Rechercher

Iga Swiatek 5 infos sur la nouvelle boss de la petite balle jaune

Iga Swiatek, 5 infos sur la nouvelle boss de la petite balle jaune
Déjà victorieuse de quatre tournois du Grand Chelem, elle a démontré qu'elle savait grimper sans faillir jusqu'au sommet du tennis féminin. À seulement 21 ans, Iga Swiatek, Numéro 1 mondiale, semble sérieusement s'amuser sur les courts. Petit résumé d'une carrière sans fausse note.

Par Alexandre Hozé

Publié le 17 mai 2023 à 17h41, mis à jour le 10 juin 2023 à 18h21

1. Gagner dès ses débuts

Certains ont la win dans le sang. La victoire, c’est leur truc, peu importe les épreuves et les adversaires. Usain Bolt, Serena Williams, Wendie Renard… En général, il faut déjà avoir bien entamé sa carrière pour rentrer dans cette catégorie. En général… 

À presque 22 ans, Iga Swiatek a déjà acté qu’elle n’allait pas faire comme tout le monde. Quand on se penche sur son parcours en junior, rien de très surprenant ! Déjà, à cette période, elle avait rapidement démontré qu’elle était la fille à (a)battre. 

Une finale de l’Open d’Australie junior en 2017, demi-finale à Roland-Garros en 2018 suivie du titre sur le gazon de Wimbledon, une médaille d’or en double aux Jeux Olympiques de la Jeunesse la même année… Avec, en parallèle, des débuts sur le circuit professionnel, histoire de passer le temps ! 

Tout le monde s’accorde sur une chose : on va entendre parler d’elle dans les années à venir. Et au début de la saison 2019, Iga Swiatek plonge définitivement dans le grand bain. Fini les juniors, place aux choses sérieuses désormais ! 

2. Ne pas perdre de temps dans la cour des grandes

Encore une fois, en temps normal, l’adaptation à l’exigence du très haut niveau du circuit WTA prend du temps. Et encore une fois, cette règle ne s’applique visiblement pas à Iga Swiatek. Pourquoi attendre pour tout déchirer ? 

En 2019, à 18 ans, elle se hisse en huitièmes de finale du tournoi Porte d’Auteuil, découvre sa première finale lors d’un tournoi WTA lors de l’Open de Suisse… Des petits débuts tranquilles quoi ! Ça n’a pas duré… En 2020, après s’être hissée jusqu’aux huitièmes de finale de l’Open d’Australie, Iga Swiatek débarque, quasi-anonyme, sur la terre battue parisienne. Une jeune polonaise de presque 19 ans, aux portes du top 50 mondial… Pas du tout le profil d’une favorite, n’est-ce pas ? 

Mais bon, voilà, vous connaissez la chanson, la jeune prodige n’a peur de rien. Lors de cette édition 2020 de Roland-Garros, elle bat la finaliste sortante, la tête de série numéro 1… Un sacré parcours de combattante ! Et qui s’est conclu de la plus belle des manières… Comme les précédentes adversaires d’Iga Swiatek, Sofia Kenin se fait éliminer sèchement, en deux sets. Pour la première fois, une Polonaise remporte un tournoi du Grand Chelem ! 

Après une performance de la sorte, bonjour la pression ! Désormais, Iga Swiatek n’est plus une surprise, elle est attendue. Ça ne l’empêche pas de remporter quelques tournois, notamment le WTA 1000 de Rome en 2021. Mais le monde du tennis attend encore la confirmation qu’elle peut déjà être une des toutes meilleures. Il suffisait de demander… 

3. Tout déchirer en 2022

Les années références, c’est toujours quelque chose d’impressionnant chez les meilleurs. Avec le recul, on se rend d’autant plus compte de la domination que certains et certaines sont capables d’exercer sur leur sport. 

Et Iga Swiatek s’est déjà invitée dans cette catégorie de champions, par la grande porte s’il vous plaît. Sa saison 2022 peut en effet être qualifiée de fructueuse (doux euphémisme). 

Après une demi-finale à l’Open de Melbourne pour bien débuter l’année, Iga Swiatek va se mettre à enchaîner les victoires. Peu importe ses adversaires, elle paraît imbattable. Tant et si bien qu’à l’annonce surprise d’Ashleigh Barty, alors numéro 1 mondiale, c’est la jeune polonaise qui récupère le trône du circuit WTA. C’est elle la boss. 

Et Iga Swiatek va assumer ce nouveau statut on ne peut mieux… Au moment de débarquer à Roland-Garros, la jeune prodige est sur une série de vingt-huit victoires consécutives et de cinq tournois remportés. Et ce n’est pas sur la terre battue parisienne qu’elle va s’arrêter… 

Intraitable tout au long du tournoi, Iga Swiatek surpasse Coco Gauff en finale et va chercher son deuxième tournoi du Grand Chelem. En ajoutant deux victoires à Wimbledon avant de chuter face à Alizé Cornet, la numéro 1 mondiale porte sa série de victoires consécutives à trente-sept. Au XXIe siècle, personne n’a fait mieux. 

Et histoire poursuit son cours : lors de l’US Open, Iga Swiatek déboule de nouveau en favorite et s’impose pour la première fois sur les terrains américains. Ni Aryna Sabalenka, ni Ons Jabeur, ni aucune autre adversaire ne réussiront à la faire chuter. 

La Polonaise est solidement installée sur le trône du tennis féminin. En 2022, elle a remporté huit tournois. Rien que ça. 

4. Avoir un palmarès déjà bien fourni

Cette saison 2023 est la cinquième d’Iga Swiatek à 100 % sur le circuit WTA. C’est court, cinq ans, pour se construire un palmarès. Mais quand on jette un coup d’œil à ce qu’a déjà accompli la Polonaise, ça donne le tournis : trois victoires à Roland-Garros en 2020, 2022 et 2023, une victoire à l’US Open en 2022, dix autres tournois WTA sont également tombés dans sa besace, dont cinq WTA 1000. 

Ajoutez à cela, son historique série de trente-sept victoires consécutives en 2022 et déjà près de soixante semaines à occuper la première place du classement WTA, et on obtient un bon nombre d’accomplissements de très très haut niveau. 

Avec tout ça, Iga Swiatek est d’ores et déjà entrée dans l’histoire du tennis féminin. Et on n’ose à peine imaginer la suite… 

5. Continuer à dominer

En 2023, Iga Swiatek confirme encore et toujours qu’elle est la number one. Alors certes, la concurrence est rude. Coco Gauff, Ons Jabeur ou Aryna Sabalenka et Karolina Muchova, deux de ses meilleures rivales… Ces filles ont bien l’intention de donner du fil à retordre à la prodige polonaise. Mais malgré ces concurrentes talentueuses, Iga Swiatek ne semble pas avoir de limites. 

Sur terre battue, on le sait, elle est quasiment impossible à vaincre, encore plus à Roland-Garros. Sur dur, elle a remporté l’US Open et a intégré le dernier carré de l’Open de Melbourne. Un peu moins à l’aise sur gazon, peu de doutes subsistent tout de même sur sa capacité à progresser sur cette surface ô combien particulière. 

Où Iga Swiatek s’arrêtera-t-elle ? Combien de tournois du Grand Chelem peut-elle aller chercher ? Alors que les nostalgiques pleurent encore la retraite de Serena Williams, une nouvelle championne semble prendre le lead pour devenir le nouveau visage du tennis féminin.

La pression est on ne peut plus forte sur les épaules d’Iga Swiatek. La ressent-elle ? Nul doute qu’elle fournira la réponse sur le terrain. 

D'autres épisodes de "Tennis : femmes sur court"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Manaé Feleu : « Quand t'es une fille et que tu dis que tu joues au rugby, on te répond que c’est un sport de brutes . »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une athlète qui marche vers les sommets, une capitaine de l’équipe de France de rugby qui sait comment apprivoiser le ballon ovale (Manae Feleu sur notre photo), une fille qui court, qui court, et le décryptage d’un baromètre sur les jeunes et le sport, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK! Enjoy !

Lire plus »
Baromètre UCPA, le sport s'offre une seconde jeunesse !

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une judokate de poche mais qui regarde le sommet, une journaliste ÀBLOCK! pour la sortie de son livre sur Alice Milliat, une arbitre de rugby pionnière et un nouveau mercredi spécial KIDS, c’est le meilleur de la semaine ! Bonne lecture !

Lire plus »
Mon ado veut prendre de la prot’, c’est ok ou non ?

Mon ado veut prendre de la prot’, c’est ok ou non ?

Le jour où l’aîné de la famille est venu te demander de lui acheter des protéines, tu n’as pas su quoi lui répondre… Déjà que ces produits ne font pas consensus chez les adultes, alors quid de leur effet sur des ados ? Pas de panique, ÀBLOCK! t’éclaire sur les besoins nutritionnels d’un corps en pleine croissance.

Lire plus »
Anouk Garnier : « En grimpant la Tour Eiffel à la corde, je ne serai plus seulement “unstoppable“ mais monumental. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une gymnaste qui a dépassé la dépression et les embûches pour mieux performer, une warrior qui a passé la corde au cou à la Tour Eiffel (Anouk Garnier sur notre photo) ou encore une nageuse ambitieuse et une runneuse qui nous emmène dans les coulisses de sa vie, c’est le meilleur d’ÀBLOCK!

Lire plus »
Anouk Garnier : « En grimpant la Tour Eiffel à la corde, je ne serai plus seulement “unstoppable“ mais monumental. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Le témoignage d’une grimpeuse qui veut passer la corde au cou à la Tour Eiffel (Anouk Garnier sur notre photo), une snowboardeuse qui s’est offert un podium au Canada ou encore notre rendez-vous spécial KIDS, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Bon rattrapage !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Leena Gade Première femme ingénieure de course victorieuse, so what ?

Leena Gade, première femme ingénieure de course victorieuse, so what ?

Pour le monde du sport automobile, elle est « une main de velours dans un gant de carbone ». Celle qui fut la première ingénieure de course à remporter les 24 heures du Mans en 2011, mais aussi le titre de… l’« Homme de l’année » du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA un an plus tard, ne freine devant aucun obstacle. Elle est aujourd’hui présidente de la Commission GT de la fédé automobile.

Lire plus »
Marthe Robert

Marthe Robert, aussi libre que sa nage

Championne du monde de natation, c’est pourtant en traversant pour la première fois, en 1904, le lac de Neuchâtel que Marthe Robert a marqué son temps. Sportive sauvage, nature et authentique, la Suissesse force le respect par son humilité, sa passion de la natation et son courage à toute épreuve, à une époque où les nageurs étaient portés au-dessus des flots, au contraire des nageuses…

Lire plus »
Bgirl India Sardjoe, un flow olympique

Bgirl India Sardjoe, un flow olympique

Plus que quelques mois avant que le breaking ne fasse officiellement son apparition aux Jeux Olympiques. Un rendez-vous qui fait rêver les Bgirls et Bboys. La Néerlandaise India Sardjoe est prête à se lancer dans la battle pour l’or. Portrait d’une breakeuse d’exception.

Lire plus »
sport sedentarite

Les Françaises, encore trop sédentaires

Dans leur agenda hebdomadaire, moins de la moitié des Françaises n’ont pas encore pris pour habitude de noter une séance de sport par semaine. Les études sont là pour rappeler que la sédentarité est toujours un problème de santé publique en France.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner