Rechercher

Laura Gauché L'étoile bleue qui grimpe…

Laura Gauché, l'étoile bleue qui grimpe…
Atteindre des sommets, c'est ce qui l'a toujours fait vibrer. Depuis plusieurs années, skis aux pieds, Laura Gauché glisse vers un avenir glorieux. Les Championnats du Monde de ski alpin qui viennent de s'ouvrir à Courchevel-Méribel sont un jeu de pistes extra pour une enfant de la région.

Par Alexandre Hozé

Publié le 06 février 2023 à 17h51, mis à jour le 28 avril 2023 à 15h13

Elle est une gamine des pistes alpines. Quasiment née dans la neige, un 4 mars 1995, Laura Gauché a grandi à Tignes, commune située à trente kilomètres à l’est de Courchevel-Méribel, théâtre des mondiaux de ski alpin qui se déroule jusqu’au 19 février et où elle compte bien confirmer son talent de skieuse et sa montée en puissance. Avec un père moniteur de ski et une mère pisteur, une chose est sûre, les sommets, elle connaît bien. Très bien même ! 

En 2008, elle remporte la « Topolino », le championnat du monde officieux en Slalom Géant des moins de 13 ans. Première grande victoire pour la jeune espoir. Mais inutile de se précipiter… L’important est d’arriver au top, pas de s’essouffler en chemin… 

Laura Gauché continue d’apprendre dans les catégories jeunes. Mais apprendre ne signifie pas regarder d’autres amasser les victoires. Aux championnats de France cadettes, elle grimpe à de multiples reprises sur le podium, participe aux mondiaux juniors… Sa progression rapide l’amène en Coupe d’Europe senior, l’antichambre de la Coupe du Monde. 

Jusqu’en 2017, Laura Gauché reste dans l’ombre, profitant de compétitions peu voire pas du tout médiatisées pour se forger un mental d’acier. « Rien ne sert de courir, il faut partir à point », disait Jean De La Fontaine… Et lors des championnats de France seniors 2017, la Savoyarde va chercher sa première médaille en compétition, le bronze en descente. Un résultat prometteur qui en appelle d’autres. 

Cette saison 2016-2017 restera dans les mémoires de la skieuse tricolore. Car, si elle brille à l’échelle nationale, miss Gauché, alors 21 ans, fait ses grands débuts en Coupe du Monde. Désormais, ses concurrentes sont Tessa Worley, Mikaela Shiffrin et Lindsey Vonn (entre autres) ! 

Mais Laura Gauché le sait, elle a encore beaucoup à apprendre de ce très haut niveau. La championne en devenir se « limite » à trois disciplines : le Super-G, la Descente et le Combiné. Elle se concentre sur ses points forts et elle a bien raison, car ces deniers vont l’emmener jusqu’à Pyeongchang en 2018, terre des Jeux Olympiques d’hiver. 

L’objectif est simple : continuer d’apprendre. Et Laura Gauché fait encore mieux, elle va chercher la douzième place au Combiné ! Un nouveau résultat de bon augure pour la suite. 

Mais tout n’a pas été rose pour la skieuse française. Restrictions sanitaires, blessures, résultats irréguliers… L’exigence du haut niveau est un défi quotidien. Mais Laura Gauché s’accroche, se relève, peu importe la chute ! 

En 2021, elle obtient sa première qualification pour les Championnats du monde, commence à rentrer de plus en plus souvent dans le top 20 lors des épreuves de Coupe du Monde. Les championnats de France 2021 seront également une belle réussite pour elle, avec le bronze en Descente et l’argent en Super-combiné. 

Les bons résultats continuent de pleuvoir la saison suivante ! Une cinquième place à une étape au Super-G de la Coupe du monde, des Top 20 en veux-tu en voilà, trois médailles aux Championnats de France (deux d’argents et une de bronze)… Logique, elle intègre l’équipe de France qui s’envole pour les Jeux Olympiques d’hiver à Pékin. Une huitième place au Combiné, une dixième en descente… Laura Gauché est bien installée parmi les vingt meilleures skieuses de la planète. 

Aujourd’hui, elle déboule sur les pistes de Courchevel-Méribel, uniforme tricolore sur le dos, pour les Championnats du monde de ski alpin 2023. Une occasion de rendre à sa région ce qu’elle lui a donné : le goût de la descente pour mieux grimper au sommet.

Ouverture : ©Laura Gauché/Facebook

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Le sport et les mangas, un mariage heureux ? Kids

Le sport et les mangas, un mariage heureux ?

Les raisons de se mettre au sport sont on ne peut plus variées. Et si parmi les plus efficaces, on retrouvait les mangas et animés ? Ça vous paraît peut-être étrange, mais force est de constater que ces étendards de la culture japonaise ne craignent pas de se frotter à l’univers sportif.

Lire plus »
Alpinisme

Existe-t-il un alpinisme au féminin ?

Voilà déjà un bout de temps qu’elles ont chaussé les crampons. Si elles sont encore en minorité dans les clubs d’alpinisme, elles tracent leur voie. Mais les femmes ont-elles une manière bien à elles de grimper, marcher et s’élever ? Ce Podcast riche en témoignages nous aide à mieux comprendre ce qui pousse les femmes à s’élever jusqu’aux cimes sans en faire une montagne.

Lire plus »
Ashleigh Barty, la (trop) discrète patronne du tennis mondial

Ashleigh Barty, la (trop) discrète patronne du tennis mondial

Elle est une des favorites incontestables de l’Open de Melbourne qui s’ouvre ce lundi en Australie. Ashleigh Barty n’a pas connu que des succès sur les courts, mais a toujours su rebondir. Celle qui trace sa route sans esbroufe est l’une des joueuses les plus talentueuses du moment. Portrait d’une drôle de fille devenue N°1 mondiale.

Lire plus »
MARIE FRANCOISE POTEREAU

Marie-Françoise Potereau : « En matière de sport féminin, on est encore dans le trop peu ou le pas assez. »

C’est une militante. Depuis toujours. Marie-Françoise Potereau s’est engagée, très tôt, pour la reconnaissance du sport féminin. L’ancienne cycliste de haut-niveau, un temps à la tête de l’asso Femix ‘Sports, poursuit son ambition de faire bouger les lignes à travers ses casquettes de vice-présidente de la Fédération Française de Cyclisme et du CNOSF, en charge de Paris 2024 et de la mixité. Rencontre.

Lire plus »
Aurélie Tourte, l’arbitre de chaise qui sait prendre de la hauteur

Aurélie Tourte, l’arbitre de chaise qui sait prendre de la hauteur

Incontournable du paysage tennistique, arbitre féminine française la plus gradée avec le badge d’argent en 2014 puis le badge d’or en 2017, Aurélie Tourte, qui a fait ses classes dans le circuit féminin, a aussi réussi à se faire sa place sur la terre battue au masculin en étant la première femme à accéder à cette chaise. Portrait d’une fille qui parcourt le monde pour l’amour de la balle jaune.

Lire plus »
Manon Genet : « On a encore du mal à valoriser la femme telle qu'elle est, avec ce qu'elle peut apporter. »

Le Q&A de la triathlète Manon Genet

Place à une dame de fer qui mène sa vie au rythme de ses foulées, de ses brasses, de ses coups de pédales ! Spécialiste des Ironman, championne de France et vice-championne du monde de Triathlon Longue Distance, la native de La Rochelle aime se dépasser sans broncher. Manon Genet répond à notre petit questionnaire de Proust à la sauce ÀBLOCK!

Lire plus »
Ella Palis : pour elle, le foot, c'est de la balle !

Ella Palis : pour elle, le foot, c’est de la balle !

Petite dernière d’une famille accro au sport, Ella Palis ne fait pas exception. Elle perpétue la tradition à grands coups de crampons dans le milieu du ballon rond. Un rêve de carrière qui devient réalité avec sa première campagne internationale sous le maillot tricolore pour l’Euro 2022.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner