Octavie : « La danseuse classique est une artiste mais aussi une sportive de haut niveau »Danseuse classique, professeure de danse, fondatrice du Fit’Ballet, 31 ans

OCTAVIE ESCURE 2 @FIT BALLETgimp

Propos recueillis par Claire Bonnot

Publié le 05 juin 2020 à 14h39, mis à jour le 29 juillet 2021 à 15h23

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

«  Depuis toute petite, je ne fais que de la danse. Je suis née dans la danse. Ma maman était danseuse à l’Opéra, et c’est dans son école du sud de la France que j’ai appris à danser.

Je n’ai jamais pensé faire autre chose, la danse représente une grande partie de ma vie et je ne me vois pas faire sans. Il y a quelque chose de l’ordre du religieux dans ce sport artistique.

À l’âge de seize ans, je suis partie au Jeune Ballet de Genève puis, deux ans plus tard, au Lines Ballet de San Francisco.

À 19 ans, j’ai tout lâché pour suivre mon ami, le rockeur anglais Pete Doherty, sur ses tournées. J’ai dansé pour lui jusqu’à mes 25 ans avant de progressivement mettre en place la discipline du Fit’Ballet.

« Le Fit’Ballet est né lors de mes tournées avec Pete Doherty que j’ai accompagné en concert pendant dix ans. »

On parle souvent de la danseuse classique comme d’une artiste et,  bien sûr, c’est le cas lorsqu’on est sur scène par exemple, mais sinon ça relève tout autant du sport de haut niveau.

IMG-20200605-WA0009
©steff saint e

La danse est une discipline complète qui permet de travailler des pieds à la tête.

Beaucoup de danseurs aujourd’hui pratiquent, en complément, des disciplines de conditionnement physique telles que le Pilates ou le renforcement musculaire en salle. Ça permet d’aller plus loin lors de nos prestations artistiques.

C’est dans ce cadre que le Fit’Ballet est né. C’était pour me remettre en forme et m’aider à me dépasser dans mon métier de danseuse professionnelle.

Une discipline qui est née aussi sur les tournées que je faisais avec Pete Doherty.

Nous étions deux danseuses et pour s’échauffer, sans salle de danse à disposition, on faisait un peu comme on pouvait, sur le bord de la scène… Peu classique,  finalement !

Octavie Escure
©Fit'Ballet

J’ai vraiment commencé à enseigner le Fit’Ballet en 2016 mais, avant, je l’ai développé auprès d’amis à Paris qui m’avaient demandé des cours de maintien physique. Je m’inspirais de ce que je faisais lors de mes entraînements en tournée.

Comme on s’échauffait sur les premières parties des concerts, dans les festivals, j’ai eu l’idée de donner mes cours sur de la musique d’aujourd’hui…

Ainsi, je mets des musiques que j’écoute : de l’électro, du rock bien évidemment, et même des trucs un peu kitschs ! 

«  Côtoyer des danseuses du LIDO ou de l’Opéra de Paris crée un lien. Il n’y a aucune compétition mais de l’entraide. Et j’adore ça ! »

Le Fit’Ballet, c’est vraiment une discipline de maintien et de conditionnement physique qui mêle la danse classique et le fitness. On travaille tout le corps, entièrement, et, surtout, en longueur, à la manière d’une ballerine.

Il y a un côté artistique puisqu’on fait travailler son corps au gré de mouvements inspirés de la danse classique, on va faire des demi-pliés, des dégagés, des grand battements, un peu de sauts et on va terminer au sol avec des abdos et des étirements.

Mais le but est aussi de faire du renforcement musculaire et du cardio, c’est plutôt intense. On a des exercices qui sont devenus phares comme celui du travail des bras du Lac des Cygnes : hyper efficace et tellement artistique !

Octavie Escure
©Virginie Kahn

Les cours sont tous niveaux, certaines filles viennent apprendre et d’autres révisent. Il y a des novices mais aussi des danseuses professionnelles.

C’est inédit, exceptionnel, de côtoyer des danseuses du LIDO ou de l’Opéra de Paris, ça crée un lien super sympa. Il n’y a aucune compétition mais de l’entraide. Et j’adore ça !

La danse peut accompagner toutes les femmes, peu importe l’âge, notre doyenne a 72 ans ! Et j’ai conçu le Fit’Ballet pour que les filles se sentent bien.

Certaines  se disent qu’elles ne pourront jamais en faire si elles n’ont pas commencé tôt, mais c’est faux : la danse offre  une liberté de mouvement formidable, la liberté de bouger pour se sentir vivante.

Moi, quand je ne vais pas bien, je danse ; quand je suis heureuse, je danse ; quand j’ai envie de me défouler, je danse ! »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Elles aussi sont inspirantes...

Laurie Phaï

Laurie Phaï : « Le sport tel que je le pratique peut être vu comme un sacrifice, mais qui m’est vital. »

C’est à la force de ses pas et d’une histoire familiale de battants que Laurie Phaï, trentenaire franco-cambodgienne est devenue marathonienne et championne de trails. Après sept ans comme pongiste en équipe de France, elle s’est mise à courir pour conjurer un drame personnel et ça l’a (re)lancée sur le chemin de sa vie. Elle s’apprête aujourd’hui à représenter le Cambodge aux Jeux d’Asie du Sud-Est et s’engage, là-bas, pour le sport féminin.

Lire plus »
Marie-Laurence

Marie-Laurence : « En retrouvant le terrain du sport, j’ai retrouvé comme une lumière en moi… »

Marie-Laurence est totalement ÀBLOCK ! sur le sport depuis le plus jeune âge. Avec lui, elle a trouvé sa bouée de sauvetage, un moyen de canaliser son énergie. Mais c’est avec le football américain qu’elle a définitivement plaqué au sol tous ses conditionnements de vie : maintenant, le sport est un pur plaisir dans lequel elle s’engage à fond, comme une professionnelle. Elle souhaite passer le ballon aux plus jeunes, filles comme garçons : le sport peut changer des vies !

Lire plus »
Course Trophée Rose des sable

Jeanne et Emmanuelle : « Ce qu’on veut, nous, c’est se dépasser ! »

Quand deux nanas, fanas de road-trips et d’aventures humaines, se lancent dans une grande virée (le prochain rallye Trophée Roses des sables, au Maroc), c’est une sortie de route salvatrice dans leur quotidien de working girls. Mission : découvrir le dépassement de soi et l’adrénaline qu’offrent les sports extrêmes. Elles racontent pourquoi et comment elles sont ÀBLOCK!

Lire plus »
Pink Power Team

Stéphanie : « Le permis moto, ça a été le début de mon émancipation. »

Rien ne prédestinait Stéphanie à devenir une motarde semi-pro rugissante. Pourtant, même une grave blessure n’aura pas abîmé sa passion de la vitesse. Cheveux roses, motos qui dépotent, elle ne lâche pas son rêve et le transmet à d’autres filles qui, comme elle, roulent des mécaniques sur les circuits amateurs mais, cette fois, en karting. La Pink Power Team est de sortie, faites place !

Lire plus »
Leonie Brodmann

Léonie : « Le parkour m’a libérée de certains diktats. »

Basket, équitation, danse moderne… Léonie a toujours eu la bougeotte. Lorsqu’elle a découvert le parkour, c’est devenu son sport de prédilection. À Lausanne, avec les traceurs (comme on nomme les pratiquants de cette discipline) de son association, Léonie Brodmann se réapproprie l’espace public à grand renfort de bonds et de roulades.

Lire plus »
Angélique Chetaneau

Angélique : « En entrant à l’armée, je suis devenue accro au sport. »

Une warrior, une Amazone, Wonder Woman en chair et en os. Angélique Chetaneau est infirmière militaire et championne de courses d’obstacles, les Spartan Race, qui sont un peu les douze travaux d’Hercule à l’ère moderne. Sa puissance, elle se la forge à coup d’entraînements solides et surtout d’un mental d’acier. Angélique a trouvé comment être invincible.

Lire plus »
Vanessa Guerreiro

Vanessa : « Au début, le yoga, j’ai détesté ! »

Elle a travaillé dans le marketing et dans la restauration, mais c’était dans une autre vie. Vanessa Guerreiro a trouvé douceur et sérénité dans la pratique du yoga, une discipline qui l’a aidée à traverser des périodes difficiles. Elle a tout lâché pour l’enseigner. Récit d’un voyage intérieur.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Charlotte Hym et Madeleine Larcheron

Charlotte Hym et Madeleine Larcheron, les rideuses françaises entrent en… Skate

Elles seront deux. Deux Françaises à porter fièrement les couleurs de l’équipe de France lors des épreuves de skateboard qui auront lieu le 25 juillet (street) et le 4 août (park) aux JO de Tokyo. Charlotte Hym et Madeleine Larcheron auront l’occasion de marquer l’Histoire des Jeux Olympiques en s’invitant sur le premier podium consacré à la discipline. Faisons les présentations.

Lire plus »
K-Méléon

K-Méléon

Très jeune, K-Méléon développe une sensibilité aigüe pour la musique tous styles confondus. Ses premières influences se

Lire plus »
Nita Korhonen

Nita Korhonen : « Le monde de la moto s’ouvre, mais le cas “Sharni Pinfold“ prouve qu’il y a encore du boulot. »

“L’affaire“ Sharni Pinfold a fait l’effet d’un réveil d’après-cuite pour les motards. Une pilote qui se retire de la compet’ pour cause de misogynie, ça plombe les paddocks. La FIM (Fédération Internationale de Moto) a rapidement réagi, déplorant cette décision et rappelant que le monde de la moto devait être bienveillant. Rencontre avec Nita Korhonen, la directrice de la Commission FIM “Femmes et Motocyclisme“.

Lire plus »
Elisa Savalle

Sportives, faites du bruit !

Elles en ont des choses à dire, des émotions à partager ! Ça tombe bien, ÀBLOCK! adore recueillir leurs confidences de sportive, mais aussi de femme bien dans ses baskets. À l’occasion de l’opération « Sport Féminin Toujours » lancée par le ministère des Sports et le CSA, nous mettons en avant ces pratiquantes qui ont appris à se dépasser pour mieux s’imposer et qui en parlent avec exaltation. Des témoignages bruts qui donnent des Elles.

Lire plus »
Lis Hartel

Lis Hartel, la cavalière pour qui aucun obstacle n’était trop grand

Première cavalière médaillée aux Jeux Olympiques, la Danoise Lis Hartel était une dresseuse hors pair. Légende du monde équestre, elle a raflé plus d’une médaille alors même qu’elle luttait contre une poliomyélite. À cheval et en béquilles, ses combats sont encore aujourd’hui source d’inspiration. À l’heure où les meilleurs cavaliers se retrouvent au Longines Paris Eiffel Jumping, l’occasion est belle de rendre hommage à cette pionnière dotée d’une remarquable force mentale.

Lire plus »
Mélanie Briot

Mélanie Briot : « Gérer une équipe de mecs et l’adrénaline pendant les courses… C’est sport ! »

Pionnière dans un monde de mecs. Seule femme dans le cyclisme à être devenue directrice sportive d’une équipe de Nationale 1, Dinan Sport Cycling, Mélanie est une passionnée de vélo depuis toujours. Vivre au plus près des courses cyclistes, voilà ce qui la motive à partir sur la route toute la sainte journée. Et elle pourrait bien entraîner d’autres filles à prendre ce virage nécessaire pour la féminisation des métiers du sport…

Lire plus »
Adrienne Bolland

Adrienne Bolland, l’intrépide étoile de l’aviation française

Elle était un drôle de phénomène, une casse-cou de l’aviation des Années folles. Il y a cent ans, le 1er avril 1921, en devenant la première femme à traverser la mythique Cordillère des Andes, à bord de son G3 Caudron, Adrienne Bolland a ouvert l’horizon à ses semblables, bien avant les grands noms célébrés de l’aviation : des hommes tels que Mermoz ou Saint-Exupéry. Récit d’une pionnière terriblement attachante.

Lire plus »
Mélanie et Guillaume Touzot

Wasani, l’appli qui veut faire bouger le sport

Rassembler les amateurs et acteurs du sport, soutenir les fédérations, c’est l’ambition de Wasani. Cette application, lancée il y a trois ans, souhaite faciliter la pratique sportive et permettre à tous de partager des valeurs et des moments inoubliables. Tout simplement.

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

GDPR cookie consents with Real Cookie Banner