Rechercher

Patricia Costantini : « Sport à l’école, si on faisait enfin ce qu’il faut ? »

Patricia Costantini egal sport

Par Patricia Costantini, co-fondatrice du Collectif Egal Sport*

Publié le 20 février 2020 à 12h06, mis à jour le 09 janvier 2024 à 20h21

Le pouvoir éducatif par l’exercice de la motricité n’est plus à démontrer. Développement des capacités corporelles, du goût de l’effort, de l’hygiène de vie, de l’estime de soi et des autres, du savoir coopérer, du respect de la règle, tels sont les effets régulièrement admis de l’éducation physique et sportive sur le développement de l’enfant.

Il serait temps que cette matière, dont l’instruction dans le primaire (comme le souligne la cour des comptes) n’est que partiellement effective (3 heures hebdomadaire au programme), devienne une vraie priorité à l’école. Voire, un objectif majeur du plan héritage des « Jeux olympiques de Paris 2024 », compétition qui doit faire de la France « une vraie nation sportive ».

La solution ? c’est « 30 minutes de sport par jour à l’école » viennent d’annoncer en cœur les ministres de l’Education Nationale et des Sports.

Un projet qui sera mené «  à titre expérimental à la rentrée de septembre 2020 ».

Mais pourquoi une énième expérimentation alors que de nombreux rapports démontrent déjà les effets positifs de l’activité physique sur les individus et que les indicateurs sur la sédentarité des plus jeunes sont au rouge  ?

Mais que nous dit ce projet ? 

Un projet qui impliquera « des enseignants volontaires ».

Mais qui seront ces volontaires ? assurément ceux qui maitrisent déjà cet enseignement et respectent le programme. Car Monsieur Blanquer, si comme vous l’avez affirmé récemment « il n’y a rien de compliqué à enseigner l’EPS » comment expliquez-vous cette réticence de la part des professeurs des écoles à le faire ? En laissant le libre choix aux seuls enseignants volontaires, cette mesure risque tout simplement de profiter aux enfants les mieux dotés et de ne pas atteindre la cible visée.

Un projet où «  différents outils pédagogiques seront mis à la disposition des enseignants ».

Mais ce ne sont pas les outils qui manquent  ! ballons, cordes, cerceaux, élastiques, mallettes pédagogiques existent. Ce qui fait défaut c’est la maitrise de leur utilisation par les enseignants qui, par conséquent, les laissent au placard.

Un projet où seraient relancés, durant les récréations «  les jeux d’antan : l’épervier, la marelle, la balle au prisonnier » suggère à son tour le Président du COJO de Paris 2024, Tony Estanguet.

Mais comment ressusciter ces activités et faire en sorte que le football cesse d’occuper les cours de récréation  ? si ce n’est en restructurant l’espace comme viennent de le faire certaines communes, ce qui demande une concertation entre de nombreux acteurs.

Un projet qui devrait permettre de tordre le coup aux stéréotypes sexués qui dès le plus jeune âge assignent des rôles et des interdits tant aux filles qu’aux garçons, comme le suggère la ministre des sport, Roxana Maracineanu.

Mais quel enseignant aujourd’hui maîtrise suffisamment ce sujet pour en faire un objectif de séance ?

Alors, 30 minutes de grignotages quotidiennes de sport à l’école, c’est bien. Mais ces annonces tentent trop souvent de nous faire croire que ces mesures vont enfin permettre aux jeunes générations de découvrir les joies et les bienfaits de l’activité physique.

Il faut surtout une réelle formation des professeurs des écoles à cette discipline pour qu’enfin tous les élèves pratiquent 30 minutes d’éducation physique et sportive par jour. Et ainsi prennent goût au sport.

*Patricia Costantini est la co-fondatrice du Collectif EGAL SPORT

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Iga Swiatek

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Les 7 dernières « queen » de Roland-Garros, celles qui peuvent prétendre au sacre sur terre battue cette année, le portrait d’une gardienne de la petite balle jaune, une légende de la Porte d’Auteuil et une Question Qui Tue, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! cette semaine. À vos raquettes !

Lire plus »
Jeux Paralympiques d’hiver Deuxième épisode bleu sur les pistes chinoises

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Retour sur une semaine axée sur le début des Jeux Paralympiques d’hiver. Au programme : quelques rappels sur leur devise, leurs valeurs et leur histoire, des infos sur la délégation française et une rencontre avec l’une de ses para-athlètes. Mais aussi, une chaîne anglaise engagée, l’histoire du snow féminin, une étude pour aider les sportifs de haut niveau ou une question qui tue. Maxi Best-of de la semaine sur ÀBLOCK!.

Lire plus »
Adeline

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une yogi qui souffle enfin (Adeline sur notre photo), des expertes du sport féminin qui ne trichent pas, des skateuses boliviennes qui roulent pour la tradition, un nouvel Instant Philo et une Question qui tue, mais aussi le lancement de notre rubrique vidéo, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! cette semaine. Faites-vous plaisir !

Lire plus »
Aurélie Tourte, l’arbitre de chaise qui sait prendre de la hauteur

Aurélie Tourte, l’arbitre de chaise qui sait prendre de la hauteur

Incontournable du paysage tennistique, arbitre féminine française la plus gradée avec le badge d’argent en 2014 puis le badge d’or en 2017, Aurélie Tourte, qui a fait ses classes dans le circuit féminin, a aussi réussi à se faire sa place sur la terre battue au masculin en étant la première femme à accéder à cette chaise. Portrait d’une fille qui parcourt le monde pour l’amour de la balle jaune.

Lire plus »
Anaïs Quemener  : « Ma plus grande victoire a été de revenir au niveau après ma maladie. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une tenniswoman qui avait la tête dans les étoiles, un petit rab enneigé pour les jeunes, une runneuse que rien n’arrête (Anaïs Quemener sur notre photo), une Question qui tue spécial cardio, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK! Enjoy !

Lire plus »
Cléopatre Darleux

Cléopatre Darleux : « Le handball me donne l’impression d’être une wonderwoman ! »

Un rempart à toute épreuve. Cléopatre Darleux est une icône de l’équipe de France de handball et une gardienne de but multi-distinguée dans les compétitions internationales. La championne du monde 2017, épanouie et jeune maman, donne de la voix pour que les joueuses professionnelles soient soutenues dans leur projet perso autant que sportif. Un match qu’elle relève (encore) haut la main !

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner