Fatma Samoura La Madame FIFA qui pourrait changer le destin du football féminin...

Fatma Samoura
Première femme à accéder aux instances dirigeantes de la FIFA depuis sa création en 1904, Fatma Samoura est de ces personnalités féminines qui font avancer le monde (sportif). Désignée « femme la plus puissante du sport mondial » par le magazine Forbes, elle s’engage avec force pour la parité dans le football.

Par Claire Bonnot

Publié le 03 juillet 2020 à 16h33, mis à jour le 29 juillet 2021 à 15h16

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

La plus puissante du sport mondial…c’est elle !

Désignée ainsi par le magazine de référence Forbes en 2018, la Sénégalaise Fatma Samoura est en effet la secrétaire générale de la Fédération Internationale de Football (FIFA) depuis 2016, soit la plus grande organisation sportive au monde, jusque-là terrain de jeu des hommes européens (et elle a été fondée en 1904 !).

Fatma Samoura est considérée comme étant la numéro 2 de la FIFA et donc du football mondial, derrière son président, Gianni Infantino.

«  Ma nomination en 2016 a été un signal fort que la FIFA, une organisation dominée par les hommes, s’ouvre à la diversité. Nous avons désormais une représentativité des femmes à tous les niveaux de l’administration de la FIFA. Une division dédiée au football féminin a même été créée. »

Fatma Samoura

De l’ONU à la FIFA

C’est la surprise qui avait suivi la nomination de cette diplomate, responsable de programmes humanitaires à l’ONU à travers le monde pendant vingt-et-un ans et sans aucune expérience du monde du sport.

Le président de l’organisation mondiale louait son «  expérience et (sa) vision internationales » et le fait qu’elle ait «  travaillé sur certaines des questions les plus difficiles de notre temps ».

Fatma Samoura a en effet à son actif des années de gouvernance et de compétences stratégiques au sein d’environnements multi-culturels  : elle a débuté sa carrière à l’ONU comme responsable de la logistique au sein du Programme alimentaire mondial à Rome en 1995 et aura ensuite des responsabilités dans six pays : République de Djibouti, Cameroun, Tchad, Guinée, Madagascar et le Nigéria où elle prend part au programme de développement.

Fatma Samoura

L’humain au centre de ses préoccupations

Fatma Samoura, qui aimait déjà le sport car mariée à un ancien footballeur du Sénégal, y voyait elle-aussi une continuité dans sa carrière centrée autour de l’humain :

« Si je dois faire le bilan de mes trois années à la FIFA par rapport aux vingt-et-une années passées aux Nations Unies, je dirais que c’est un continuum, assure-t-elle. Est-ce que c’est différent de ce que je faisais là-bas ? Pas tellement. Aux Nations Unies, mon rôle consistait à mettre l’humain au centre des préoccupations du monde. Avec le football et ses 450 millions de personnes qui le pratiquent […] mon travail est également de placer l’humain au centre des préoccupations ».

Fatma Samoura

Symbole d’un football ouvert aux femmes

Si certains commentateurs aimaient voir dans sa nomination une «  dimension purement symbolique » pour la FIFA alors plongée dans des affaires de corruption, Fatma Samoura rétorquait simplement que le but était de «  casser cette image de cercle fermé, ce cliché d’un foot dominé par un monde d’hommes, d’Européens » et d’avoir «  quelqu’un qui pouvait apporter la diversité et mettre l’aspect humain au centre des décisions de la FIFA. Qu’on parle moins d’argent, qu’on parle moins de scandale, qu’on parle de meilleure gouvernance, de plus grande transparence. »

Fatma Samoura

Bienveillante et chaleureuse, l’ancienne diplomate prône un milieu du foot plus ouvert, à son image. Et en matière de sport féminin, la secrétaire générale de la FIFA s’engage.

Juste avant la Coupe du Monde féminine de 2019, elle s’exprimait sur le problème numéro 1 entre foot masculin et foot féminin : « Aujourd’hui, le foot masculin ça paie, le foot féminin ça coûte. Ça devrait payer et ça va payer. Je n’ai qu’un regret, c’est que les dirigeants hommes ne se rendent pas compte de cette manne qui est devant eux et qui ne demande qu’à être exploitée. »

Fatma Samoura

Elle rappelait que la marche vers l’égalité était enclenchée, un vœu qu’elle se charge de faire exaucer grâce aux actions de son organisation :

« Sur les 700 employés de la FIFA, plus de 320 sont des femmes aujourd’hui. (…) En octobre dernier, nous avons lancé pour la première fois une stratégie pour le foot féminin. C’est une marche que nous devrons forcer à tous les niveaux. »

Son objectif à la FIFA ? Avoir 60 millions de femmes qui pratiquent le football d’ici 2026. L’investissement se fait sur le développement des infrastructures, sur la promotion des compétitions et sur la mise en place d’un nouveau programme pour le développement du football dans les écoles.

Aux yeux de cette leader, le football est un vivier d’humanité, parfait terrain pour faire bouger les lignes  : «  Le football transcende les barrières religieuses et raciales ainsi que le genre. »

ÀBLOCK! va suivre de près le jeu tactique de cette personnalité, parfait artisan du «  monde sportif d’après »….

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Vous aimerez aussi…

Sarah Hauser

Sarah Hauser : « Le windsurf, c’est un mélange de peur, de chaos mais aussi de beauté. »

Ce petit bout de femme n’a pas froid aux yeux, même au creux de la vague. La windsurfeuse Sarah Hauser vient de faire une entrée fracassante dans le Guinness Book des Records après avoir dompté une vague de presque 11 mètres, la plus grosse jamais prise par une femme. Une étape plus qu’un aboutissement dans le parcours singulier de cette Néo-Calédonienne dont l’ambition est d’inspirer les filles qui n’osent pas se mouiller.

Lire plus »

Steffi Graf : 5 infos pour briller au filet

Alors que la finale dames de Roland-Garros vient de se jouer, ÀBLOCK! rend hommage à une sacrée nana du tennis. 22 titres du Grand Chelem, 5 en Masters et l’or olympique, c’est tout simplement une légende vivante. L’ancienne joueuse de tennis, Steffi Graf, reste dans les plus belles archives des courts. Dans le sport comme dans l’humanitaire, elle a trouvé sa place. Retour sur une love-story entre une joueuse et sa raquette en 5 infos.

Lire plus »
Rugby

Rugby : les mots qui plaquent ! (Le dessous des Pelouses. Épisode 12)

« Alors, les filles, vous vous broutez la chatte ? », « Dans l’équipe, vous êtes toutes des lesbiennes ? »… Elles en ont entendu des phrases pétries de préjugés, ces joueuses de rugby d’une équipe de Fédérale 1, la 3e division du championnat de France ! Et elles en parlent sans tabou dans ce nouvel épisode du « Dessous des Pelouses »…

Lire plus »
Alice Modolo

Alice Modolo, le cœur en apnée

En avril, elle remportait la compétition internationale d’apnée qui se tenait au Blue Hole de Dahab, en Égypte, battant à trois reprises le record de France en se propulsant en bi-palmes à 85, 87 et 89 mètres. L’apnésite française Alice Modolo est de nouveau dans la place pour le Championnat de France en eau libre, ce week-end.

Lire plus »
14 août 1982 Deux femmes en tête du Rallye du Brésil

14 août 1982, deux femmes en tête du Rallye du Brésil

La conduite et la direction sont leurs atouts. Depuis quatre jours, pilotes et copilotes sont lancés dans la 4e édition du Rallye du Brésil. L’arrivée de la course est plus attendue que jamais. D’autant plus quand, dans la première voiture, deux femmes sont à la manoeuvre, Michèle Mouton et Fabrizia Pons !

Lire plus »
Alice Modolo Best of

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Des femmes à Tokyo ! Mais pas que… Une pongiste qui y croit, une femme jamais sans son canoë, une lanceuse de disque qui rêve d’or, une sprinteuse adepte de records, une hurdleuse qui avale les haies sont de la partie pour les Jeux. En bonus, un sauvetage dans le grand bassin des JO de 1960, un nouveau record de France pour la sirène de l’apnée (Alice Modolo sur notre photo) et une rencontre avec une femme qui borde ses voiles. Un peu de lecture pour boucler juillet !

Lire plus »
Betty Cuthbert

Betty Cuthbert ou la légende d’une “Golden Girl” du sprint

Elle fut la grande fierté des Australiens. Icône de l’athlétisme dès sa participation aux Jeux Olympiques de Melbourne, en 1956, l’or autour du cou était son plus bel accessoire. Sur les pistes comme dans la vie où elle eut à lutter contre une maladie incurable, Betty Cuthbert mena ses combats avec acharnement. Une pionnière au courage et à la détermination légendaires.

Lire plus »
Naomi Osaka

Naomi Osaka, la petite prodige engagée du tennis

Sportive la mieux payée de l’Histoire devant sa challenger Serena Williams, la toute jeune Naomi Osaka a plus d’une corde à sa raquette de tennis. Au top 10 du classement mondial WTA, forte de deux titres consécutifs de Grand Chelem, elle garde la tête froide et donne l’exemple en haussant la voix contre le racisme. Portrait de l’une des sportives les plus influentes en 2020.

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner