Tatiana : « Je me suis lancée dans le trail car je n’aimais pas courir ! Ça a ouvert en moi des portes insoupçonnées. »Adepte de trail et de HIIT, 30 ans, juriste en immobilier

Kawah Ijengimp

Propos recueillis par Valérie Domain

Publié le 13 juillet 2020 à 19h27, mis à jour le 29 juillet 2021 à 15h14

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

«  Je pourrais dire que le sport coule dans mes veines. Dès toute petite, j’ai fait de la gymnastique sportive et du tennis. La gym étant devenue ma passion, j’ai arrêté le tennis pour me consacrer à 100 % à ce sport. Je dis à 100 % puisque je suis montée à vingt-deux heures de gymnastique par semaine.

Ce n’était pas un sport étude, plutôt une sorte de classe aménagée avec des horaires nous permettant d’aller nous entraîner dans la journée en plus du soir.

 

“ J’étais une vraie passionnée. Passionnée par l’effort et la précision que cela impliquait. ”

 

Puis, à la fin du lycée le rythme école/sport devenait trop intense. Parce que je ne voulais pas régresser en gymnastique, j’ai décidé d’arrêter.

Equilibre

Et je me suis tournée vers le taïkwendo, pour accompagner une amie, davantage que par coup de cœur. Finalement, je l’ai pratiqué pendant trois ans.

Je me suis rendue compte qu’au sortir de la gym, après tant de passion, il était difficile de retrouver cette petite flamme… 

 

“ Mais j’aimais bien l’idée que ce sport ne soit pas vu comme un ‘sport de fille’. Je déteste ce genre de distinction. ”

 

En fac de droit, j’ai cherché une association sportive, pour rencontrer des gens, pour partager, me défouler. Je suis tombée sur des filles qui cherchaient à renflouer leur équipe de rugby à 7. J’ai dit «  go ».

Se faire mal, ça m’attirait, mais j’avoue que je flippais un peu aussi. Et à raison : pendant les matchs, on tombait contre des filles en STAPS option rugby ! Autant vous dire qu’on a perdu un sacré bon nombre de fois… Ça apprend à perdre et à se remettre en question.

Et on profite des après-matchs : les 3e mi-temps étaient plus que sympas. Ce n’est pas un mythe !

Tuck Jumpgimp

Après le rugby à 7, j’ai testé le rugby à XV  !  J’étais en Irlande pour une année d’études et je jouais avec des nanas qui se débrouillaient vraiment bien ! J’ai aussi fait du trampoline, histoire de retrouver un peu les sensations de la gym. Très cool ! 

 

“ Mon retour en France a été plus délicat, le sport n’était plus ma priorité. ”

 

Je ne sais pas vraiment pourquoi. Par  manque de temps, par manque d’envie. Je faisais quelques cours de fitness, de temps en temps, juste pour décompresser. Puis, j’ai travaillé dans une boite qui mettait une salle à notre disposition. J’ai fini par y aller tous les midis.  Avec une collègue, on a décidé de se lancer dans la réalisation d’un trail de 15 km.

Moutain Climbergimp

 Je me suis lancée ce défi précisément parce que je n’aime pas courir. Je voulais voir si j’en étais capable. Heureusement qu’on était deux ! On l’a fait !

 

“ Pour certains, ce n’est pas un exploit, mais moi j’étais très fière et après tout, c’est tout ce qui compte. On le fait pour nous, pas pour les autres. ”

 

Ça a ouvert en moi des portes insoupçonnées.

L’année dernière, je suis partie quatre mois en Asie, seule avec mon sac sur le dos. Un super voyage, mais le sport m’a beaucoup manqué. Je n’ai pas réussi là-bas à me motiver à pratiquer, par manque de repère, par manque de routine peut-être. Car le sport quotidien s’insère à mon sens dans un minimum de routine pour pouvoir s’y tenir. 

Squat Jumpgimp

Mais j’ai quand-même vécu une super expérience. On le voit sur la photo où je saute de joie (en ouverture de cet article, ndlr) à la sortie du Cratère Kawah Ijen, volcan en Indonésie, dont la descente se fait de nuit avec une lampe frontale et un masque à gaz. Cette photo représente beaucoup pour moi : la liberté, le fait d’être allée au bout de mon rêve, celui de partir voyager seule. Et quelque chose d’incroyable : descendre dans le cratère d’un volcan.

 

“ Cette photo me fait ressentir ce que le sport m’apporte : la liberté, l’accomplissement et la fierté. ”

 

Puis, il y a eu le confinement. Comment tenir dans mon appartement  ? En me remettant au sport !

Mon frère est coach sportif, j’ai donc décidé de suivre ses cours sur Instagram. Il fait du HIIT. J’ai adoré ! Et ça me rappelle un peu la gym dans les placements de corps et l’intensité de l’effort. Je le fais pour moi, je sens que ça me fait du bien, j’adore essayer d’aller toujours plus loin, d’aller puiser dans mes réserves. La tonicité de mon corps me permet de me sentir plus ancrée, d’avoir plus de confiance en moi.

Parfois, c’est vrai, j’ai envie de rester sur mon canapé, mais quel plaisir, quelle fierté de ne pas m’être laissée aller, d’avoir fait ma séance !

“ Je me dis aussi que si ça me procure autant de plaisir, ce sera pareil pour d’autres. ”

C’est pourquoi j’avais envie de témoigner sur ÀBLOCK! Pour passer le message…

Parce que, souvent, on ne sait pas de quoi on est capable.

Si on arrive à se dépasser dans le sport, alors on se sentira capable  de surmonter les obstacles de la vie. »

Si, comme Tatiana, vous souhaitez témoigner de votre passion pour le sport, racontez-nous votre histoire sur contact@ablock.fr 💪

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Elles aussi sont inspirantes...

Tassia : « J’ai tout de suite été douée en kayak, ça aide beaucoup à l’aimer ! »

Tassia : « Le kayak polo est un sport plus beau que brutal. »

Kayak-poloïste, quésaco ? Tassia Konstantinidis, la vingtaine énergique, est de cette espèce trop méconnue : une athlète de kayak-polo, discipline du kayak qui a porté l’équipe française féminine en championnat national, européen et mondial jusqu’au Graal : la première marche du podium des Championnats d’Europe 2021. Avec, à son bord, cette jeunette de l’équipe senior. Témoignage d’une sportive de haut niveau qui tient bon la pagaie.

Lire plus »
Véro Grafe : « Je viens des sports de combat et quand je masse ces sportifs surpuissants, ils me respectent. »

Véro Grafe : « Je viens des sports de combat et quand je masse ces sportifs surpuissants, ils me respectent. »

Métier : réparer les hommes les plus forts du monde. Massothérapeute pour gladiateurs du XXIe siècle alias les Strongmen, Véronique Grafe -appelez-la simplement “Véro“- envoie du lourd pour les remettre d’aplomb ! « Maman » de cette troupe de mecs super balèzes, l’ex-boxeuse se bat pour institutionnaliser sa discipline. Incursion au cœur de l’incroyable corps humain et de la force poussée à son extrême.

Lire plus »
Laurie Phaï

Laurie Phaï : « Le sport tel que je le pratique peut être vu comme un sacrifice, mais qui m’est vital. »

C’est à la force de ses pas et d’une histoire familiale de battants que Laurie Phaï, trentenaire franco-cambodgienne est devenue marathonienne et championne de trails. Après sept ans comme pongiste en équipe de France, elle s’est mise à courir pour conjurer un drame personnel et ça l’a (re)lancée sur le chemin de sa vie. Elle s’apprête aujourd’hui à représenter le Cambodge aux Jeux d’Asie du Sud-Est et s’engage, là-bas, pour le sport féminin.

Lire plus »
Marie-Laurence

Marie-Laurence : « En retrouvant le terrain du sport, j’ai retrouvé comme une lumière en moi… »

Marie-Laurence est totalement ÀBLOCK ! sur le sport depuis le plus jeune âge. Avec lui, elle a trouvé sa bouée de sauvetage, un moyen de canaliser son énergie. Mais c’est avec le football américain qu’elle a définitivement plaqué au sol tous ses conditionnements de vie : maintenant, le sport est un pur plaisir dans lequel elle s’engage à fond, comme une professionnelle. Elle souhaite passer le ballon aux plus jeunes, filles comme garçons : le sport peut changer des vies !

Lire plus »
Course Trophée Rose des sable

Jeanne et Emmanuelle : « Ce qu’on veut, nous, c’est se dépasser ! »

Quand deux nanas, fanas de road-trips et d’aventures humaines, se lancent dans une grande virée (le prochain rallye Trophée Roses des sables, au Maroc), c’est une sortie de route salvatrice dans leur quotidien de working girls. Mission : découvrir le dépassement de soi et l’adrénaline qu’offrent les sports extrêmes. Elles racontent pourquoi et comment elles sont ÀBLOCK!

Lire plus »
Pink Power Team

Stéphanie : « Le permis moto, ça a été le début de mon émancipation. »

Rien ne prédestinait Stéphanie à devenir une motarde semi-pro rugissante. Pourtant, même une grave blessure n’aura pas abîmé sa passion de la vitesse. Cheveux roses, motos qui dépotent, elle ne lâche pas son rêve et le transmet à d’autres filles qui, comme elle, roulent des mécaniques sur les circuits amateurs mais, cette fois, en karting. La Pink Power Team est de sortie, faites place !

Lire plus »
Leonie Brodmann

Léonie : « Le parkour m’a libérée de certains diktats. »

Basket, équitation, danse moderne… Léonie a toujours eu la bougeotte. Lorsqu’elle a découvert le parkour, c’est devenu son sport de prédilection. À Lausanne, avec les traceurs (comme on nomme les pratiquants de cette discipline) de son association, Léonie Brodmann se réapproprie l’espace public à grand renfort de bonds et de roulades.

Lire plus »
Angélique Chetaneau

Angélique : « En entrant à l’armée, je suis devenue accro au sport. »

Une warrior, une Amazone, Wonder Woman en chair et en os. Angélique Chetaneau est infirmière militaire et championne de courses d’obstacles, les Spartan Race, qui sont un peu les douze travaux d’Hercule à l’ère moderne. Sa puissance, elle se la forge à coup d’entraînements solides et surtout d’un mental d’acier. Angélique a trouvé comment être invincible.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Lauriane Lamperim

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une ex-gymnaste devenue surfeuse (Lauriane Lamperim sur notre photo), une basketteuse emblématique, une parachutiste qui a fait du ciel son univers, une patineuse qui a bousculé l’ordre établi, une Simone qui a roulé sa bosse ou encore une championne de karaté qui se raconte dans notre podcast, c’était le menu de la semaine dernière sur ÀBLOCK! et c’est à (re)découvrir sans modération…

Lire plus »
Le questionnaire sportif de…Lil’Viber

Le questionnaire sportif de…Lil’Viber

Le week-end prochain, elle fera vrombir sa bécane au Bol d’Or. Aurélie Hoffmann alias Lil’Viber formera avec sa copine des circuits, Patricia Audebert, l’unique team 100 % féminine de l’événement du Castellet pour la course du Bol d’Or Classic. Entre deux entraînements sur l’asphalte, elle répond à notre petit questionnaire de Proust à la sauce ÀBLOCK!

Lire plus »
Ed Temple

Ed Temple, la légende masculine du sprint féminin

Il est l’un des plus grands entraîneurs que les États-Unis aient connu. Avec ses Tigerbelles, une équipe d’athlètes afro-américaines du Tennessee, Ed Temple a porté l’athlétisme féminin au pinacle et fait entrer la Perle noire, Wilma Rudolph, ou encore Wyomia Tyus alias Skeeter, dans l’histoire.

Lire plus »
Tour de France féminin

En attendant le Tour de France au féminin…

À l’heure où les coureurs s’apprêtent à s’élancer pour un nouveau Tour de France, l’édition féminine n’est pas d’actualité. Selon Christian Prudhomme, directeur du Tour, elle devrait toutefois renaître en 2022. ÀBLOCK! prend les devants en donnant un coup de projo sur son histoire et son parcours semé d’embûche. Car la Grande Boucle au féminin a déjà un lourd passé derrière elle. Retour sur 5 dates marquantes de cette course féminine qui tient la route !

Lire plus »
Alice Modolo

Alice Modolo : 100 mètres, le rêve !

La divine descente en eaux troubles d’un poisson nommé Modolo. L’apneiste française vient de réaliser son rêve de toujours : plonger à plus de 100 mètres dans les profondeurs. Et, hop, un nouveau record de France !

Lire plus »

Paris tire à l’arc !

Si les Jeux Olympiques de cet été arrivent à grands pas, les tireurs ciblent encore leur billet pour Tokyo. La Fédération Française de Tir à l’Arc organise un tout dernier tournoi de qualification pour les Jeux, suivi d’une étape de la Coupe du Monde. Armez vos arcs !

Lire plus »
Cheerleading

Alexandrine : « Je suis une cheerleader, pas une pompom girl, et c’est du sport ! »

Elle a trouvé son sport, son club, et quand elle en parle, elle donnerait envie aux plus récalcitrantes d’enfiler la tenue pour aller goûter au « cheer spirit ». Alexandrine pratique le cheerleading à travers ses casquettes d’athlète et de coach, en parallèle de ses études. Mais ne vous y trompez pas, elle est une cheerleader et pas une pompom girl ! Pour elle, la nuance est d’importance. Témoignage d’une jeune femme à la passion communicative.

Lire plus »
Un WOD ? Cékoiça ?

Un WOD ? Cékoiça ?

Parfois, ils ne sont pas faciles à décrypter. Les coachs ont leur langage, selon les disciplines qui, elles aussi, sont régies par des codes. Sur ÀBLOCK! on a pensé défricher tout ça avec un lexique pratique. C’est le petit dico « Coach Vocab' » Et on commence par le terme WOD propre au CrossFit.

Lire plus »
Renelle Lamotte

Rénelle Lamote, l’athlète qui fond sur Tokyo pour oublier Rio

Il y a cinq ans, au Brésil, Rénelle Lamote voyait ses ambitions olympiques réduites à néant dès les séries. Après une lente et douloureuse reconstruction, la demi-fondeuse francilienne est parvenue à renouer avec son meilleur niveau. À quelques jours de son entrée en lice aux Jeux Olympiques de Tokyo, la double vice-championne d’Europe du 800 mètres veut rivaliser avec le gratin mondial.

Lire plus »
Shaïnez El Haïmour « Cette discipline, le karaté kyokushinkai, on y entre et on en sort plus. »

Shaïnez El Haïmour : « Cette discipline, le karaté kyokushinkai, on y entre et on en sort plus. »

Troisième mondiale en karaté kyokushinkai, Shaïnez El Haïmour est la première Française à avoir remporté, fin 2019, la médaille de bronze au Championnat du Monde à Tokyo, au Japon. Également multiple championne d’Europe de la discipline, elle se raconte dans ce nouvel épisode du podcast Premier Crochet signé Audrey Largouët, revenant sur les événements qui lui ont permis de décrocher son titre mondial à travers son rapport à cette discipline qu’elle pratique depuis ses 6 ans.

Lire plus »
Sophie Carpentier

Sophie Carpentier : « Dans la médecine comme dans le sport, il faut que les femmes y aillent ! »

Médecin de l’équipe féminine de rugby Rouen, elle a aussi été celui de l’équipe de France de rugby féminin. Militante du sport santé, Sophie Carpentier n’a pas hésité, il y a quelques années, à se spécialiser dans le sport pour apporter à son quotidien médical un souffle nouveau. Et de prouver que les femmes ont toute leur place dans un métier encore trop souvent conjugué au masculin.

Lire plus »
Sasha DiGiulian

Sasha DiGiulian, la première de cordée qui donne de la “voie”

À tout juste 28 ans, l’Américaine est l’une des figures les plus célèbres du monde de l’escalade. Sasha DiGiulian gravit les montagnes à la force de ses bras et de son mental de roc. Icône de l’ascension, elle a pour ambition d’entraîner d’autres femmes dans sa cordée. Et ainsi de féminiser un milieu encore peu ouvert à la diversité.

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner