« Team USA » Le docu choc sur le plus gros scandale d’abus sexuels dans le sport américain

Team USA Netflix
Déchirant et édifiant, le documentaire Netflix « Team USA : Scandale dans le monde de la gymnastique » retrace l’enquête qui a mené à l’accusation de Larry Nassar, médecin officiel de la Fédération américaine de gymnastique, pour agressions sexuelles sur des centaines de gymnastes. À voir absolument pour que « la honte et le pouvoir changent de camp ».

Publié le 23 juillet 2020 à 19h21, mis à jour le 29 juillet 2021 à 15h11

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

« J’adore la gym, ça t’apprend à être forte et indépendante. » C’est Maggie Nichols, ancienne gymnaste de l’équipe nationale américaine – l’une des premières à avoir révélé les agressions de Larry Nassar – qui prononce ces quelques mots bouleversants au vu de ce qu’il se passait alors en coulisses.

On la découvre aussi, sur un film d’époque, toute petite, le sourire aux lèvres, confiante et légère, réaliser une impressionnante figure au saut de cheval.

Maggie Nichols a commencé la gym à l’âge de trois ans et a gravi les échelons avec un amour sans pareil pour son sport. Elle était même la numéro 2 de l’équipe Élite, la meilleure après la tornade Simone Biles.

Pourtant, elle ne sera pas sélectionnée pour les JO de Rio en 2016 : « La fédération américaine lui a volé son rêve olympique. On a tellement souffert de tout ce qui s’est passé », témoignent ses parents, brisés, face caméra. Mais que s’est-il donc passé ?

Maggie Nichols
Maggie Nichols

Une incroyable enquête d’un journal local, l’Indianapolis Star…

Tout s’enclenche lorsque la rédaction du quotidien américain Indianapolis Star dévoile, en 2014, dans un premier article, que la Fédération américaine de gymnastique a étouffé cinquante-quatre plaintes d’abus sexuels contre des coachs.

En 2016, après un nouvel article contenant d’autres informations compromettantes, une ancienne gymnaste – Rachael Denhollander, l’Atlète A, titre du film en anglais – les contacte alors. Elle accuse de viol, non pas un entraîneur, mais un certain Larry Nassar, osthéopathe et médecin attitré de la Fédération.

Puis une autre gymnaste fait de même, et encore une autre, une ancienne olympienne dont l’avocat contacte le journal.

Team USA Netflix

Lorsque cet article avec les témoignages de gymnastes accusant Larry Nassar d’abus sexuels est publié, la rédaction recense chaque jour de nouvelles confidences à charge.

Des gymnastes – qui témoignent dans le documentaire à visage découvert – prennent alors conscience de ce qui leur est arrivé : « Ce médecin me faisait la même chose ». Et s’engagent à le dénoncer : « J’avais encore peur mais je me suis dit : « Si c’est un pédophile, je m’en voudrais toute ma vie. » »

Sous prétexte de soins, le médecin de la Fédération américaine de gymnastique imposait notamment des pénétrations digitales aux jeunes gymnastes.

Team USA : Scandale dans le monde de la gymnastique

Où l’on découvre alors l’omerta organisée par la Fédération américaine de gym pour conserver une image « propre » au détriment de ses athlètes.

Une plongée glaçante au cœur d’un système éprouvant , opaque. Au coeur aussi des méthodes d’entraînement du couple Karolyi, Bela et Martha, entraîneurs emblématiques de la gymnastique de haut niveau, ceux-là même qui hissèrent l’immense Nadia Comaneci sur la première marche du podium aux Jeux Olympiques de 1976.

« On connaissait leur système mais on savait qu’ils gagnaient toujours », explique une ancienne gymnaste. Maltraitance verbale, psychologique et physique, politique de peur, d’intimidation et de silence. « Tout était bon pour tirer le meilleur d’une athlète », le mot « cruauté » est même lâché.

Le résumé d’une vie de gymnaste de haut niveau ? « Elles s’entraînent dans des centres nationaux dès l’âge de dix ans. Elles sont abusées et maltraitées. Et, une fois majeures, elles ne savent pas distinguer le style musclé d’un entraîneur d’un acte de maltraitance. Et quand elles sont victimes d’abus manifestes, sexuels ou non, elles doutent de leur perception des choses. »

Maggie Nichols
Maggie Nichols témoigne sur Netflix

C’est dans ce climat que la plainte de Maggie Nichols va être étouffée. Steve Penny, le président de la Fédération de gymnastique, avait assuré aux parents mener une enquête interne et avoir confié le dossier au FBI. Pourtant, rien n’a été fait et, étrangement, la jeune gymnaste ne se voit même pas sélectionnée en tant que remplaçante pour les JO.

Le documentaire démontre point par point comment une organisation responsable de tant de jeunes femmes a laissé, en toute connaissance de cause, un criminel en liberté. Pour éviter le scandale…

Une bouleversante reconnaissance pour les « survivantes »

Un documentaire qui veut que « la honte et le pouvoir changent de camp ». Images éprouvantes et très fortes que celles de ces centaines de victimes venant témoigner au procès, les yeux dans les yeux avec leur agresseur, pour se reconstruire, pour que justice soit faite.

Une première plainte avait été exprimée dès… 1997. Pourtant, pendant deux décennies, un prédateur sévissait sans être inquiété. Dans cette atmosphère d’intimidation et de restrictions, il était perçu, selon plusieurs gymnastes, comme « le seul adulte sympa parmi les adultes de la fédération », lui qui laissait des friandises sous les oreillers ou faisait rigoler la galerie !

Il a finalement été condamné, en 2018, au terme de son procès, à une peine allant jusqu’à 175 ans de prison.

Malgré cette victoire judiciaire, l’objectif de l’Indianapolis Star, est de mettre en lumière le système malsain de la Fédération américaine de gymnastique.

Le département de la justice américaine enquête pour sa part sur la Fédération, le Comité International Olympique et le FBI concernant leur gestion des allégations d’abus sexuels envers des athlètes.

Maggie Nichols, elle, a poursuivi sa passion en participant à des championnats universitaires, et semble avoir de nouveau le sourire et fait renaître cette « pêche » qui la caractérise : « J’ai retrouvé l’amour pour ce sport ! ».

Une conclusion déchirante après un si long calvaire.

« Team USA : Scandale dans le monde de la gymnastique », documentaire de Bonni Cohen et Jon Shenk, disponible sur Netflix (1h44).

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

D’autres actus en brèves…

1er août JO 1936 Berlin

1er août 1936 : les Jeux Olympiques s’ouvrent à Berlin

Ils vont vite prendre une signification très politique. Les Jeux Olympiques de Berlin, en 1936, vont devenir le lieu idéal d’une propagande du parti nazi par le sport. Ce 1er aout, c’est donc dans une atmosphère festive, mais néanmoins tendue, que s’ouvrent ces Jeux de la XIe olympiade de l’ère moderne.

Lire plus »
Alice Modolo Best of

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Des femmes à Tokyo ! Mais pas que… Une pongiste qui y croit, une femme jamais sans son canoë, une lanceuse de disque qui rêve d’or, une sprinteuse adepte de records, une hurdleuse qui avale les haies sont de la partie pour les Jeux. En bonus, un sauvetage dans le grand bassin des JO de 1960, un nouveau record de France pour la sirène de l’apnée (Alice Modolo sur notre photo) et une rencontre avec une femme qui borde ses voiles. Un peu de lecture pour boucler juillet !

Lire plus »
8 aout pekin

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Hey, Psssst, Les JO commencent, non ? Retrouvez une semaine complète sur les Jeux Olympiques avec ÀBLOCK!. À la clé, une demi-fondeuse qui veut sa revanche à Tokyo, de nouveaux sports qui vont twister les Jeux, la petite histoire des symboles olympiques en sept chapitres. Mais aussi, la désormais célèbre question qui tue et une initiative féminine aussi sportive que dilettante. De la (bonne) lecture, messieurs dames !

Lire plus »
Alice Modolo

Alice Modolo : 100 mètres, le rêve !

La divine descente en eaux troubles d’un poisson nommé Modolo. L’apneiste française vient de réaliser son rêve de toujours : plonger à plus de 100 mètres dans les profondeurs. Et, hop, un nouveau record de France !

Lire plus »
7 symboles olympiques

Jeux Olympiques, les 7 symboles capitaux

Ils sont le sel de cet événement sportif planétaire. Les valeurs olympiques, l’hymne, la devise, la flamme, le serment, les anneaux, la langue, 7 emblèmes qui régissent les Jeux Olympiques, certains depuis l’Antiquité, d’autres depuis les JO modernes. Petite leçon d’histoire pour bien comprendre l’esprit olympique.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Camille Prigent

Camille Prigent : « Le kayak, ça t’apprend la résilience… »

Tombée dans la marmite tourbillonnante du kayak quand elle était petite, la kayakiste de 22 ans semble voler sur l’eau depuis son titre aux JO de la Jeunesse et ses victoires en championnats nationaux, européens et mondiaux. La tête sur les épaules et armée d’une motivation sans faille, Camille Prigent trace avec détermination son sillon pour Paris 2024.

Lire plus »
Fanny Blankers-Koen

JO 1948 : Fanny Blankers-Koen, « mère indigne » devenue star de la piste

On la surnommait « La ménagère volante ». Spécialiste du sprint, elle est la seule à avoir décroché quatre médailles d’or en une seule édition. Un palmarès d’autant plus bluffant à une époque où les femmes n’étaient pas les bienvenues dans les compétitions, encore moins les mères de famille. Récit d’une femme au foyer devenue femme médaillée.

Lire plus »

Bouger, j’aimerais bien, mais…

Avec le confinement, beaucoup tentent de saisir l’occasion de remettre leur corps en mouvement. Pas facile pourtant, surtout lorsqu’on est seul et que l’espace sportif se limite à ses quatre murs. Alors, généralement, on commence fort puis on se fatigue.
Mais pourquoi si peu d’enthousiasme, même en sachant que le bien-être est au bout de la séance ? Explications.

Lire plus »
Agathe Bessard

Best-of 2020 (suite) : les mots exquis de nos championnes

« On ne peut contribuer à l’émancipation des femmes si on n’écoute pas leurs histoires », disait la féministe américaine Gloria Steinem. Depuis 9 mois maintenant, ÀBLOCK! invite les sportives à se raconter. Au-delà du sport et de ses performances, nous entrons dans leur univers très privé, cet univers fait de dépassement de soi qui leur permet de s’imposer, de se réaliser dans toutes les sphères de leur vie. En 2020, ÀBLOCK! a mis en lumière des femmes d’exception qui ont fait du sport un acte de militantisme, même si ce n’est, le plus souvent, ni conscient ni voulu. Et ce n’est qu’un début. Lisons-les, écoutons-les, ces confidences sont sources d’inspiration : leur force, leurs réussites, leur joie à aller toujours plus loin, mais aussi leurs doutes, leurs échecs sont une leçon de vie autant que de sport. Et 2021 sera encore une année riche de rencontres. Mais, pour l’instant, pour encore quelques heures, retrouvons celles qui ont illuminé 2020 à nos côtés !

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

GDPR cookie consents with Real Cookie Banner