Rechercher

Elena Micheli La déesse du pentathlon moderne

Elena Micheli, la déesse du pentathlon moderne
Une liane athlétique de 24 ans. Avec sa chevelure couleur d'ébène, l’Italienne Elena Micheli est une star des terrains sportifs. Qu’elle nage, qu'elle court, qu'elle manie l’épée, le pistolet ou saute à cheval, tout semble lui réussir. L’actuelle N°1 mondiale de pentathlon devrait faire sensation aux JO de Paris 2024.

Par Claire Bonnot

Publié le 29 novembre 2023 à 11h44

La vie sportive d’Elena Micheli, c’est un peu les douze travaux d’Hercule. Car cette jeune italienne n’est autre qu’une pentathlonienne. Ce qui signifie ? Pratiquer plusieurs sports en un, et pas des moindres. Escrime, natation (course en nage libre de 200 mètres), équitation (sauts d’obstacles), course à pied et… tir dans une épreuve groupée, le laser run.

Le pentathlon moderne, adopté depuis 1912 aux Jeux Olympiques (il faut attendre l’année 2000 pour voir apparaître la discipline au féminin), est d’ailleurs le digne héritier du pentathlon antique, course, javelot, saut, lancer de disque et lutte. Pfiou ! On imagine qu’il faut être athlétique, endurant, avec de l’adresse en bagage, et avoir un mental d’acier. Ça tombe bien, Elena est une lionne, elle ne lâche rien, et précise avec ça.

Née en 1999, courir vite et bien semble être sa destinée. En 2022, Elena Micheli devient championne du monde, à Alexandrie. Elle a à peine 23 ans. Et la voilà doublement couverte de lauriers : c’est la première fois en dix-sept ans qu’un pentathlète italien remporte une médaille d’or aux championnats du monde. En finale, elle se place en tête de l’épreuve de natation tout comme à celle de laser run, deux disciplines dans lesquelles elle se sent « la plus à l’aise » et où elle réalise ses « meilleures performances ».  

Et parce que jamais deux sans trois, en 2023, Elena Micheli reprend le haut du podium aux Championnats du monde de Bath. « Et quand vous pensez que c’est fini, c’est alors que l’ascension commence. La vie est une histoire fantastique. 08.22-08.23 -> 3 fois au sommet du monde », écrit-elle sur Instagram. 

Bref, Elena est une vraie déesse (de l’Olympe). 

©Instagram Elena Micheli

Mais d’où vient cette passion pour ce sport multidisciplinaire ? « C’est étrange parce que mes parents n’ont jamais fait beaucoup de sport. Ils ont étudié. Mon père est ingénieur et ma mère est interprète, elle parle environ six langues. Ils nous ont simplement laissé faire notre sport. Ils ont fait ce que, à mon avis, les meilleurs parents devraient faire – nous laisser faire à notre façon » confie-t-elle sur UIPM News.

Résultat : trois enfants qui plongent tête baissée dans le pentathlon. Son frère aîné est classé 64e au monde et son frère cadet a participé aux Championnats du monde juniors de l’UIPM 2023 en septembre. Mais c’est surtout la « petite » Elena qui monte, qui monte, inlassablement et surement. Elle avait déjà foulé les hautes marches des podiums sportifs ou honorifiques en 2019, lors des précédents Championnats du monde de Pentathlon, à Budapest, en s’offrant la médaille d’argent. Et en 2018 en se voyant décerner le titre de « Best Junior Female Pentathlete » lors des UIPM Awards (Union Internationale de Pentathlon Moderne).

©Instagram Elena Micheli

Consécration : en 2021, Elena Micheli est qualifiée pour courir ses premiers Jeux, à Tokyo, entrant ainsi dans la grande famille olympique. « Je vivais en rêve », dit-elle. S’il ne s’est pas concrétisé – elle termine 33e après avoir été éliminée de la discipline de l’équitation, la jeune athlète pratique à fond la résilience comme en atteste ses posts sur Instagram, le mental d’une vraie championne !

« Après les Jeux olympiques (de Tokyo, Ndlr), je me suis juré que je pouvais y arriver. Personne ne gagne à chaque fois, mais vous pouvez être ce genre d’athlète que vous regardez sur la ligne et pour lequel vous vous dites « Je veux être l’un d’entre eux, faire partie de l’élite ». Après Tokyo, c’est ce que je voulais être et c’est ce que j’ai fait. », confie-t-elle encore à UIPM News. 

©Instagram Elena Micheli

Miracle… du travail acharné : le rêve s’est à nouveau présenté. La voilà sur les starting-blocks pour les Jeux Olympiques de Paris 2024 suite à sa victoire à Ankara, en Turquie, lors des finales de la Coupe du monde, en juin 2023. « À Tokyo, j’étais plus jeune et je n’étais pas aussi sûre de moi, en particulier en équitation, explique-t-elle toujours à UIPM News (…) Au niveau technique et au niveau de la confiance, je peux dire aujourd’hui que je n’étais pas du tout prête. Ces trois dernières années, nous avons beaucoup travaillé sur ce point : sur le sentiment d’être en sécurité et d’être sûre de moi lorsque je participe à une compétition. Bien sûr, il y a des moments où j’ai des doutes. Mais dans ces moments-là, je sens que je peux le faire, le dépasser. »  

©Instagram Elena Micheli

Le mot de la fin ? « J’aborde les Jeux avec une grande curiosité et un désir de rédemption. L’idée d’avoir autant de gens qui regardent une compétition et, nous, les athlètes, qui nous battons pour le même objectif, est merveilleux : permettre aux gens de découvrir d’autres sports, et pas seulement le football, me fait vibrer ».

Vous savez quoi ? On est ÀBLOCK ! pour vibrer aux JO avec cette cavalière, nageuse, runneuse, escrimeuse et tireuse exceptionnelle. Ça vous étonne ?

©Instagram Elena Micheli

Ouverture ©Facebook Elena Micheli

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Marinette Pichon 5 infos pour briller au ballon rond

Marinette Pichon : 5 infos pour briller au ballon rond

Elle est l’une des pionnières du football féminin français, son incarnation. Longtemps restée la meilleure buteuse des Bleues, le ballon rond est son plus bel accessoire. Que ce soit sur la pelouse, sur le banc ou derrière un micro, Marinette Pichon s’impose sur tous les terrains. Alors que, le 7 juin, son biopic débarque au cinéma, revenons sur sa carrière ébouriffante en 5 infos.

Lire plus »
Adélaïde : « En parkour, pas besoin de faire des vrilles ou de grimper sur les toits pour s’amuser ! »

Adélaïde : « En parkour, pas besoin de faire des vrilles ou de grimper sur les toits pour s’amuser ! »

Elle a découvert ce sport acrobatique par hasard. Et n’a plus jamais cessé de pratiquer depuis. Adélaïde Gandrille, traceuse et présidente de l’association Pink Parkour, a trouvé dans le PK comme on appelle le parkour chez les initiés, un moyen de s’épanouir, physiquement et intellectuellement. Témoignage d’une fille qui sait comment franchir tous les obstacles.

Lire plus »
Marie-Amélie Le Fur, une vie (sportive) à cent à l’heure

Marie Amélie Le Fur, une vie (sportive) à cent à l’heure

La présidente du Comité Paralympique et Sportif Français (CPSF) était très attendue pour ces Jeux Paralympiques de Tokyo, ses derniers. La reine française du saut en longueur et ambassadrice du handisport n’a pas démérité et a remporté sa neuvième médaille paralympique, venant couronner une carrière buffante.

Lire plus »
Cherie Pridham

Cherie Pridham, une sacrée nana en tête de peloton

Le monde du vélo fait un sprint historique ! Une femme prend pour la première fois la tête d’une équipe cycliste masculine du World Tour, le plus haut niveau du cyclisme sur route professionnel. La Britannique Cherie Pridham, ancienne coureuse cycliste, obtient ce poste graal à l’âge de 48 ans. Récit du parcours sans faute d’une pédaleuse qui ouvre la route aux suivantes…

Lire plus »
Kasey Badger, l'héroïne au sifflet

Kasey Badger, l’héroïne au sifflet

Le 24 octobre dernier, lors d’un match de la Coupe du monde masculine de rugby à XIII, la star n’était pas ballon en main, mais sifflet en bouche. L’Australienne Kasey Badger est devenue la première de l’histoire de la discipline à avoir arbitré un match d’un tel niveau.

Lire plus »
crossfit Laurene

Ces sportives qui revendiquent le « No Limit »

Boxe, CrossFit, ultra-trail ou encore rugby, aujourd’hui les femmes sont de plus en plus nombreuses à truster des sports habituellement chargés en testostérone. Se battre, s’abîmer, se dépasser… ces pratiquantes et championnes n’ont peur de rien. Surtout si ça fait « mâle ».

Lire plus »
Pierra Menta

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une reine des courts de tennis, un sprinteur français qui a fait ce qu’il a pu pour le sport féminin, la fameuse question qui tue, trois initiatives entre océan, montagne (la Pierra Menta sur notre photo) et à l’ombre d’une cage et puis, le plus attendu de l’année…roulement de tambours : l’anniversaire d’ÀBLOCK! Bref, on ne s’ennuie pas et on vous offre (encore) de quoi lire en attendant la suite !

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner