Rechercher

Sandy BaltimoreUne attaquante tout terrain

Sandy Baltimore, une attaquante tout terrain
Nouvelle arrivante Bleue, Sandy Baltimore fait partie des plus jeunes de l’équipe. Milieu, latéral, attaquante... la joueuse est un véritable couteau-suisse. Plus qu’à choisir le bon outil pour venir à bout de l’Euro 2022.

Par Aurore Charron

Publié le 24 juillet 2022 à 17h55

Sandy Baltimore, l’attaquante du Paris-Saint-Germain (PSG), n’aurait pas pu rêver d’intégrer un meilleur club. Pour cause, c’est en région parisienne que Sandy grandit. À Ermont, entre une mère cuisinière dans un lycée et un père qui travaille à l’aéroport.

La petite Sandy -qui ne mesure aujourd’hui pas plus d’1,56m- se passionne pour le football dans la cour de récré. Les gars la regardent presque avec envie et elle s’éclate !

Ses prestations ne passent pas inaperçues et ses coéquipiers (des garçons, donc) voient bien qu’entre la fillette et le ballon…le courant passe. Ils lui proposent de les rejoindre dans leur club, le Cosmopolitain Ermont Taverny.

©FFF

La jeune Baltimore doit d’abord convaincre son père qui aurait préféré la voir jouer avec des filles. Plus facile à dire qu’à faire. Devant le manque d’équipe féminine pour une fillette de 10 ans, Sandy finit par obtenir le feu vert pour chausser les crampons.

En visant les buts, c’est dans l’œil de l’entraîneur du PSG qu’elle finira par taper. À l’affût de nouvelles recrues, ce dernier lui propose une place dans son club. Un rêve pour la joueuse originaire de région parisienne. Sandy Baltimore s’y engage en 2015 et vient tout juste de le renouveler jusqu’en 2024.

Avant même de signer son premier contrat professionnel en 2018, la joueuse participe à de beaux évènements. Au sein de l’équipe des moins de 19 ans (U19), Sandy Baltimore contribue à la victoire du Challenge National U19 Elite du club. Une expérience renouvelée en 2019.

©FFF

Des trophées collectifs, ça n’est pas ce qui lui manque. Coupe de France 2018 et 2022, Championnat de France 2021 – c’est l’ère du club parisien. Le clou de son palmarès ? C’est en équipe de France qu’elle le remporte.

Sandy Baltimore intègre pour la première fois la sélection tricolore en 2020 et marque déjà un but. Le deuxième but de sa carrière bleue, c’est pendant la finale de l’Euro U19 2019 que l’attaquante le marque.

Un point pour l’équipe française qui remporte le championnat. Jamais deux sans trois, on attend son prochain but avec impatience. Pourquoi pas pendant l’Euro 2022 ?

Il faut dire que la joueuse a plus d’un tour dans son sac. En milieu de terrain, Sandy Baltimore alterne entre latérale gauche, et ailière gauche. Un poste qui lui plaît – et qui lui réussit. La numéro 21 parisienne est sacrée meilleure ailière gauche de la décennie formée au PSG en juin 2020.

©Wikipedia

Sandy Baltimore aime le mouvement. Son style : la vitesse, les dribbles, les percussions… et l’attaque ! Dès qu’il y a possibilité d’aller vers l’avant ou de marquer des buts, Sandy fonce.

Elle est nommée meilleur espoir féminin de la saison 2021 en première division (D1). L’année suivante, c’est le titre de meilleure passeuse de D1 qu’elle décroche avec treize passes décisives. On dirait bien que la chance lui sourit pour 2022.

Une milieu de terrain passeuse d’exception avec un goût pour l’offensive, ça séduit Corinne Diacre, la sélectionneuse des Bleues, qui la choisit pour disputer l’Euro 2022… en tant qu’attaquante, cette fois.

Il y a trois ans, Sandy Baltimore confiait déjà rêver de ce championnat d’Europe. Aujourd’hui, elle y est – et on l’attend ÀBLOCK !

Ouverture ©Wikipedia

D'autres épisodes de "Football : ces sportives qui vont droit au but"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Marie Le Net : « Gagner, c’est ce qui me motive le plus ! »

Marie Le Net : « Gagner, c’est ce qui me motive le plus ! »

Cycliste pro depuis 2019 au sein de la team FDJ-Nouvelle Aquitaine-Futuroscope, la jeune Bretonne a foulé le pavé d’une foule de courses emblématiques. Après ses premiers JO de Tokyo l’été dernier, la voilà qui prend pour la deuxième fois le départ de la désormais mythique Paris-Roubaix Femmes. Polyvalente, performante et fonceuse, Marie Le Net est une sportive 100 % ÀBLOCK ! Rencontre avec une fille à « la chaussette légère ».

Lire plus »
Karolina Muchova

Karolina Muchova, c’est de la balle !

OK, elle vient de s’incliner face à Jennifer Brady, mais elle lui a donné du fil à retordre. Et nous, on l’aime bien cette tenniswoman, spécialiste des coups de théâtre. À l’Open d’Australie, Karolina Muchova, 27e mondiale au classement WTA, a réussi à mettre la N°1 mondiale, Ashleigh Barty, au tapis. Le monde du tennis est de plus en plus séduit par la Tchèque de 24 ans, elle qui s’est offert sa première demi-finale en Grand Chelem et sa deuxième victoire contre une joueuse du top 5. Portrait d’une fille qui nous a pris de court.

Lire plus »
India Spirit

Sport en films : joue-la comme ces femmes !

Pour rester ÀBLOCK ! en ces temps statiques de confinement, voici une première recommandation culturelle pleine de peps avec une liste de 6 films qui dépotent sur les sportives. Pellicules péché mignon ou plus « serious game », il y a de quoi se forger un mental d’acier depuis son canapé !

Lire plus »
Béatrice Barbusse : « Le combat dans le milieu sportif, il ne faut pas y aller seule car vous prenez très cher.»

Béatrice Barbusse : « Le combat dans le milieu sportif, il ne faut pas y aller seule car vous prenez très cher.»

Sociologue du sport, ex-handballeuse professionnelle, l’une des premières femmes en France à avoir été nommée présidente d’un club sportif pro masculin, Béatrice Barbusse est une militante acharnée de l’égalité des sexes dans le sport. Au micro d’ÀBLOCK!, elle revient sur son passé de joueuse, de présidente de club et sur les combats qui l’animent.

Lire plus »

Pauline : « Au sommet d’une montagne, je me sens à ma place. »

Ado, elle pratiquait déjà le ski de randonnée. Et, depuis, elle n’a jamais cessé de grimper les sommets. Le plus souvent, dans sa région d’adoption, Grenoble.
La montagne, Pauline s’y sent bien, loin de tout esprit de compétition ou de performance. Elle nous partage sa passion. Celle qui la fait vibrer, celle qui l’aide à respirer.

Lire plus »
La question qui tue

Je veux faire du sport, mais les courbatures, c’est obligé ?

Y a des filles qui adoooorent les courbatures, parce que, disent-elles, plus ça fait mal, plus ça muscle. Mouais. Y en a d’autres pour qui c’est l’enfer et que ça dégoûte du sport. Si si. Mais, en vrai, les courbatures, ça fait partie du jeu ou bien… ? Réponse de notre coach, Nathalie Servais, qui sait de quoi elle parle (depuis le temps) !

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner