Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Stéphanie, 33 ans, coach sportive et comédienne

« Chaque kilomètre que l’on parcourt, chaque cours de sport que l’on suit, est une petite victoire. »

«  Pendant mes études, je me suis orientée vers un cursus artistique. Je voulais devenir comédienne. Or, le physique est plutôt primordial dans ce domaine et j’ai toujours été assez rondouillette. La solution que j’ai trouvée a été de perdre du poids en faisant de la course à pied. C’est là que j’ai commencé à me mettre au sport. Et j’ai perdu 25 kilos.

Je suis vite devenue addict au sport et, en particulier, à la course. C’est le premier sport qui m’a permis de me sentir bien  ! Ça m’a ouvert à d’autres disciplines : j’ai pratiqué la boxe thaïlandaise, la natation. Résultat : depuis plus de quinze ans, je fais du sport tout le temps. Et c’en est devenu mon métier ! Je suis coach sportive depuis maintenant un an.

Avec le sport, j’ai vu les résultats d’un point de vue physique et ça a été très encourageant  ! Et puis j’ai toujours aimé les challenges, les défis. Au départ, on s’inscrit à des courses juste pour avoir la fierté de passer la ligne d’arrivée, mais au fur à mesure, on se prend au jeu et on s’entraîne, ça devient plus technique : on va chercher de meilleurs chronos et le meilleur de soi !

J’ai commencé en tant que coach sportive par la Zumba. Je me suis dit qu’avec mon profil artistique – je suis danseuse et comédienne – ce sport entre le fitness et la danse serait un bon compromis. Je travaille aussi comme coach de Bootcamp à Paris avec EPISOD qui a une conception du sport que l’on ne retrouve pas ailleurs. Il y a une totale immersion avec la lumière, la musique et les coachs qui sont équipés de micros. On essaye ainsi d’amener nos pratiquants au bout de l’expérience.

Dans mes cours de Zumba, je vois bien que certaines femmes ont cette liberté de se déhancher, de danser, et que d’autres n’osent pas. Je leur dis : « Vous n’êtes plus vous-même ici, vous êtes un personnage   ». Ça leur permet de se libérer !

Il ne faut pas regarder autour de soi, ne pas se sentir jugé. Tout le monde commence quelque part. Chaque kilomètre que l’on parcourt ou chaque cours que l’on suit est une petite victoire.  »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

S’inscrire à la newsletter mensuelle :

(Nous ne sommes pas prêteurs, nous garderons vos coordonnées bien au chaud chez nous...)

Elles aussi sont inspirantes...

Vous aimerez aussi…

Marie-Amélie Le Fur

Marie-Amélie Le Fur, en 2024…

Espoir de l’athlétisme français, victime d’un accident de scooter en 2004, Marie-Amélie Le Fur est devenue une figure du handisport français, huit fois médaillée aux jeux Paralympiques, dont trois titres olympiques. À 32 ans, ancienne co-présidente avec Teddy Riner du comité des athlètes pour la candidature de Paris à l’organisation des JO 2024, elle est aujourd’hui à la tête du Comité paralympique et sportif français (CPSF).

Lire plus »
Lucie Bertaud

Lucie Bertaud, jamais aussi libre que dans une cage

Voix rauque et débit de mitraillette, Lucie Bertaud est une passionnante pipelette. Cette figure de la boxe féminine française, aujourd’hui championne de MMA (arts martiaux mixtes), se raconte comme elle combat : sans triche et sans artifice. Sur le ring, dans une cage ou dans la vie, elle donne tout ce qu’elle a. Échanges percutants.

Lire plus »
Cyclisme

La Grande Boucle fait un pied de nez au Covid-19

Le Tour de France aura finalement lieu en août. Il est le seul événement sportif à être maintenu en 2020. Ni reporté ni annulé, la plus célèbre course cycliste prendra la route avec plus d’un mois de retard sur le calendrier, mais ça va rouler malgré tout. Les coureuses, elles, vont (encore) devoir patienter. Autant dire que le Tour féminin n’est plus envisagé.

Lire plus »
Valérie Taylor

Valérie Taylor, la plongeuse écolo qui a inspiré « Les dents de la mer »

Plongeuse experte en requins, repérée en 1975 par Spielberg, la blonde Australienne au physique de sirène hollywoodienne a toujours eu à coeur de défendre les requins et regrette encore aujourd’hui que le film ait été contre-productif.
Celle qui n’a jamais eu peur de plonger quand il fallait y aller a été une des voix pionnières pour la conservation des fonds marins. Cap sous la mer toute !

Lire plus »