Lucie Décosse5 infos pour briller sur le tatami

Lucie Décosse
Championne du monde de judo, Championne olympique et aujourd’hui entraîneuse de l’équipe de France. C’est simple, Lucie Décosse est l'une des meilleures judokates au monde. Même si elle a raccroché le kimono. La preuve en 5 dates.

Par Valérie Domain

Publié le 28 août 2020 à 18h18, mis à jour le 29 juillet 2021 à 15h04

  1. Être précoce

L’histoire d’amour entre Lucie Décosse et le judo démarre alors qu’elle n’est pas plus haute que trois pommes. Dès six ans, celle qui a des origines guyanaises, pose pour la première fois ses pieds sur un tatami. Elle ne le quittera plus.

La progression de la judokate s’accélère quand elle rejoint, à 16 ans, la section sport-étude d’Orléans. En 1999, soit un an plus tard, elle remporte ses premières médailles, en commençant par celle de Championne de France junior avant de s’envoler pour les JO de la jeunesse et d’en revenir auréolée de bronze.

Deux ans plus tard, tout juste majeure, Lucie Décosse rafle un premier titre mondial junior dans la catégorie des moins de 63 kilos. Elle se fait aussi connaître du grand public en remportant le titre aux Championnats d’Europe par équipe et le Tournoi de Paris en individuelle. Ce n’est qu’un début. 

Lucie Décosse

   2. Changer de catégorie

Dans les sports de combat, les athlètes combattent selon leurs poids, des plus légers aux plus lourds. Il est très difficile et surtout éprouvant de changer de catégorie car il faut adapter son poids et plus difficile encore, le stabiliser.

Mais Lucie Décosse n’a peur de rien et voit même cette difficulté comme un défi : en 2008, après s’être inclinée en finale des Jeux Olympiques de Pékin, elle décide de passer des moins de 63 kilos aux moins de 70 kilos.

Un changement qui, après quelques déceptions et titres manqués, réussit finalement à la championne : elle remporte les Championnats du monde en 2010 puis en 2011 où, lors de ces mondiaux, elle décroche également le titre mondial par équipe avec l’équipe de France en s’imposant face au Japon.

Lucie Décosse

   3. Devenir championne olympique

Le graal olympique, Lucie Décosse le décroche enfin après sa troisième participation. Lors des Jeux Olympiques de Londres en 2012, la judokate survole une compétition dont elle est la grande favorite.

Elle remporte tous ses combats dont deux par ippon. Et elle décroche son titre en combattant contre l’Allemande Kerstin Thiele. Avec ce premier titre olympique, l’athlète de 30 ans a désormais tout gagné.

Lucie Décosse

   4. Être la meilleure judokate française de l’Histoire

D’un point de vue technique, la championne est connue pour avoir réalisé le ippon le plus rapide des jeux 2012, sur la colombienne Yuri Alvear en seulement neuf secondes !

Côté palmarès, il parle pour elle : deux médailles olympiques, quatre mondiales dont trois en or et enfin sept médailles européennes !  

En bref, Championne du monde 2005, 2010 et 2011, vice-Championne du monde 2007, quatre fois Championne d’Europe, vice-Championne olympique à Pékin en 2008 et Championne olympique à Londres le 1er août 2012. Elle est actuellement 6e dan.

   5. Devenir entraîneuse de l’équipe de France

En 2013, Lucie Décosse décroche. Elle met un terme à sa carrière après quatorze années de service. Mais elle ne délaisse pas pour autant les tatamis.

Après avoir entraîné l’équipe de France junior, elle est aujourd’hui entraîneuse de l’équipe de France élite féminine à l’Insep, l’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance. Suite logique dans la carrière d’une grande championne qui continue de briller en coulisses.

Lucie Décosse

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Hélène Pietrenko

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine…

De l’arc et des flèches en mode féminin, un triathlon XXL (avec la toujours motivée championne Hélène Pietrenko sur notre photo), une pratiquante qui a trouvé confiance en elle grâce au sport et qui se raconte avec passion, une sportive qui a porté trois maillots de l’équipe de France dans trois sports différents ou encore une arbitre qui révolutionne le monde du rugby, c’est sur ÀBLOCK! et c’est tout. Bonne lecture !

Lire plus »
Il était une fois le tir à l’arc… féminin

Il était une fois le tir à l’arc… féminin

Les femmes ont manié l’arc dès la Grèce Antique… De cette époque à la naissance des premières championnes, l’archerie s’est toujours composée au féminin. À l’occasion de la Coupe du Monde organisée du 21 au 26 juin à Paris, retour sur ces archères qui ont tiré en plein dans le mille.

Lire plus »
Hazal Nehir, folle de toits

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une acrobate de la street (Hazal Nehir sur notre photo), une batteuse d’exception, du paddle pour la bonne cause, une marathonienne aux souliers d’or ou encore une arbitre qui ouvre la voie, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! pour cette semaine. Enjoy !

Lire plus »
La question qui tue : pourquoi, quand je cours, j'ai un point de côté ?

Pourquoi, quand je cours, j’ai un point de côté ?

Ce sentiment désagréable d’avoir un doigt coincé dans la poitrine, on le connaît tous… On commence son footing, tranquillement, et tout à coup PAF, un point de côté ! Minute, prend une grande respiration, ÀBLOCK! te dit d’où ils viennent et comment s’en débarrasser.

Lire plus »
Cap Optimist, ou comment faire du paddle un acte de solidarité

Cap Optimist, ou comment faire du paddle un acte de solidarité

Elle est sauveteuse en mer et au-delà. Stéphanie Barneix accompagnée de cinq autres waterwomen rallient actuellement Monaco et Athènes en paddleboard. Un échauffement avant le défi Cap Optimist, qui se déroulera entre le Pérou et la Polynésie Française en janvier 2023. Un défi à la seule force des bras pour soutenir les personnes atteintes de cancer.

Lire plus »
Camille : « Le sport outdoor me permet de revenir à l'essentiel.»

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une Question qui tue pour la fin de séance, le parfait alliage entre sport et bronzage, une fan du sport outdoor (Camille sur notre photo) et une gymnaste qui a l’Europe dans la peau, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! de la semaine. Bon récap !

Lire plus »
Le Beach Handball : sea, sport and sun...

Le Beach Handball : sea, sport and sun…

Sous le soleil, exactement… Du 1er au 3 juillet, la ville de Lacanau accueille le tournoi international de Beach Handball. Entre exploits sportifs et spectacle à ciel ouvert, c’est la deuxième édition de ce Lacanau Beach Handball Xperience qui se tient en bord de mer. De quoi découvrir un sport méconnu et pour le moins original.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Tassia : « J’ai tout de suite été douée en kayak, ça aide beaucoup à l’aimer ! »

Tassia : « Le kayak polo est un sport plus beau que brutal. »

Kayak-poloïste, quésaco ? Tassia Konstantinidis, la vingtaine énergique, est de cette espèce trop méconnue : une athlète de kayak-polo, discipline du kayak qui a porté l’équipe française féminine en championnat national, européen et mondial jusqu’au Graal : la première marche du podium des Championnats d’Europe 2021. Avec, à son bord, cette jeunette de l’équipe senior. Témoignage d’une sportive de haut niveau qui tient bon la pagaie.

Lire plus »
Les Gorges du Verdon s'ouvrent aux Swimrunners

Les Gorges du Verdon s’ouvrent aux Swimrunners

Le 1er mai, les Gorges du Verdon accueilleront tous les Swinrunners et Swimrunneuses de France. Un événement sportif dans un cadre idyllique qui propose de courir et nager pour la bonne cause : récolter des fonds pour la recherche sur le cancer du pancréas.

Lire plus »
Une trappe ? Cékoiça ?

Une trappe ? Cékoiça ?

Le terme est connu des initiés de sports Co dont le hockey sur glace, mais si vous n’êtes pas un spécialiste, il est pour le moins compliqué de s’imaginer à quoi peut bien ressembler une trappe sur une patinoire. Alors, c’est quoi, à votre avis ? Les sportifs et sportives, les coachs, ont leur langage, selon les disciplines qui, elles aussi, sont régies par des codes. Place à notre petit lexique pratique, le dico « Coach Vocab ».

Lire plus »
Valérie Taylor

Valérie Taylor, la plongeuse écolo qui a inspiré « Les dents de la mer »

Plongeuse experte en requins, repérée en 1975 par Spielberg, la blonde Australienne au physique de sirène hollywoodienne a toujours eu à coeur de défendre les requins et regrette encore aujourd’hui que le film ait été contre-productif.
Celle qui n’a jamais eu peur de plonger quand il fallait y aller a été une des voix pionnières pour la conservation des fonds marins. Cap sous la mer toute !

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner