mise au saut à la perche un peu par hasard.

Le sport a toujours fait partie de sa vie, mais avant qu’Emma n’enflamme les stades d’athlétisme, elle subjuguait les amateurs d’acrobaties.

De 8 à 12 ans, l’Australienne faisait partie du Flying Fruit Fly Circus, une école de cirque australienne qui propose une éducation « créative et enrichissante », elle y évolue en tant que trapéziste.

À 12 ans, quand elle quitte le monde du cirque, Emma George se tourne vers l’athlétisme… mais toujours pas vers la perche. Pour le moment, c’est la piste qui l’intéresse, pas les sauts.

C’est seulement sept ans plus tard, alors âgée de 19 ans qu’elle tombe sur une annonce de son club qui cherche des athlètes féminines partantes pour s’essayer au saut à la perche. Le voilà enfin, ce coup de foudre pour la discipline !

©Emma George

Forte de son expérience de voltige en trapèze, elle passe professionnelle l’année suivante, en 1995, et commence rapidement à faire tomber les records de cette discipline encore peu développée chez les femmes.

Pourtant, Emma George, ne possède ni médailles olympiques ni titre mondial à son palmarès. Comment est-ce possible ?

Tout simplement, faute de compétition. La première fois que la perche féminine fait son apparition lors des championnats du monde d’athlétisme, c’est en 1999 à Séville, en Espagne (1983 à Helsinki, en Finlande, pour les hommes).

Et il faudra attendre les Jeux de Sydney 2000 pour voir les femmes sauter alors que l’épreuve masculine déjà présente aux Jeux Olympiques antiques réintègre le programme des jeux modernes dès la première édition, en 1896 à Athènes.

Emma George est tout simplement une pionnière de son sport. Et c’est bon de le rappeler.

D'autres épisodes de "Un jour, un événement"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Euro de natation 2022, les Tricolores vont faire des vagues !

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Le récap’ historique du mois d’août, une cycliste pleine d’espoir, une championne dans les nuages, un Euro dans l’eau, une Coupe du Monde sur la vague, neuf championnats d’Europe en un, le retour sur les femmes et la natation et un trail pour transpirer, c’est sur ÀBLOCK! cette semaine. À lire on the rocks.

Lire plus »
14 août 1982 Deux femmes en tête du Rallye du Brésil

14 août 1982, deux femmes en tête du Rallye du Brésil

La conduite et la direction sont leurs atouts. Depuis quatre jours, pilotes et copilotes sont lancés dans la 4e édition du Rallye du Brésil. L’arrivée de la course est plus attendue que jamais. D’autant plus quand, dans la première voiture, deux femmes sont à la manoeuvre, Michèle Mouton et Fabrizia Pons !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

« Savoir que l’on va laisser une empreinte dans le hand, c’est magnifique. »

Allison Pineau : « Savoir que l’on va laisser une empreinte dans le hand, c’est magnifique. »

En bleu, elle a tout gagné ! Championne olympique, championne du monde, championne d’Europe, Allison Pineau collectionne les titres sans jamais être rassasiée. À 32 ans, la meilleure joueuse du monde 2009 veut continuer à écrire l’histoire de sa discipline avec, à partir du 2 décembre, le Mondial qui débute en Espagne et, en ligne de mire, une victoire en Ligue des champions et un ultime sacre olympique à Paris 2024. Rencontre avec une fille qui a usé plus d’un parquet.

Lire plus »
Tjiki : "Je veux qu’on arrête de dire que la femme musclée n’a pas sa place dans notre société."

Tjiki : « Je veux qu’on arrête de dire que la femme musclée n’a pas sa place dans notre société. »

Elle s’est illustrée en athlétisme, en rugby aussi. Mais la discipline qui lui a apporté la consécration, c’est le body fitness. Après des années de pratique au haut niveau, Tjiki continue de chasser les titres avec une ambition : casser les codes et pulvériser les stéréotypes physiques qui emprisonnent les femmes. Rencontre avec une cover girl qui ne se cache pas derrière ses muscles.

Lire plus »
Grace Geyoro, la métronome bleue

Grace Geyoro, la métronome bleue

Les jeunes prennent peu à peu le pouvoir en équipe de France. À force de talent et de volonté, Grace Geyoro s’est installée dans le onze de départ de Corinne Diacre. Maintenant, la milieu de terrain veut tout déchirer.

Lire plus »
Roger Bambuck

Roger Bambuck : « J’ai fait ce que j’ai pu pour le sport féminin, je sais qu’il reste beaucoup à faire…»

Il est considéré comme l’un des meilleurs sprinters français de l’histoire. Mais Roger Bambuck fut aussi secrétaire d’État à la Jeunesse et aux Sports de 1988 à 1991 et c’est sur cette période de sa carrière que nous avons souhaité revenir avec lui, plus précisément sur la place du sport féminin lorsqu’il était en fonction. Pour en comprendre l’évolution, les avancées ou non, il est précieux de regarder dans le rétro. Le sport féminin est un enjeu de société aujourd’hui, mais l’était-il à la fin des années 80 ?

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner