Journal d'une sportive (dé)confinée Ressortir mon vélo...j'étais excitée comme une gamine !

claire pola
Depuis le 11 mai, notre coach Claire Pola, s'en donne à coeur joie. Vélo, course, renfo au milieu des paysages magnifiques de la Haute-Vienne, la voilà de nouveau libre comme l'air ! Elle nous raconte ses premières émotions de sportive déconfinée.

Publié le 16 mai 2020 à 13h50, mis à jour le 16 mai 2020 à 13h50

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

La ligne d’arrivée est là, nous sommes enfin en déconfinement !

Je vais renouer avec la nature que je n’ai pas vue depuis deux mois. Pouvoir s’échapper à plus d’un kilomètre de chez moi, sans attestation et sans le stress d’être rentrée au bout d’une heure.

J’ai donc chaussé les baskets et ai pu retrouver les bords de Vienne, l’un de mes spots préférés pour se balader, courir…

claire pola

Courir au milieu des herbes hautes, entendre les oiseaux qui chantent, voir les lapins qui se dérobent devant moi et sentir les odeurs de la nature… un intense sentiment de liberté et de bonheur m’a envahie.

« Se sentir vivante au milieu des éléments, retrouver la vitesse, le granulé de la route… c’est tout ça que j’aime. »

Le soir, j’ai préparé mon vélo pour la sortie du lendemain, j’étais super excitée comme une gamine qui ouvre ses cadeaux à Noel.

J’ai rechargé mes lumières car même en pleine journée, je roule avec une lumière à l’avant et un avertisseur à l’arrière qui en plus d’éclairer, m’avertit des véhicules en approche. Je crois bien que j’avais le sourire jusqu’aux oreilles.

Réveil à 7h30, départ vers 9h en solo pour m’offrir deux heures d’escapade sur un circuit que je connais bien, assez facile pour redémarrer en douceur.

Deuxième jour des Saints de glace, il ne faisait pas bien chaud et un vent assez fort soufflait mais qu’importe, qu’est-ce que j’étais heureuse… se sentir vivante au milieu des éléments, retrouver la vitesse, le granulé de la route… c’est tout ça que j’aime.

Limoges

Et puis… j’ai quelques points de repère sur mes circuits  : des points de vue, des ruines ou comme sur ce tour un animal.

C’est un taureau Highland, un écossais débarqué dans le Limousin, mdrrr je l’ai baptisé Oscar. Il vit dans un pré avec une chèvre et un âne.

Quand je passe devant, j’aime le voir et hier il était là …

claire pola

Du côté de mon activité de coach, je poursuis le coaching à distance car il présente de nombreux avantages  comme l’absence de temps de déplacement, des créneaux et amplitudes horaires larges, pas de perte de temps au cours de la séance et la possibilité d’interagir à plusieurs à des milliers de kilomètres de distance.

Finalement quelques habitudes se sont créées et certains clients souhaitent conserver un coaching matinal ou tardif en visio.

« Mon terrain de jeux s’est agrandi et c’est avec passion et enthousiasme que j’envisage les prochaines semaines. »

Je vais reprendre également les coaching à domicile et en extérieur. En ce qui concerne les séances collectives, c’est un peu plus compliqué lorsqu’il s’agit d’associations car, à défaut de pouvoir utiliser les gymnases, il faut négocier l’occupation des espaces verts ou des installations collectives ouvertes comme les terrains de football avec les mairies.

A Limoges, pour le coup, la ville a communiqué sur la réouverture du parc des sports dès le 12 mai.

claire pola

L’accès aux terrains de football et de rugby est de nouveau possible, pour la pratique individuelle de type fitness ou renforcement musculaire en respectant les consignes de distanciation physique (regroupement limité à 10 personnes).

Mon terrain de jeux s’est donc agrandi et c’est avec passion et beaucoup d’enthousiasme que j’envisage les prochaines semaines.

image00001 (1)gimp

Bref, je suis fin prête à vous communiquer mon énergie, écrivez-moi, je vous aiderai à vous remettre en mouvement, que ce soit pour de la réathlétisation, des séances fitness, de gym douce, de stretching, de vélo (uniquement en visio pour le moment), vous serez ÀBLOCK!

Alors, on bouge ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Vous aimerez aussi…

Jeux des jeunes

Jeux des jeunes, c’est (bien) parti !

Y a urgence. À l’occasion des Jeux Olympiques et Paralympiques 2024, le CNOSF (Comité National Olympique et Sportif Français) vient de lancer un programme de sensibilisation de la pratique du sport chez les jeunes. En partenariat avec l’UNSS (Union Nationale du Sport Scolaire) et l’UGSEL (Fédération sportive éducative de l’enseignement catholique), il espère ainsi faire bouger une nouvelle génération de plus en plus sédentaire.

Lire plus »
Nathalie Servais

Nathalie Servais

Après des années de danse pratiquée parallèlement à ses études de lettres à l’université Paris-Sorbonne, Nathalie découvre

Lire plus »
Charlotte Bonnet

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une hip hop girl alsacienne, une fille montée sur roulettes, mais aussi deux championnes de natation, l’une d’antan à l’attitude trop sulfureuse, l’autre d’aujourd’hui qui a su revenir plus forte après une période douloureuse (Charlotte Bonnet sur notre photo), ou encore une lanceuse de disque qui ne nous cache rien… C’est dimanche, c’est best-of. Profitez !

Lire plus »
©DRVoguing

Le voguing, la danse en vogue qui n’a pas dit son dernier… pas

Danse identitaire créée par la communauté noire LGBT en réaction au racisme et à la discrimination, le voguing est apparu dans les sixties à Harlem, New York. Importée en France en 2000, survoltée, technique et codifiée, elle a inspiré la chanson « Vogue » de Madonna. Faisons une « pose » pour tout savoir de cette danse socio-politique.

Lire plus »
Bethanie Mattek-Sands

Bethanie Mattek-Sands, le tennis (tatoué) dans la peau

On l’a vue rire, s’enflammer, se délecter de renvoyer la balle lors des doubles à Roland-Garros. Celle que l’on surnomme “America’s Tennis Rock Star“ est une joueuse aussi chatoyante que les tenues et les couleurs qu’elle porte sur les courts du monde entier. Pour Bethanie Mattek-Sands, la vie est un jeu, tout comme ses parties de tennis. Portrait d’une flamboyante sportive.

Lire plus »
Emelie Forsberg

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une fille en cage, une championne aux multiples arrêts de buts, un couple toujours prêt à s’offrir les plus hauts sommets (Kilian Jornet et Emelie Forsberg sur notre photo), un autre qui a bravé l’interdit pendant les Jeux de Melbourne, une chronique bien sentie, notre désormais fameuse “question qui tue“ et trois initiatives, en virtuel, à vélo et devant un film, c’est le week-end, c’est best-of sur ÀBLOCK!

Lire plus »
Agathe Bessard

Agathe Bessard : « En skeleton, t’as pas le choix, il faut foncer ! »

Une fusée qui glisse comme elle respire, un sang-froid et une concentration inébranlables… Celle qui aime se surnommer « Fast & Curious » a une longueur d’avance : pionnière dans le skeleton féminin français, médaillée de bronze aux JO de La Jeunesse 2016, vice-championne d’Europe junior par deux fois et au bout du tunnel (de glace) : les JO d’hiver 2022. Rencontre tout schuss avec une reine de la luge.

Lire plus »
Jeanne Richard

Jeanne Richard : « En biathlon, je peux partir très loin dans ma tête. »

Elle fonce avec la fougue de sa jeunesse et vise juste. Jeanne Richard est la biathlète française à suivre à la trace. Doublement médaillée aux Jeux Olympiques de la Jeunesse en 2020, la haut-savoyarde vient de se placer en première place des Championnats du monde jeunes de biathlon. Fraîcheur, plaisir et récompenses, Jeanne Richard a trouvé son sport-épanouissement !

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner