Sakina Karchaoui Fougueuse footeuse

Sakina Karchaoui, fougueuse footeuse
Une sudiste séduite par la capitale, ça annonce déjà un goût pour l’aventure. Justement, découvrir de nouveaux horizons en pratiquant sa passion pour le football, Sakina Karchaoui adore. Mais, elle le sait, pour performer, il faut redoubler d’effort et de détermination. Heureusement, la défenseure est ÀBLOCK!

Par Aurore Charron

Publié le 18 juillet 2022 à 14h34

La footballeuse du Paris-Saint-Germain n’était pas prédisposée à défendre la Ville Lumière. Au contraire, même. La jeune joueuse voit le jour en 1996 à quelques kilomètres de Marseille, dans la commune de Salon-de-Provence. 

Dans le quartier des Miramas, Sakina Karchaoui s’amuse ballon au pied. Graine de sportive, elle s’essaie également au handball et à la boxe.

Le côté collectif du handball et l’atmosphère de défi qui plane sur la boxe… de quoi séduire une footballeuse ! Pourtant, ça semble une évidence pour elle : ce sera les crampons. 

Dans les cours de récré comme dans la rue, difficile de séparer la fillette de son activité préférée. L’entraîneur de l’US Miramas le perçoit avant elle : la joueuse a du potentiel. Il lui propose de rentrer dans son club. D’abord réticente à la pratique en club, Sakina Karchaoui se laisse tenter et trouve sa vocation. 

Un bon début. Seulement, pour évoluer, l’adolescente doit quitter son environnement. À l’âge de 13 ans, elle fait ses valises pour entrer à l’internat du Montpellier Hérault Sport Club (MHSC). Une opportunité à saisir pour se développer, qui la pousse à devenir plus indépendante. 

La joueuse Salonnaise est très attachée à son clan, pilier de sa réussite : « J’ai beaucoup avancé grâce à l’aide de ma famille, de mes parents, de mon entourage, confie-t-elle au Onze Mondial. Tout en se gardant un peu de mérite : « Je me suis aussi montrée très déterminée dans ce que j’ai fait. » 

Une épreuve difficile qu’elle aborde comme une opportunité de découvrir un nouvel environnement et de gagner en indépendance. Sakina Karchaoui n’est pas seule pour autant. Elle peut compter sur l’aide de footballeuses plus âgées, « ses grandes sœurs » comme elle les appelle affectueusement. 

Après douze ans à La Surdouée, la joueuse change de cap. Direction l’Olympique Lyonnais ! Un voyage de courte durée, c’est le maillot du PSG qui la séduit dès l’année suivante. 

La footballeuse acquiert un beau palmarès en club. Après la Ligue des Champions féminines avec l’OL en 2020, Sakina Karchaoui enchaîne avec la Coupe de France 2022 aux côtés de ses coéquipières parisiennes. Des jolies conquêtes collectives, qui suivent des réussites individuelles. 

2021 est son année. Nommée « Meilleur espoir de D1» aux trophées UNFP 2021 et 2022, la défenseure est également joueuse du mois de décembre 2021. 

Mais la sélection nationale n’a pas attendu cette période pour profiter du talent de la jeune prodige. Dès ses 16 ans,  Sakina Karchaoui arbore le bleu-blanc-rouge en U17. L’Euro, ça lui connaît. Depuis 2013, son nom revient (presque) chaque année avec les Bleues. 2018 sera l’exception. 

Justement, c’est en qualifications pour le championnat d’Europe 2017 que la latérale gauche débarque en équipe de France A (principale). Et, six ans plus tard, la joueuse atteindra les cinquante sélections durant l’Euro 2022. Ce n’est pas l’expérience qui lui manque. 

Vivre du football, c’est aussi réaliser un rêve : voyager. « C’est vrai que c’est un mode de vie où l’on bouge souvent, on voyage beaucoup, avoue-t-elle au micro de la FFF. Après, je pense qu’on a quand même cette opportunité de découvrir plusieurs pays à travers l’équipe de France et puis de faire des compétition, beaucoup de personnes et de jeunes filles voudraient être à notre place. » 

Pour atteindre un tel niveau, Sakina Karchaoui a la clé : la motivation. Selon elle, c’est le mental qui fait le plus gros boulot.

En plus de ses entraînements à Clairefontaine avec les Bleues, la sportive de haut niveau cumule une préparation musculaire et technique. Déjà, à Montpellier, la future Bleue avait conscience de la chance de s’entraîner avec d’autres footballeuses plus expérimentées, ce qui l’a motivée à redoubler d’effort. 

Aujourd’hui, Sakina Karchaoui aime partager son quotidien sur les réseaux sociaux et participer à des vidéos ou interviews sur YouTube. Malgré sa timidité assumée, c’est un moyen d’inviter au partage et – la numéro 7 l’espère – d’inspirer les joueuses de demain.  

Son message pour les futures jeunes filles sur et en dehors du terrain ? « Rester comme elles sont. Ensuite, si elles ont la volonté d’aller plus haut, elles doivent se donner les moyens et ne laisser personne se mettre sur leur chemin. » 

On attend la même détermination de l’équipe de France lors de cet Euro. Une équipe qui pourra compter sur Sakina Karchaoui.

Ouverture ©MyKee

D'autres épisodes de "Football : ces sportives qui vont droit au but"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

MMA

MMA, dans la cage aux lionnes

Ça s’appelle le MMA et c’est l’assurance…d’un spectacle explosif. Acronyme de Mixed Martial Arts, ce sport de combat, conceptualisé il y a vingt-cinq ans, a très vite enflammé le monde. Légalisé il y a un an en France, il compte, chez nous, environ 50 000 pratiquants dont 25 % de filles. Ce 8 avril, le MMA Grand Prix sera diffusé en live mondial avec 12 “warriors“ dont 2 femmes. L’occasion de mettre en avant la discipline et quelques-unes de ses combattantes acharnées.

Lire plus »
Euro féminin 2022, le récap en 5 étapes

Euro féminin 2022, le récap’ en 5 étapes

On y était presque ! À un chouia de l’emporter, pas vrai ? Cet Euro 2022 n’était que les prémices pour des joueuses talentueuses et déterminées à tout rafler sur leur passage. Le plafond de verre des quarts de finale n’existe plus pour l’équipe de France de foot qui reviendra en force. Petit résumé de la compet’.

Lire plus »
Laure Coanus

Le questionnaire sportif de…Laure Coanus

Arbitre de Jeep Elite, Pro B et Ligue Féminine de Basket (LFB), Laure Coanus est sur tous les terrains, sifflet juste et gestes assurés. Entre deux rencontres sportives, elle répond à quelques questions simples, mais si révélatrices !

Lire plus »
Il était une fois le football…féminin

Il était une fois le football…féminin

Alors que l’Euro féminin disputé en Angleterre se joue jusqu’au 31 juillet, petit cours d’histoire express sur ce sport très vite conjugué au féminin puis perdu de vue avant de revenir sur le devant de la scène. Ou plutôt du stade.

Lire plus »
Colette Besson, la tornade de Mexico

Colette Besson, la tornade de Mexico

Personne ne misait sur elle. Colette Besson a pourtant mis le monde à ses pieds lors des Jeux de Mexico en 1968. Engagée sur 400 mètres, la protégée d’Yves Durand Saint-Omer s’est offert, en finale, une dernière ligne droite d’anthologie pour aller décrocher les lauriers olympiques. Portrait d’une athlète qui ne manque pas d’air.

Lire plus »
Jutta Kleinschmidt

Jutta Kleinschmidt, la folle du volant

C’était en 2001. Il y a vingt ans, Jutta Kleinschmidt mettait « à mâle » les sports mécaniques en inscrivant son nom au palmarès du Paris-Dakar. Première femme à remporter le plus célèbre des rallyes-raids du monde, elle continue, depuis, à militer pour la cause des femmes dans un domaine très masculin. Portrait d’une pionnière qui en a sous le capot.

Lire plus »
God save Channel 4 !

God save Channel 4 !

La chaîne anglaise Channel 4 ne s’engage pas à moitié. Pour les Jeux Paralympiques de Pékin, tous ses consultants seront des para-athlètes. Aux côtés des commentateurs de l’équipe des sports, ils viendront offrir une expertise des plus pertinentes. Une première.

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner