Rechercher

24 août 2015Paula Pareto devient championne du monde de judo

paula pareto couv
Médaillée de bronze aux Jeux Olympiques de Pékin en 2008, Paula Pareto n’a pas dit son dernier mot. Nous sommes le 24 août 2015 et la judokate, tout juste médaillée d’argent aux Jeux Panaméricains vient réclamer son dû aux championnats du monde : l’or !

Par Manon Gimet

Publié le 23 août 2022 à 17h33, mis à jour le 14 août 2023 à 11h07

Lundi 24 août 2015, Astana, Kazakhstan, la 34e édition des Championnats du Monde de judo ouvre les portes du dojo de la capitale : 11h, heure locale, 7h en France, les premiers combats sont annoncés.

Chez les femmes, ça commence par les poids super-légers, les moins de 48kg. Un programme bien rempli.

Les phases éliminatoires débutent en même temps que les moins de 60kg hommes puis s’enchaînent tout au long de l’après-midi. Pour entamer une belle soirée : les phases finales débutent à 17h, heure locale.

Elle, elle part comme l’une des grandes favorites de sa catégorie. Médaillée d’argent l’année précédente aux championnats du monde en Russie, l’Argentine Paula Pareto, du haut de son 1,50 m, vise plus haut.

Elle rêve d’or depuis qu’elle a posé bagage.

Triple médaillée d’or aux Jeux Panaméricains, elle n’est que concentration alors qu’elle enfile son kimono pour les phases éliminatoires. Grâce à des prises de judo réalisées à la perfection, elle se hisse aisément en finale. Ce sera contre la Japonaise, Haruna Asami, double championne du monde des moins de 48kg.

Vêtue de bleu, Paula Pareto s’avance vers le centre du tatami pour saluer son adversaire. Le décompte commence : 4 min de spectacle à savourer.

Avant même de passer en dessous de la barre des 3 minutes, Paula Pareto est en difficulté face à la Japonaise et prend une pénalité… Une chose est sure, elle a un mental d’acier. Sans trembler, alors qu’elle se fait dominer en début de combat, l’Argentine emmène deux fois son adversaire à la faute.

Sur un score de 0-0 à la fin du temps écoulé, les deux jodokates sont départagées selon trois critères : la discipline, la technique et le combat. L’arbitre désigne…Paula Pareto ! Elle vient de remporter son tout premier championnat du monde.

Des larmes de joie tombent sur le tatami. Elle saute dans les bras de sa coach puis dans ceux de ses proches dans les tribunes. Elle ajoute une nouvelle médaille à son palmarès bien rempli. Pareto porte toute sa nation sur le toit du monde. En entendant l’hymne argentin, son regard est fier, ses yeux brillent de mille émotions.

Un an avant les Jeux Olympiques de Rio, Paula Pareto annonce la couleur.

  • Rendez-vous demain pour Ça s’est passé un… 25 août

D'autres épisodes de "Un jour, un événement"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Le sport et les mangas, un mariage heureux ? Kids

Le sport et les mangas, un mariage heureux ?

Les raisons de se mettre au sport sont on ne peut plus variées. Et si parmi les plus efficaces, on retrouvait les mangas et animés ? Ça vous paraît peut-être étrange, mais force est de constater que ces étendards de la culture japonaise ne craignent pas de se frotter à l’univers sportif.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Juliette Labous : " Dans le vélo, je suis arrivée au bon moment, quand les filles ont pris la parole."

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Les footeuses tricolores à la poursuite du Graal, le récap’ des mondiaux de para-athlétisme, deux podcasts ÀBLOCK!, un événement glaçant, le lancement de la Grande Boucle féminine (avec notre Juliette Labous nationale sur notre photo) ou une jeune triathlète inspirante, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Enjoy !

Lire plus »
Charlotte Yven : « En voile, il est urgent d'ouvrir les portes aux filles. »

Charlotte Yven : « Les courses au large, ça te transforme. »

Après avoir remporté la Transat Paprec, disputée en équipage mixte pour la première fois, elle vient de s’élancer pour sa 3e Solitaire du Figaro. Navigatrice professionnelle, membre du programme Skipper Macif, Charlotte Yven espère que son exemple ouvrira la voie à d’autres femmes, trop rares au départ des courses au large.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner