Rechercher

5 août 2016Quand s’ouvrent les Jeux Olympiques de Rio...

5 aout 2016 quand s'ouvrent les Jeux Olympiques de Rio
Rio est en folie. Une ambiance estivale, chaleureuse, mais surtout sportive envahit les rues de la ville brésilienne. Tous les athlètes trépignent dans le village olympique en attendant la cérémonie d’ouverture des Jeux de 2016. C’est fait, le stade ouvre ses portes !

Par Manon Gimet

Publié le 04 août 2022 à 17h30, mis à jour le 03 août 2023 à 15h39

Les drapeaux nationaux flottent dans le ciel, les rues s’emplissent de musique brésilienne, Rio est prêt pour ses Jeux Olympiques. Quatre ans après l’édition de Londres, athlètes et supporters sont ÀBLOCK! dans la Cité Merveilleuse.

Plus de dix mille athlètes ont défilé dans le stade olympique de Rio sous le regard de soixante-dix-huit mille spectateurs. Sur un rythme de samba, la cérémonie du plus grand et prestigieux événement sportif se déroule entre chants et danses endiablés.

Le Brésil est plongé dans une crise politique et économique, mais, ce 5 août 2016, Rio est envahi d’une fièvre festive. Cinq-cent mille visiteurs étrangers sont attendus tout au long de ces quinze jours de compétition.

Rio s’illumine. Après les hommages rendus en musique et en danses aux premiers habitants du Brésil, les indigènes, c’est l’ancien marathonien Vanderlei de Lima, célèbre depuis le marathon à Athènes, en 2004, alors qu’un spectateur irlandais l’avait ceinturé à sept kilomètres de l’arrivée, le privant sans doute de la médaille d’or (il décrocha le bronze), qui porte la flamme olympique dans la vasque du stade Maracanã.

Vanderlei de Lima a été choisi pour allumer la vasque olympique après le désistement de l’icône du foot, Pelé, blessé à la hanche : « Je ne suis pas physiquement en mesure d’assister à l’ouverture des Jeux olympiques, explique Pelé. Et, comme tout Brésilien, je demande à Dieu de bénir tous ceux qui participent à cet événement afin qu’il soit un grand succès et qu’il se termine en paix ! »

Vanderlei de Lima allume le feu dans Rio, douze ans après sa participation aux Jeux Olympiques.

Le high-tech, les effets spéciaux, ont été écartés de cette cérémonie des premiers Jeux du continent sud-américain, afin de mettre en avant la diversité du pays et la richesse de la culture populaire brésilienne. Un retour aux sources, à la tradition.

De spectaculaires feux d’artifices, une fête colorée de près de quatre heures avec la gracieuse traversée façon défilé de mode du mannequin brésilien Gisèle Bündchen sur l’air mythique de The Girl From Ipanema. Bref, une cérémonie qui en met plein les mirettes.

Sous les yeux de milliers de spectateurs et d’athlètes, elle évoque les périodes marquantes de l’histoire du pays : de l’Amazonie à l’urbanisation du pays, en passant par l’esclavage, la construction des favelas ou encore la protection de la planète.

© André Mourao

Pour clôturer cette cérémonie et enfin déclarer les Jeux Olympiques ouverts, les organisateurs souhaitaient faire passer un message, faire résonner un appel à la protection de la Terre, contre le réchauffement climatique.

En commençant par la Grèce, les athlètes des deux-cent-sept délégations ont tous reçu une graine destinée à être plantée dans leurs pays. Une référence à la forêt amazonienne surnommée le « poumon de la Terre ».

5h du matin, heure française, la cérémonie d’ouverture prend fin. La chaleur brésilienne accompagne les athlètes jusque dans leur sommeil.

Le rêve olympique va pouvoir commencer.

  • C’était aussi un 5 août

Après son record du monde en 1 500m nage libre féminin le 4 août 2015, Katie Ledecky remporte la médaille d’or sur le 200m nage libre féminin aux Championnats du monde de natation, en Russie.

  • Rendez-vous demain pour : Ça s’est passé un… 6 août

D'autres épisodes de "Un jour, un événement"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Mon ado veut prendre de la prot’, c’est ok ou non ?

Mon ado veut prendre de la prot’, c’est ok ou non ?

Le jour où l’aîné de la famille est venu te demander de lui acheter des protéines, tu n’as pas su quoi lui répondre… Déjà que ces produits ne font pas consensus chez les adultes, alors quid de leur effet sur des ados ? Pas de panique, ÀBLOCK! t’éclaire sur les besoins nutritionnels d’un corps en pleine croissance.

Lire plus »
Anouk Garnier : « En grimpant la Tour Eiffel à la corde, je ne serai plus seulement “unstoppable“ mais monumental. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une gymnaste qui a dépassé la dépression et les embûches pour mieux performer, une warrior qui a passé la corde au cou à la Tour Eiffel (Anouk Garnier sur notre photo) ou encore une nageuse ambitieuse et une runneuse qui nous emmène dans les coulisses de sa vie, c’est le meilleur d’ÀBLOCK!

Lire plus »
Anouk Garnier : « En grimpant la Tour Eiffel à la corde, je ne serai plus seulement “unstoppable“ mais monumental. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Le témoignage d’une grimpeuse qui veut passer la corde au cou à la Tour Eiffel (Anouk Garnier sur notre photo), une snowboardeuse qui s’est offert un podium au Canada ou encore notre rendez-vous spécial KIDS, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Bon rattrapage !

Lire plus »
Léa Labrousse : « J’ai envie de marquer mon nom dans l'histoire du trampoline français. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une championne du rebond (Léa Labrousse sur notre photo), une traileuse qui a écrit l’histoire, une torpille tricolore, une nouvelle chronique de notre marathonienne ÀBLOCK! et un festival sportif sur grand écran, c’est le meilleur de la semaine. Enjoy !

Lire plus »
Noëlie : « Quand je roule, c’est un sentiment de liberté et de joie qui m’anime. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une fusée sous-marine, les filles au MIC dans l’univers du ballon ovale, des cyclistes insatiables (Noëlie et Elsa sur notre photo), un nouveau Carnet de route de notre ambassadrice, un Q&A en vidéo ou encore l’histoire de la boxe au féminin et notre spécial KIDS ? Soyez ÀBLOCK!

Lire plus »
Il était une fois la boxe... féminine

Il était une fois la boxe… féminine

Alors comme ça, la boxe serait une affaire d’hommes ? Que nenni, les gants vont aussi bien aux filles qu’aux garçons ! Et certaines n’ont pas attendu d’autorisation pour le faire savoir. Retour sur l’histoire de ces pionnières gantées.

Lire plus »
Ouvrons la voix, une opé rugby carrément ÀBLOCK!

Ouvrons la voix, une opé rugby carrément ÀBLOCK!

Attention, première ! Une rencontre internationale de rugby commentée uniquement par des femmes, c’est le programme de ce 16 mars. Cette initiative forte, Ouvrons la voix, soutenue par la fédé du ballon ovale, entend prouver que l’expertise est tout autant du côté des filles que des gars. Alors, girls, marquons l’essai !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Le Slopestyle ? Cékoiça ?

Le slopestyle ? Cékoiça ?

Si vous n’êtes ni un spectateur assidu des JO d’hiver ni un fin connaisseur d’épreuves de ski ou de snowboard, vous avez peu de chance de connaître ce mot ou plutôt cette discipline. Alors, c’est quoi, à votre avis, le slopestyle ? Les sportifs et sportives, les coachs, ont leur langage, selon les disciplines qui, elles aussi, sont régies par des codes. Place à notre petit lexique pratique, le dico « Coach Vocab ».

Lire plus »
Triathlon nouvelle génération et défi inédit à Toulouse

Super League Triathlon, Ô Toulouse !

Triathlètes d’ici et d’ailleurs, réservez votre weekend du 1er octobre, la Super League Triathlon pose ses valises à Toulouse. Pour sa première étape sur le sol français, un format de course innovant qui permet aux spectateurs d’être, eux aussi, pleinement acteurs.

Lire plus »
Hélène Clouet : « En tant que fille, on n’est pas moins légitime qu’un homme quand on veut faire de la course au large. »

Hélène Clouet : « En tant que fille, on n’est pas moins légitime qu’un homme quand on veut faire de la course au large. »

Elle a déjà eu mille vies. Océanographe, éducatrice sportive en voile légère et croisière avant de travailler sur un chantier d’IMOCA pour finalement se lancer dans le commerce de voiles. Hélène Clouet, 34 ans, n’a de cesse, à travers ses aventures, d’assouvir sa passion pour la navigation. Engagée au départ de la Mini Transat en 2021, la Caennaise, Rochelaise d’adoption, a monté une association, « Famabor », afin d’inciter d’autres filles à se lancer !

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner