Championnats Sportifs Européens 2022 Tous dans les starting-blocks !

Alexia Richard et Lézana Placette
Jusqu'au 21 août, la capitale bavaroise accueille la deuxième édition des Championnats Sportifs Européens. Munich va vivre au rythme des meilleurs athlètes européens de douze disciplines (dont le beach-volley sur notre photo) pendant onze jours. Spectacle garanti et, on l'espère, pluie de médailles pour les Français !

Par Alexandre Hozé

Publié le 08 août 2022 à 14h23, mis à jour le 11 août 2022 à 13h20

Quel été pour les sportifs ! Tour de France masculin et féminin, Euro de foot femmes, Coupe du monde de surf, mais aussi Euro de baseball féminin (remporté par les Bleues)… On ne s’ennuie pas et c’est loin d’être fini ! 

Le mois d’août s’annonce également ÀBLOCK! pour tous les amateurs de sport de très haut niveau. Ce jeudi 11 août, en plus de la dernière étape de la Coupe du Monde de Surf, ce sont les deuxièmes Championnats Sportifs Européens qui démarrent à Munich. 

Cékoiça ? Tout simplement une variante des Jeux Olympiques made in Europe. Douze Euro du 11 au 21 août. La première édition avait eu lieu en 2018, entre Berlin et Glasgow. Cette fois, nos voisins d’Outre-Rhin seront les seuls hôtes d’un événement extra-ordinaire. 

©France TV

Quatre-mille-quatre-cents athlètes de cinquante nationalités différentes vont se disputer les cent-cinquante-huit médailles d’or disponibles. Dans ce lot de champions et championnes, bien évidemment des Tricolores qui ne sont pas là pour rigoler. 

Les derniers Championnats Sportifs Européens n’avaient pas été une réussite absolue pour la France. Une cinquième place au classement des médailles avec quarante-deux breloques, loin derrière les Russes (trente-et-une médailles d’or) et les Anglais (soixante-quinze podiums). 

Mais les choses ont bien changé depuis 2018. Si la base sportive est conservée avec de l’athlétisme, quatre épreuves de cyclisme, de la gymnastique, de l’aviron et du triathlon, quatre nouvelles disciplines font leur apparition.

En remplacement de la natation et du golf : le beach-volley, le tennis de table, l’escalade sportive (spectacle garanti) et le Sprint en canoë et kayak. 

De nouvelles chances de succès pour la délégation française ! De retour de leur Mondial canadien, les kayakistes françaises restent concentrées pour assurer aux Championnats Sportifs Européens. Manon Hostens, notamment, débarque motivée au plus haut point. Sans médailles aux Mondiaux, voici la parfaite occasion pour elle de conclure son été sur un bon coup de rame. 

En aviron, les rameuses Claire Bové et Laura Tarantola sont également en bonne place pour rafler une médaille.

En escalade, les athlètes tricolores visent aussi les plus hauts sommets. La jeune Oriane Bertone (seulement 17 ans) a un objectif bien défini : l’or. Dans sa catégorie Bloc, elle cumule déjà des exploits hors normes et trois médailles d’argent en Coupe du monde. Son aînée Fanny Gilbert, ancienne numéro 3 mondial, ne compte pas rester sur la touche non plus. 

Les gros noms du sport français se sont donné rendez-vous à Munich. En cyclisme sur route, après un Tour de France on ne peut plus intensif, Audrey Cordon-Ragot et la révélation Juliette Labous arrivent en Bavière pour la chasse aux médailles. 

En athlétisme, Mélina Robert-Michon, Alice Finot, Rénelle Lamote et Alexandra Tavernier espèrent redonner le sourire à leurs supporters après des mondiaux plus que compliqués. 

En beach-volley, Lézana Placette et Alexia Richard ont bien l’intention de faire parler le sable et ainsi prouver que leur sport en est un, un vrai !

Juliette Labous

La nouvelle génération de gymnastes arrive également pour tout casser. Kevinn Rabaud, Directeur Technique National, est optimiste pour les filles. « Chez les femmes, nous souhaitons obtenir une place en finale par équipe, quatre finales individuelles et une médaille, détaille le DTN. Du côté des juniors, nous espérons quatre finales. » 

Citons également la « ping » prodige française, Prithika Pavade, qui veut prendre la balle au bond durant ces championnats en tennis de table.

Et, bien sûr, les messieurs débarquent ÀBLOCK! Kévin Mayer, récent champion du monde, Quentin Bigot, Jimmy Vicaut, Arnaud Démare, Vincent Luis… Tout semble avoir été fait pour que le sport français s’installe au sommet de l’Europe. 

Place à l’action, maintenant ! 

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une femme oiseau qui prend son envol, deux basketteuses prêtent pour un rêve américain, une actrice nouvelle star du fitness (Kate Hudson sur notre photo), une combattante bientôt aux JO, le sport en question ou deux initiatives qui prennent leur pied, c’est le programme de la semaine sur ÀBLOCK!

Lire plus »

Le top 7 des Podcasts sur le sport féminin

Histoire de se cultiver, de se motiver et, pourquoi pas, à quelques heures du déconfinement, de réfléchir à un nouveau monde sportif, on poursuit les recommandations culturelles en vous demandant d’ouvrir grands vos oreilles. Place à la parole des sportives avec des podcasts 100% ÀBLOCK!

Lire plus »
Jeux de Beijing 2022 Les pionnières des JO d'hiverMarielle et Christine Goitsche

Jeux de Beijing 2022 : les pionnières des JO d’hiver

Les Jeux Olympiques de Pékin sont maintenant à porté de skis. En attendant le 4 février, ÀBLOCK! vous propose de (re)plonger dans l’histoire féminine des JO d’hiver. Retour sur 6 pionnières olympiques (dont les soeurs Goitschel sur notre photo) qui ont fait de la neige et la glace leurs podiums.

Lire plus »
Luc Arrondel « En France, le salaire moyen d’une joueuse de foot est à peu près celui d’un footballeur des années 70. »

Luc Arrondel : « En France, le salaire moyen d’une joueuse de foot est à peu près celui d’un footballeur des années 70. »

Économiste du sport, directeur de recherche au CNRS, Luc Arrondel s’est penché sur l’aspect business du football et plus particulièrement du foot féminin. Son livre « Comme des garçons ? » propose de mieux comprendre son essor et ses opportunités dans notre pays où la discipline conjuguée au féminin en est encore à ses balbutiements.

Lire plus »
Griedge Mbock, le cadenas tricolore

Griedge Mbock, le cadenas tricolore

C’est toujours le même refrain : en football, la défense française est un casse-tête pour les attaquantes. Et quand ce n’est pas Wendie Renard que l’on craint, c’est Griedge Mbock ! La jeune défenseure brille depuis belle lurette sur les pelouses et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

Lire plus »
FISE

Festival International des Sports Extrêmes (FISE) : les filles, prêtes à devenir des « rideuses » ?

Hervé André-Benoit organise le Festival International des Sports Extrêmes alias FISE depuis plus de vingt ans. Une compétition annuelle de sports urbains qui se déroule chaque année à Montpellier. COVID-19 oblige, ce passionné de BMX et de wakeboard, propose une édition 100 % digital dont le top départ vient d’avoir lieu. Rencontre avec un rider qui tente de convaincre les filles de truster des terrains de jeu traditionnellement masculins.

Lire plus »

Mathilde Rivière : « Pour avoir ma place aux JO, j’ai galéré, mais je n’ai rien laissé passer ! »

Elle a bien failli ne pas voir Tokyo. Handicapée par une sévère blessure au dos, la triple championne de France de lutte a finalement décroché son billet, début mai, en Bulgarie, pour les Jeux Olympiques japonais. Une joie immense pour Mathilde Rivière qui nourrit désormais un seul et unique objectif : la médaille. Rencontre avec une fille qui ne se laisse pas facilement mettre au tapis.

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner