Le sport qui fait bouger les lignes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Sortez des rangs, gamines !

action-child-marathon-2168291
Les filles abandonnent trop souvent l'activité physique à partir de l'âge de 12 ans. Une bien mauvaise idée.

 « L’activité sportive aide les filles à transgresser les normes et à ne pas forcément rester bien sagement assises à leur place comme on leur demande depuis l’enfance. C’est nécessaire pour s’intégrer dans la société, en gravir les échelons » dixit la sociologue Béatrice Barbusse.

 Combativité, assurance, confiance en soi, le sport aide à évacuer la peur, le doute, à se détacher du regard des autres. Le sport aide à s’imposer.

Pourtant, en France, 40 % des filles entre 12 et 17 ans ne font pas d’activité physique (contre 30 % des gars) et 26 % abandonnent une activité qu’elles pratiquaient sans en reprendre une autre (vs 15 % côté garçons).

Selon l’OCDE, seulement 14 % des garçons et 6 % des filles à l’âge de 15 ans exercent une activité physique quotidienne.

Jeu égal avec des athlètes

Au-delà du bien-être et de la santé, c’est d’autant plus dommage qu’elles ont par ailleurs toutes les capacités pour performer. Surtout si elles ont pratiqué régulièrement enfant. 

Une étude menée en 2018 par l’Université Clermont Auvergne en France et l’Université Édith Cowan en Australie démontrait en effet que les enfants ont la capacité de faire jeu égal avec des athlètes endurants, que leurs muscles récupèrent même plus rapidement après des séances intenses. En exploitant surtout la filière aérobie (filière énergétique dont le processus métabolique utilise de l’oxygène), ils auraient une résistance à l’effort remarquable.

Le sport est donc à encourager après la puberté si l’on en croit l’étude dont la conclusion est claire : la perte de capacité aérobie des muscles entre l’enfance et le début de l’âge adulte serait une étape clé de la maturation biologique favorisant l’apparition des pathologies métaboliques, dont le diabète et plusieurs formes de cancer.

Autrement dit, continuer à faire de l’activité physique à l’adolescence aurait un effet préventif contre ces maladies.

Sans compter que l’adolescence est une période pendant laquelle les filles partent à la reconquête de leur « image ». Le sport prend alors une dimension clé. Ne laissons pas nos filles sur la touche.

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

S’inscrire à la newsletter mensuelle :

(Nous ne sommes pas prêteurs, nous garderons vos coordonnées bien au chaud chez nous…)

D’autres actus en brèves…

Eugénie Le Sommer

Dans les petits secrets des joueuses de l’OL

Cinquante ans. Voilà pile un demi-siècle que la pratique du foot par les filles a été reconnue officiellement par la fédé française. Parfaite occasion pour s’inviter sur le terrain d’une des meilleures équipes féminines au monde, celle de l’OL, star d’un documentaire qui tire en pleine lucarne !

Lire plus »
Louise Lenoble

Highline : Louise Lenoble, en recherche d’adrénaline

La highline est sa vie, l’air son élément. À l’occasion du Tour de France, de passage au Mont-Dore, la reine de la slack, se lance un nouveau défi. Avec ses camarades de vide, Louise Lenoble va marcher sur la deuxième plus longue ligne de France, à deux-cents mètres au-dessus de la ville. On lève les yeux ?

Lire plus »
Pauline Ferrand Prevot

Cyclisme : 5 championnes qui tiennent la route

Riche, pleine de promesses, l’histoire du cyclisme français féminin est pourtant assez peu connue. Pourtant, de nombreuses coureuses se sont illustrées tout au long du XXe siècle et continuent d’inspirer la nouvelle génération qui tente aujourd’hui d’entretenir cet héritage. Quoi de mieux que de leur rendre hommage à l’heure où les hommes s’illustrent sur le Tour de France ? Revenons sur l’histoire de cinq championnes du passé au présent, au parcours différent, mais toujours lumineux.

Lire plus »
Tour de France féminin

En attendant le Tour de France au féminin…

À l’heure où les coureurs s’apprêtent à s’élancer pour un nouveau Tour de France, l’édition féminine n’est pas d’actualité. Selon Christian Prudhomme, directeur du Tour, elle devrait toutefois renaître en 2022. ÀBLOCK! prend les devants en donnant un coup de projo sur son histoire et son parcours semé d’embûche. Car la Grande Boucle au féminin a déjà un lourd passé derrière elle. Retour sur 5 dates marquantes de cette course féminine qui tient la route !

Lire plus »
Laura Flessel

Laura Flessel : 5 infos pour briller à l’épée

Celle que l’on surnomme “la Guêpe” pour sa vitesse d’exécution et la précision de ses coups a marqué l’histoire grâce à sa spécificité de toucher ses adversaires aux pieds mais surtout grâce à son palmarès plus qu’impressionnant. Laura Flessel a pris sa retraite sportive en 2012, s’est frottée brièvement à la politique en 2017 avec un passage éclair au ministère des Sports, et demeure toujours très appréciée du public. Retour sur les 5 grandes dates de sa carrière d’escrimeuse.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Serge Simon

Serge Simon : ma fille, le rugby et nous. (Le dessous des pelouses. Épisode 8)

Le rugbyman Serge Simon est le numéro 2 de la Fédération française de rugby. C’est aussi un père. Sa fille, Marion, est l’une des réalisatrices de notre podcast « Le dessous des pelouses » qui nous embarque dans les coulisses de son équipe de rugbywomen. Pour elle, il a accepté de se confier sur la place du ballon ovale dans sa vie, mais aussi sur le rugby féminin. Un face à face à la fois percutant, sensible et chaleureux.

Lire plus »
zumba

Zumba, entrez dans la danse !

Une tornade, un raz de marée. Cette discipline venue de Colombie a su trouver le combo gagnant – transpirer en s’éclatant – pour séduire des femmes qui veulent bouger sans pour autant avoir l’impression de faire du sport. Reportage au pays de cette danse devenue trendy.

Lire plus »
crossfit femme

Ces sportives qui revendiquent le “No Limit”

Boxe, CrossFit, ultra-trail ou encore rugby, aujourd’hui les femmes sont de plus en plus nombreuses à truster des sports habituellement chargés en testostérone. Se battre, s’abîmer, se dépasser… ces pratiquantes et championnes n’ont peur de rien. Surtout si ça fait « mâle ».

Lire plus »