Nita Ambani

La First Lady du sport en Inde

Nita Ambani
Première femme indienne membre du Comité International Olympique et copropriétaire de l’équipe star de cricket "Mumbai Indians", Nita Ambani est une philanthrope qui compte dans le monde sportif. Portrait de l’une des leaders les plus influentes du sport en 2020.

Par Claire Bonnot

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

« J’ai dit à Mukesh (son mari, ndlr), dès le début, que je ne voulais pas être juste un ornement. » Le ton est donné.

Née dans la classe moyenne indienne, Nita Ambani a en poche un diplôme de commerce, une formation de danseuse traditionnelle et une détermination à revendre.

Mère de trois enfants, elle a enseigné pendant des années avant de quitter les pupitres pour entrer dans l’entreprise de son mari en tant que présidente fondatrice de la Fondation Reliance.

Forbes l’a classée parmi les « les cheffes d’entreprise les plus influentes d’Asie. »

Nita Ambani

Une figure internationale du monde du sport

Nita Ambani est ainsi devenue la femme incontournable qui mène le monde du sport indien vers de nouveaux sommets.

Tout récemment, elle déclarait rêver à des Jeux Olympiques organisés par l’Inde ainsi qu’une Coupe du Monde de football : « J’aimerais voir les athlètes indiens performer au meilleur niveau mondial ».

Le Economic Times titrait même en 2019 : « Cricket, football, NBA : l’histoire d’amour interminable de Nita Ambani avec le sport. »

Nita Ambani

C’est en 2016 que Nita Ambani entre définitivement dans l’histoire du sport en devenant la première femme indienne à être choisie pour rejoindre le Comité International Olympique (CIO).

Mais la femme d’affaires – et épouse du millionnaire Mukesh Ambani, PDG de Reliance Industries – s’est déjà brillamment illustrée dans le management sportif depuis qu’elle est copropriétaire de l’équipe de cricket de l’Indian Premier League, Mumbai Indians.

Alors que cette équipe échouait lors de ses premières saisons, l’entrée de Nita « dans le game » a tout changé : comme le révèle un article de Forbes, « l’ancien capitaine de l’équipe Tendulkar dit que l’implication totale de Nita a fait une ‘énorme différence’ ».

Elle était dans les gradins à chaque match, élaborait de nouvelles stratégies de jeu… Depuis, « son » équipe a gagné quatre fois, en 2013, 2015, 2017 et 2019. Autant dire que Nita a une influence décisive. 

Nita Ambani

Une philanthrope qui promeut le sport pour tous

Son rêve ? Donner à chaque enfant en Inde le droit au sport ainsi qu’à l’éducation.

Enseignante de formation et figure de la promotion du sport pour tous dans la société indienne et auprès de la jeune génération, Nita Ambani a notamment dirigé l’initiative « Éducation et sports pour tous » qui a ouvert l’accès aux sports à plus de 100 000 enfants défavorisés et handicapés.

La « Reliance Foundation Youth Sports » travaille aussi à offrir des infrastructures sportives, une formation efficace des entraîneurs, des équipements et des subventions.

Le Times of India lui a d’ailleurs décerné le prix de la meilleure supportrice des sports Indiens…

Un titre non usurpé pour une femme poursuivant une croisade qui a pour étendard les valeurs sportives.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Vous aimerez aussi…

Jessi Combs

10 femmes de sport, 10 récits de pionnières

S’imposer dans toutes les sphères de sa vie grâce au sport, c’est tout le propos d’ÀBLOCK! qui s’associe, cette semaine, à l’opération menée conjointement par le ministère des Sports et le CSA, « Sport Féminin Toujours », en redonnant à quelques pionnières de l’univers sportif, à l’instar de Jessi Combs sur notre photo, la place qu’elles méritent. Grâce à elles, les femmes ont pu (peuvent), peu à peu, changer le monde et leur monde.

Lire plus »
Alexandra Tavernier

Alexandra Tavernier : « Je suis une athlète, certes, mais je suis aussi une femme, une sœur, une copine… il faut me prendre dans ma globalité. »

Lorsqu’elle lance le marteau, c’est avec une force aussi bien physique que mentale. Alexandra Tavernier, 28 ans au compteur, a un joli palmarès : médaillée de bronze aux Mondiaux de Pékin en 2015, d’argent aux championnats d’Europe de Berlin en 2018, recordwoman de France avec un lancer de 75,38m. Pourtant, cette athlète sensible avoue sans détour les doutes, la dépression, le mal-être qui l’ont affaiblie. Aujourd’hui, elle est une autre et se dit prête pour les JO de Tokyo. Échange percutant.

Lire plus »
Agathe Bessard

Agathe Bessard : « En skeleton, t’as pas le choix, il faut foncer ! »

Une fusée qui glisse comme elle respire, un sang-froid et une concentration inébranlables… Celle qui aime se surnommer « Fast & Curious » a une longueur d’avance : pionnière dans le skeleton féminin français, médaillée de bronze aux JO de La Jeunesse 2016, vice-championne d’Europe junior par deux fois et au bout du tunnel (de glace) : les JO d’hiver 2022. Rencontre tout schuss avec une reine de la luge.

Lire plus »
Anne-Flore Marxer

Anne-Flore Marxer : « Chez moi, faire bouger les lignes, ça vient des tripes ! »

Depuis ses 18 ans, elle se bat pour l’inclusion des femmes dans les sports de glisse. Grâce à cette snowboardeuse franco-suisse à la personnalité magnétique, la pratique du freestyle et autre freeride évolue, se féminise doucement. À 36 ans, c’est désormais derrière une caméra qu’Anne-Flore Marxer s’engage et poursuit le combat. Passionnante conversation avec une sportive activiste.

Lire plus »
Claire la sirène

Sport de sirène : enquête sur une vague déferlante

Dans la famille natation, je demande le dernier-né palmé : le “mermaiding“ ou comment nager comme une sirène. Désormais reconnu comme une activité sportive, à l’enseignement encadré, il prend dans ses filets de plus en plus d’adeptes heureux de plonger dans leurs rêves d’enfant. Immersion toute !

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin