Rechercher

Eileen Gu La crack de la glisse acrobatique

Eileen Gu
Retour aux sources. Celle qui fut triple médaillée de l'édition 2020 des Jeux Olympiques de la Jeunesse en sera l'ambassadrice, à Gangwon, le 19 janvier. La skieuse acrobatique, Eileen Gu, devenue, depuis, championne du monde et championne olympique 2022, est l'une des stars du ski freestyle.

Par Alexandre Hozé

Publié le 14 janvier 2024 à 16h15, mis à jour le 19 janvier 2024 à 17h21

Si vous aimez les sensations fortes, vous allez adorer cette championne… Mais les plus aficionados des sports d’hiver la connaissent sûrement déjà : Gu Ailing, plus connue sous le nom d’Eileen Gu. On peut le dire sans trembler, elle est clairement l’une des meilleures ((si ce n’est LA meilleure) en ski acrobatique. Le tout à seulement 20 ans, s’il vous plaît. Et ses plus grands faits d’armes ont eu lieu il y a déjà deux ans… 

Née le 3 septembre 2003 à San Francisco d’une mère chinoise dont elle choisira la nationalité, la jeune Eileen chausse les skis dès ses 3 ans. Mais pas question pour autant de négliger les cours ! Mens sana in corpore sano… La native de Californie profite de ses étés pour se rendre en Chine… afin de suivre des cours de mathématiques (sacrées vacances en perspective). 

©Eileen Gu, Facebook, 2016

Une assiduité irréprochable qui portera ses fruits… Aussi bien du côté de l’école que skis aux pieds ! Très vite, Eileen Gu débarque par la grande porte sur le circuit international du ski freestyle. Par très vite, on entend à 15 ans. Et par grande porte, on entend en gagnant ! 

Le 19 janvier 2019, elle remporte l’étape italienne de l’Alpe de Siusi, en devançant des compétitrices pourtant bien plus expérimentées. Un nouveau vent se lève, la hiérarchie de la discipline s’apprête à de gros bouleversements… et à raison ! 

Pour sa première participation à la Coupe du Monde de ski acrobatique, Eileen Gu accroche la troisième place du classement général. Ça promet… 

En 2020, quand vient le temps des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) d’Hiver de Lausanne, elle est très clairement l’une des têtes d’affiche. Elle est attendue, la pression est sur ses épaules… Enfin bon, tout ça ne va pas l’empêcher de s’envoler toujours plus haut, toujours plus fort. Bilan de ces JOJ 2020 : deux médailles d’or en halfpipe et big air, et l’argent en slopestyle. 

©Christian Pondella/Red Bull Content Pool

Ça c’est du tremplin pour la cour des grandes ! Et la skieuse chinoise le confirme quelques temps plus tard ! Du haut de ses 16 ans, elle écrit l’histoire de la Coupe du Monde de ski freestyle. Sur les pistes canadiennes de Calgary, elle enchaîne en vingt-quatre heures une première victoire en halfpipe, et une seconde en slopestyle. Du jamais vu ! 

En 2021, c’est confirmé, le ski acrobatique a une nouvelle patronne. Impossible de dire le contraire, les résultats parlent d’eux-mêmes. Aux Winter X Games, Eileen Gu signe deux victoires en superpipe et slopestyle ainsi qu’une troisième place en big air. 

Et quand vient le temps de ses premiers championnats du monde, la jeune skieuse chinoise se laisse-t-elle déborder par l’enjeu ? Grosse surprise… non. À Aspen aux States, elle devient championne du monde de slopestyle et d’halfpipe, et obtient également une médaille de bronze en big air. Peu importe la discipline, elle est au top. Ça aussi, une telle domination dans les trois épreuves du ski freestyle, c’est du jamais vu. 

Et bien évidemment, ça ne s’arrête pas là… Sur ou en dehors des pistes, rien ne résiste à Eileen Gu ! Le monde de la mode ? Check ! Mademoiselle est une mannequin renommée et finit à maintes reprises à la Une de grands magazines. Et n’oublions pas non plus son succès sur les réseaux sociaux, avec notamment ses presque deux millions de followers sur Instagram. 

©Eileen Gu/Instagram

On parlait un peu plus haut d’une autre de ses qualités ? Oui, elle est studieuse. En 2022, alors que les Jeux Olympiques de Beijing, à domicile pour la jeune championne, approchent, Eileen Gu passe en avance les SAT Reasoning Test, un examen national américain pour accéder aux universités. Sur mille-six-cents points disponibles, la prodige en obtient mille-cinq-cent-quatre-vingts.Direction la prestigieuse Université de Stanford pour elle ! 

Ça, c’est fait, place maintenant à ses premiers Jeux Olympiques devant son public. À 18 ans, Eileen Gu va marquer la compétition de son empreinte. Tout d’abord avec son duel hors du commun face à notre française Tess Ledeux pour l’or en big air. Il a fallu attendre le dernier run de la Chinoise et une figure d’anthologie pour que les juges la désignent finalement vainqueur.

Sa moisson olympique ne s’arrête pas là, vous pouvez ajouter à sa récolte une autre médaille d’or en halfpipe et une seconde place en slopestyle. Cette olympiade fait d’elle la plus jeune triple médaillée de l’histoire des Jeux Olympiques d’Hiver. 

La saison 2022 d’Eileen Gu s’achève sur de nouveaux succès en Coupe du Monde, parce que sinon c’est pas drôle. Le petit globe de cristal d’halfpipe et le gros globe de cristal de la compétition, c’est pour elle aussi ! 

Trois médailles olympiques dont deux en or, deux globes de cristal, une admission à l’Université de Stanford, quelques Unes de magazines réputés dans le monde entier… Petite année, quoi ! 

Eileen Gu n’a pas eu le choix : pour battre Tess Ledeux, il a fallu viser les étoiles !

Pour la saison 2022-2023, Eileen Gu l’annonce rapidement : la priorité, c’est les cours ! Désormais, la championne ne skie plus que les week-ends afin de ne pas louper les cours. On a peu de doutes sur sa réussite universitaire mais, côté ski, ça va se corser : la demoiselle joue de malchance. 

En plein entraînement pour les X Games 2023, la skieuse chinoise se blesse au genou. Forfait pour la compét’, elle manque également les championnats du monde des suites de cette blessure. Mais elle n’a que 20 ans et on ne peut qu’avoir hâte de voir la suite de sa carrière, d’autant qu’elle semble reprendre la direction des pistes avec succès, en témoigne sa victoire il y a un mois en halfpipe sur la neige chinoise de Secret Garden.

Sa notoriété ne fait que grandir, faisant d’elle une ambassadrice idéale pour les JOJ d’hiver de 2024, dans la province de Gangwon, en Corée du Sud. Cette compétition lui avait plutôt bien réussie… 

Ouverture ©Red Bull Content

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Magalie Pottier

Magalie Pottier : « En BMX, l’inégalité des primes, ça me rend dingue ! »

Rideuse philosophe, plus artiste que casse-cou, cette multi-championne du monde et de France de BMX Race, 31 ans au compteur, s’éclate aujourd’hui en Freestyle. Première Championne de France de la discipline, Magalie Pottier excelle dans la maîtrise de son vélo, mais aussi de son mental. Favorite, elle prenait le départ ce week-end pour les Championnats de France. Et d’ouvrir la voie pour les futures rideuses dans une discipline en pleine envolée.

Lire plus »
8 aout pekin

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Hey, Psssst, Les JO commencent, non ? Retrouvez une semaine complète sur les Jeux Olympiques avec ÀBLOCK!. À la clé, une demi-fondeuse qui veut sa revanche à Tokyo, de nouveaux sports qui vont twister les Jeux, la petite histoire des symboles olympiques en sept chapitres. Mais aussi, la désormais célèbre question qui tue et une initiative féminine aussi sportive que dilettante. De la (bonne) lecture, messieurs dames !

Lire plus »
Tanya Naville

Best-of 2021, nos témoignages ÀBLOCK!

Tout au long de l’année 2021, elles ont donné de la voix sur ÀBLOCK! Les parcours de vie et de sport de ces championnes du quotidien (comme celui de Tanya Naville sur notre photo) nous inspirent, nous touchent et nous dynamisent. Retour sur douze mois de témoignages ÀBLOCK!

Lire plus »
Sandrine Martinet : « On a tous des différences qui peuvent être des forces. »

Sandrine Martinet : « Petite, on s’est beaucoup moqué de moi, avec le judo j’ai trouvé ma place. »

Habituée des Jeux Paralympiques, la multiple championne de judo Sandrine Martinet se prépare aujourd’hui à ceux de Paris. Atteinte d’une maladie qui réduit l’acuité visuelle, elle a pourtant une vision claire de ce qu’elle veut dans la vie. Et son petit gabarit n’est pas un obstacle non plus. À l’occasion de notre partenariat avec le podcast 1m60max, elle nous parle de ce qui, pour elle, n’est pas un problème de taille.

Lire plus »
Paty Audebert « Une fois sur la moto, je fais corps avec elle. »

Paty Audebert : « Une fois sur la moto, je fais corps avec elle. »

Pionnière des courses de motos féminines, championne de France à multiples reprises, Patricia Audebert alias “Paty“ a la moto dans la peau. Pilote passionnée et innée, la belle blonde n’a jamais eu froid aux yeux (bleus). À 66 ans, la voilà repartie sur la route mythique du Bol d’Or Classic, armée de son flegme légendaire.

Lire plus »
Le handball brestois se met au vert !

Le handball brestois se met au vert !

Quand le sport joue la carte de l’environnement, il rejoint les rangs d’une asso au nom qui claque : Fair Play For Planet. Une asso qui va pouvoir compter sur le soutien du Brest Bretagne Handball et de la salle Brest Arena. Le but ? Que le sport soit plus propre.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner