Rechercher

Octavie Escure : « La danseuse classique est une artiste mais aussi une sportive de haut niveau »Danseuse classique, professeure de danse, fondatrice du Fit’Ballet, 31 ans

OCTAVIE ESCURE 2 @FIT BALLETgimp
Elle a été la danseuse du rockeur anglais Pete Doherty pendant dix ans avant de fonder le Fit’Ballet. Une méthode qui allie danse classique et fitness, aujourd'hui enseignée dans plusieurs pays d'Europe. Octavie Escure marche sur des pointes comme elle respire. Témoignage d'une ballerine qui a su démocratiser sa discipline comme personne.

Propos recueillis par Claire Bonnot

Publié le 05 juin 2020 à 14h39, mis à jour le 12 mars 2022 à 16h41

«  Depuis toute petite, je ne fais que de la danse. Je suis née dans la danse. Ma maman était danseuse à l’Opéra, et c’est dans son école du sud de la France que j’ai appris à danser.

Je n’ai jamais pensé faire autre chose, la danse représente une grande partie de ma vie et je ne me vois pas faire sans. Il y a quelque chose de l’ordre du religieux dans ce sport artistique.

À l’âge de seize ans, je suis partie au Jeune Ballet de Genève puis, deux ans plus tard, au Lines Ballet de San Francisco.

À 19 ans, j’ai tout lâché pour suivre mon ami, le rockeur anglais Pete Doherty, sur ses tournées. J’ai dansé pour lui jusqu’à mes 25 ans avant de progressivement mettre en place la discipline du Fit’Ballet.

« Le Fit’Ballet est né lors de mes tournées avec Pete Doherty que j’ai accompagné en concert pendant dix ans. »

On parle souvent de la danseuse classique comme d’une artiste et,  bien sûr, c’est le cas lorsqu’on est sur scène par exemple, mais sinon ça relève tout autant du sport de haut niveau.

IMG-20200605-WA0009
©steff saint e

La danse est une discipline complète qui permet de travailler des pieds à la tête.

Beaucoup de danseurs aujourd’hui pratiquent, en complément, des disciplines de conditionnement physique telles que le Pilates ou le renforcement musculaire en salle. Ça permet d’aller plus loin lors de nos prestations artistiques.

C’est dans ce cadre que le Fit’Ballet est né. C’était pour me remettre en forme et m’aider à me dépasser dans mon métier de danseuse professionnelle.

Une discipline qui est née aussi sur les tournées que je faisais avec Pete Doherty.

Nous étions deux danseuses et pour s’échauffer, sans salle de danse à disposition, on faisait un peu comme on pouvait, sur le bord de la scène… Peu classique,  finalement !

Octavie Escure
©Fit'Ballet

J’ai vraiment commencé à enseigner le Fit’Ballet en 2016 mais, avant, je l’ai développé auprès d’amis à Paris qui m’avaient demandé des cours de maintien physique. Je m’inspirais de ce que je faisais lors de mes entraînements en tournée.

Comme on s’échauffait sur les premières parties des concerts, dans les festivals, j’ai eu l’idée de donner mes cours sur de la musique d’aujourd’hui…

Ainsi, je mets des musiques que j’écoute : de l’électro, du rock bien évidemment, et même des trucs un peu kitschs ! 

«  Côtoyer des danseuses du LIDO ou de l’Opéra de Paris crée un lien. Il n’y a aucune compétition mais de l’entraide. Et j’adore ça ! »

Le Fit’Ballet, c’est vraiment une discipline de maintien et de conditionnement physique qui mêle la danse classique et le fitness. On travaille tout le corps, entièrement, et, surtout, en longueur, à la manière d’une ballerine.

Il y a un côté artistique puisqu’on fait travailler son corps au gré de mouvements inspirés de la danse classique, on va faire des demi-pliés, des dégagés, des grand battements, un peu de sauts et on va terminer au sol avec des abdos et des étirements.

Mais le but est aussi de faire du renforcement musculaire et du cardio, c’est plutôt intense. On a des exercices qui sont devenus phares comme celui du travail des bras du Lac des Cygnes : hyper efficace et tellement artistique !

Octavie Escure
©Virginie Kahn

Les cours sont tous niveaux, certaines filles viennent apprendre et d’autres révisent. Il y a des novices mais aussi des danseuses professionnelles.

C’est inédit, exceptionnel, de côtoyer des danseuses du LIDO ou de l’Opéra de Paris, ça crée un lien super sympa. Il n’y a aucune compétition mais de l’entraide. Et j’adore ça !

La danse peut accompagner toutes les femmes, peu importe l’âge, notre doyenne a 72 ans ! Et j’ai conçu le Fit’Ballet pour que les filles se sentent bien.

Certaines  se disent qu’elles ne pourront jamais en faire si elles n’ont pas commencé tôt, mais c’est faux : la danse offre  une liberté de mouvement formidable, la liberté de bouger pour se sentir vivante.

Moi, quand je ne vais pas bien, je danse ; quand je suis heureuse, je danse ; quand j’ai envie de me défouler, je danse ! »

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Elles aussi sont inspirantes...

Noëlie : « Quand je roule, c’est un sentiment de liberté et de joie qui m’anime. »

Noëlie : « Quand je roule, c’est un sentiment de liberté et de joie qui m’anime. »

Maman d’un enfant en bas âge, la trentenaire Noëlie n’a pourtant jamais lâché le guidon et s’est fait une place de choix dans le monde du vélo. Son prochain défi ? La course reine de l’ultra-cyclisme, la RAF 2500km, sans assistance et en totale autonomie. Avec sa coéquipière Elsa, elles seront le premier duo féminin de toute l’histoire de la RAF. De vraies Indiana Jones au féminin !

Lire plus »
Jessica Vetter : « Le CrossFit, c’est le girl power absolu ! »

Jessica Vetter : « Le CrossFit, c’est le girl power absolu ! »

Aussi solaire que son Sud natal et dopée à l’énergie du sport-passion, elle envoie du lourd. Mais désormais, c’est tout en douceur. Ou presque. La coach Jessica Vetter, ex-gymnaste et championne de CrossFit, désire aujourd’hui aider les autres à se sentir bien dans leur corps, sans jamais se départir de son humour communicatif. Les muscles n’ont qu’à bien se tenir !

Lire plus »
Charlotte Cormouls-Houlès : « Pour aimer la voile, il faut savoir s’émerveiller. »

Charlotte Cormouls-Houlès : « Pour aimer la voile, il faut savoir s’émerveiller. »

Elle a donné un an de sa vie pour la Transat Jacques Vabre qui vient de s’élancer du Havre. Elle, c’est Charlotte Cormouls-Houlès, 27 ans, navigatrice passionnée qui n’aurait jamais imaginé pouvoir s’embarquer dans pareille aventure. Nous l’avons rencontrée deux jours avant son grand départ. Avec sa co-skippeuse Claire-Victoire de Fleurian, la voilà à flot pour voguer vers un rêve devenu réalité.

Lire plus »
Hélène Clouet : « En tant que fille, on n’est pas moins légitime qu’un homme quand on veut faire de la course au large. »

Hélène Clouet : « En tant que fille, on n’est pas moins légitime qu’un homme quand on veut faire de la course au large. »

Elle a déjà eu mille vies. Océanographe, éducatrice sportive en voile légère et croisière avant de travailler sur un chantier d’IMOCA pour finalement se lancer dans le commerce de voiles. Hélène Clouet, 34 ans, n’a de cesse, à travers ses aventures, d’assouvir sa passion pour la navigation. Engagée au départ de la Mini Transat en 2021, la Caennaise, Rochelaise d’adoption, a monté une association, « Famabor », afin d’inciter d’autres filles à se lancer !

Lire plus »
Adeline Trazic : « Les Championnats du monde d’Ironman ? Jamais je n'aurais pensé faire ça dans ma vie. »

Adeline Trazic : « Les Championnats du monde d’Ironman ? Jamais je n’aurais pensé faire ça dans ma vie. »

En juin dernier, elle est arrivée première de l’Ironman de Nice dans la catégorie 40-44 ans, la voilà maintenant en route pour les Championnats du monde de la spécialité qui se dérouleront à Hawaï le 14 octobre. Adeline Trazic, professeure d’arts plastiques, n’a qu’une ambition : franchir la ligne d’arrivée et faire le plein d’émotions sur la terre du triathlon.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Marielle Goitschel : « À 7 ans, j’écrivais déjà sur des papiers que je serais championne de ski. »

Marielle Goitschel : « À 7 ans, j’écrivais déjà sur des papiers que je serais championne du monde de ski. »

Elle a marqué l’Histoire du ski. En à peine dix ans de carrière, Marielle Goitschel (au centre sur notre photo) a tout raflé. Multiple championne du monde et olympique, l’Avaline continue d’espérer qu’une skieuse française lui succède sur la plus haute marche du podium de géant et de slalom à l’heure où les meilleures de la planète dévalent les pistes de ces JO de Pékin. Conversation avec une légende.

Lire plus »

Il était une fois le judo… féminin

Art martial, il a longtemps été une « histoire de bonhommes ». Les compétitions de judo, littéralement « voie de la souplesse », ne se sont ouvertes aux femmes qu’en 1980. Une certaine Rena « Rusty » Kanokogi trouva pourtant un subterfuge pour fouler les tatamis bien avant l’heure…

Lire plus »
Ingrid Graziani

Ingrid Graziani : « Le ring, ça apprend l’égalité, on est deux et le meilleur gagne. »

L’ex-championne du monde de savate boxe française n’a jamais eu peur de prendre des coups. La gagne, elle connaît. Du ring qu’elle a tâté dès l’âge de ses 16 ans au podium de Miss France qu’elle a foulé à 22. Son carburant ? Aller au bout de soi-même… quitte à sortir de son périmètre de sécurité et s’afficher dans une autre arène où la compétitivité est reine : les planches et le septième art. Échange punchy avec une jeune femme qui dégomme les préjugés.

Lire plus »
Il était une fois… le basket-ball féminin

Il était une fois… le basket-ball féminin

À l’heure où les filles battent les parquets australiens pour le Mondial de basket qui se joue jusqu’au 1er octobre, si on remontait un peu le temps ? Lorsque le basket conjugué au féminin n’était que « le jeu favori des jeunes filles » et luttait pour se faire une place dans les instances.

Lire plus »
Kids

Pour commencer le sport, y a un âge… ou pas ?

Développer son équilibre, apprendre l’esprit d’équipe, se dépenser… Nombreux sont les enfants à pratiquer un sport en dehors de l’école. D’ailleurs, les clubs s’ouvrent de plus en plus aux tout-petits. Mais à partir de quel âge peut-on vraiment faire du sport ?

Lire plus »
Lotte Kopecky, la petite surprise de la Grande Boucle

Lotte Kopecky, la petite surprise de la Grande Boucle

Elle est sans doute la sensation de ce Tour de France. Lotte Kopecky porte le jaune à merveille depuis son succès à Clermont-Ferrand. La Belge met son pays sur le devant de la scène du cyclisme féminin. Retour sur une carrière remplie de succès aussi bien sur route que sur piste.

Lire plus »
Elisa Savalle

Sportives, faites du bruit !

Elles en ont des choses à dire, des émotions à partager ! Ça tombe bien, ÀBLOCK! adore recueillir leurs confidences de sportive, mais aussi de femme bien dans ses baskets. À l’occasion de l’opération « Sport Féminin Toujours » lancée par le ministère des Sports et le CSA, nous mettons en avant ces pratiquantes qui ont appris à se dépasser pour mieux s’imposer et qui en parlent avec exaltation. Des témoignages bruts qui donnent des Elles.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner