Rechercher

À la puberté, faut limiter le sport oui ou non ?

Kids
Le sport, quand on est parents d’un ado, c’est un peu « Je t’aime, moi non plus ». Qu’il pratique une activité sportive, évidemment… mais pas trop quand même. « Pense aussi à l’école » ! Et puis, il paraît que le sport et la puberté ne font pas bon ménage. Il paraît...

Par Clotilde Boudet

Publié le 20 février 2024 à 12h49

On a dit de certaines gymnastes que la pratique trop extrême de leur sport avait stoppé leur croissance. C’est pour ça qu’elles sont généralement très menues et qu’elles n’ont pas grand-chose à mettre dans leur décolleté. Enfin, il paraît… Le sport et la puberté, de toute façon, c’est un éternel débat. Retard de croissance, menstruations et métabolisme perturbés … Faut-il oui ou non freiner la pratique sportive pendant la puberté ?

Déjà, petit rappel aux adultes qui ont parfois oublié : l’adolescence n’est pas un long fleuve tranquille. Durant la puberté, la métamorphose corporelle s’accompagne de la perte des repères de l’enfance et de l’affirmation de la personnalité. En gros, c’est un temps où l’enfant se focalise sur son apprivoisement personnel. Autant vous dire que c’est parfois difficile de s’accepter, surtout quand on a les cheveux gras, de l’acné, des poussées d’hormones, des seins tout neufs…

Et en plus, il faut faire en sorte que les autres nous acceptent aussi. Un vrai parcours d’obstacles ! Mais alors où est la place du sport dans ce grand chamboulement ? Bah, justement, il a plutôt tendance à n’être pas assez présent.

©Shutterstock

On vous l’a dit mille fois (et on le répétera mille fois encore) : le sport est indispensable pour être en bonne santé à tout âge de la vie. Pour son bien-être physique ou mental, se dépenser est toujours une bonne idée. En fait, tout est une question de dosage !

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) est formelle : entre 6 et 17 ans, nos bambins devraient pratiquer tous les jours au moins une heure d’activité physique d’intensité modérée ou élevée. Les ados français sont-ils de bons élèves ? Pas vraiment… Selon les résultats de l’étude Esteban, menée en 2020, seulement 50,7 % des garçons et 33,3 % des filles atteignent cet objectif.

T’as une ou un ado affalé sur ton canapé ? Allez hop, dis lui de se bouger (et jette un oeil sur notre Question qui tue précédente) ! Un petit conseil pratique tout de même : la sudation est plus importante à l’adolescence, donc après le sport, on file à la douche.

©Shutterstock

Ici, on a cherché la recette idéale pour marier harmonieusement sport et puberté. Comme dit plus haut, l’important est de pratiquer régulièrement – le mieux étant quotidiennement. Mais attention, le sport à outrance quand on est ado peut avoir des conséquences sur la croissance et le bon développement. Chez les filles notamment, une étude du professeure Panagiota Klentrou a démontré qu’une pratique intensive (là, on note bien le mot « intensive ») de certains sport peut perturber la puberté.

Une fille qui ferait de la gym / de la danse / du patinage artistique au-delà de quinze heures par semaine risque de retarder l’arrivée de ses premières règles. Selon l’Académie Nationale de Médecine (ANM), d’autres sports sont « à risque » si pratiquer à l’excès lors de la puberté : le tennis, les sports d’endurance et les sports à catégories de poids.

©Shutterstock

En fait, comme pour tout, l’excès est dangereux. À l’adolescence le sport c’est tous les jours, mais avec modération ! Est-ce que ça veut dire que votre ado doit laisser tomber ses rêves de compèt’ ? Bien sûr que non, mais sa pratique devra être surveillée, encadrée : temps d’entraînement, régime alimentaire, temps de repos. Au-delà de quinze heure par semaine, il y a des risques.

L’ANM explique que les sport dits « à silhouettes » (comme la gym) nécessitent de grandes dépenses énergétiques couplées « à une limitation voire un déficit des apports nutritionnels ». Malheureusement, ce sont souvent les filles qui trinquent, puisqu’on attend d’une gymnaste qu’elle soit une athlète « féminine » et pas trop musclées, parce que les muscles sur les filles, c’est moche…

Et si on apprenait à nos ados à aimer le sport, à haut niveau ou pas ? Et à aimer leur corps changeant comme il est ?

Ouverture ©Shutterstock

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Mon ado veut prendre de la prot’, c’est ok ou non ?

Mon ado veut prendre de la prot’, c’est ok ou non ?

Le jour où l’aîné de la famille est venu te demander de lui acheter des protéines, tu n’as pas su quoi lui répondre… Déjà que ces produits ne font pas consensus chez les adultes, alors quid de leur effet sur des ados ? Pas de panique, ÀBLOCK! t’éclaire sur les besoins nutritionnels d’un corps en pleine croissance.

Lire plus »
Anouk Garnier : « En grimpant la Tour Eiffel à la corde, je ne serai plus seulement “unstoppable“ mais monumental. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une gymnaste qui a dépassé la dépression et les embûches pour mieux performer, une warrior qui a passé la corde au cou à la Tour Eiffel (Anouk Garnier sur notre photo) ou encore une nageuse ambitieuse et une runneuse qui nous emmène dans les coulisses de sa vie, c’est le meilleur d’ÀBLOCK!

Lire plus »
Anouk Garnier : « En grimpant la Tour Eiffel à la corde, je ne serai plus seulement “unstoppable“ mais monumental. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Le témoignage d’une grimpeuse qui veut passer la corde au cou à la Tour Eiffel (Anouk Garnier sur notre photo), une snowboardeuse qui s’est offert un podium au Canada ou encore notre rendez-vous spécial KIDS, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Bon rattrapage !

Lire plus »
Léa Labrousse : « J’ai envie de marquer mon nom dans l'histoire du trampoline français. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une championne du rebond (Léa Labrousse sur notre photo), une traileuse qui a écrit l’histoire, une torpille tricolore, une nouvelle chronique de notre marathonienne ÀBLOCK! et un festival sportif sur grand écran, c’est le meilleur de la semaine. Enjoy !

Lire plus »
Noëlie : « Quand je roule, c’est un sentiment de liberté et de joie qui m’anime. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une fusée sous-marine, les filles au MIC dans l’univers du ballon ovale, des cyclistes insatiables (Noëlie et Elsa sur notre photo), un nouveau Carnet de route de notre ambassadrice, un Q&A en vidéo ou encore l’histoire de la boxe au féminin et notre spécial KIDS ? Soyez ÀBLOCK!

Lire plus »
Il était une fois la boxe... féminine

Il était une fois la boxe… féminine

Alors comme ça, la boxe serait une affaire d’hommes ? Que nenni, les gants vont aussi bien aux filles qu’aux garçons ! Et certaines n’ont pas attendu d’autorisation pour le faire savoir. Retour sur l’histoire de ces pionnières gantées.

Lire plus »
Ouvrons la voix, une opé rugby carrément ÀBLOCK!

Ouvrons la voix, une opé rugby carrément ÀBLOCK!

Attention, première ! Une rencontre internationale de rugby commentée uniquement par des femmes, c’est le programme de ce 16 mars. Cette initiative forte, Ouvrons la voix, soutenue par la fédé du ballon ovale, entend prouver que l’expertise est tout autant du côté des filles que des gars. Alors, girls, marquons l’essai !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Coralie Lassource

Coralie Lassource : « Tokyo, je veux en profiter et kiffer ! »

Rio lui avait échappé en raison d’une blessure. Elle ne laissera pas passer Tokyo. Coralie Lassource, 29 ans, s’apprête à disputer les premiers Jeux Olympiques de sa carrière de handballeuse, au Japon, du 23 juillet au 8 août. L’ailière gauche de Brest, toute récente finaliste de la Ligue des Champions, endossera, pour l’occasion, le rôle de capitaine de l’équipe de France. Rencontre avec une championne qui va droit au but.

Lire plus »
Tessa Worley : « Je n'ai pas de regrets, je suis fière de ce que j'ai fait. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une championne qui raccroche les skis (Tessa Worley sur notre photo), une autre qui prend le large, une troisième qui, elle, prend la route ou encore une initiative solidaire et une toute nouvelle rubrique juridique qui décrypte la place des femmes dans le sport, c’est le best d’ÀBLOCK!

Lire plus »
Marie Patouillet : « Je me suis lancée dans le sport comme on se lance dans l’inconnu. »

Marie Patouillet : « Je me suis lancée dans le sport comme on se lance dans l’inconnu. »

Née avec un handicap au pied et à la cheville, elle n’a aucune limite. Marie Patouillet, médaillée paralympique en cyclisme, a toujours été guidée par son amour du sport, son courage et sa détermination. Un dépassement de soi qui l’a menée sur la piste aux étoiles : celles des athlètes de haut niveau qui inspirent et font avancer bien des causes car cette fille-là roule pour les femmes et les athlètes handisport. Entretien.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner