Tour de France Femmes 2022 Le récap'

Tour de France femmes 2022 : la razzia orange
Le Tour de France Femmes vient de s'achever sur le sacre de la Néerlandaise Annemiek Van Vleuten. Les cyclistes oranges ont tout ramassé sur la Grande Boucle malgré des Françaises en forme et qui reviendront plus fortes. Si on faisait le Tour de cette première édition ?

Par Alexandre Hozé

Publié le 01 août 2022 à 15h55

La Grande Boucle est bouclée. Après un départ des Champs-Elysées le 24 juillet, cent-neuf des cent-quarante-quatre coureuses ont conclu leur Tour de France au sommet de la mythique Super Planche des Belles Filles, ce dimanche 31 juillet. Et en « seulement » huit étapes, le spectacle a été assuré. 

En chiffres, ça donne : 1033,6 kilomètres, 13 140 mètres de dénivelé positif parsemés de 23 ascensions de haut vol… Un programme assez éloigné d’une promenade de santé. Et les participantes le confirment. Si elles ont écrit l’histoire en parcourant les routes de l’est français, ces pionnières ont souffert pour venir à bout du Tour de France Femmes 2022. 

Car, en plus des kilomètres, les chutes se sont invitées sur le parcours devenu à haut risque. La faute à trop d’enthousiasme et pas assez de précautions de la part de certaines cyclistes. Mais, même ces quelques impressionnantes erreurs n’étaient pas de taille face à la détermination de véritables championnes. 

©A.S.O. / Fabien Boukla

Néerlandaises, Françaises, Italiennes, Danoises… Elles se sont toutes démenées pour être à la hauteur de l’événement. Et si aucune étape n’est tombée dans la besace des coureuses locales, les tricolores ont assuré l’animation de la Grande Boucle.

Présentes dans les échappées et sur les podiums des étapes, les Françaises n’ont jamais été loin du premier plan. Et, à l’identique des messieurs, le classement général a récompensé tous leurs efforts. Juliette Labous et Evita Muzic finissent dans le top 10, la première flirtant même avec la troisième place. 

À seulement 23 ans, Juliette Labous s’est révélée lors de ce Tour de France. Toujours dans les bons coups lors des deux étapes de montagne, elle a tenu la dragée haute à des coureuses plus expérimentées. Et si la Polonaise Katarzyna Niewiadoma a réussi à lui résister pour compléter le podium, la satisfaction domine largement chez la Française. 

Idem pour Evita Muzic. Plus connue du grand public que sa compatriote, elle a confirmé les attentes en s’accrochant à la huitième place du général. 

©A.S.O. / Thomas Maheux

L’avenir s’annonce radieux pour le cyclisme tricolore féminin et les deux espoirs auront bien d’autres occasions de briller sur les routes françaises. 

Mais, pour cela, il faudra venir à bout des Néerlandaises. Et ce ne sera pas une mince affaire. Sur ce Tour de France 2022, les coureuses oranges ont surdominé. Étapes, classements… Le monopole hollandais sur la Grande Boucle a été sans discussion. 

Sur les huit étapes, six ont été remportées par une Néerlandaise. Et excepté le succès de la team allemande Canyon-SRAM Racing au classement par équipes, les Oranges ont ramené tous les maillots à la maison. Jaune, blanc, vert, à pois… Un véritable arc-en-ciel de succès pour les Pays-Bas ! 

Et ce règne semble parti pour durer. Shirin Van Anroij a remporté le classement jeunes de la Grande Boucle et compte bien continuer son ascension vers des maillots encore plus prestigieux. Lorena Wiebes a également brillé, remportant deux étapes dont la première du Tour, obtenant par la même occasion le maillot jaune.

Mais, dès la deuxième journée, c’est Marianne Vos qui a fait parler sa puissance légendaire. En sus de deux victoires d’étapes, la coureuse a conservé le maillot jaune jusqu’à l’épilogue de la septième étape. Même si, dans les montagnes, elle a dû céder face à un duo d’enfer. 

Marianne Vos, Annemiek Van Vleuten, Shirin Van Anrooij et Demi Vollering… ©A.S.O. / Thomas Maheux

Ses compatriotes, Dami Vollering et Annemiek Van Vleuten, se sont livrées un duel acharné sur les pentes françaises. Et impossible pour les autres filles de suivre le rythme ! 

D’un côté, une encore jeune cycliste, seulement 25 ans, de l’équipe SD Worx, Dami Vollering ! En face, de la formation Movistar, l’expérimentée Annemiek Van Vleuten. À 39 ans, elle ne change toujours pas de braquet, celui qui la mène tout en haut. Après avoir remporté son troisième Giro (Tour d’Italie) quelques semaines plus tôt, elle récidive dans l’Hexagone. 

Malgré tout son talent et sa détermination, Dami Vollering n’a jamais réussi à faire douter son aînée lors du week-end montagnard de ce Tour de France Femmes. D’abord dans Le Markstein puis sur la Super Planche des Belles Filles, Annemiek Van Vleuten s’impose en solitaire et rayonne avec le maillot jaune sur ses épaules.

Dami Vollering se contente de la deuxième place et du maillot de la meilleure grimpeuse. Quant au classement par points (maillot vert), Marianne Vos le remporte avec une avance plus que confortable sur ses concurrentes. 

Une véritable razzia orangée pour conclure un Tour de France Femmes haut en couleur ! 

Annemiek Van Vleuten qui a remporté le Tour de France Femmes… ©A.S.O. / Thomas Maheux

Ouverture Katarzyna Niewiadoma... ©A.S.O. / Thomas Maheux

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Corinne Diacre

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une triathlète tout sauf ordinaire, 5 infos clés sur une grande dame du foot français (Corinne Diacre sur notre photo), une rencontre avec une pionnière du ballon rond et une question qui tue, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! et c’est à (re)lire à volonté !

Lire plus »
La question qui tue Un apéro après mon sport, ça peut pas faire de mal, si ?

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une arbitre qui refuse qu’on la mette sur la touche, une question qui tue sur le sport et l’alcool (notre photo), un 5 infos sur l’une des meilleures karatekas au monde, l’histoire du skateboard féminin, deux événements sportifs inédits à venir et un mouvement d’haltérophilie décrypté, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! pour cette semaine. Enjoy !

Lire plus »
Agathe Runs Bordeaux

Agathe : « La course m’a appris à ne plus fuir la difficulté. Je n’abandonne plus, je fonce ! »

Jamais elle n’aurait imaginé se sentir aussi bien dans ses baskets. Dans tous les sens du terme. Agathe est devenue addict à la course à pied après avoir commencé le running pour perdre ses kilos en trop. Aujourd’hui, elle s’offre des shoots d’adrénaline en multipliant les marathons. Une aventureuse profondément inspirante qui donne envie de parcourir le monde à grandes foulées pour mieux se réconcilier avec soi-même.

Lire plus »
Julie Allemand

Basket : ces Européennes qui s’offrent les States

Assistons-nous enfin à l’éclosion des joueuses européennes aux États-Unis, territoire si prisé du basket mondial ? Dans le championnat américain de basketball féminin, la WNBA, elles sont de plus en plus nombreuses à tenter le coup. Et à y parvenir. Pourquoi ? Comment ? Explications.

Lire plus »
De la Régionale à la Division 1... Quand une petite équipe de foot devient grande Laurie Teinturier

De la Régionale à la Division 1 ou quand une petite équipe de foot devient grande…

En septembre, celles que l’on appelle les « Chouettes » vont s’envoler vers les sommets. Le petit club d’Issy-les-Moulineaux, GPSO 92 Issy, sera à l’affiche d’une rencontre de Division 1 Arkema de football féminin face à Le Havre AC. Une première depuis 2014 où après avoir concouru avec les meilleures équipes de France, le club avait été relégué jusqu’en division régionale. Récit d’une ascension compliquée, mais victorieuse, pour rejoindre l’élite.

Lire plus »
Marie Houdré

Marie Houdré, la rugbywoman qui a transformé l’essai

Elle n’imaginait pas sa vie sans sport. Non contente d’avoir participé à la naissance du mouvement sportif féminin en France, Marie Houdré s’est attachée à le développer et le promouvoir à travers la barette, une version revue et corrigée du rugby dans les années 20. Portrait d’une avant-gardiste qui s’est toujours refusée à botter en touche.

Lire plus »
La question qui tue

C’est grave si j’arrête de m’entraîner quelque temps ?  

Envie de se la couler douce en vacances, blessé ou victime d’un gros coup de mou ? Rien à faire, le sport passe à la trappe. Et tu culpabilises. Parce que, forcément, ce sera dur de reprendre, tu vas perdre ton niveau (ou du muscle), tu vas grossir… Mais, en vrai, abandonner (un peu) sa routine sportive, c’est grave ou ça passe ?

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner