Lucie Décosse

5 infos pour briller sur le tatami

Lucie Décosse
Championne du monde de judo, Championne olympique et aujourd’hui entraîneuse de l’équipe de France. C’est simple, Lucie Décosse est l'une des meilleures judokates au monde. Même si elle a raccroché le kimono. La preuve en 5 dates.

Par Valérie Domain

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email
  1. Être précoce

L’histoire d’amour entre Lucie Décosse et le judo démarre alors qu’elle n’est pas plus haute que trois pommes. Dès six ans, celle qui a des origines guyanaises, pose pour la première fois ses pieds sur un tatami. Elle ne le quittera plus.

La progression de la judokate s’accélère quand elle rejoint, à 16 ans, la section sport-étude d’Orléans. En 1999, soit un an plus tard, elle remporte ses premières médailles, en commençant par celle de Championne de France junior avant de s’envoler pour les JO de la jeunesse et d’en revenir auréolée de bronze.

Deux ans plus tard, tout juste majeure, Lucie Décosse rafle un premier titre mondial junior dans la catégorie des moins de 63 kilos. Elle se fait aussi connaître du grand public en remportant le titre aux Championnats d’Europe par équipe et le Tournoi de Paris en individuelle. Ce n’est qu’un début. 

Lucie Décosse

   2. Changer de catégorie

Dans les sports de combat, les athlètes combattent selon leurs poids, des plus légers aux plus lourds. Il est très difficile et surtout éprouvant de changer de catégorie car il faut adapter son poids et plus difficile encore, le stabiliser.

Mais Lucie Décosse n’a peur de rien et voit même cette difficulté comme un défi : en 2008, après s’être inclinée en finale des Jeux Olympiques de Pékin, elle décide de passer des moins de 63 kilos aux moins de 70 kilos.

Un changement qui, après quelques déceptions et titres manqués, réussit finalement à la championne : elle remporte les Championnats du monde en 2010 puis en 2011 où, lors de ces mondiaux, elle décroche également le titre mondial par équipe avec l’équipe de France en s’imposant face au Japon.

Lucie Décosse

   3. Devenir championne olympique

Le graal olympique, Lucie Décosse le décroche enfin après sa troisième participation. Lors des Jeux Olympiques de Londres en 2012, la judokate survole une compétition dont elle est la grande favorite.

Elle remporte tous ses combats dont deux par ippon. Et elle décroche son titre en combattant contre l’Allemande Kerstin Thiele. Avec ce premier titre olympique, l’athlète de 30 ans a désormais tout gagné.

Lucie Décosse

   4. Être la meilleure judokate française de l’Histoire

D’un point de vue technique, la championne est connue pour avoir réalisé le ippon le plus rapide des jeux 2012, sur la colombienne Yuri Alvear en seulement neuf secondes !

Côté palmarès, il parle pour elle : deux médailles olympiques, quatre mondiales dont trois en or et enfin sept médailles européennes !  

En bref, Championne du monde 2005, 2010 et 2011, vice-Championne du monde 2007, quatre fois Championne d’Europe, vice-Championne olympique à Pékin en 2008 et Championne olympique à Londres le 1er août 2012. Elle est actuellement 6e dan.

   5. Devenir entraîneuse de l’équipe de France

En 2013, Lucie Décosse décroche. Elle met un terme à sa carrière après quatorze années de service. Mais elle ne délaisse pas pour autant les tatamis.

Après avoir entraîné l’équipe de France junior, elle est aujourd’hui entraîneuse de l’équipe de France élite féminine à l’Insep, l’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance. Suite logique dans la carrière d’une grande championne qui continue de briller en coulisses.

Lucie Décosse
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

D’autres actus en brèves…

Pole Dance

La Pole Dance, des « putains » d’héroïnes à la barre

Entre sport-performance et sport-thérapeutique, la Pole Dance met la barre haut. Cette discipline sportive et artistique à l’aura sulfureuse sortie tout droit des clubs de strip-tease (mais pas que) n’a jamais été autant d’actualité, à l’ère où les femmes reprennent possession de leur histoire, de leurs voix et de leurs corps. Le docu Netflix, « Pole Dance, haut les corps ! » suit le parcours d’Américaines de tous âges, morphologies et origines, cherchant à retrouver confiance en elles grâce à cette danse au parfum de scandale. Un parcours de combattantes puissant qui fera écho dans le cœur et le corps de chaque femme.

Lire plus »
Fanny Caspar

« Bump It » : tout schuss pour le ski freestyle féminin !

Ce 25 février 2021 aurait dû avoir lieu, en Andorre, un show de ski freestyle 100% féminin. Des rideuses devaient y promouvoir la cause des femmes dans le sport extrême. La Covid-19 est passée par là et la démo est reportée en 2022, mais pas le soutien aux sportives du ski freestyle. Ni à celles qui rêvent, en secret, de se lancer sur la piste. On se lève tous et toutes pour « Bump It » !

Lire plus »
i'm sorry majolie mccann

« I’m sorry » ou le sarcastique cri des sportives

C’est l’histoire d’un clip engagé, créé par un couple de jeunes cinéastes au fin fond du Québec et qui devient viral. L’histoire d’une vidéo tournée à la demande d’un coach de soccer qui milite pour l’égalité des sexes dans le sport. C’est l’histoire d’une vidéo qui claque.

Lire plus »
Tanya Naville

Le best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une badiste qui nous a pris dans ses filets, une championne d’aviron qui ne nous cache rien, deux pionnières des Jeux Olympiques qui ont su briller dans l’eau et sur terre, une alpiniste engagée et ébouriffante (la preuve sur notre photo !) et une tenniswoman qui nous fait craquer…Régalez-vous !

Lire plus »
Audrey Tanguy

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Nostalgie pré-JO avec nos championnes du passé, confidences sportives avec une ultra-traileuse inoxydable (Audrey Tanguy, notre photo), échanges de haut vol avec une championne de saut à ski ou encore pionnières contemporaines dans des milieux de mecs, on est ÀBLOCK! et on aime ça ! Petit tour d’horizon de nos sujets de la semaine passée, mais toujours d’actu…

Lire plus »
Laura Tarantola

Le questionnaire sportif de… Laura Tarantola

Elle vient de remporter le titre de championne de France indoor d’aviron. Sans réelle surprise, toutefois : Laura Tarantola a les épaules larges ! Mais c’est sur l’eau que la Championne du Monde 2018 passe la plupart de son temps, s’entraînant pour décrocher l’or aux prochains JO de Tokyo. Entre deux coups de rame, elle a bien voulu nous éclairer sur quelques pans de sa personnalité.

Lire plus »
Yoshiro Mori

Yoshiro Mori, patron des JO de Tokyo : “Oups, pardon, je l’ai dit !”

Des “commentaires inappropriés”. C’est ainsi que le CIO (Comité international olympique) vient de qualifier les propos de Yoshiro Mori, 83 ans, président du Comité d’organisation des prochains Jeux olympiques. Celui qui fut également Premier ministre au Japon affirmait la semaine dernière que “les femmes parlaient trop pendant les réunions”. Aïe.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Nutrition du sportif confiné : l’appel du frigo

Pas facile de savoir comment se nourrir en temps de confinement. Celui qui poursuit sa routine sportive tant bien que mal doit trouver un nouveau moyen de faire le plein d’énergie sans prendre de kilos indésirables. Pas impossible. Les conseils et 3 recettes maison de la diététicienne spécialisée dans la nutrition sportive Marion Lassagne.

Lire plus »
Nouria Newman

Nouria Newman : « En kayak extrême, tu es seule face à toi-même. »

Baroudeuse kayakiste, elle maîtrise haut la main les rapides les plus dingues de la planète. À 28 ans, cette championne du monde de slalom en équipe et triple championne du monde de kayak extrême se fait désormais la main et la malle en kayak d’expédition aux conditions extrêmes. Accro à l’adrénaline, elle ne lâche jamais la pagaie. Un vent de fraîcheur sans langue de bois !

Lire plus »
Lil'Viber

Lil’ Viber : « Je suis motarde, je me la joue girly et j’adore ça ! »

Elle s’appelle Aurélie Hoffmann alias Lil’Viber. Mais sur les circuits, on l’appelle aussi « Wonder Lili ». Elle, c’est une super héroïne de la bécane qui se déguise comme ça lui chante pourvu que ce soit haut en couleur. Cette nana qui affole les chronos casse les codes à toute berzingue. Ultra féminine, elle est une motarde jusqu’au bout des ongles. Faites de la place !

Lire plus »
boxeuses au mozambique

Boxeuses au Mozambique – Sur le ring pour sortir du K-O

Dans leur pays, la boxe est un sport mineur, où on a longtemps considéré que les filles n’avaient pas leur place. Mais c’était avant qu’elles ne montrent les poings et ne rapportent des médailles. Le photographe français Stéphane Bouquet a shooté les exploits de cette équipe féminine du Mozambique désormais connue comme Les Puissantes.

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin