Il était une fois la gymnastique… féminine

Il était une fois la gymnastique...féminine
Les Nouveaux Internationaux de France de Gymnastique débutent le 24 septembre à Paris. Au programme : cent-soixante-quinze gymnastes mondiaux issus de trente-sept pays se bousculeront sur les tapis. Et, bien sûr, il y aura des filles. Mais ce ne fut pas toujours le cas. Petite histoire de la gym conjuguée au féminin.

Par Clotilde Boudet

Publié le 20 septembre 2022 à 12h42

Lorsque la gymnastique naît dans la Grèce antique, seuls les hommes la pratiquent. À l’époque, on écrivait ça gymnastikê : l’association du mot gymnos et de tekhnê, la technique, soit « l’art d’exercer le corps ».

Cet art se faisait à l’air libre et non en salle, mais il sera les prémices d’une discipline qui ne cessera de se développer.

Et même de renaître puisqu’elle sera considérée, au même titre que toute activité corporelle, comme païenne, diabolique, au début de l’ère chrétienne, avant de revenir sur le devant de la scène au XIXe siècle.

Avec l’arrivée des femmes sur les tapis.

Dans les années 1800, la « gymnastique artistique » fait son apparition pour distinguer la gymnastique de loisir de celle pratiquée par les militaires. Il faut attendre 1860 pour voir naître la première société de gymnastique féminine, en Suisse.

Les compétitions suivent dès 1894, d’abord en Allemagne, et avec elles, la création de la Fédération Européenne de Gymnastique, en 1881 et celle de l’Union Française des Sociétés de Gymnastique Féminine (UFSGF), en 1912.

Il n’est pas aisé de pratiquer dans des jupes longues et sous le regard désapprobateur des hommes, mais on s’exerce toutefois à la poutre, aux barres parallèles, aux échelles doubles et même au saut de cheval.

En France, ce sont des clubs comme la Société féminine de gymnastique de Lyon ou l’Eglantine de Lyon qui offrent aux femmes la possibilité de pratiquer.

Les premières épreuves olympiques féminines de gymnastique en équipe sont organisées aux JO de 1928, à Amsterdam. Les épreuves individuelles, elles, n’arrivent qu’en 1934. Une des femmes qui a marqué ce sport est roumano-américaine, elle s’appelle Nadia Comăneci.

Repérée à l’âge de 6 ans par le couple d’entraîneurs Béla et Márta Károlyi, elle devient en 1970 la plus jeune gymnaste à remporter le championnat roumain.

Mais c’est à 14 ans que Nadia rentre dans l’histoire de la gym, alors qu’elle participe à ses premiers JO, à Montréal en 1976. Elle devient la première athlète à obtenir la note maximale de 10 aux barres asymétriques. Une note jamais donnée qui fera bugger le tableau des scores…

L’adolescente va reproduire cette démonstration de la perfection sur sept épreuves différentes. Nadia Comăneci repartira en star, avec trois médailles d’or autour du cou. Carol Anne Letheren, qui faisait alors partie du jury, déclara plus tard que si Nadia Comăneci avait été jugée sur le même barème que les autres, sa note aurait été jusqu’au 12/10.

Un score impossible pour une pionnière aux talents inégalables… Et inégalés.

Ouverture ©Wikipedia

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Il était une fois… le basket-ball féminin

Il était une fois… le basket-ball féminin

À l’heure où les filles battent les parquets australiens pour le Mondial de basket qui se joue jusqu’au 1er octobre, si on remontait un peu le temps ? Lorsque le basket conjugué au féminin n’était que « le jeu favori des jeunes filles » et luttait pour se faire une place dans les instances.

Lire plus »
Laura Marino

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

De l’histoire de la gym féminine à celle d’une plongeuse de haut vol qui a pris la tangente pour ne pas se noyer (Laura Marino sur notre photo), en passant par une sportive écolo, une marathonienne hors-norme et une course parisienne, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! de la semaine. Bonne lecture !

Lire plus »
Laura Marino

Laura Marino, la plongeuse de haut-vol qui a tout plaqué se livre

Championne d’Europe et du monde en plongeon individuel et d’équipe, elle a mis fin à sa carrière, il y a trois ans, après un burn-out. Aujourd’hui, elle s’élance des plus hautes falaises pour le plaisir. Dans son livre « Se dépasser avec Laura Marino », dernier né de la collection ÀBLOCK!, elle se raconte sans fard et partage ses secrets pour se (re)construire sans peurs.

Lire plus »
Caroline Suné : « Dans le sport, il faut être humble et travailler dur. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Le come-back de l’instant philo, un fait de société fédérateur, un questionnaire express pour handballeuse qui ne rigole pas, une nouvelle question qui tue, une rugbywoman forte et engagée ou une multi-sportive à l’emploi du temps bien chargé, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!.

Lire plus »
Le questionnaire sportif de… Bruna De Paula

Le questionnaire sportif de… Bruna De Paula

La première division du handball féminin reprend… et, avec elle, la course au titre ! Qui pour détrôner Metz ? La capitaine messine Bruna De Paula compte bien écraser la concurrence avec ses coéquipières. Mais avant ça, elle répond à notre questionnaire de Proust à la sauce ÀBLOCK!

Lire plus »
Caroline Garcia, la saison n'est pas finie…

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Un triathlon interactif, deux Ultra-Trails à couper le souffle, une tenniswoman qui est de retour au top (Caroline Garcia sur notre photo), une militaire à la force spéciale, une pionnière du ballon ovale et la Question Qui Tue, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! pour cette semaine. En attendant la prochaine…

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Cyclisme

La Grande Boucle fait un pied de nez au Covid-19

Le Tour de France aura finalement lieu en août. Il est le seul événement sportif à être maintenu en 2020. Ni reporté ni annulé, la plus célèbre course cycliste prendra la route avec plus d’un mois de retard sur le calendrier, mais ça va rouler malgré tout. Les coureuses, elles, vont (encore) devoir patienter. Autant dire que le Tour féminin n’est plus envisagé.

Lire plus »
Ingrid Graziani

Le questionnaire sportif de…Ingrid Graziani

Elle a été à la fois Miss Île-de-France et championne du monde de boxe française en 2003 puis, elle a balancé sa couronne pour se consacrer au combat, devenant championne d’Europe en 2006 et triple championne de France. Aujourd’hui comédienne, Ingrid Graziani allie ses deux passions, le sport et le jeu, en racontant ses histoires de fille boxeuse dans un one woman show « Du ring à la scène » qui devrait revenir après la crise sanitaire. Entre deux séances de boxe, elle a pris le temps de répondre à notre petit questionnaire ÀBLOCK!

Lire plus »
Ella Palis : pour elle, le foot, c'est de la balle !

Ella Palis : pour elle, le foot, c’est de la balle !

Petite dernière d’une famille accro au sport, Ella Palis ne fait pas exception. Elle perpétue la tradition à grands coups de crampons dans le milieu du ballon rond. Un rêve de carrière qui devient réalité avec sa première campagne internationale sous le maillot tricolore pour l’Euro 2022.

Lire plus »
Khadjou Sambe

Khadjou Sambe, le surf comme planche de salut

Première surfeuse pro du Sénégal devenue symbole d’émancipation, elle glisse sur l’eau pour mieux noyer les préjugés. Changer les mentalités est son crédo dans un pays où certains sports ne se conjuguent pas au féminin. Khadjou Sambe s’entraîne dur pour se qualifier aux prochains JO de Tokyo et ça va tanguer !

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner