Lucy : « J’aimerais dire aux femmes que le sport va changer leur vie, tout simplement. »Adepte de snowboard et de VTT, 32 ans, journaliste freelance

snowboard

Propos recueillis par Claire Bonnot

Publié le 05 mars 2020 à 17h41, mis à jour le 28 février 2021 à 15h06

« J’ai toujours fait du sport depuis toute petite et notamment du ski car je vivais en montagne – je suis originaire de Val d’Isère. Je me suis mise au snowboard à l’âge de quinze ans, j’avais besoin de liberté. Mais j’ai aussi fait du patinage artistique, de l’équitation, de l’escalade, du vélo…

Ce que j’aime dans le snowboard et le VTT, c’est le côté aventureux où l’on se sent vraiment dans l’instant et déconnecté de tout le reste. On se sent vivant !

Et puis dans la montagne, on est seul dans un environnement magnifique avec les compagnons de cordée du jour, loin de tout. En VTT l’été et en snowboard l’hiver, j’aime vraiment rester loin des remontées mécaniques et choisir mon itinéraire ; ça a un côté beaucoup plus nature que les pistes.

J’aime faire du hors-piste et de la randonnée en snowboard, mais il ne faut jamais y aller seul. Et il faut toujours préparer les sorties en fonction des conditions de neige ou du danger d’avalanches.

"Les filles n’osent pas prendre la place qui leur revient"

C’est difficile pour une femme de se faire accepter dans les sports de haute montagne parce que souvent les garçons ont tendance à imposer leur idée d’itinéraires et que les filles sont rarement écoutées.

Mais il y a un peu des deux  : la faute des garçons qui, souvent, imposent et la faute des filles qui n’osent pas prendre la place qui leur revient et dire ce qu’elles pensent.

Moi, comme ça fait longtemps que je fais du snowboard, les garçons me font confiance et je me sens autant intégrée qu’eux. Aussi, le fait de devenir maman m’a permis de prendre confiance en moi car j’ai des responsabilités au quotidien.

En montagne, tout le monde évolue dans un groupe mixte. Je ne connais aucune fille qui ne ride qu’avec des filles car de toute façon il y a plus de garçons dans ce milieu. Mais le fait de pouvoir se rassembler avec d’autres filles permet de se lâcher davantage, d’oser intervenir et de se mettre moins la pression.

L’ambiance est toujours  bienveillante. J’organise moi-même de telles journées, une sortie sportive et un atelier pour la préparer, échanger et pousser ces femmes à oser prendre leur place dans tous les sports à tendance masculine.

" Dans les magazines féminins, le sport est soit associé au bikini soit à l'idée de maigrir "

Mon blog «  Gravity Ladies » a pour but de donner aux filles des conseils pour les aider dans leur pratique sportive de tous les jours.

Ça permet aussi de créer une communauté : j’organise souvent des évènements pour réunir les filles. Beaucoup d’entre elles me suivaient sur ma pratique sportive hivernale et m’ont écrit en me disant « Grâce à toi, je me suis mise au VTT », mon activité de l’été…

J’ai d’ailleurs réalisé un documentaire sur le cyclisme féminin* pour montrer le côté empowerment du vélo pour les femmes  : au travers de cette activité, elles se réalisent et parviennent à conserver cette assurance dans leur vie professionnelle. Le but ? Repousser les limites du sport et inspirer les jeunes générations.

C’est aussi l’occasion d’aborder les problèmes de médiatisation des évènements féminins par rapports aux évènements masculins, le fait que les femmes sont toujours moins payées que les hommes dans la pratique professionnelle, les limites de l’éducation genrée…

J’aimerais dire aux femmes que le sport va changer leur vie tout simplement. Je déplore vraiment le fait que, dans les magazines féminins, le sport soit associé au bikini l’été ou à l’idée de maigrir.

Le sport va bien plus loin que ça, c’est même l’inverse de ce qu’on peut lire dans ces magazines : quand on pratique vraiment, on ne perd pas de poids pusiqu’on développe sa musculature !

Et puis, c’est terrible de dire aux femmes que le sport est une contrainte, mais qu’elles seront belles après !

Il faut surtout dire aux petites filles que le sport permet de se réaliser et de vivre de grands moments de bonheur.

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Elles aussi sont inspirantes...

Adjudante Virginie V. : « Le sport, ce n’est pas loin d’être ma vie. »

Adjudante Virginie V. : « Le sport, ce n’est pas loin d’être ma vie. »

Elle est basée à Carcassonne, dans le Languedoc. Au sein du 3e RPIMa ou 3e régiment de parachutistes d’infanterie de marine, une unité d’élite de la 11e brigade parachutistes, elle n’a qu’un but : tenir physiquement la distance. Le sport est pour Virginie autant une respiration essentielle dans son quotidien qu’un moyen de se faire respecter dans un monde d’hommes. Vice-championne de cross-country de l’armée de terre, cette adjudante-là n’est pas prête à quitter le terrain.

Lire plus »
« Le vélo m'a appris qu'on a plus de ressources que ce que l’on pense. »

Fiona : « Le vélo m’a appris qu’on a plus de ressources que ce que l’on pense.”

À 22 ans, Fiona Colantuono, future ingénieure en énergies renouvelables, a décidé de prendre une année sabbatique pour mener à bien un projet un peu fou : parcourir l’Europe de l’Ouest en vélo solaire. Un défi de 8 000 kilomètres pour aller au bout d’elle-même, mais aussi pour mettre en lumière des initiatives locales consacrées à la transition énergétique. On vous embarque !

Lire plus »
Marine : « À vélo, je n’ai peur de rien. »

Marine : « À vélo, je n’ai peur de rien. »

Elle n’était jamais montée sur un vélo. Jusqu’à il y a quatre ans. Une révélation. En 2021, après un périple initiatique sur deux roues en Nouvelle-Zélande, Marine Gualino se frottait à la Race Across France, une course d’ultra cyclisme. Témoignage d’une nana qui avale des kilomètres jusqu’à plus soif.

Lire plus »
Isabelle : « La danse, c’est une pulsion de vie ! »

Isabelle : « La danse, c’est une pulsion de vie ! »

Avec la danse dans le sang et dans la peau, Isabelle Boileau ne pouvait que traverser sa vie en entrechats. C’est ce qu’elle a fait en pratiquant, très jeune, en semi-pro, avant d’opérer un petit saut de ballerine pour aller enseigner la danse. La danse comme une douce thérapie entre sport et création. En piste !

Lire plus »
Tassia : « J’ai tout de suite été douée en kayak, ça aide beaucoup à l’aimer ! »

Tassia : « Le kayak polo est un sport plus beau que brutal. »

Kayak-poloïste, quésaco ? Tassia Konstantinidis, la vingtaine énergique, est de cette espèce trop méconnue : une athlète de kayak-polo, discipline du kayak qui a porté l’équipe française féminine en championnat national, européen et mondial jusqu’au Graal : la première marche du podium des Championnats d’Europe 2021. Avec, à son bord, cette jeunette de l’équipe senior. Témoignage d’une sportive de haut niveau qui tient bon la pagaie.

Lire plus »
Véro Grafe : « Je viens des sports de combat et quand je masse ces sportifs surpuissants, ils me respectent. »

Véro Grafe : « Je viens des sports de combat et quand je masse ces sportifs surpuissants, ils me respectent. »

Métier : réparer les hommes les plus forts du monde. Massothérapeute pour gladiateurs du XXIe siècle alias les Strongmen, Véronique Grafe -appelez-la simplement “Véro“- envoie du lourd pour les remettre d’aplomb ! « Maman » de cette troupe de mecs super balèzes, l’ex-boxeuse se bat pour institutionnaliser sa discipline. Incursion au cœur de l’incroyable corps humain et de la force poussée à son extrême.

Lire plus »
Laurie Phaï

Laurie Phaï : « Le sport tel que je le pratique peut être vu comme un sacrifice, mais qui m’est vital. »

C’est à la force de ses pas et d’une histoire familiale de battants que Laurie Phaï, trentenaire franco-cambodgienne est devenue marathonienne et championne de trails. Après sept ans comme pongiste en équipe de France, elle s’est mise à courir pour conjurer un drame personnel et ça l’a (re)lancée sur le chemin de sa vie. Elle s’apprête aujourd’hui à représenter le Cambodge aux Jeux d’Asie du Sud-Est et s’engage, là-bas, pour le sport féminin.

Lire plus »
Marie-Laurence

Marie-Laurence : « En retrouvant le terrain du sport, j’ai retrouvé comme une lumière en moi… »

Marie-Laurence est totalement ÀBLOCK ! sur le sport depuis le plus jeune âge. Avec lui, elle a trouvé sa bouée de sauvetage, un moyen de canaliser son énergie. Mais c’est avec le football américain qu’elle a définitivement plaqué au sol tous ses conditionnements de vie : maintenant, le sport est un pur plaisir dans lequel elle s’engage à fond, comme une professionnelle. Elle souhaite passer le ballon aux plus jeunes, filles comme garçons : le sport peut changer des vies !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Cherie Pridham

Cherie Pridham, une sacrée nana en tête de peloton

Le monde du vélo fait un sprint historique ! Une femme prend pour la première fois la tête d’une équipe cycliste masculine du World Tour, le plus haut niveau du cyclisme sur route professionnel. La Britannique Cherie Pridham, ancienne coureuse cycliste, obtient ce poste graal à l’âge de 48 ans. Récit du parcours sans faute d’une pédaleuse qui ouvre la route aux suivantes…

Lire plus »
Sur le Champ-de-Mars et au galop !

Sur le Champ-de-Mars et au galop !

Pendant trois jours, du 24 au 26 juin prochain, le gratin du milieu équestre sera présent à Paris, face à la tour Eiffel. La 8e édition du Longines Global Champions Tour-Longines Paris Eiffel Jumping, compétition de haut niveau, est très attendue.

Lire plus »
La question qui tue

Pourquoi, le soir, je suis ballonnée ?

Cette question qui tue, on nous l’a posée plusieurs fois. Genre, des sportives et des pas (toujours) sportives, si si ! Il semblerait que gonfler le soir venu soit malvenu. Et que ça concerne aussi celles qui font leurs abdos consciencieusement. Parce que (hey, on vous le dit, là, tout de suite, ça a pas forcément à voir). Alors, on va tenter une réponse avec notre coach, Nathalie Servais. Mais, on est d’accord qu’on n’est pas gastro, hein ?

Lire plus »
La question qui tue Si je fais trop de muscu, je vais ressembler à un mec, non ?

Si je fais trop de muscu, je vais ressembler à un mec, non ?

On a toutes cette copine (ou bien on est cette copine) qui a peur de la musculation. « J’ai pas envie d’avoir des gros bras ». Si t’es du genre à checker tes biceps après chaque séance pour vérifier qu’ils n’ont pas trop gonflé, cet article est fait pour toi. On t’explique pourquoi, muscu ÀBLOCK! ou pas, t’es pas prête d’avoir le physique de Schwarzy…

Lire plus »
Lénaïg Corson

Lénaïg Corson :« En rugby, certaines remarques sexistes sont affligeantes ! »

Elle trace sa route rugbystique sans se retourner, plaquant sans vergogne les préjugés misogynes qui collent encore trop souvent au maillot des filles mordues de ballon ovale. Du haut de son 1,85 m pour 85 kg, Lénaïg Corson est l’un des piliers de l’équipe de France de rugby à XV. Dans la vie comme sur le terrain, elle est cash et sans peur. Échanges puissants avec une joueuse qui en a sous les crampons.

Lire plus »
Le questionnaire sportif de…Lorette Charpy

Le questionnaire sportif de…Lorette Charpy

Médaillée de bronze à la poutre aux championnats d’Europe de 2019, en Pologne, couplé à l’argent au concours général individuel des Jeux européens de Minsk, en Biélorussie, la gymnaste de Saint-Etienne, Lorette Charpy, victime d’une grave blessure au genou en mars dernier, n’avait pas pu participer aux JO de Tokyo et ne sera pas non plus aux Championnats du monde, le mois prochain. Mais elle ne lâche rien et se prépare déjà pour Paris 2024. Entre deux séances de rééducation, elle a répondu à notre petit questionnaire de Proust à la sauce ÀBLOCK!

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner