Il était une fois l’aviron… féminin

Il était une fois l’aviron… féminin
Jusqu’au 5 juin, rameuses et rameurs s’affrontent sur l’Allier. Vichy accueille les championnats de France bateaux longs pendant trois journées de compet’. Une occasion en or de revenir sur l’histoire des femmes dans l’aviron. Une histoire qui a débuté par des canotières à la réputation sulfureuse…

Par Clotilde Boudet

Publié le 03 juin 2022 à 10h48, mis à jour le 14 juin 2022 à 9h02

Les femmes ont d’abord revendiqué le droit de ramer pour le plaisir. Le canotage (les promenades) est considéré, au XIXe siècle, comme le premier loisir moderne. Dans cet « aviron de plaisance », régates à la voile et à l’aviron font vite leur apparition.  

Si les femmes sont présentes sur l’eau, elles sont d’abord cantonnées à la barre. Cependant, elles prennent vite les rames en main ! En 1888, le peintre Ferdinand Gueldry peint « L’Eclusée » ; on y voit deux femmes chapeautées, en robe et corset, mener seules une embarcation.

 « L’Eclusée » de Ferdinand Gueldry, artiste français spécialisé dans les scènes sportives d’aviron, co-fondateur de la Société nautique de la Marne en 1876.

A cette époque, on distingue les « canotiers à canotière » (les rameurs amateurs) et les « canotiers sérieux » (les pros). Il faut dire que les canotières ont une réputation sulfureuse… Dans la littérature, on leur attribue souvent le rôle d’éléments de décoration frivoles ou de filles faciles.  

Le docteur en histoire contemporaine Frédéric Delaive écrit en 2003, dans sa thèse intitulée Canotage et canotiers de la Seine : genèse du premier loisir moderne à Paris et dans ses environs : « L’imaginaire entourant la figure de la canotière, son amalgame avec celle de la prostituée ont durablement discrédité les femmes (…) avec pour conséquences que pour éviter toute confusion avec la canotière, les sociétés nautiques ont fermé leurs portes aux femmes ». 

L’aviron figure au programme des Jeux olympiques modernes depuis leur création, en 1896. Six ans plus tôt, on voyait déjà dans le Figaro Illustré n°4, la représentation signée Edelfelt d’une rameuse en skiff.  

Pourtant, en 1901 à l’Aviron Grenoblois, il est interdit sous peine d’une amende de 1 franc de « sortir des dames en bateau »… 

Il faut attendre 1976 pour que les épreuves d’aviron ne soient plus réservées qu’aux rameurs masculins. On doit notamment cette avancée à la rameuse nantaise Alice Milliat. Durant l’Entre-deux-guerres, cette athlète aux multiples talents s’est battue pour faire reconnaître le sport féminin et leur ouvrir les portes des Jeux Olympiques.  

Première femme à obtenir le brevet « Audax » (pour avoir ramé 50 km en moins de 12 heures), Alice Milliat devient en 1915, la présidente du premier club d’aviron féminin de France : le Femina-Sports de Paris, fondé quatre ans plus tôt. 

On retrouve ce club réservé aux femmes, aux côtés de ceux de la Ruche Sportive Féminine et de l’Academia, dans les premières courses féminines officielles organisées à Paris et à Nantes.

Aux Régates Internationales et Pré olympiques du 26 juin 1927, la 8e course (en yole à 4 sur 1 600 mètres) leur est réservée. 

Au XXIe siècle, force est de constater que les choses ont (heureusement) évoluées. La Fédération Française d’Aviron (FFA) n’a de cesse d’encourager la pratique féminine. À l’occasion de l’olympiade 2013-2016, elle a d’ailleurs lancé un « plan de féminisation de l’aviron ».  

Excellente idée de la fédé : quelques-unes des stars de l’aviron d’aujourd’hui sont françaises. C’est le cas de Laura Tarantola, championne du monde 2018 en skiff et vice-championne olympique en deux de couple avec sa partenaire Claire Bové lors des derniers JO de Tokyo.   

Laura Tarantola

Ouverture Mlle Sadoux, gagnante skiff dames, 1926...©BnF/Gallica-Agence Rol

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Hélène Pietrenko

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine…

De l’arc et des flèches en mode féminin, un triathlon XXL (avec la toujours motivée championne Hélène Pietrenko sur notre photo), une pratiquante qui a trouvé confiance en elle grâce au sport et qui se raconte avec passion, une sportive qui a porté trois maillots de l’équipe de France dans trois sports différents ou encore une arbitre qui révolutionne le monde du rugby, c’est sur ÀBLOCK! et c’est tout. Bonne lecture !

Lire plus »
Il était une fois le tir à l’arc… féminin

Il était une fois le tir à l’arc… féminin

Les femmes ont manié l’arc dès la Grèce Antique… De cette époque à la naissance des premières championnes, l’archerie s’est toujours composée au féminin. À l’occasion de la Coupe du Monde organisée du 21 au 26 juin à Paris, retour sur ces archères qui ont tiré en plein dans le mille.

Lire plus »
Hazal Nehir, folle de toits

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une acrobate de la street (Hazal Nehir sur notre photo), une batteuse d’exception, du paddle pour la bonne cause, une marathonienne aux souliers d’or ou encore une arbitre qui ouvre la voie, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! pour cette semaine. Enjoy !

Lire plus »
La question qui tue : pourquoi, quand je cours, j'ai un point de côté ?

Pourquoi, quand je cours, j’ai un point de côté ?

Ce sentiment désagréable d’avoir un doigt coincé dans la poitrine, on le connaît tous… On commence son footing, tranquillement, et tout à coup PAF, un point de côté ! Minute, prend une grande respiration, ÀBLOCK! te dit d’où ils viennent et comment s’en débarrasser.

Lire plus »
Cap Optimist, ou comment faire du paddle un acte de solidarité

Cap Optimist, ou comment faire du paddle un acte de solidarité

Elle est sauveteuse en mer et au-delà. Stéphanie Barneix accompagnée de cinq autres waterwomen rallient actuellement Monaco et Athènes en paddleboard. Un échauffement avant le défi Cap Optimist, qui se déroulera entre le Pérou et la Polynésie Française en janvier 2023. Un défi à la seule force des bras pour soutenir les personnes atteintes de cancer.

Lire plus »
Camille : « Le sport outdoor me permet de revenir à l'essentiel.»

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une Question qui tue pour la fin de séance, le parfait alliage entre sport et bronzage, une fan du sport outdoor (Camille sur notre photo) et une gymnaste qui a l’Europe dans la peau, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! de la semaine. Bon récap !

Lire plus »
Le Beach Handball : sea, sport and sun...

Le Beach Handball : sea, sport and sun…

Sous le soleil, exactement… Du 1er au 3 juillet, la ville de Lacanau accueille le tournoi international de Beach Handball. Entre exploits sportifs et spectacle à ciel ouvert, c’est la deuxième édition de ce Lacanau Beach Handball Xperience qui se tient en bord de mer. De quoi découvrir un sport méconnu et pour le moins original.

Lire plus »
Iga Swiatek, un air de déjà vu…

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une acrobate de rue, un événement vert et sportif, l’histoire des filles de l’aviron et les portraits des deux jeunes joueuses, finalistes de Roland-Garros (dont Iga Swiatek, deuxième fois victorieuse du tournoi), c’est le meilleur d’ÀBLOCK! cette semaine.

Lire plus »
Le sport se met au vert à Besançon

Le sport se met au vert à Besançon

Rando-Kayak, VTT, trails, l’une des régions les plus vertes de France lance sa nouvelle édition du festival Grandes Heures Nature. Du 24 au 26 juin, ça va pagayer, pédaler et courir sur les sentiers ! Prêt à faire le plein d’oxygène ?

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Bgirl Kimie

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une activiste que rien n’arrête, une danseuse new gen’ (BGirl Kimie sur notre photo), une cycliste tout sauf ordinaire, un retour sur l’histoire du tennis féminin et une compétition pour monter sur ses grands chevaux, voici le récap de la première semaine 2022 sur ÀBLOCK!.

Lire plus »
Hamburger sport la question qui tue

J’ai fait une heure de sport, je peux m’offrir un gros menu burger ?

Ah, cette chouette impression du travail accompli, cette satisfaction d’avoir tout donné ! Puis, ce besoin impérieux de récompense. Et la récompense, on va pas se le cacher, c’est souvent dans l’assiette qu’on va la chercher. Mais est-ce bien raisonnable de se jeter sur tout ce qui n’est pas light, même si on s’est bougé pendant une heure ? La réponse éclairée de notre coach, Nathalie Servais. Lisez plutôt avant de dévorer !

Lire plus »
une Grande Traversée VTT

De grandes traversées en VTT ? Ça roule !

Faire découvrir les régions en sillonnant, à vélo, les plus beaux sentiers du territoire, c’est l’ambition de la Fédération Française de Cyclisme. À partir du 22 mai, elle nous invite à rouler sur les itinéraires des Grandes Traversées VTT. En selle !

Lire plus »
EuroBasket 2021

Basketteuses françaises, Dribblez maintenant !

C’est l’heure. Tout le monde sur le parquet ! L’EuroBasket féminin 2021 est lancé et les basketteuses françaises sont en mode compet’. Sûres d’elles, en confiance, elles ont mangé du lion. Ça se passe entre Strasbourg et Valence, en Espagne. C’est jusqu’au 27 juin. Et la distribution est plutôt belle. On vous fait un petit recap’ ?

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner