Rechercher

Il était une fois la gymnastique… féminine

Il était une fois la gymnastique...féminine
Les Nouveaux Internationaux de France de Gymnastique débutent le 24 septembre à Paris. Au programme : cent-soixante-quinze gymnastes mondiaux issus de trente-sept pays se bousculeront sur les tapis. Et, bien sûr, il y aura des filles. Mais ce ne fut pas toujours le cas. Petite histoire de la gym conjuguée au féminin.

Par Clotilde Boudet

Publié le 20 septembre 2022 à 12h42, mis à jour le 18 février 2024 à 12h20

Lorsque la gymnastique naît dans la Grèce antique, seuls les hommes la pratiquent. À l’époque, on écrivait ça gymnastikê : l’association du mot gymnos et de tekhnê, la technique, soit « l’art d’exercer le corps ».

Cet art se faisait à l’air libre et non en salle, mais il sera les prémices d’une discipline qui ne cessera de se développer.

Et même de renaître puisqu’elle sera considérée, au même titre que toute activité corporelle, comme païenne, diabolique, au début de l’ère chrétienne, avant de revenir sur le devant de la scène au XIXe siècle.

Avec l’arrivée des femmes sur les tapis.

Dans les années 1800, la « gymnastique artistique » fait son apparition pour distinguer la gymnastique de loisir de celle pratiquée par les militaires. Il faut attendre 1860 pour voir naître la première société de gymnastique féminine, en Suisse.

Les compétitions suivent dès 1894, d’abord en Allemagne, et avec elles, la création de la Fédération Européenne de Gymnastique, en 1881 et celle de l’Union Française des Sociétés de Gymnastique Féminine (UFSGF), en 1912.

Il n’est pas aisé de pratiquer dans des jupes longues et sous le regard désapprobateur des hommes, mais on s’exerce toutefois à la poutre, aux barres parallèles, aux échelles doubles et même au saut de cheval.

En France, ce sont des clubs comme la Société féminine de gymnastique de Lyon ou l’Eglantine de Lyon qui offrent aux femmes la possibilité de pratiquer.

Les premières épreuves olympiques féminines de gymnastique en équipe sont organisées aux JO de 1928, à Amsterdam. Les épreuves individuelles, elles, n’arrivent qu’en 1934. Une des femmes qui a marqué ce sport est roumano-américaine, elle s’appelle Nadia Comăneci.

Repérée à l’âge de 6 ans par le couple d’entraîneurs Béla et Márta Károlyi, elle devient en 1970 la plus jeune gymnaste à remporter le championnat roumain.

Mais c’est à 14 ans que Nadia rentre dans l’histoire de la gym, alors qu’elle participe à ses premiers JO, à Montréal en 1976. Elle devient la première athlète à obtenir la note maximale de 10 aux barres asymétriques. Une note jamais donnée qui fera bugger le tableau des scores…

L’adolescente va reproduire cette démonstration de la perfection sur sept épreuves différentes. Nadia Comăneci repartira en star, avec trois médailles d’or autour du cou. Carol Anne Letheren, qui faisait alors partie du jury, déclara plus tard que si Nadia Comăneci avait été jugée sur le même barème que les autres, sa note aurait été jusqu’au 12/10.

Un score impossible pour une pionnière aux talents inégalables… Et inégalés.

Ouverture ©Wikipedia

D'autres épisodes de "Il était une fois le sport... conjugué au féminin"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Jessica Vetter : « Le CrossFit, c’est le girl power absolu ! »

Le Best-of ÀBLOCK!

Une crack qui nage à très grande vitesse, une fille qui prend son envol, une danseuse qui rêve de JO, les pionnières du baseball, une championne qui grimpe, une autre qui nous booste avec ses tutos (Jess Vetter sur notre photo) et un nouveau mercredi où les KIDS ont pris le MIC, c’est le meilleur d’ÀBLOCK!

Lire plus »
Kids

À la puberté, faut limiter le sport oui ou non ?

Le sport, quand on est parents d’un ado, c’est un peu « Je t’aime, moi non plus ». Qu’il pratique une activité sportive, évidemment… mais pas trop quand même. « Pense aussi à l’école » ! Et puis, il paraît que le sport et la puberté ne font pas bon ménage. Il paraît…

Lire plus »
Il était une fois le baseball... féminin

Il était une fois le baseball… féminin

Il débarquera aux Jeux Olympiques 2028 de Los Angeles. Rien de très surprenant pour un sport made in America. Les femmes en ont d’abord été écartées, mais elles ont vite pris les battes en main ! Retour sur l’histoire des pionnières du baseball.

Lire plus »
Premier Round, un combat ÀBLOCK! Kids

Premier Round, un combat ÀBLOCK!

S’engager pour l’insertion socioprofessionnelle des jeunes des quartiers prioritaires, lutter contre la maltraitance envers les enfants sous toutes ses formes, ce sont les missions musclées de Premier Round, asso lancée par la boxeuse Rima Ayadi.

Lire plus »
Sandrine Alouf : « Mes photos de sportives, c’est une loupe sur une société ultra genrée. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une pionnière qui a le break dans le sang, une asso qui se bouge, des fonds pour donner une chance à mille petites filles, une photographe qui met à terre les préjugés et un nouveau mercredi spécial KIDS, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! Bon rattrapage !

Lire plus »
Mélissa Plaza : « Le slam est très thérapeutique. Quand je répare ces femmes en mettant les mots justes aux bons endroits, je me répare moi-même. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une ex-footeuse qui rejoint la Team ÀBLOCK! pour slamer sur des championnes inspirantes (Mélissa Plaza sur notre photo), un nouvel éclairage juridique sur le sport, la présentation d’un mondial qui fait des vagues et une rubrique Kids qui nous donne des ailes, c’est le top de la semaine ! Enjoy !

Lire plus »
Justine Pedemonte : « Je fais de la moto, je suis une fille… au lycée, ça fait parler. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une histoire de raquettes et volants, une femme engagée qui donne de la voix pour réparer les corps, le retour des Kids (avec la pilote moto de 16 ans, Justine Pedemonte) et une double journée de grimpe en salle, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! pour la semaine. Bonne lecture !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Emelie Forsberg

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une fille en cage, une championne aux multiples arrêts de buts, un couple toujours prêt à s’offrir les plus hauts sommets (Kilian Jornet et Emelie Forsberg sur notre photo), un autre qui a bravé l’interdit pendant les Jeux de Melbourne, une chronique bien sentie, notre désormais fameuse “question qui tue“ et trois initiatives, en virtuel, à vélo et devant un film, c’est le week-end, c’est best-of sur ÀBLOCK!

Lire plus »
Laurence Prudhomme-Poncet : « Le football pratiqué par les femmes reste marginal et peu visible. » Pierre Payssé

Laurence Prudhomme-Poncet : « Le football pratiqué par les femmes reste marginal et peu visible. »

Vous reprendrez bien un peu de foot ? Certes, l’Euro 2022 est bouclé, mais on reste ÀBLOCK! sur le sujet. Voilà plus d’un siècle que les femmes se sont invitées sur les terrains de football et, en cent ans, peu de choses ont changé. Ou presque. Malgré un coup de projecteur de plus en plus prononcé lors des grands rendez-vous internationaux, la réalité quotidienne des footballeuses reste complexe. Retour sur cette histoire mouvementée avec Laurence Prudhomme-Poncet, auteure de « Histoire du football féminin au XXe siècle ».

Lire plus »

Il était une fois le judo… féminin

Art martial, il a longtemps été une « histoire de bonhommes ». Les compétitions de judo, littéralement « voie de la souplesse », ne se sont ouvertes aux femmes qu’en 1980. Une certaine Rena « Rusty » Kanokogi trouva pourtant un subterfuge pour fouler les tatamis bien avant l’heure…

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner