Rechercher

Coco Gauff à Roland-GarrosLa politique de la terre battue

Coco Gauff à Roland-Garros, la politique de la terre battue
Elle est condamnée à l'exploit. Cori alias "Coco" Gauff joue la finale de Roland-Garros, ce samedi, face à la favorite Iga Swiatek. À 18 ans, l'Américaine ne semble pas impressionnée et compte faire parler la foudre sur la terre battue parisienne.

Par Alexandre Hozé

Publié le 03 juin 2022 à 15h10, mis à jour le 03 juin 2022 à 19h50

L’ère des sœurs Williams semble définitivement achevée. Même Simona Halep, pourtant pas la plus vieille, a bien du mal à résister à la nouvelle génération de tenniswomen. 

Après le départ d’Ahleigh Barty, Iga Swiatek a pris le commandement de la saison 2022 avec une poigne de fer. À seulement 21 ans, la Polonaise est en position de remporter son deuxième Roland-Garros. Mais, pour ça, il faudra battre une adversaire encore plus jeune qu’elle, Cori Gauff : la native d’Atlanta a 18 ans. 

Et celle qu’on surnomme volontiers « Coco » a bien l’intention de créer l’exploit. Si c’est sa première finale d’un tournoi du Grand Chelem, “Coco” connaît la partition pour surprendre son monde. 

Du côté des États-Unis, son ascension ne surprend pas des masses. À peine entrée dans l’adolescence, elle est repérée par Patrick Mouratoglou, alors coach d’une certaine Serena Williams… Le monsieur a du flair et intègre Cori Gauff à son académie. 

En junior, Cori Gauff commence déjà à battre des records de précocité. À 14 ans et deux mois, elle remporte le tournoi du Grand Chelem parisien. Ça n’est pas une première, mais la performance est à relever. 

Au terme de la saison 2018, elle est N°2 mondiale junior. Donc, le talent est là. En revanche, le fait que “Coco” continue sur le même rythme en senior, ça surprend davantage.

Lors du Wimbledon 2019, après s’être sortie des qualifications, elle se retrouve face à Venus Williams pour débuter le tournoi londonien. Et face à une de ses idoles, Coco Gauff, 15 ans, livre une prestation irréprochable. 6-4, 6-4, l’affaire est pliée rapidement et prend les airs d’une passation de pouvoir. 

Et Cori Gauff ne s’arrête pas là ! Il faudra une Simona Halep en mission pour stopper sa course en huitièmes de finale. 

Sa saison 2019 est d’ores et déjà une réussite. Petit bonus : la pépite américaine remporte son premier tournoi WTA et aussi deux autres trophées en double. On a fait pire pour une première saison. 

Et pour débuter la deuxième, Cori Gauff ne fait pas dans la dentelle. Lors de l’Open de Melbourne, elle s’illustre de nouveau en sortant la tenante du titre Naomi Osaka. L’Américaine est une éponge, elle apprend de chacun de ses matchs. 

En simple comme en double, d’ailleurs. Lors de l’US Open 2020, avec sa coéquipière Catherine McNally, elle frôle l’exploit mais chute en finale. 

Elle confirme sa progression en 2021, allant jusqu’en quarts de finale de Roland-Garros. De plus en plus récurrente et régulière dans les gros tournois, aucune tête de série n’est ravie de l’affronter. 

Et même si elle déçoit en Australie en se faisant sortir au premier tour, sa saison 2022 s’annonce excellente. À 18 ans, Cori Gauff est tout simplement en finale du tournoi de la Porte d’Auteuil. Et sans avoir perdu un seul set, s’il vous plaît ! 

Sa demi-finale face à l’Italienne Trevisan a été impressionnante de maîtrise. “Coco”, tête de série N°18,  joue comme si elle était sur le circuit depuis belle lurette, effaçant tout(es) sur son passage.

Un exploit dont elle profite pour faire passer un message politique : « Peace. End Gun Violence » (« Paix. Mettez un terme à la violence armée »), écrit-elle sur une des caméras du court, à l’issue de cette demie-finale.

Mais face à Iga Swiatek, il va falloir un supplément d’âme pour mettre fin à l’hégémonie polonaise. 

Ce Roland-Garros a été le théâtre de bien des surprises. Et Coco Gauff compte bien provoquer la plus belle ce samedi sur le court Philippe Chatrier. 

D'autres épisodes de "Tennis : femmes sur court"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Iga Swiatek, un air de déjà vu…

Roland-Garros 2023, le récap’

Roland-Garros 2023 s’est conclu sur la victoire d’Iga Swiatek face à la surprenante Karolina Muchova. Avant ça, cette quinzaine parisienne dédiée au tennis a offert son lot de déceptions, confirmations, surprises… Place aux moments forts de cette édition 2023 du tournoi de la Porte d’Auteuil !

Lire plus »
Manon Brunet-Apithy : « Après deux années difficiles, il fallait que je retrouve le mode conquête. »

Manon Apithy-Brunet : « Après deux années difficiles, il fallait que je retrouve le mode conquête. »

Dans la vie, elle est maréchale des logis au sein de la gendarmerie. Mais dans la vie, elle est aussi une sabreuse de haut vol. Double médaillée de bronze aux JO de Tokyo, Manon Apithy-Brunet avait déserté les pistes pour cause de blessure à l’épaule. La voilà de retour en force avec un titre européen et en forme pour les Mondiaux d’escrime qui débutent à Milan. Rencontre avec une fille coriace qui tire plus vite que son ombre.

Lire plus »
Clémence Beretta, celle qui marche vite, très vite

Clémence Beretta, celle qui marche vite, très vite

Ce samedi 20 août, le vingt kilomètres marche féminin s’élance à Munich lors des Championnats Sportifs Européens. Et parmi les qualifiées, une athlète qui n’est pas considérée comme professionnelle mais qui en veut, Clémence Beretta. La prodige de la marche française a des choses à prouver sur les terres allemandes.

Lire plus »
Sharni Pinfold

Le best-of ÀBLOCK! de la semaine

Des anecdotes insolites pour patienter avant les prochains JO de Tokyo, une motarde désenchantée qui préfère fuir les circuits que de subir encore et encore la misogynie, une jockey girl de 21 ans, Cravache d’or et bien en selle, une haltérophile à la détermination en fonte ou encore une baronne qui s’envoyait en l’air il y a plus de cent ans… retour sur quelques-unes des pépites de la semaine.

Lire plus »
200 nanas sur 200 km

200 nanas sur 200km, let’s go girls !

Un parcours de 200km à vélo destiné aux filles, c’est l’initiative inédite du jour ! Le top départ sera donné le 26 juin 2021. Le Club Audax Parisien allie le cyclisme et la région parisienne pour valoriser une pratique féminine de longue distance. En selle !

Lire plus »
Manon Petit-Lenoir : « Sur mon snowboard, j’ai parfois une sacrée pression, mais j’en ai besoin ! »

Manon Petit-Lenoir : « Sur mon snowboard, j’ai parfois une sacrée pression, mais j’en ai besoin ! »

Elle a su rider son snowboard jusqu’aux JO de Pékin. À tout juste 23 ans et après une foule de podiums en championnats de France, Coupes du monde et Jeux Olympiques de la jeunesse, la haute-savoyarde d’origine, Manon Petit-Lenoir, est une fonceuse qui glisse à l’adrénaline et a su se relever d’une (très) mauvaise chute pour reprendre le flambeau du sport de (très) haut niveau. Conversation avec une fille qui planche tous les jours pour gagner.

Lire plus »
Ingrid Graziani

Ingrid Graziani : « Le ring, ça apprend l’égalité, on est deux et le meilleur gagne. »

L’ex-championne du monde de savate boxe française n’a jamais eu peur de prendre des coups. La gagne, elle connaît. Du ring qu’elle a tâté dès l’âge de ses 16 ans au podium de Miss France qu’elle a foulé à 22. Son carburant ? Aller au bout de soi-même… quitte à sortir de son périmètre de sécurité et s’afficher dans une autre arène où la compétitivité est reine : les planches et le septième art. Échange punchy avec une jeune femme qui dégomme les préjugés.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner