Rechercher

Mondiaux de Surf 2022 Le récap' de la Tahiti Pro

Coupe du monde de Surf 2022, le récap' de la Tahiti Pro
Les championnats du Monde de surf viennent de boucler leur dixième étape à Teahupo'o, en Polynésie Française. Et, à domicile, les surfeuses tricolores ont brillé. De bon augure pour la suite des événements…

Par Alexandre Hozé

Publié le 23 août 2022 à 17h19

La rentrée approche, fini la plage ! Pour (presque) tout le monde, il va falloir ranger les maillots de bain. Mais certains ont la chance de travailler au fil de l’eau. Enfin, pas vraiment la chance, mais plutôt le talent. 

Les meilleurs surfeurs et surfeuses de la planète bleue s’approchent de l’échéance de cette saison. La dixième étape du Championship Tour de la World Surf League (WSL), les championnats du Monde de surf, s’est conclue ce dimanche 21 août du côté de Teahupo’o, en Polynésie Française.

L’enjeu pour certains était de valider leur ticket pour la finale, d’autres de profiter de cette dernière opportunité pour l’obtenir… 

Et les rebondissements n’ont pas manqué devant un public connaisseur. Johanne Defay, actuelle deuxième au général, était pressentie comme la tête d’affiche tricolore pour cette édition à domicile. Mais une surfeuse locale est venue jouer les trouble-fêtes… Évidemment, les spectateurs n’en ont été que plus emballés ! 

Johanne Defay

Vahine Fierro, bénéficiaire d’une wild-card, a profité d’un public complétement acquis à sa cause pour aller défier les meilleures surfeuses du moment. Et si elle perdit son premier tour, la championne du monde junior 2017 ne comptait pas laisser passer sa chance aux rattrapages. 

Face à elle, pour une place en quarts de finale… l’une des meilleures françaises de l’histoire planche aux pieds, Johanne Defay ! Une confrontation qui avait au moins le mérite d’assurer au public d’avoir quelqu’un à supporter le tour suivant. 

Habituée du spot, la locale Vahine Fierro ne s’est pas gênée pour bouleverser la hiérarchie du surf mondial. Johanne Defay s’incline face à sa jeune compatriote. Sans grande importance pour la Réunionnaise, d’ores et déjà qualifiée pour la grande finale de la Coupe. 

Vahine Fierro a de bonnes raisons d’avoir le sourire après son passage sur les vagues polynésiennes.

En revanche, pour Vahine Fierro, l’occasion était belle de prouver que sa place est parmi les meilleures. Car, après la deuxième mondiale, c’est à la première que la demoiselle s’est frottée. Carissa Moore domine cette saison, pour autant, face à une jeune et culottée locale, l’Hawaïenne s’est fait surprendre. 

Bien inspirée dans le choix de ses vagues, Vahine Fierro s’est ainsi qualifiée pour les demi-finales de l’événement. Un parcours incroyable, mais qui n’alla pas plus loin.

Brisa Hennessy, quatrième mondiale cette saison, se qualifiait pour la finale aux dépends de la jeune Polynésienne. Au finish, c’est l’Américaine Courtney Conlogue qui remporte la Tahiti Pro. 

Mais, peu importe, le public a été conquis par la fougue de Vahine Fierro. Et ce ne fut pas la seule raison de se réjouir pour les amateurs locaux de surf. Une Polynésienne peut cacher un Polynésien. 

Chez les messieurs, Kauli Vaast, également invité sur wild-card, a frôlé la victoire. Qualifié en finale, il aura maintenu en haleine le public jusqu’au bout de la vague. 

Des performances marquantes et de très bonne augure. Car c’est à ce même spot que la compétition de surf des Jeux Olympiques de 2024 se déroulera. En deux ans, les deux espoirs polynésiens vont avoir le temps de progresser… 

Mais, ne sautons pas les étapes. À plus court terme, c’est-à-dire à partir du 8 septembre, la grande finale de ces championnats du monde va avoir lieu à Trestles (Etats-Unis).

Et jamais une Française n’a été aussi bien placée pour remporter le titre suprême. Deuxième du général, Johanne Defay n’aura qu’un seul tour à passer avant d’accéder à la finale face à Carissa Moore. 

Au meilleur moment, le surf français se place au sommet de la vague. Affaire à suivre… 

Carissa Moore…©Antoine Bréard

Ouverture : Vahine Fierro

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Sarah Bouhaddi

Sarah Bouhaddi : l’Amérique était son but

Cent-quarante-neuf sélections. Pas une de plus. En tout cas sur le sol français. La gardienne star des Bleues et de l’OL lâche Lyon pour l’Utah. Direction les States pour la footballeuse qui rejoindra cet été les Royals de Salt Lake City. Un contrat négocié il y a déjà plusieurs semaines. Goal baby, goal !

Lire plus »
Jean Griffet : « Le corps féminin culturiste est une forme d’égalitarisme extrêmement puissant .» Bev Francis

Jean Griffet : « Le corps féminin culturiste est une forme d’égalitarisme extrêmement puissant .»

La culture du muscle chez la femme. C’est tout l’objet de l’étude de Jean Griffet qui s’est intéressé au corps féminin culturiste. Un corps, aujourd’hui disparu en France, dans lequel ce professeur émérite en sciences et techniques des activités physiques et sportives à l’université d’Aix-Marseille II, voit un profond vecteur d’équité entre hommes et femmes.

Lire plus »
Cédrine Kerbaol, pédaler pour s’échapper

Cédrine Kerbaol, pédaler pour s’échapper

L’an dernier, une blessure l’avait privée de la première édition de la grande boucle féminine, cette fois, rien ne pouvait l’empêcher d’être sur la ligne de départ. Et la Bretonne Cédrine Kerbaol, 22 ans, y fait déjà des étincelles. Si on se plongeait dans la tête de l’une des coureuses françaises les plus prometteuses ?

Lire plus »
Angely Bouillot : « Je suis juste une nana qui est allée au bout de son rêve »

Angely Bouillot : « Je suis juste une nana qui est allée au bout de son rêve. »

Elle a posé, temporairement, kitesurf et bagages en Afrique du Sud. Angely Bouillot a la bougeotte et ce n’est pas nouveau. La rideuse lyonnaise, qui a débuté par le ski, fonctionne, depuis toujours, à l’instinct, à l’envie, et ça lui réussit. Première femme invitée à participer au Red Bull King of the Air, elle pourrait, sous peu, reprendre la route et mettre le cap plus au Nord, sur l’Alaska et le Groenland pour d’autres aventures. Rencontre avec une kitesurfeuse qui manque de tout, sauf d’air !

Lire plus »
Iga Swiatek, un air de déjà vu…

Roland-Garros 2023, le récap’

Roland-Garros 2023 s’est conclu sur la victoire d’Iga Swiatek face à la surprenante Karolina Muchova. Avant ça, cette quinzaine parisienne dédiée au tennis a offert son lot de déceptions, confirmations, surprises… Place aux moments forts de cette édition 2023 du tournoi de la Porte d’Auteuil !

Lire plus »
Johanne Defay

Johanne Defay : « À travers le surf, j’ai appris à me connaître. »

Un raz-de-marée. Cette fille-là emporte tout sur son passage ! Plus jeune championne d’Europe de surf de l’Histoire, Johanne Defay est devenue, grâce à ses performances sur le Pro Tour, la meilleure surfeuse française et rejoint ainsi l’élite mondiale. À bientôt 27 ans, la Réunionnaise, sélectionnée pour les JO de Tokyo, fait des vagues. Et on adore ça.

Lire plus »
5 infos sur...Clarisse Agbegnenou

5 infos sur…Clarisse Agbégnénou

Cumuler les titres de gloire, s’engager en dehors des tatamis, s’illustrer dans le judo comme dans son métier d’adjudant… Qui est Clarisse Agbégnénou, l’une des meilleures judokates mondiales ? Réponse en 5 infos clés.

Lire plus »
Nadia Nadim

Nadia Nadim : « Donnez-moi un ballon et j’oublie tout ! »

De réfugiée Afghane à superstar du foot. C’est le destin de Nadia Nadim, attaquante internationale, championne de France avec son ancien club, le PSG, et en partance pour les States. Il en faut beaucoup pour la mettre à terre. Sur le terrain comme dans la vie, Nadia ne lâche rien. Rencontre avec une sportive résiliente.

Lire plus »
Un petit break ? C’est le Battle Pro !

Un petit break ? C’est le Battle Pro !

Vous avez le rythme dans la peau ? Ça tombe bien, le 5 décembre, au théâtre du Châtelet à Paris, on fête les 20 ans de l’évènement Battle Pro ! Les meilleur.e.s breakdanceurs et breakdanceuses vont s’affronter dans cette salle qui accueille régulièrement des cérémonies comme le Ballon d’Or ou les Césars.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner