Rechercher

Il était une fois les courses automobiles… féminines

Il était une fois les courses automobiles… féminines/Hélène van Zuylen
La voiture... Encore aujourd’hui, un objet très vite associé aux hommes. Et pourtant, les filles sont arrivées en force derrière les volants ! Et ce grâce à des pionnières qui ont su éviter tous les obstacles sur des routes bien sinueuses... Retour sur cette histoire écrite au rythme des moteurs.

Par Clotilde Boudet

Publié le 03 janvier 2024 à 15h38, mis à jour le 18 février 2024 à 12h18

S’il y a bien une chose sur laquelle la mainmise des hommes est encore très marquée dans les esprits, c’est la voiture.

Vous concevrez donc aisément qu’il ait été pénible pour les femmes de se faire une place au départ des courses automobiles… Un chemin tortueux que commença à paver Bertha Benz, épouse du célèbre concepteur Carl Benz.  

En 1888, elle emprunte sans l’autorisation de son mari une Patent Motorwagen et parcourt 106 km en Allemagne. C’est la première femme à conduire sur une telle distance…

Bertha Benz…©Daimler AG

Dix ans plus tard, une pilote participe pour la première fois à une course automobile internationale : la femme de lettres Hélène van Zuylen, née de Rothschild. C’est son mari, président de l’Automobile Club de France qui lui permet de prendre le départ de la course Paris-Amsterdam-Paris.

C’est également en 1898 que la duchesse d’Uzès devient la première femme à obtenir le « certificat de capacité », ancêtre du permis de conduire. Anecdote amusante, elle est également la première personne au monde à se faire verbaliser pour excès de vitesse. Elle fut arrêtée au volant de sa Delahaye type 1 pour avoir roulé à 15 km/h dans le Bois de Boulogne…au lieu des 12 autorisés.  

Anne de Rochechouart-Mortemart, duchesse d’Uzès… ©Automobile Club

Mais s’il y a bien une pionnière de cette discipline dont l’histoire mérite d’être (re)mise en lumière, c’est Mariette Hélène Delangle. Néele 15 décembre 1900, elle fut d’abord modèle et danseuse de cabaret. Sous le nom de scène  Hellé Nice , elle est adorée du Tout-Paris.

Mais ce que tous ignorent, c’est que la jeune femme nourrit une passion dévorante pour l’automobile. Un amour né de sa rencontre avec l’aviateur et coureur Henry Gérard de Courcelles.  

Dès 1920, son permis en poche, Mariette Hélène participe à toutes les (rares) courses où elle est autorisée à courir. Vite, elle décide de se consacrer exclusivement aux courses automobiles. Elle devient ainsi l’une des premières pilotes professionnelles françaises.

En 1929, Hellé Nice remporte le « Championnat automobile des artistes de Paris » au volant d’une Bugatti Type 35 C. Ce jour-là, elle établit deux records officieux en atteignant les 197,708 km/h en vitesse de pointe et en gardant une moyenne de 194 km/h sur les 10 tours de circuit. 

Mariette Hélène Delangle alias Hellé Nice…©Bugatti

Des records et exploits, Mariette Hélène en a fait plus d’un… En juillet 1930, elle finit 3edu Grand Prix Bugatti. Quelques années plus tard, devenue membre d’une équipe 100 % féminine, elle établit dix records mondiaux sur l’autodrome de Linas-Montlhery. Des records qui n’ont toujours pas été battus à ce jour ! 

Malheureusement, le destin de cette pilote hors-norme connut une fin tragique… Injustement accusée d’avoir collaboré avec la Gestapo pendant la Seconde Guerre mondiale, elle se voit interdire le départ du Rallye de Monte-Carlo en 1949, perd ses sponsors et meurt, trente-cinq ans plus tard, dans la misère et l’anonymat. 

Son nom a refait surface en 2004, grâce à l’écrivaine Miranda Seymour qui, après des années d’enquêtes, blanchit sa réputation dans un ouvrage intitulé « Bugatti Queen ».  

Début des années 30, Odette Siko fit elle aussi office de pionnière de la course automobile alors qu’elle se lance le pari de participer aux 24H du Mans. En 1932, elle atteint la 4e place au général avec son Alfa 6C 1750.

1930, c’était aussi l’épopée de celle qui donnera son prénom à l’expression « En voiture Simone ! » Simone Louise de Pinet de Borde des Forest se lance dans ce loisir d’ordinaire réservé aux hommes et fera ses premiers pas sur les pistes à l’occasion de la course de côte de La Baraque, épreuve très prisée dont le coup d’envoi est donné à Clermont-Ferrand.

Odette Siko

Des années plus tard, à l’aube des sixties, Maria Teresa de Filippis devient la première femme à participer à un Grand Prix de Formule 1, au volant de sa Maserati 250 F. Nous sommes en 1958 précisément et elle prendra part à cinq épreuves de F1.

Puis, dans la catégorie des « premières », nous pourrions citer Maria Grazia Lombardi, dite « Lella » Lombardi, première et unique femme, à ce jour, à avoir marqué des points en Formule 1.

Plus près de nous, en 2008, la pilote américaine Danica Patrick, première femme à remporter une course d’IndyCar (Twin Ring Motegi), avait déjà révolutionné ce sport auto en 2005, devenant la première femme à mener les 500 miles.

Et, enfin, la pilote allemande Jutta Kleinschmidt, seule femme à avoir remporté le Paris-Dakar lors de l’édition 2001.

Autrement dit, les femmes tiennent bon le volant et ce, depuis un bail !

La pilote américaine Danica Patrick… ©Wikimedia Commons

D'autres épisodes de "Automobile, les femmes tiennent bon le volant !Il était une fois le sport... conjugué au féminin"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Jessica Vetter : « Le CrossFit, c’est le girl power absolu ! »

Le Best-of ÀBLOCK!

Une crack qui nage à très grande vitesse, une fille qui prend son envol, une danseuse qui rêve de JO, les pionnières du baseball, une championne qui grimpe, une autre qui nous booste avec ses tutos (Jess Vetter sur notre photo) et un nouveau mercredi où les KIDS ont pris le MIC, c’est le meilleur d’ÀBLOCK!

Lire plus »
Kids

À la puberté, faut limiter le sport oui ou non ?

Le sport, quand on est parents d’un ado, c’est un peu « Je t’aime, moi non plus ». Qu’il pratique une activité sportive, évidemment… mais pas trop quand même. « Pense aussi à l’école » ! Et puis, il paraît que le sport et la puberté ne font pas bon ménage. Il paraît…

Lire plus »
Il était une fois le baseball... féminin

Il était une fois le baseball… féminin

Il débarquera aux Jeux Olympiques 2028 de Los Angeles. Rien de très surprenant pour un sport made in America. Les femmes en ont d’abord été écartées, mais elles ont vite pris les battes en main ! Retour sur l’histoire des pionnières du baseball.

Lire plus »
Premier Round, un combat ÀBLOCK! Kids

Premier Round, un combat ÀBLOCK!

S’engager pour l’insertion socioprofessionnelle des jeunes des quartiers prioritaires, lutter contre la maltraitance envers les enfants sous toutes ses formes, ce sont les missions musclées de Premier Round, asso lancée par la boxeuse Rima Ayadi.

Lire plus »
Sandrine Alouf : « Mes photos de sportives, c’est une loupe sur une société ultra genrée. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une pionnière qui a le break dans le sang, une asso qui se bouge, des fonds pour donner une chance à mille petites filles, une photographe qui met à terre les préjugés et un nouveau mercredi spécial KIDS, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! Bon rattrapage !

Lire plus »
Mélissa Plaza : « Le slam est très thérapeutique. Quand je répare ces femmes en mettant les mots justes aux bons endroits, je me répare moi-même. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une ex-footeuse qui rejoint la Team ÀBLOCK! pour slamer sur des championnes inspirantes (Mélissa Plaza sur notre photo), un nouvel éclairage juridique sur le sport, la présentation d’un mondial qui fait des vagues et une rubrique Kids qui nous donne des ailes, c’est le top de la semaine ! Enjoy !

Lire plus »
Justine Pedemonte : « Je fais de la moto, je suis une fille… au lycée, ça fait parler. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une histoire de raquettes et volants, une femme engagée qui donne de la voix pour réparer les corps, le retour des Kids (avec la pilote moto de 16 ans, Justine Pedemonte) et une double journée de grimpe en salle, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! pour la semaine. Bonne lecture !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Anaïs quemener

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une ambassadrice ÀBLOCK! qui rejoint l’aventure de notre média (la championne de marathon Anaïs Quemener sur notre photo), une experte en histoire du vêtement sportif, un ex-rugbyman qui conjugue son sport au féminin ou encore l’histoire des femmes haltérophiles, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! Enjoy !

Lire plus »
Lauriane Lamperim

Lauriane Lamperim : « Après ma blessure, j’étais presque devenue une autre… »

Elle aimait jouer les acrobates. Tellement qu’elle fut 7 fois championne de France et multi-médaillée internationale en tumbling. Avant de se blesser grièvement. Et de faire son come-back. Mais la flamme n’était plus là. Aujourd’hui, Lauriane Lamperim a quitté le saut pour la vague. Désormais surfeuse, elle profite d’une autre vie de sportive. Rencontre avec une fille qui a su rebondir.

Lire plus »
Iga Swiatek

Roland-Garros : les 7 dernières killeuses de la terre battue

Les Internationaux de France de tennis s’ouvrent porte d’Auteuil et avant de savoir qui soulèvera la coupe Suzanne-Lenglen (les paris donnent gagnante Iga Swiatek sur notre photo), zoom sur les championnes de ces sept dernières années, celles, souvent inattendues, qui ont brillé sur les courts du plus grand tournoi parisien.

Lire plus »
Le questionnaire sportif de… Manon Houette

Le questionnaire sportif de… Manon Houette

En novembre dernier, elle jouait les consultantes pour TF1 lors de l’Euro de hand féminin, avant de revenir sur les parquets pour sa nouvelle saison avec le club de Chambray. La handballeuse Manon Houette, très en forme, répond à notre petit questionnaire de sport entre deux matches de la Ligue Butagaz Énergie…

Lire plus »
Melvine Malard, d’attaque pour l’Euro

Melvine Malard, d’attaque pour l’Euro

Tout droit venue de la Réunion, la carrière de Melvine Malard s’envole lorsqu’elle débarque en métropole. L’OL, mais aussi l’équipe de France, l’attaquante enchaîne les buts et remporte un Soulier d’Or. L’Euro ? Elle est prête. Portrait d’une joueuse partageuse.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner