Sport pendant et après le confinementLes Français gardent le cap !

lior-shapira-xWi4B9Q_Ppg-unsplashgimp
Malgré le climat sanitaire anxiogène et les restrictions de sorties, les confinés français ont tout fait pour garder un esprit sain dans un corps sain. Une étude révèle en effet qu’une majorité de Français ont adapté leur pratique et leur consommation du sport à cette toute nouvelle vie. Sur le terrain, c’est ce qu’on appelle une belle action !

Par Claire Bonnot

Publié le 13 mai 2020 à 10h48, mis à jour le 11 juin 2020 à 15h57

Le salut réside dans le mouvement, c’est bien connu  ! Du bon sens qui n’a pas échappé à la population française qui s’est soudain vue enfermée entre quatre murs pour lutter contre la transmission du Covid-19. Et ce pendant huit semaines !

Qu’à cela ne tienne, une toute nouvelle organisation de vie s’est mise en place pour lutter contre l’inévitable sédentarité et 58 % des Français, selon une étude*, ont fait du sport en pleine période de confinement.

Avec les multiples initiatives sportives accessibles gratuitement en ligne – tutos pour tous niveaux – tout un chacun a pu investir son salon pour quelques séances de yoga ou de musculation.

46 % de sportifs en intérieur – principalement les populations plus jeunes -ont privilégié le vélo d’appartement (16 %), suivi de cours de fitness (13 %), de musculation (10 %) et de yoga (8 %) sans oublier le running sur tapis de course (5 %) pour les plus chanceux, bien équipés  !

Pas de laisser-aller, tous en mouvement !

Mais s’il était recommandé de rester le plus possible confiné, les autorisations de sorties – avec attestations dûment remplies – ont permis de continuer la marche et la randonnée (28 %), le jogging (10 %) et le vélo (4 %). 43 % des Français ont ainsi bravé la peur d’un virus invisible pour un bon bol d’air frais en toute sécurité et pour une heure d’exercice autorisée.

Si la randonnée et la marche ont été privilégiées par toutes les classes d’âges, l’étude montre que ce sont les personnes plus âgées qui ont préféré opter pour une échappée belle en extérieur au confort confiné d’un salon de sport aménagé.

Une reprise encadrée

Un bilan intéressant à l’heure du déconfinement, débuté le lundi 11 mai. Les Français garderont-ils ce bon cap sportif  ?

L’Académie nationale de médecine le conseille vivement, dans un communiqué**  publié  le 1er mai dernier : « Il est nécessaire d’envisager la reprise des activités physiques et sportives de loisir afin d’améliorer la santé physique et mentale tout en corrigeant les effets délétères de l’isolement social ».

Un retour à l’effort qui doit bien évidemment se faire en progression et en respectant les mesures barrières contre la propagation du coronavirus.

Quid du port du masque avec la pratique d’un sport ?

La nouvelle donne pour le sport de loisir d’après les mesures du Ministère des Sports  ? La pratique sportive peut désormais se faire à toute heure et sans limitation de durée mais toujours dans la limite des 100 kilomètres depuis son domicile.

Les sports en salle, tout comme les sports collectifs et de contact demeurent interdits, seules les activités sportives individuelles pratiquées en extérieur peuvent être autorisées, en respectant une distanciation de 5 mètres pour la marche rapide, de 10 mètres minimum pour les cyclistes et coureurs et 4m2 d’espace par personne pour toutes les activités statiques, tels que le fitness ou le yoga.

Quid du port du masque avec la pratique d’un sport  ? Le Ministère des Sports explique que « Le port du masque rend difficile la pratique d’un grand nombre de disciplines sportives » mais qu’ « il se justifie cependant dans certaines situations où les mesures de distanciation ne pourraient pas être strictement respectées ».

L’Académie nationale de médecine précise : «  Le port d’un masque grand public est recommandé pendant les exercices d’intensité faible à modérée mais incompatible avec les exercices intenses. Il doit donc être porté avant et juste après l’arrêt de leur pratique.  » Pour la marche et le vélo, le masque peut donc être porté. 

Une nouvelle manière de consommer ?

«  Mens sana in corpore sano » disions-nous en ce qui concerne le comportement sportif des Français confinés et déconfinés.

Outre leur aptitude à se motiver, les voilà aptes à changer leur manière de consommer. La nouvelle ? Les canaux d’achats d’articles de sport évoluent et se conjuguent selon le sondage Ginkoia* : les Français qui comptent acheter ces produits après le confinement sont nombreux à envisager de changer de canal d’achat (43 %) : 23 % – surtout chez les plus jeunes – dans le sens d’un passage aux achats en ligne et 20 % en magasin, chez les plus âgés. De quoi éviter la cohue massive en magasins, se déconfiner en toute progressivité et parer ainsi au mieux à la propagation du virus.

«  Agissant comme catalyseur, le déconfinement semble ouvrir le champ des possibles en matière de nouveaux modes de consommation. Les points de vente vont devoir se réinventer,  combinant ainsi les avantages du point de vente physique avec ceux du digital : tablette vendeur, borne d’informations, service click & collect, etc. » explique Thierry Briet, Directeur Général de Ginkoia, filiale du groupe DL Software.

Une tendance fair-play pour laquelle opter en ces temps où les sorties sont ré-autorisées mais toujours encadrées  !

* Sondage Ginkoia réalisé par OpinionWay par questionnaire en ligne du 22 au 24 avril 2020 auprès d’un échantillon de la population française de 1022 personnes.

** «  Reprise du sport de loisir en sortie de confinement  », Communiqué de l’Académie nationale de Médecine, 1er mai 2020.

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Laura Marino

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

De l’histoire de la gym féminine à celle d’une plongeuse de haut vol qui a pris la tangente pour ne pas se noyer (Laura Marino sur notre photo), en passant par une sportive écolo, une marathonienne hors-norme et une course parisienne, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! de la semaine. Bonne lecture !

Lire plus »
Il était une fois la gymnastique...féminine

Il était une fois la gymnastique… féminine

Les Nouveaux Internationaux de France de Gymnastique débutent le 24 septembre à Paris. Au programme : cent-soixante-quinze gymnastes mondiaux issus de trente-sept pays se bousculeront sur les tapis. Et, bien sûr, il y aura des filles. Mais ce ne fut pas toujours le cas. Petite histoire de la gym conjuguée au féminin.

Lire plus »
Marie Le Net : « Gagner, c’est ce qui me motive le plus ! »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une dingue du volant, une croisière solidaire, un retour sur l’histoire des volleyeuses, une winneuse dans l’âme qui s’attaque au Paris-Roubaix (Marie Le Net sur notre photo), une course mythique qui s’est déroulée ce week-end et qui n’aura plus de secrets pour vous. C’est le meilleur d’ÀBLOCK! Et c’est juste pour vous.

Lire plus »
Sarah Fuller

Sarah Fuller : Un petit coup de pied dans le foot US, un grand pas pour le sport féminin

Elle a participé, au pied levé, à un match de l’équipe masculine de son université américaine et, d’un coup, d’un seul, elle est entrée dans l’Histoire… Sarah Fuller, 21 ans, powerful kicker de son équipe féminine, Vanderbilt Women’s Soccer, est devenue, le 28 novembre dernier, la première femme à participer à un match du « Power 5 », une organisation qui regroupe au niveau universitaire les cinq meilleures divisions américaines de football américain. Ou comment une sportive dégomme le plafond de verre…

Lire plus »

Bouger, j’aimerais bien, mais…

Avec le confinement, beaucoup tentent de saisir l’occasion de remettre leur corps en mouvement. Pas facile pourtant, surtout lorsqu’on est seul et que l’espace sportif se limite à ses quatre murs. Alors, généralement, on commence fort puis on se fatigue.
Mais pourquoi si peu d’enthousiasme, même en sachant que le bien-être est au bout de la séance ? Explications.

Lire plus »
Lise Billon

Le best-of ÀBLOCK! de la semaine

Des paroles de filles sur leur métier passion, une as du tir à l’arc qui a un appétit de lionne, une emblématique pasionaria du skateboard, une footballeuse transgenre qui dégomme les barrières, elles étaient toutes ÀBLOCK! cette semaine pour nous régaler de leurs confidences, nous embarquant ni une ni deux sur leur chemin sportif parfois semé de doutes, mais toujours exaltant. Retour sur les (belles) histoires de la semaine.

Lire plus »
Marie-Amélie Le Fur, une vie (sportive) à cent à l’heure

Marie-Amélie Le Fur, une vie (sportive) à cent à l’heure

La présidente du Comité Paralympique et Sportif Français (CPSF) était très attendue pour ces Jeux Paralympiques de Tokyo, ses derniers. La reine française du saut en longueur et ambassadrice du handisport n’a pas démérité et a remporté sa neuvième médaille paralympique, venant couronner une carrière exemplaire.

Lire plus »
Shaïnez El Haïmour « Cette discipline, le karaté kyokushinkai, on y entre et on en sort plus. »

Shaïnez El Haïmour : « Cette discipline, le karaté kyokushinkai, on y entre et on en sort plus. »

Troisième mondiale en karaté kyokushinkai, Shaïnez El Haïmour est la première Française à avoir remporté, fin 2019, la médaille de bronze au Championnat du Monde à Tokyo, au Japon. Également multiple championne d’Europe de la discipline, elle se raconte dans ce nouvel épisode du podcast Premier Crochet signé Audrey Largouët, revenant sur les événements qui lui ont permis de décrocher son titre mondial à travers son rapport à cette discipline qu’elle pratique depuis ses 6 ans.

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner