Il était une fois le hockey sur glace…féminin

Il était une fois le hockey sur glace…féminin
Même si l’équipe de France de hockey n’a (hélas !) pas été qualifiée pour les JO de Pékin à partir du 4 février, remisons nos drapeaux et prenons date sans rougir avec les dix équipes féminines du reste du monde qui vont s’affronter sur la glace. Car l’affiche est belle. Et ça valait bien un petit saut dans le passé, lorsque ces dames ont pu mettre la main sur la crosse.

Par Clotilde Boudet

Publié le 31 janvier 2022 à 16h11, mis à jour le 15 février 2022 à 6h17

Le hockey sur glace voit le jour au Canada, à la fin du XIXe siècle. Dès 1889, la presse canadienne s’intéresse à un match pas comme les autres… Les dames du palais du Gouverneur du Canada s’opposent aux dames du club de patinage de Rideau.

Sur la glace, la fille du Gouverneur : Miss Isobel Stanley, considérée aujourd’hui comme une des pionnières dans ce sport.

Isobel Stanley, en blanc, à gauche…©McFarlane

Rapidement, le hockey sur glace s’exporte à l’étranger. Il arrive en France en 1891 et le premier match féminin est organisé à Paris en 1908.

Mais le hockey sur glace féminin fait surtout des émules outre-atlantique. George Kennedy, DG des légendaires Canadiens Montréal, déclare en 1916 dans le Montreal Star, au sujet des joueuses de la Eastern Ladies Hockey League de Montréal : « Ces joueuses de hockey semblent être plus en demande que n’importe qui d’autre dans la ville en ce moment… La moitié de mes gars ne pourraient pas jouer dans cette ligue. »

Les joueuses de la Eastern Ladies Hockey League de Montréal

Albertine Lapensée, tout juste 16 ans, est LA star du moment. Sur les 226 buts que son équipe, les Victorias de Cornwall, marquera lors de la saison 1916-1917, 150 lui reviennent ! Certains affirment que pour jouer aussi bien, Albertine ne peut pas être une fille.

La rumeur enfle au point que son père doive témoigner publiquement du sexe de son enfant. La hockeyeuse prodige prend sa retraite à la fin de la guerre et disparaît… Tout comme la Eastern Ladies Hockey League.

Les Victorias de Cornwall dirigées par Albertine Lapensée, au centre de la première rangée, en 1917…©Wikipedia

En France, en 1908, le premier match féminin fut disputé à Paris, il s’appelait le « Challenge Savoye ». Après une première interruption, le hockey sur glace féminin refait son apparition dans les années 30.

Le premier championnat national féminin de hockey sur glace est organisé à Megève en 1932. Comme le raconte très bien le site du club de hockey Besançon Doubs, l’équipe parisienne des « Droit au but » bat alors l’équipe féminine de Chamonix, les « Edelweiss ».

Une équipe, « Droit au but », qui remporte également le titre de championne de France, par deux fois, en 1933 puis en 1934, après avoir défait leurs ennemies jurées, les « Flèches noires ». Des « Flèches noires » qui leur rendra l’appareil, l’année suivante, en les battant lors du quatrième et dernier titre national décerné.

L’équipe féminine des « Droit au but »

La guerre, à nouveau, oblige les athlètes à ranger crosses et palets. A la libération, la Fédération Française des Sports de Glace (fondée en 1941) interdira les compétitions aux personnes du sexe féminin… Une interdiction levée en 1985 avec l’intégration d’un premier club féminin à la fédération, celui de Grenoble.

Interdiction levée grâce notamment à la bataille juridique d’une jeune fille de Strasbourg, Angela Lezziero. Elle déposa un recours devant le Conseil d’état avec pour principal argument qu’on lui interdisait sans raison de pratiquer son sport favori comme son frère jumeau, Alexandre.

La première équipe féminine du Gap hockey club, en 1985, avec la championne Céline Levasseur, à droite… ©Le Dauphiné

En 1989, la Fédération Internationale de Hockey sur Glace (IIHF) crée un championnat d’Europe féminin pour promouvoir la pratique. Les premiers championnats sont organisés l’année suivante.

Le hockey sur glace féminin continue de se battre pour sa légitimité, jusqu’à faire son entrée aux Jeux Olympiques en 1998 à Nagano, soixante-quatorze ans après sa version masculine…

À Vaujany, en 2018, le championnat du monde senior de hockey féminin voit les Françaises l’emporter.

©Library and Archives Canada

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Marie-Amélie Le Fur

Journée Paralympique, Marie-Amélie Le Fur en guest-star

Ce samedi 8 octobre, si on s’offrait une petite mise en bouche de Paris 2024 ? À moins de deux ans des JO, une Journée Paralympique s’installe place de la Bastille et mettra en avant des champions et championnes que rien n’arrête. L’athlète et présidente du Comité Paralympique et Sportif Français, Marie-Amélie Le Fur, y jouera les coachs, entre animations et autres démonstrations sportives et festives. On y va ?

Lire plus »
Marion Desquenne : « Dans le skate, tu rencontres des filles qui gomment leur féminité. C’est une sorte d’armure. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

La genèse du basket féminin, une réalisatrice qui roule sur les préjugés (via son doc Bande de Skateuses sur notre photo), une joueuse de rugby qui les plaque, une QQT (Question qui tue) pour s’ouvrir l’appétit et un Q&A (Questionnaire sportif) avec une handballeuse qui en impose, c’est le meilleur d’ÀBLOCK!. Bon rattrapage !

Lire plus »
Le questionnaire sportif de… Pauline Robert

Le questionnaire sportif de… Pauline Robert

On y est, la première division de handball féminin a repris. L’occasion d’admirer des joueuses qui se donnent à 200 % sur le terrain. Pauline Robert, pivot de Besançon, ne fait pas exception à la règle. Elle répond à notre questionnaire sportif.

Lire plus »
Il était une fois… le basket-ball féminin

Il était une fois… le basket-ball féminin

À l’heure où les filles battent les parquets australiens pour le Mondial de basket qui se joue jusqu’au 1er octobre, si on remontait un peu le temps ? Lorsque le basket conjugué au féminin n’était que « le jeu favori des jeunes filles » et luttait pour se faire une place dans les instances.

Lire plus »
Laura Marino

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

De l’histoire de la gym féminine à celle d’une plongeuse de haut vol qui a pris la tangente pour ne pas se noyer (Laura Marino sur notre photo), en passant par une sportive écolo, une marathonienne hors-norme et une course parisienne, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! de la semaine. Bonne lecture !

Lire plus »
Il était une fois la gymnastique...féminine

Il était une fois la gymnastique… féminine

Les Nouveaux Internationaux de France de Gymnastique débutent le 24 septembre à Paris. Au programme : cent-soixante-quinze gymnastes mondiaux issus de trente-sept pays se bousculeront sur les tapis. Et, bien sûr, il y aura des filles. Mais ce ne fut pas toujours le cas. Petite histoire de la gym conjuguée au féminin.

Lire plus »
Laura Marino

Laura Marino, la plongeuse de haut-vol qui a tout plaqué se livre

Championne d’Europe et du monde en plongeon individuel et d’équipe, elle a mis fin à sa carrière, il y a trois ans, après un burn-out. Aujourd’hui, elle s’élance des plus hautes falaises pour le plaisir. Dans son livre « Se dépasser avec Laura Marino », dernier né de la collection ÀBLOCK!, elle se raconte sans fard et partage ses secrets pour se (re)construire sans peurs.

Lire plus »
Caroline Suné : « Dans le sport, il faut être humble et travailler dur. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Le come-back de l’instant philo, un fait de société fédérateur, un questionnaire express pour handballeuse qui ne rigole pas, une nouvelle question qui tue, une rugbywoman forte et engagée ou une multi-sportive à l’emploi du temps bien chargé, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Paty Audebert « Une fois sur la moto, je fais corps avec elle. »

Paty Audebert : « Une fois sur la moto, je fais corps avec elle. »

Pionnière des courses de motos féminines, championne de France à multiples reprises, Patricia Audebert alias “Paty“ a la moto dans la peau. Pilote passionnée et innée, la belle blonde n’a jamais eu froid aux yeux (bleus). À 66 ans, la voilà repartie sur la route mythique du Bol d’Or Classic, armée de son flegme légendaire.

Lire plus »
Khadjou Sambe

Khadjou Sambe, le surf comme planche de salut

Première surfeuse pro du Sénégal devenue symbole d’émancipation, elle glisse sur l’eau pour mieux noyer les préjugés. Changer les mentalités est son crédo dans un pays où certains sports ne se conjuguent pas au féminin. Khadjou Sambe s’entraîne dur pour se qualifier aux prochains JO de Tokyo et ça va tanguer !

Lire plus »
Hey, les kids, prêts à vous dépasser ?

Hey, les kids, prêts à vous dépasser ?

Des warriors en culottes courtes. C’est ce que nous proposent les organisateurs de la Spartan Kids, première course compétitive organisée en France par Spartan Race, roi du parcours d’obstacles. Il faudra du courage pour venir à bout de l’épreuve qui se déroulera à Morzine, au creux des Alpes. Même pas peur !

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner