Patricia Costantini : « Sport à l’école, si on faisait enfin ce qu’il faut ? »

Patricia Costantini egal sport

Par Patricia Costantini, co-fondatrice du Collectif Egal Sport*

Publié le 20 février 2020 à 12h06, mis à jour le 06 mars 2022 à 18h30

Le pouvoir éducatif par l’exercice de la motricité n’est plus à démontrer. Développement des capacités corporelles, du goût de l’effort, de l’hygiène de vie, de l’estime de soi et des autres, du savoir coopérer, du respect de la règle, tels sont les effets régulièrement admis de l’éducation physique et sportive sur le développement de l’enfant.

Il serait temps que cette matière, dont l’instruction dans le primaire (comme le souligne la cour des comptes) n’est que partiellement effective (3 heures hebdomadaire au programme), devienne une vraie priorité à l’école. Voire, un objectif majeur du plan héritage des « Jeux olympiques de Paris 2024 », compétition qui doit faire de la France « une vraie nation sportive ».

La solution ? c’est « 30 minutes de sport par jour à l’école » viennent d’annoncer en cœur les ministres de l’Education Nationale et des Sports.

Un projet qui sera mené «  à titre expérimental à la rentrée de septembre 2020 ».

Mais pourquoi une énième expérimentation alors que de nombreux rapports démontrent déjà les effets positifs de l’activité physique sur les individus et que les indicateurs sur la sédentarité des plus jeunes sont au rouge  ?

Mais que nous dit ce projet ? 

Un projet qui impliquera « des enseignants volontaires ».

Mais qui seront ces volontaires ? assurément ceux qui maitrisent déjà cet enseignement et respectent le programme. Car Monsieur Blanquer, si comme vous l’avez affirmé récemment « il n’y a rien de compliqué à enseigner l’EPS » comment expliquez-vous cette réticence de la part des professeurs des écoles à le faire ? En laissant le libre choix aux seuls enseignants volontaires, cette mesure risque tout simplement de profiter aux enfants les mieux dotés et de ne pas atteindre la cible visée.

Un projet où «  différents outils pédagogiques seront mis à la disposition des enseignants ».

Mais ce ne sont pas les outils qui manquent  ! ballons, cordes, cerceaux, élastiques, mallettes pédagogiques existent. Ce qui fait défaut c’est la maitrise de leur utilisation par les enseignants qui, par conséquent, les laissent au placard.

Un projet où seraient relancés, durant les récréations «  les jeux d’antan : l’épervier, la marelle, la balle au prisonnier » suggère à son tour le Président du COJO de Paris 2024, Tony Estanguet.

Mais comment ressusciter ces activités et faire en sorte que le football cesse d’occuper les cours de récréation  ? si ce n’est en restructurant l’espace comme viennent de le faire certaines communes, ce qui demande une concertation entre de nombreux acteurs.

Un projet qui devrait permettre de tordre le coup aux stéréotypes sexués qui dès le plus jeune âge assignent des rôles et des interdits tant aux filles qu’aux garçons, comme le suggère la ministre des sport, Roxana Maracineanu.

Mais quel enseignant aujourd’hui maîtrise suffisamment ce sujet pour en faire un objectif de séance ?

Alors, 30 minutes de grignotages quotidiennes de sport à l’école, c’est bien. Mais ces annonces tentent trop souvent de nous faire croire que ces mesures vont enfin permettre aux jeunes générations de découvrir les joies et les bienfaits de l’activité physique.

Il faut surtout une réelle formation des professeurs des écoles à cette discipline pour qu’enfin tous les élèves pratiquent 30 minutes d’éducation physique et sportive par jour. Et ainsi prennent goût au sport.

*Patricia Costantini est la co-fondatrice du Collectif EGAL SPORT

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Cecilia Berder

Cécilia Berder, « L’escrime, c’est une conversation avec soi-même. »

La gagne chevillée au corps, la fougueuse multi-championne de France et vice-championne du monde d’escrime, manie pourtant le sabre comme un félin tournant autour de sa proie, avec stratégie, élégance et explosivité. Quand la sabreuse Cécilia Berder part à l’assaut, c’est une leçon de vie qui la fait grandir un peu plus chaque jour. En piste pour une démonstration de passion !

Lire plus »
Corse coach vocab

Une Corse ? Cékoiça ?

Ça a un peu à voir avec l’île de Beauté, mais davantage encore avec le plongeon. Mais aucun lien avec l’univers de la natation. Alors, c’est quoi ? Une technique de défense en volley-ball ! Les joueurs, les coachs, ont leur langage, selon les disciplines qui, elles aussi, sont régies par des codes. Suite de notre petit lexique pratique, le dico « Coach Vocab ».

Lire plus »
Elizabeth Ryan

Elizabeth Ryan, sa Majesté de Wimbledon

Si elle n’a jamais brillé en simple, elle n’a laissé à personne d’autre le soin de rayonner sur le double. Elizabeth Ryan a dominé, sans partage, en duo à Wimbledon durant plus de soixante ans aux côtés, notamment, des Françaises Suzanne Lenglen et Simonne Mathieu. Avant de passer le relais à sa compatriote Billie Jean King.

Lire plus »
Bgirl Kimie : « La breakdance, c’est de l’énergie pure ! »

Bgirl Kimie : « La breakdance, c’est de l’énergie pure ! »

Elle est l’une des étoiles montantes de la piste de breakdance, cette danse acrobatique urbaine issue de la culture hip-hop qui fera son entrée dans l’arène olympique en 2024. Kimie Alvarez alias Bgirl Kimie, 15 ans, trimballe sous ses longues nattes de petite fille-modèle une dégaine ultra relax, celle d’une sportive heureuse et appliquée qui « kiffe » danser avant tout. Championne de France et du monde des moins de 16 ans, ce petit ange tournoyant pourrait bien faire un bond pour les JO de Paris.

Lire plus »
Kenza Dali, la surprise à répétition

Kenza Dali, la surprise à répétition

Les Bleues sont prêtes à aller au charbon pour ramener la coupe à la maison. Avec en première ligne, Kenza Dali. Habituée à déjouer les pronostics, la milieu de terrain veut valider un come-back renversant de la plus belle des manières.

Lire plus »
Julie Bresset : « J’arrête au bon moment. Dans ma tête désormais, c’est parti pour une autre vie ! »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une tenniswoman de légende, une histoire du rugby féminin, une masseuse de mecs balèzes, une vététiste touchante et tout terrain (Julie Bresset sur notre photo), une joueuse de hockey à la peau dure et une baseball girl militante, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! et c’est musclé !

Lire plus »
Hazal Nehir, folle de toits

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une acrobate de la street (Hazal Nehir sur notre photo), une batteuse d’exception, du paddle pour la bonne cause, une marathonienne aux souliers d’or ou encore une arbitre qui ouvre la voie, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! pour cette semaine. Enjoy !

Lire plus »
Carole Castellani : « Le CrossFit me permet de repousser mes limites. »

Carole Castellani : « Le CrossFit me permet de repousser mes limites. »

Elle se définit comme une hyper active survoltée. Carole Castellani, 33 ans, est l’une des plus acharnées de nos crossfiteuses françaises. À son actif : deux participations et une médaille de bronze en équipe aux Games, le championnat du monde de la discipline qui a lieu aux États-Unis. Aujourd’hui, enceinte, mademoiselle chante des berceuses tout en rêvant de repartir sur la route de Madison…

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner