Rechercher

Hellé Nice Splendeur et misères de la pilote la plus rapide du monde

Hellé Nice, splendeur et misères de la pilote la plus rapide du monde
Elle a été l’une des plus grandes pilotes d’avant-guerre. Mariette Hélène Delangle alias Hellé Nice, a régné sur les circuits du monde entier avant de connaître un terrible revers de fortune. Accusée, sans preuve, d’avoir pactisé avec l’ennemi durant la guerre, elle finira sa vie dans le dénuement le plus total.

Par Sophie Danger

Publié le 06 avril 2023 à 17h32, mis à jour le 07 avril 2023 à 7h20

Elle a tout connu : la gloire et ses paillettes, le déshonneur et la ruine. Mariette Hélène Delangle, lune des plus célèbres pilotes du siècle dernier, a vécu sa vie à toute vitesse, sans jamais se soucier des convenances.

Fille de Léon Delangle, receveur des postes, et dAlexandrine Bouillie, cest à Aunay-sous-Auneau, modeste bourgade dEure-et Loire, quelle voit le jour.

Nous sommes à la fin de lannée 1900 et la vie suit son cours, simple et tranquille. 

À 20 ans, la jeune femme se décide à quitter le domicile familial pour mettre le cap sur Paris. Mariette Hélène a pour elle un physique avantageux, il lui servira à gagner sa vie.

Modèle nu, elle offre ses services aux artistes de Montmartre et prend la pose pour René Carrère, un peintre qui lencourage à suivre des cours de ballet.

De modèle, la jeune Delangle se métamorphose en danseuse. Elle se produit désormais dans des cabarets. Sa notoriété grandit et son portefeuille se remplit. 

©Retromobile

La demoiselle Delangle profite de sa bonne fortune pour faire, définitivement, sa mue. Elle change son nom pour le pseudonyme dHellé Nice – la légende veut quelle ait aimé la ville éponyme et/ou que des spectateurs américains lui aient répété quils la trouvaient « nice » – passe son permis de conduire et sachète une voiture.

Cest à cette époque quHenry Gérard de Courcelles entre dans sa vie. Le comte, ancien aviateur, est également un pilote chevronné et un sportif accompli. Il lembarque avec lui sur les circuits automobiles et linitie aux joies de la vitesse.

Il faudra néanmoins attendre 1929 pour quHellé lance sa carrière de pilote. 

©Motorsport

Victime dun accident de ski qui lui laisse le genou en miettes, elle est contrainte de renoncer à son métier de danseuse. Touchée mais pas coulée, elle se fait prêter une Omega 6 et sentraîne comme une acharnée avec, dans un coin de la tête, lidée de participer au Grand Prix féminin de Montlhéry.

Le 2 juin, l’élégante, coiffée dun béret blanc, prend place sur la ligne de départ. Opposée à des pointures de lacabit dune Violette Gouraud-Morris ou dune Dominique Ferrand, elle enchaîne les tours à presque 100 km/heure de moyenne et passe la ligne en tête. 

©Unidivers

La renommée dHellé senvole. Le grand monde la courtise et les sponsors se larrachent. Elle devient, entre autres, le visage de la marque de cigarettes Lucky Stricke. Le succès la grise mais pas autant que la vitesse.

Sept mois plus tard, elle fait de nouveau parler delle. De retour sur lautodrome francilien au volant dune Bugatti Type 35 C – bolide mis à disposition par Jean Bugatti lui-même – elle tente de franchir la barre des 200 km/heure.

Elle devra finalement se « contenter » dune vitesse de pointe de 197.7 km/heure et de 194 km/heure de vitesse moyenne sur dix tours. Un double exploit qui la propulse, officieusement, femme la plus rapide qui monde. 

En juin 1930, elle se teste en endurance à loccasion du Grand Prix Bugatti organisé au Mans. Malgré des conditions météo dantesques, elle soffre une superbe troisième place.

Riche, belle et célèbre, la demoiselle Nice, réputée pour être la meilleure conductrice de la planète, est invitée à se rendre aux États-Unis.

Commence alors une tournée épuisante de quatre mois à sillonner les circuits dEst en Ouest pour honorer un planning de plus de… soixante-dix courses ! 

Forte de ses succès, Hellé mène grand train jusquen 1936, date à laquelle sa vie bascule.

Conviée à prendre part à deux courses au Brésil, elle se rend dabord à Rio de Janeiro puis à Sao Paulo. Troisième à lentame du dernier tour, lintrépide tente de doubler Manuel de Teffe. Lidole du cru, peu encline à se laisser faire, lui barre la route. Pour éviter la collision, Hellé fait une brusque embardée. Sa voiture bute sur une botte de paille à 160 km/heure et vient terminer sa course au milieu des spectateurs.

Bilan : une trentaine de blessés et quatre morts. Ejectée de lhabitacle, la Française atterrit sur un soldat tué sous le coup de limpact. Transportée en urgence vers lhôpital de Santa Catarina, elle est plongée dans un coma profond.

Elle en sortira miraculeusement au bout de trois jours mais ne quittera l’établissement de soin que trois mois plus tard. Sa vie ne sera cependant plus jamais comme avant. Hellé a des séquelles, notamment neurologiques, et est hantée par laccident. Elle ne se remettra en piste quen mai 1937. 

©Paris Soir, 14 juillet 1936

Cest à Montlhéry, une fois encore, que tout va se passer. Yacco, une société qui fabrique de lhuile pour moteur, organise une course dendurance féminine. Pour loccasion, Hellé est associée à Simone des Forest, Odette Siko et Claire Descollas.

À quatre, elles roulent durant dix jours et dix nuits et sadjugent pas moins de dix records du monde. Une prouesse certes mais un coup d’éclat insuffisant pour que lex-égérie des circuits renoue avec le prestige des Grands Prix.

Faute de mieux, elle se contente de rallyes et de courses de côte. Quand la guerre éclate, Hellé rejoint Paris avec Arnaldo Binelli, son amant. Ils quitteront la Capitale pour sinstaller dans une belle villa à Nice fin 1943, prêtant ainsi le flanc à la rumeur – doù vient largent ? 

La paix revenue, Hellé se remet en quête dun volant. Mais à 45 ans, son pouvoir dattraction a perdu en intensité et les propositions sont rares. Début 1949, elle parvient malgré tout à sinscrire au rallye du Monte-Carlo.

La veille, lors dune cérémonie organisée en lhonneur des pilotes, Louis Chiron, sommité du sport automobile, laccuse haut et fort davoir été un agent de la Gestapo. Bien quaucune preuve nait été avancée pour justifier de telles accusations*, sen est fini de sa réputation.

Mise au ban, on ne la reverra jamais en course. 

©Bugatti

Lâchée par ses sponsors, ses amis, sa famille, Hellé se retrouve sans soutien et sans le sous après que Binelli, son compagnon, ait dilapidé sa fortune. Pendant quelques années, tous deux vont vivre dexpédients, aidés par « La Roue Tourne », une association qui vient en aide aux artistes démunis.

Il la quittera finalement en 1960 pour une autre, la laissant définitivement seule. Hellé Nice, la flamboyante, s’éteindra dans le dénuement le plus total vingt-quatre ans plus tard, à l’âge de 84 ans.

«La Roue Tourne » prendra en charge sa crémation et enverra ses cendres à sa sœur Solange, avec laquelle elle a toujours entretenu des rapports complexes.

Cette dernière, peu encline à lui faire une fleur, même post mortem, refusera dinscrire son nom sur la tombe familiale. 

*Miranda Seymour, auteure de la seule biographie consacrée à Hellé Nice – « The Bugatti Queen » a enquêté dans les archives, y compris celles de la Gestapo à Berlin, sans trouver aucun indice prouvant quHellé ait collaboré avec les Allemands. Selon elle, Louis Chiron se serait vengé pour des raisons plus personnelles. 

Ouverture ©Wikipedia

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Sandrine Alouf : « Mes photos de sportives, c’est une loupe sur une société ultra genré

Sandrine Alouf : « Mes photos de sportives, c’est une loupe sur une société ultra genrée. »

Elles s’appellent Edith, Marie, Catherine ou encore Myriam (sur notre photo), elles ont pour points communs d’avoir plus de 50 ans et de bouffer la vie comme jamais. L’artiste touche-à-tout Sandrine Alouf les met en lumière à travers des photos qui dépotent, pour mieux balayer les idées préconçues et les représentations clichés sur ces femmes pétillantes pour qui « C’est pas demain la vieille » !

Lire plus »
Il était une fois la boxe... féminine

Il était une fois la boxe… féminine

Alors comme ça, la boxe serait une affaire d’hommes ? Que nenni, les gants vont aussi bien aux filles qu’aux garçons ! Et certaines n’ont pas attendu d’autorisation pour le faire savoir. Retour sur l’histoire de ces pionnières gantées.

Lire plus »
Jeanne Richard

Jeanne Richard : « En biathlon, je peux partir très loin dans ma tête. »

Elle fonce avec la fougue de sa jeunesse et vise juste. Jeanne Richard est la biathlète française à suivre à la trace. Doublement médaillée aux Jeux Olympiques de la Jeunesse en 2020, la haut-savoyarde vient de se placer en première place des Championnats du monde jeunes de biathlon. Fraîcheur, plaisir et récompenses, Jeanne Richard a trouvé son sport-épanouissement !

Lire plus »
Marine Leleu : « Dans le milieu du sport, je suis un électron libre. »

Marine Leleu : « Dans le milieu du sport, je suis un électron libre. »

Son été a commencé par un Ironman à Nice, s’est poursuivi par un triathlon à Genève, le tout ponctué de séances de CrossFit, de kilomètres à vélo, de paddle, de randonnées, de courses à pied… Marine Leleu, première Française à avoir bouclé un Enduroman, est une machine, mais une machine bien huilée. Rencontre avec une fille qui fait avant tout du sport pour le plaisir.

Lire plus »
Paty Audebert « Une fois sur la moto, je fais corps avec elle. »

Paty Audebert : « Une fois sur la moto, je fais corps avec elle. »

Pionnière des courses de motos féminines, championne de France à multiples reprises, Patricia Audebert alias “Paty“ a la moto dans la peau. Pilote passionnée et innée, la belle blonde n’a jamais eu froid aux yeux (bleus). À 66 ans, la voilà repartie sur la route mythique du Bol d’Or Classic, armée de son flegme légendaire.

Lire plus »
La question qui tue Un apéro après mon sport, ça peut pas faire de mal, si ?

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une arbitre qui refuse qu’on la mette sur la touche, une question qui tue sur le sport et l’alcool (notre photo), un 5 infos sur l’une des meilleures karatekas au monde, l’histoire du skateboard féminin, deux événements sportifs inédits à venir et un mouvement d’haltérophilie décrypté, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! pour cette semaine. Enjoy !

Lire plus »
Aljona Savchenko Bruno Massot

Un levée ? Cékoiça ?

Les championnats du monde de patinage artistique débutent ce 21 mars à Montpellier, occasion toute trouvée de revenir sur l’une de ses figures les plus spectaculaires : le levée. Le patinage artistique vous laisse de glace mais, pour autant, ce terme vous semble assez simple à comprendre ? Minute, papillon, la définition est plus complexe qu’elle n’y paraît ! Les sportifs et sportives, les coachs, ont leur langage, selon les disciplines qui, elles aussi, sont régies par des codes. Place à notre petit lexique pratique, le dico « Coach Vocab ».

Lire plus »

Y a-t-il une vie après le sport ?

Elles ont été des championnes, elles ont gagné, ont tout donné. Puis vint le temps de raccrocher. Comment alors se reconstruire, envisager une autre sorte de victoire : le retour à une vie ordinaire ?

Lire plus »
Framboise Labat

Le questionnaire sportif de…Framboise Labat

Il y a quatre ans, à 60 ans, elle fut la première Française à concourir aux CrossFit Games, les Championnats du monde de la discipline qui a lieu aux États-Unis. Les premières épreuves de qualif’ 2021 viennent de débuter, une actu en or pour faire de la place à cette championne inoxydable qui continue de soulever du lourd et de se dépasser. Elle répond à nos petites questions Proustiennes. En toute simplicité.

Lire plus »
Triathlon nouvelle génération et défi inédit à Toulouse

Super League Triathlon, Ô Toulouse !

Triathlètes d’ici et d’ailleurs, réservez votre weekend du 1er octobre, la Super League Triathlon pose ses valises à Toulouse. Pour sa première étape sur le sol français, un format de course innovant qui permet aux spectateurs d’être, eux aussi, pleinement acteurs.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner