Rechercher

Le Q&A des gymnastes Ambre Frotté et Alexis Blin

Le Q&A Ambre Frotté et Alexis Blin
Ils ont pour ambition de rafler les plus belles médailles aux Jeux Olympiques de Paris 2024. Ambre Frotté et Alexis Blin font partie des jeunes gymnastes français les plus talentueux. Entre deux entraînements à l'INSEP, ils ont répondu à notre Q&A vidéo.

Publié le 02 janvier 2023 à 15h08, mis à jour le 05 mars 2024 à 10h23

  • Quelques mots sur Ambre Frotté…

À 15 ans, elle est l’une des têtes d’affiche de la nouvelle génération de gymnastes qui débarquent sur les tapis. Elle est jeune, mais avec plus de onze années de pratique, son expérience et sa maturité sont déjà impressionnantes. 

Dès ses débuts, son entourage l’a soutenue, notamment sa grande sœur qui l’entraînait à la maison entre parties acharnées de jeux de société et sorties en famille.

Et ça a payé, avec un titre de championne de France dans sa catégorie d’âge, en 2019. Spécialiste du concours général qui regroupe quatre épreuves, les barres asymétriques, la poutre, le sol et le saut, son potentiel saute aux yeux. 

C’est donc logiquement qu’Ambre Frotté a intégré l’INSEP, l’Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance. Une école du sport et de la vie dans un seul but : réaliser son rêve de se frotter aux plus grands à Paris 2024. Nul doute que son allergie à la défaîte et son sang-froid l’emmèneront au plus près des étoiles.

  • Quelques mots sur Alexis Blin… 

Née en 2001, il est plus âgé qu’Ambre Frotté, mais pas moins talentueux. Cet acharné du travail a commencé haut comme trois pommes. Pas de temps à perdre. 

Membre du club de Noisy Le Grand Gymnastique, ses entraînements se déroulent à l’INSEP, sous l’œil attentif de Damien Millot, son entraîneur. Avec près de trente heures de séances par semaine, l’effort est intense mais il paye : la progression d’Alexis Blin est constante et prometteuse. Il maîtrise toutes sortes d’acrobaties, notamment sur la barre fixe et le cheval d’arçon. 

Décrit par son entourage comme « volontaire, rigoureux et déterminé », la route du jeune champion vers le très haut niveau semble toute tracée, avec les JO de Paris 2024 pour objectif. 

 

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi écouter…

Marie Martinod : « Quand j'ai découvert le ski freestyle, j'avais 8 ans, j'ai été subjuguée. »

Marie Martinod : « J’ai toujours été pote avec mon corps. »

Toujours la plus petite de sa classe, mais qu’à cela ne tienne, sa priorité est le half-pipe depuis un certain hiver 1992, quand les Jeux Olympiques ont fait escale dans sa vallée de la Tarentaise. La skieuse Marie Martinod a fait de sa taille une force dans un sport où il est préférable d’avoir un centre de gravité bas. Et c’est ce qu’elle nous raconte à l’occasion de notre partenariat avec le podcast 1m60max.

Écoutez »
Kids

La parité aux JO fera-t-elle bouger les jeunes filles ?

Cet été, à Paris, les premiers Jeux paritaires de l’histoire vont s’ouvrir. Mais le sport français fait-il pour autant la part belle aux jeunettes ? Le podcast le plus déjanté de la parentalité, Papas Poules, met le sujet sur la table dans ce nouvel opus dont ÀBLOCK! est partie prenante.

Écoutez »

Vous aimerez aussi…

Marie Martinod : « Quand j'ai découvert le ski freestyle, j'avais 8 ans, j'ai été subjuguée. »

Marie Martinod : « Quand j’ai découvert le ski freestyle, j’avais 8 ans, j’ai été subjuguée. »

Double championne du monde de sa spécialité, le half-pipe, elle a décroché l’argent aux JO de Sotchi en 2014 et de Pyeongchang en 2018, mais aussi la victoire aux X-Games à Aspen en 2017. La skieuse acrobatique Marie Martinod, aujourd’hui consultante dans les médias, a beau être un petit format, elle n’a pas sa langue dans sa poche. Et elle nous le prouve dans cet entretien signé du podcast 1m60max et ÀBLOCK!

Lire plus »
Marie Martinod : « Quand j'ai découvert le ski freestyle, j'avais 8 ans, j'ai été subjuguée. »

Marie Martinod : « J’ai toujours été pote avec mon corps. »

Toujours la plus petite de sa classe, mais qu’à cela ne tienne, sa priorité est le half-pipe depuis un certain hiver 1992, quand les Jeux Olympiques ont fait escale dans sa vallée de la Tarentaise. La skieuse Marie Martinod a fait de sa taille une force dans un sport où il est préférable d’avoir un centre de gravité bas. Et c’est ce qu’elle nous raconte à l’occasion de notre partenariat avec le podcast 1m60max.

Lire plus »

Marjorie Delassus et Camille Prigent : « Aux Jeux Olympiques, on sera là l’une pour l’autre, pour se soutenir et partager nos émotions. »

Elles sont amies et sont parvenues, toutes deux, à décrocher leur place pour Paris 2024. Marjorie Delassus et Camille Prigent tenteront de se hisser sur la première place du podium olympique de slalom canoë monoplace pour l’une et de slalom kayak monoplace et kayak cross pour l’autre. Rencontre avec deux filles qui aiment les remous et l’eau vive.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner