Rechercher

Il était une fois le hockey sur glace…féminin

Il était une fois le hockey sur glace…féminin
Même si l’équipe de France de hockey n’a (hélas !) pas été qualifiée pour les JO de Pékin à partir du 4 février, remisons nos drapeaux et prenons date sans rougir avec les dix équipes féminines du reste du monde qui vont s’affronter sur la glace. Car l’affiche est belle. Et ça valait bien un petit saut dans le passé, lorsque ces dames ont pu mettre la main sur la crosse.

Par Clotilde Boudet

Publié le 31 janvier 2022 à 16h11, mis à jour le 18 février 2024 à 12h23

Le hockey sur glace voit le jour au Canada, à la fin du XIXe siècle. Dès 1889, la presse canadienne s’intéresse à un match pas comme les autres… Les dames du palais du Gouverneur du Canada s’opposent aux dames du club de patinage de Rideau.

Sur la glace, la fille du Gouverneur : Miss Isobel Stanley, considérée aujourd’hui comme une des pionnières dans ce sport.

Isobel Stanley, en blanc, à gauche…©McFarlane

Rapidement, le hockey sur glace s’exporte à l’étranger. Il arrive en France en 1891 et le premier match féminin est organisé à Paris en 1908.

Mais le hockey sur glace féminin fait surtout des émules outre-atlantique. George Kennedy, DG des légendaires Canadiens Montréal, déclare en 1916 dans le Montreal Star, au sujet des joueuses de la Eastern Ladies Hockey League de Montréal : « Ces joueuses de hockey semblent être plus en demande que n’importe qui d’autre dans la ville en ce moment… La moitié de mes gars ne pourraient pas jouer dans cette ligue. »

Les joueuses de la Eastern Ladies Hockey League de Montréal

Albertine Lapensée, tout juste 16 ans, est LA star du moment. Sur les 226 buts que son équipe, les Victorias de Cornwall, marquera lors de la saison 1916-1917, 150 lui reviennent ! Certains affirment que pour jouer aussi bien, Albertine ne peut pas être une fille.

La rumeur enfle au point que son père doive témoigner publiquement du sexe de son enfant. La hockeyeuse prodige prend sa retraite à la fin de la guerre et disparaît… Tout comme la Eastern Ladies Hockey League.

Les Victorias de Cornwall dirigées par Albertine Lapensée, au centre de la première rangée, en 1917…©Wikipedia

En France, en 1908, le premier match féminin fut disputé à Paris, il s’appelait le « Challenge Savoye ». Après une première interruption, le hockey sur glace féminin refait son apparition dans les années 30.

Le premier championnat national féminin de hockey sur glace est organisé à Megève en 1932. Comme le raconte très bien le site du club de hockey Besançon Doubs, l’équipe parisienne des « Droit au but » bat alors l’équipe féminine de Chamonix, les « Edelweiss ».

Une équipe, « Droit au but », qui remporte également le titre de championne de France, par deux fois, en 1933 puis en 1934, après avoir défait leurs ennemies jurées, les « Flèches noires ». Des « Flèches noires » qui leur rendra l’appareil, l’année suivante, en les battant lors du quatrième et dernier titre national décerné.

L’équipe féminine des « Droit au but »

La guerre, à nouveau, oblige les athlètes à ranger crosses et palets. A la libération, la Fédération Française des Sports de Glace (fondée en 1941) interdira les compétitions aux personnes du sexe féminin… Une interdiction levée en 1985 avec l’intégration d’un premier club féminin à la fédération, celui de Grenoble.

Interdiction levée grâce notamment à la bataille juridique d’une jeune fille de Strasbourg, Angela Lezziero. Elle déposa un recours devant le Conseil d’état avec pour principal argument qu’on lui interdisait sans raison de pratiquer son sport favori comme son frère jumeau, Alexandre.

La première équipe féminine du Gap hockey club, en 1985, avec la championne Céline Levasseur, à droite… ©Le Dauphiné

En 1989, la Fédération Internationale de Hockey sur Glace (IIHF) crée un championnat d’Europe féminin pour promouvoir la pratique. Les premiers championnats sont organisés l’année suivante.

Le hockey sur glace féminin continue de se battre pour sa légitimité, jusqu’à faire son entrée aux Jeux Olympiques en 1998 à Nagano, soixante-quatorze ans après sa version masculine…

À Vaujany, en 2018, le championnat du monde senior de hockey féminin voit les Françaises l’emporter.

©Library and Archives Canada

D'autres épisodes de "Il était une fois le sport... conjugué au féminin"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Jessica Vetter : « Le CrossFit, c’est le girl power absolu ! »

Le Best-of ÀBLOCK!

Une crack qui nage à très grande vitesse, une fille qui prend son envol, une danseuse qui rêve de JO, les pionnières du baseball, une championne qui grimpe, une autre qui nous booste avec ses tutos (Jess Vetter sur notre photo) et un nouveau mercredi où les KIDS ont pris le MIC, c’est le meilleur d’ÀBLOCK!

Lire plus »
Kids

À la puberté, faut limiter le sport oui ou non ?

Le sport, quand on est parents d’un ado, c’est un peu « Je t’aime, moi non plus ». Qu’il pratique une activité sportive, évidemment… mais pas trop quand même. « Pense aussi à l’école » ! Et puis, il paraît que le sport et la puberté ne font pas bon ménage. Il paraît…

Lire plus »
Il était une fois le baseball... féminin

Il était une fois le baseball… féminin

Il débarquera aux Jeux Olympiques 2028 de Los Angeles. Rien de très surprenant pour un sport made in America. Les femmes en ont d’abord été écartées, mais elles ont vite pris les battes en main ! Retour sur l’histoire des pionnières du baseball.

Lire plus »
Premier Round, un combat ÀBLOCK! Kids

Premier Round, un combat ÀBLOCK!

S’engager pour l’insertion socioprofessionnelle des jeunes des quartiers prioritaires, lutter contre la maltraitance envers les enfants sous toutes ses formes, ce sont les missions musclées de Premier Round, asso lancée par la boxeuse Rima Ayadi.

Lire plus »
Sandrine Alouf : « Mes photos de sportives, c’est une loupe sur une société ultra genrée. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une pionnière qui a le break dans le sang, une asso qui se bouge, des fonds pour donner une chance à mille petites filles, une photographe qui met à terre les préjugés et un nouveau mercredi spécial KIDS, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! Bon rattrapage !

Lire plus »
Mélissa Plaza : « Le slam est très thérapeutique. Quand je répare ces femmes en mettant les mots justes aux bons endroits, je me répare moi-même. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une ex-footeuse qui rejoint la Team ÀBLOCK! pour slamer sur des championnes inspirantes (Mélissa Plaza sur notre photo), un nouvel éclairage juridique sur le sport, la présentation d’un mondial qui fait des vagues et une rubrique Kids qui nous donne des ailes, c’est le top de la semaine ! Enjoy !

Lire plus »
Justine Pedemonte : « Je fais de la moto, je suis une fille… au lycée, ça fait parler. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une histoire de raquettes et volants, une femme engagée qui donne de la voix pour réparer les corps, le retour des Kids (avec la pilote moto de 16 ans, Justine Pedemonte) et une double journée de grimpe en salle, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! pour la semaine. Bonne lecture !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

BREAKdance//NORD : Le breaking, l’avenir en dansant

BREAKdance//NORD : le documentaire qui entre dans la danse

Le breaking prend ses marques. Bientôt en compétition pour la première fois aux Jeux Olympiques de Paris 2024, le voilà au coeur d’un documentaire signé Sophie Vernet et qui met sur le devant de la scène les coulisses d’un mouvement français, autant sportif que culturel et social. Un mouvement qui a notamment pris racine dans le Nord. Zoom sur des Bboys et Bgirls qui ont la Breakdance dans la peau.

Lire plus »
Il était une fois le tennis…féminin

Il était une fois le tennis…féminin

Les qualif’ ont déjà commencé à Roland-Garros où 128 joueuses s’affrontent sur terre battue, l’heure pour ÀBLOCK! de revenir sur l’épopée tennistique des femmes sur les courts. Ou comment les dames ont pu sortir des garden-party pour jouer de la raquette en compet’.

Lire plus »
Bgirl Kimie

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une activiste que rien n’arrête, une danseuse new gen’ (BGirl Kimie sur notre photo), une cycliste tout sauf ordinaire, un retour sur l’histoire du tennis féminin et une compétition pour monter sur ses grands chevaux, voici le récap de la première semaine 2022 sur ÀBLOCK!.

Lire plus »
Charlotte Cormouls-Houlès : « Pour aimer la voile, il faut savoir s’émerveiller. »

Charlotte Cormouls-Houlès : « Pour aimer la voile, il faut savoir s’émerveiller. »

Elle a donné un an de sa vie pour la Transat Jacques Vabre qui vient de s’élancer du Havre. Elle, c’est Charlotte Cormouls-Houlès, 27 ans, navigatrice passionnée qui n’aurait jamais imaginé pouvoir s’embarquer dans pareille aventure. Nous l’avons rencontrée deux jours avant son grand départ. Avec sa co-skippeuse Claire-Victoire de Fleurian, la voilà à flot pour voguer vers un rêve devenu réalité.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner