Rechercher

Delphine CascarinoL’agréable surprise de l’attaque française

Delphine Cascarino, l’agréable surprise de l’attaque française
L’Euro Foot 2022 va-t-il la révéler ? Delphine Cascarino a marqué les esprits lors du premier match des Bleues en inscrivant le troisième but de la rencontre face à l’Italie. Son palmarès est déjà bien garni, mais une victoire lui fait de l’œil : celle qu'elle ravira sous le maillot tricolore en équipe A. Et elle a tout pour réaliser son rêve. Portrait d'une attaquante inattendue qui vaut le détour.

Par Aurore Charron

Publié le 21 juillet 2022 à 20h05, mis à jour le 21 juillet 2022 à 20h22

Courir après un ballon, c’est toute l’enfance de Delphine. La fillette découvre le football en jouant les gardiennes pour son grand frère. Mais rester dans bien sagement dans les cages, ça ne lui suffit pas. Non, elle, ce qui la botte c’est l’attaque.

Un parcours solo ? Certainement pas. Le foot chez les Cascarino c’est une affaire de famille. La joueuse peut compter sur le soutien de ses parents mais surtout de sa sœur jumelle, Estelle. Le 5 février 1997 à Saint-Priest dans le Rhône, ce n’est pas une footballeuse internationale qui a vu le jour, mais deux.

Après un court détour par le rugby, à 9 ans, Delphine et Estelle Cascarino chaussent les crampons. Toutes deux débutent leur carrière dans le club de leur ville natale, l’AS Saint-Priest. Seulement deux ans après, elles intègrent l’AS Manissieux Saint-Priest, l’autre club local.

©FFF

Les filles Cascarino ont choisi la même voie, mais chacune à leur façon. Estelle, gauchère, évolue au poste de défenseur. Quant à Delphine, droitière, son truc, c’est l’attaque.

Un duo de choc. Les deux jeunes filles se font vite repérer par l’Olympique Lyonnais (OL) qu’elles intègrent à 12 ans.

C’est en 2016 que leurs chemins footballistiques se séparent. Estelle s’envole pour le FCF Juvisy, tandis que Delphine reste dans « son club de cœur » pour lequel elle joue encore aujourd’hui.

Leurs parcours à l’OL ont de quoi inspirer – et ce n’est pas leur père qui dira le contraire. Écrivain et scénariste, Laurent Cascarino publie une BD partiellement inspirée du parcours de ses filles : « Team d’attaque, Sauvé par les gones ».

©Wikipedia

Un hommage au surnom du club qui a permis à ses filles d’envisager une carrière professionnelle.

Pas évident lorsqu’on manque de rôles modèles féminins dans le football. Mais Delphine Cascarino trouve l’inspiration en Amel Majri. Formée à l’OL, elle parvient à sortir du centre de formation pour transformer sa passion en vocation.

Une belle influence pour la footeuse de talent qui peine à trouver la place des femmes dans son sport de prédilection : « À ce moment-là, je ne me rends pas forcément compte qu’il y a des femmes qui jouent au foot et encore moins en pro, rapporte-t-elle auprès de Bros. Stories. Je n’ai pas encore de modèles féminins mais j’avais des modèles masculins. »

Depuis, l’attaquante accumule les prix au sein du club le plus médaillé du football féminin français. Sept Championnats de France, six Ligue des Champions, quatre Coupes de France et un Trophée des Championnes. De quoi être fière.

©Facebook

Le club lyonnais plonge sa joueuse dans la lumière, jusqu’à lui faire gouter le feu des projecteurs tricolores. Delphine Cascarino débute en sélection chez les moins de 16 ans (U16), au côté de sa sœur. À 15 ans, elles sont sélectionnées pour la Coupe du Monde U17 de 2012.

Une première entrée en matière qui a de quoi épater. Premier but… et première victoire collective. Le monde sourit aux Bleues qui décrochent la coupe U17. L’autre belle victoire du duo, c’est l’Euro U19 2016. Ici encore, le trophée revient aux Françaises.

Des souvenirs de famille peu communs. Pourtant, leurs chemins vont se séparer. Delphine est sélectionnée pour quarante-trois matchs en équipe A, tandis qu’Estelle n’obtiendra que cinq sélections.

Une différence qui n’empêche pas cette dernière d’être la première fan de sa sœur – et il y a de quoi faire en matière d’encouragements.

Alors qu’on ne l’attendait pas titulaire lors du premier match des Bleues pour l’Euro 2022, le 10 juillet dernier, la sélectionneuse Corinne Diacre surprend en titularisant Delphine Cascarino. La joueuse saisit l’occasion et rend la pareille en marquant le troisième des cinq buts tricolores contre les Italiennes.

©FFF

Un tournoi qui met les footballeuses au premier plan. La notoriété – qu’importe son ampleur – ça ne fait pas peur à la sportive San-Priode. C’est en rôle modèle pour les jeunes filles qu’elle aimerait s’affirmer.

« On est très médiatisées (de plus en plus d’ailleurs) donc c’est important de véhiculer une bonne image, rapporte-elle auprès de Bros. Stories. Je pense que des petites filles pourront s’identifier à l’équipe de France féminine et pourquoi pas à moi pour plus tard essayer de progresser. Je suis assez fière de ça. »

Plus loin des terrains de foot, Delphine Cascarino utilise sa visibilité pour une cause qui lui est chère : l’écologie.

Et d’expliquer son engagement face à l’enjeu climatique lors d’une interview pour Gentside et la WWF (Fond Mondial pour la Nature). L’as du ballon pratique et encourage les gestes éco-responsables comme réduire sa consommation de viande afin « d’en manger moins mais mieux ».

On compte donc sur Delphine Cascarino pour veiller sur l’avenir de la planète Bleue. Et sur l’avenir victorieux de l’équipe de France lors de cet Euro Foot.

Ouverture ©FFF

D'autres épisodes de "Football : ces sportives qui vont droit au but"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Camille : « Le sport outdoor me permet de revenir à l'essentiel.»

Camille : « Le sport outdoor, ça permet de revenir à l’essentiel.»

Elle a quitté Paris et une vie confortable sur un coup de tête. Camille Dubois-Leipp s’est installée à Annecy avec l’envie de profiter, chaque jour, d’un terrain de jeu naturel propice à la pratique sportive. Une passionnée des grands espaces qui a mis à profit ce nouveau départ pour créer Outtrip, une plateforme dont l’ambition est de rendre les activités de pleine nature plus accessibles et plus inclusives.

Lire plus »
Il était une fois la gymnastique...féminine

Il était une fois la gymnastique… féminine

Les Nouveaux Internationaux de France de Gymnastique débutent le 24 septembre à Paris. Au programme : cent-soixante-quinze gymnastes mondiaux issus de trente-sept pays se bousculeront sur les tapis. Et, bien sûr, il y aura des filles. Mais ce ne fut pas toujours le cas. Petite histoire de la gym conjuguée au féminin.

Lire plus »
La question qui tue

Je fais des abdos, mais j’ai pas la « plaquette de chocolat », c’est normal ?

Multiplier les exercices d’abdos pour qu’au final, ça se voit pas, c’est vraiment trop injuste. Mais, franchement, petit Calimero, est-ce qu’un ventre musclé, ça passe forcément par la fameuse « plaquette de chocolat » qui en met plein la vue ? Ou bien, on peut avoir des abdos en acier sans pour autant qu’ils soient bien visibles ? Question (existentielle) à laquelle notre coach, Nathalie Servais, s’est attelée avec rappel anatomique et tout le tralala.

Lire plus »
Tessa Worley

Tessa Worley, 5 infos sur la fusée des neiges française

Tessa Worley par-çi, Tessa Worley par-là… Alors que les Championnats du monde de ski alpin à Courchevel et Méribel battent leur plein, on parle de « Tess » encore et encore, l’une des favorites françaises de la compet’. Mais alors, comment s’est construite la si belle réputation de cette étoile bleue ? Une petite idée en 5 infos…

Lire plus »
Margaux Hubeny

Margaux Hubeny : « Sur ma moto, je n’ai pas peur, je me sens vivre ! »

Équipements et moto rose, comme un étendard, elle tient à démontrer que, sur la piste, les femmes aussi font surchauffer le moteur ! En 2019, cette douanière de 23 ans rafle le titre de Championne de France 600cc lors de la Women’s Cup. Surnommée « l’extraterrestre », Margaux Hubeny est une autodidacte du deux roues. Cette victoire est le premier titre d’une longue série pour une prodige de la piste qui n’est pas prête d’en sortir. Accrochez-vous, ça va secouer !

Lire plus »
Le récap' des compet' de sport féminin 2022

Sport féminin, le best-of 2022 des compet’

Même s’il n’est pas (encore) aussi médiatisé que le sport pratiqué par des hommes, le sport conjugué au féminin est des plus riches. On ne pouvait traiter tous les événements qui ont marqué 2022 tant il y en a, mais un petit débrief’ en vidéo sur ce qu’il y à retenir, entre bonheurs et désillusions, on l’a fait ! C’est parti !

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner