Rechercher

Il était une fois la boxe... féminine

Il était une fois la boxe... féminine
Alors comme ça, la boxe serait une affaire d’hommes ? Que nenni, les gants vont aussi bien aux filles qu’aux garçons ! Et certaines n’ont pas attendu d’autorisation pour le faire savoir. Retour sur l’histoire de ces pionnières gantées.

Par Clotilde Boudet

Publié le 20 mars 2024 à 16h27, mis à jour le 21 mars 2024 à 9h34

Si la boxe a mis du temps à s’ouvrir aux femmes, nombreuses sont celles qui n’ont pas attendu d’autorisation pour grimper sur les rings. Dès les années 1720, les combats à mains nus de la britannique Elizabeth Wilkinson Stokes régalent la presse. A l’époque, la boxe anglaise telle qu’on la connaît aujourd’hui n’existe pas encore. Les règles du Marquis de Queensberry ne furent rédigées qu’en 1865. 

A partir de là, il faut attendre 1920, plus d’un demi-siècle, pour que le champion Andrew Newton dit « le professeur » fonde à Londres le premier club de boxe féminine. Que les femmes boxent, c’est une chose… Qu’elles le fassent en public en est une autre !

En 1926 à Londres, le combat de démonstration qui devait opposer Annie Newton, qualifiée alors de « meilleure boxeuse du monde », et la jeune mais prometteuse Madge Baker est tout bonnement interdit. Le maire du quartier de Hackney voit ce combat comme « une gratification des idéaux sensuels d’une foule d’hommes vulgaires ». 

Annie Newton entraînée par son oncle, Andrew…©Magazine Boxing News

La Suède fait figure de pionnière en autorisant les tournois féminins, avant même que la discipline soit reconnue par l’Association Internationale de Boxe Amateur (AIBA) en 1998. La France lance les premières compétitions féminines la même année, l’Angleterre l’année suivante. La machine est lancée !  

Des organisations comme Women’s International Boxing Association (WIBA) ou lInternational Female Boxers Association (IFBA) voient le jour, respectivement en 2000 et 1997. Depuis, la boxe enchaîne ses premières fois : première Coupe d’Europe féminine en 1999, premiers Championnats du Monde amateurs en 2001 et première fois aux JO en 2012.  

Là, à Rio, notre championne nationale, Sarah Ourahmoune, fut battue en finale des poids mouches par la Britannique Nicola Adam. Une médaille d’argent décrochée juste avant sa retraite et qui donnera des idées à plus d’une autre boxeuse dont Estelle Mossely qui deviendra la première boxeuse française championne olympique en 2016.  

Estelle Mossely

L’année 2016 verra une autre combattante d’exception (re)mettre les gants : deux ans après sa retraite, à 39 ans, la Lorraine Anne-Sophie Mathis remontait sur le ring, histoire de regoûter à l’adrénaline lors d’une rencontre à Oslo.

Intronisée en 2022 au Women Boxing Hall of Fame de Las Vegas, musée dédié à la gloire de la boxe féminine, Anne-Sophie Mathis a été 8 fois Championne du monde dans 3 catégories, super léger, moyen, mi-moyen. Elle est considérée comme la meilleure boxeuse française de l’histoire.

La Française Anne-Sophie Mathis…©AS Mathis/Facebook

Ouverture ©Anne-Sophie Mathis/Facebook

D'autres épisodes de "Il était une fois le sport... conjugué au féminin"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Mon ado veut prendre de la prot’, c’est ok ou non ?

Mon ado veut prendre de la prot’, c’est ok ou non ?

Le jour où l’aîné de la famille est venu te demander de lui acheter des protéines, tu n’as pas su quoi lui répondre… Déjà que ces produits ne font pas consensus chez les adultes, alors quid de leur effet sur des ados ? Pas de panique, ÀBLOCK! t’éclaire sur les besoins nutritionnels d’un corps en pleine croissance.

Lire plus »
Anouk Garnier : « En grimpant la Tour Eiffel à la corde, je ne serai plus seulement “unstoppable“ mais monumental. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une gymnaste qui a dépassé la dépression et les embûches pour mieux performer, une warrior qui a passé la corde au cou à la Tour Eiffel (Anouk Garnier sur notre photo) ou encore une nageuse ambitieuse et une runneuse qui nous emmène dans les coulisses de sa vie, c’est le meilleur d’ÀBLOCK!

Lire plus »
Anouk Garnier : « En grimpant la Tour Eiffel à la corde, je ne serai plus seulement “unstoppable“ mais monumental. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Le témoignage d’une grimpeuse qui veut passer la corde au cou à la Tour Eiffel (Anouk Garnier sur notre photo), une snowboardeuse qui s’est offert un podium au Canada ou encore notre rendez-vous spécial KIDS, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Bon rattrapage !

Lire plus »
Léa Labrousse : « J’ai envie de marquer mon nom dans l'histoire du trampoline français. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une championne du rebond (Léa Labrousse sur notre photo), une traileuse qui a écrit l’histoire, une torpille tricolore, une nouvelle chronique de notre marathonienne ÀBLOCK! et un festival sportif sur grand écran, c’est le meilleur de la semaine. Enjoy !

Lire plus »
Noëlie : « Quand je roule, c’est un sentiment de liberté et de joie qui m’anime. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une fusée sous-marine, les filles au MIC dans l’univers du ballon ovale, des cyclistes insatiables (Noëlie et Elsa sur notre photo), un nouveau Carnet de route de notre ambassadrice, un Q&A en vidéo ou encore l’histoire de la boxe au féminin et notre spécial KIDS ? Soyez ÀBLOCK!

Lire plus »
Ouvrons la voix, une opé rugby carrément ÀBLOCK!

Ouvrons la voix, une opé rugby carrément ÀBLOCK!

Attention, première ! Une rencontre internationale de rugby commentée uniquement par des femmes, c’est le programme de ce 16 mars. Cette initiative forte, Ouvrons la voix, soutenue par la fédé du ballon ovale, entend prouver que l’expertise est tout autant du côté des filles que des gars. Alors, girls, marquons l’essai !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Gwendoline Daudet : « Il y a une part de danger dans le short-track, on fonce et j’aime ça ! »

Gwendoline Daudet : « Il y a une part de danger dans le short-track, on fonce et j’aime ça ! »

Une tête bien faite dans un corps en symbiose, Gwendoline Daudet est une valeur sure de l’équipe de France de short-track féminine. À 23 ans, la patineuse de vitesse sur piste courte a déjà raflé plusieurs belles médailles et s’apprête à conquérir Pékin. Une athlète dans les starting-blocks, prête à passer la vitesse supérieure pour les Jeux Olympiques d’hiver. Conversation on the rocks.

Lire plus »
Manon Petit-Lenoir : « Sur mon snowboard, j’ai parfois une sacrée pression, mais j’en ai besoin ! »

Manon Petit-Lenoir : « Sur mon snowboard, j’ai parfois une sacrée pression, mais j’en ai besoin ! »

Elle a su rider son snowboard jusqu’aux JO de Pékin. À tout juste 23 ans et après une foule de podiums en championnats de France, Coupes du monde et Jeux Olympiques de la jeunesse, la haute-savoyarde d’origine, Manon Petit-Lenoir, est une fonceuse qui glisse à l’adrénaline et a su se relever d’une (très) mauvaise chute pour reprendre le flambeau du sport de (très) haut niveau. Conversation avec une fille qui planche tous les jours pour gagner.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner