Rechercher

Il était une fois le water-polo… féminin

Il était une fois le water-polo… féminin
Les 22 et 23 avril, se terminaient les Playoffs du Championnat Elite Féminin de water-polo. À domicile, le champion en titre, Lille, a battu Mulhouse en finale. Hé oui, les poloïstes du LUC Métropole Water-Polo sont championnes de France pour la 9e fois ! Un palmarès impressionnant qui mérite de regarder un peu en arrière… pour se pencher sur l’histoire du water-polo féminin.

Par Clotilde Boudet

Publié le 01 mai 2023 à 18h14, mis à jour le 18 février 2024 à 12h20

Saviez-vous que le water-polo fut le premier sport collectif (en même temps que le rugby à XV) à intégrer le programme officiel des Jeux Olympiques ? C’était aux Jeux de Paris, en 1900.

À l’époque, bien sûr, seuls les hommes ont accès aux bassins. Le water-polo découle du polo, jeu de balle joué à cheval que des officiers de l’armée britannique auraient découvert en Inde.

©Wikipedia

Mais on évoque aussi l’existence d’une variante antique, pratiquée à Rome il y a des millénaires… Quoi qu’il en soit, au XVIe siècle en Angleterre, on le pratique avec une vésicule de porc en guise de balle. Heureusement, cet accessoire pas très robuste a rapidement été remplacé par une petite balle de caoutchouc.

Le water-polo a été codifié en 1870 par le London Swimming Club. Les matchs, 100 % masculins, étaient organisés dans des lacs et dans des rivières. Le goal se tenait hors de l’eau et un bateau ou un bout de ponton faisait office de cages. En ce temps-là, tous les coups étaient permis ! On pouvait « noyer » ses adversaires, mettre la balle dans son slip, plonger avec…

©Wikipedia

Heureusement, les règles se sont petit à petit peaufinées, jusqu’en 1884, quand l’Association de natation de la Grande-Bretagne a reconnu le water-polo comme étant de sa juridiction. Un ballon de cuir a alors remplacé le ballon de caoutchouc, la brutalité a été proscrite au profit de la technique et le jeu s’est accéléré.

Le temps a passé, la discipline s’est exportée et est devenue sport olympique. Nation mère de ce sport aquatique, c’est l’Angleterre qui a remporté les tournois olympiques en 1900, 1908, 1912 et 1920. En revanche, ce sont aujourd’hui les poloïstes hongrois qui se distinguent le plus dans les bassins.

©Wikipedia

Ça n’est pas beaucoup plus tard et pas beaucoup plus loin qu’est apparu le water-polo féminin. La pratique féminine de ce sport collectif aquatique serait née aux Pays-Bas, dans les années 1900. Si un championnat du monde masculin est organisé dès 1913, les femmes, elles, jouent principalement en amateur.

Elles devront attendre 1979 pour pouvoir participer à la Coupe du monde de water-polo, une compétition organisée par la Fédération internationale de natation (la FINA).

©FFN

Petite ombre au tableau : les athlètes féminines ont, pendant plusieurs années, étaient reléguées au second plan. Si la Coupe du monde masculine s’est déroulée tous les deux ans entre 1979 et 1999, celle des femmes était organisée aléatoirement, avec des intervalles allant de un à quatre ans entre les différentes éditions.

Heureusement, en 2002, les deux versions de la compétition ont enfin été logées à la même ancienne : tournois masculins et féminins sont, depuis, organisés tous les quatre ans.

Yvette Higgins…©CIO

C’est seulement deux ans avant cette révolution, au cours de la dernière année du XXe siècle, que le water-polo féminin devient sport olympique. C’est lors de cette édition 2000 des Jeux d’été, à Sydney, que se distingue l’Australienne Yvette Higgins, première championne olympique de l’histoire du water-polo féminin.

Elle a été rejointe, ensuite, sur le banc des légendes du water-polo par d’autres athlètes d’exception, comme l’Américaine Maggie Steffens. À 30 ans et du haut de son 1,73m, la championne a déjà un beau palmarès : trois médailles d’or aux Jeux d’été de 2012, de 2016 et de 2021…

Maggie Steffens

Pas de quoi faire rougir les filles de l’équipe lilloise, le LUC Métropole Water-Polo, dont le maillot arbore désormais neuf étoiles !

©LUC Metropole Water Polo

Ouverture ©LUC Metropole Water Polo

D'autres épisodes de "Il était une fois le sport... conjugué au féminin"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Le sport et les mangas, un mariage heureux ? Kids

Le sport et les mangas, un mariage heureux ?

Les raisons de se mettre au sport sont on ne peut plus variées. Et si parmi les plus efficaces, on retrouvait les mangas et animés ? Ça vous paraît peut-être étrange, mais force est de constater que ces étendards de la culture japonaise ne craignent pas de se frotter à l’univers sportif.

Lire plus »
Manaé Feleu : « Quand t'es une fille et que tu dis que tu joues au rugby, on te répond que c’est un sport de brutes . »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une athlète qui marche vers les sommets, une capitaine de l’équipe de France de rugby qui sait comment apprivoiser le ballon ovale (Manae Feleu sur notre photo), une fille qui court, qui court, et le décryptage d’un baromètre sur les jeunes et le sport, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK! Enjoy !

Lire plus »
Baromètre UCPA, le sport s'offre une seconde jeunesse !

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une judokate de poche mais qui regarde le sommet, une journaliste ÀBLOCK! pour la sortie de son livre sur Alice Milliat, une arbitre de rugby pionnière et un nouveau mercredi spécial KIDS, c’est le meilleur de la semaine ! Bonne lecture !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Ski d'Or 2023, la dernière glisse

Ski d’Or 2023, un dernier tour de piste

C’est le moment de s’offrir une ultime glisse. Le premier week-end d’avril, à Serre-Chevalier, la 35e édition du Ski d’Or va rassembler des centaines d’élèves de l’École du Ski Français. Pour des courses enneigées, mais pas seulement.

Lire plus »

Mathilde Rivière : « Pour avoir ma place aux JO, j’ai galéré, mais je n’ai rien laissé passer ! »

Elle a bien failli ne pas voir Tokyo. Handicapée par une sévère blessure au dos, la triple championne de France de lutte a finalement décroché son billet, début mai, en Bulgarie, pour les Jeux Olympiques japonais. Une joie immense pour Mathilde Rivière qui nourrit désormais un seul et unique objectif : la médaille. Rencontre avec une fille qui ne se laisse pas facilement mettre au tapis.

Lire plus »
Sur le Champ-de-Mars et au galop !

Sur le Champ-de-Mars et au galop !

Pendant trois jours, du 24 au 26 juin prochain, le gratin du milieu équestre sera présent à Paris, face à la tour Eiffel. La 8e édition du Longines Global Champions Tour-Longines Paris Eiffel Jumping, compétition de haut niveau, est très attendue.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner