Sport pendant et après le confinementLes Français gardent le cap !

lior-shapira-xWi4B9Q_Ppg-unsplashgimp
Malgré le climat sanitaire anxiogène et les restrictions de sorties, les confinés français ont tout fait pour garder un esprit sain dans un corps sain. Une étude révèle en effet qu’une majorité de Français ont adapté leur pratique et leur consommation du sport à cette toute nouvelle vie. Sur le terrain, c’est ce qu’on appelle une belle action !

Par Claire Bonnot

Publié le 13 mai 2020 à 10h48, mis à jour le 11 juin 2020 à 15h57

Le salut réside dans le mouvement, c’est bien connu  ! Du bon sens qui n’a pas échappé à la population française qui s’est soudain vue enfermée entre quatre murs pour lutter contre la transmission du Covid-19. Et ce pendant huit semaines !

Qu’à cela ne tienne, une toute nouvelle organisation de vie s’est mise en place pour lutter contre l’inévitable sédentarité et 58 % des Français, selon une étude*, ont fait du sport en pleine période de confinement.

Avec les multiples initiatives sportives accessibles gratuitement en ligne – tutos pour tous niveaux – tout un chacun a pu investir son salon pour quelques séances de yoga ou de musculation.

46 % de sportifs en intérieur – principalement les populations plus jeunes -ont privilégié le vélo d’appartement (16 %), suivi de cours de fitness (13 %), de musculation (10 %) et de yoga (8 %) sans oublier le running sur tapis de course (5 %) pour les plus chanceux, bien équipés  !

Pas de laisser-aller, tous en mouvement !

Mais s’il était recommandé de rester le plus possible confiné, les autorisations de sorties – avec attestations dûment remplies – ont permis de continuer la marche et la randonnée (28 %), le jogging (10 %) et le vélo (4 %). 43 % des Français ont ainsi bravé la peur d’un virus invisible pour un bon bol d’air frais en toute sécurité et pour une heure d’exercice autorisée.

Si la randonnée et la marche ont été privilégiées par toutes les classes d’âges, l’étude montre que ce sont les personnes plus âgées qui ont préféré opter pour une échappée belle en extérieur au confort confiné d’un salon de sport aménagé.

Une reprise encadrée

Un bilan intéressant à l’heure du déconfinement, débuté le lundi 11 mai. Les Français garderont-ils ce bon cap sportif  ?

L’Académie nationale de médecine le conseille vivement, dans un communiqué**  publié  le 1er mai dernier : « Il est nécessaire d’envisager la reprise des activités physiques et sportives de loisir afin d’améliorer la santé physique et mentale tout en corrigeant les effets délétères de l’isolement social ».

Un retour à l’effort qui doit bien évidemment se faire en progression et en respectant les mesures barrières contre la propagation du coronavirus.

Quid du port du masque avec la pratique d’un sport ?

La nouvelle donne pour le sport de loisir d’après les mesures du Ministère des Sports  ? La pratique sportive peut désormais se faire à toute heure et sans limitation de durée mais toujours dans la limite des 100 kilomètres depuis son domicile.

Les sports en salle, tout comme les sports collectifs et de contact demeurent interdits, seules les activités sportives individuelles pratiquées en extérieur peuvent être autorisées, en respectant une distanciation de 5 mètres pour la marche rapide, de 10 mètres minimum pour les cyclistes et coureurs et 4m2 d’espace par personne pour toutes les activités statiques, tels que le fitness ou le yoga.

Quid du port du masque avec la pratique d’un sport  ? Le Ministère des Sports explique que « Le port du masque rend difficile la pratique d’un grand nombre de disciplines sportives » mais qu’ « il se justifie cependant dans certaines situations où les mesures de distanciation ne pourraient pas être strictement respectées ».

L’Académie nationale de médecine précise : «  Le port d’un masque grand public est recommandé pendant les exercices d’intensité faible à modérée mais incompatible avec les exercices intenses. Il doit donc être porté avant et juste après l’arrêt de leur pratique.  » Pour la marche et le vélo, le masque peut donc être porté. 

Une nouvelle manière de consommer ?

«  Mens sana in corpore sano » disions-nous en ce qui concerne le comportement sportif des Français confinés et déconfinés.

Outre leur aptitude à se motiver, les voilà aptes à changer leur manière de consommer. La nouvelle ? Les canaux d’achats d’articles de sport évoluent et se conjuguent selon le sondage Ginkoia* : les Français qui comptent acheter ces produits après le confinement sont nombreux à envisager de changer de canal d’achat (43 %) : 23 % – surtout chez les plus jeunes – dans le sens d’un passage aux achats en ligne et 20 % en magasin, chez les plus âgés. De quoi éviter la cohue massive en magasins, se déconfiner en toute progressivité et parer ainsi au mieux à la propagation du virus.

«  Agissant comme catalyseur, le déconfinement semble ouvrir le champ des possibles en matière de nouveaux modes de consommation. Les points de vente vont devoir se réinventer,  combinant ainsi les avantages du point de vente physique avec ceux du digital : tablette vendeur, borne d’informations, service click & collect, etc. » explique Thierry Briet, Directeur Général de Ginkoia, filiale du groupe DL Software.

Une tendance fair-play pour laquelle opter en ces temps où les sorties sont ré-autorisées mais toujours encadrées  !

* Sondage Ginkoia réalisé par OpinionWay par questionnaire en ligne du 22 au 24 avril 2020 auprès d’un échantillon de la population française de 1022 personnes.

** «  Reprise du sport de loisir en sortie de confinement  », Communiqué de l’Académie nationale de Médecine, 1er mai 2020.

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Lindsey Vonn 5 infos pour briller sur des skis

Lindsey Vonn : 5 infos pour briller sur des skis

Elle a laissé sur les pistes de ski une marque indélébile et sa reconversion en business-woman commence bien. Retour en cinq infos sur la championne olympique, du monde de descente et de super-G, Lindsey Vonn, qui a marqué l’histoire des sports de glisse et au-delà.

Lire plus »
Le questionnaire sportif de…Lil’Viber

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Après un bel été chargé en émotions olympiques, retour du Best-of sur ÀBLOCK! Le meilleur de la semaine compilé pour une séance de rattrapage (comme le petit questionnaire sportif de la motarde Lil’Viber, ici en photo), c’est à grignoter le week-end et c’est tout benef !

Lire plus »
Déborah Ferrand

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Un questionnaire sportif de haut vol avec une parachutiste joyeusement perchée (Déborah Ferrand sur notre photo), une rencontre avec les reines du bobsleigh français Margot Boch et Carla Sénéchal, deux filles pas si givrées que ça, l’histoire du tennis de table conjugué au féminin ou une expression de coach décryptée, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! cette semaine. Régalez-vous !

Lire plus »
Aloïse Retornaz

Aloïse Retornaz : « J’ai beaucoup de mal à rester loin de la mer, loin de l’eau. »

Une tête bien faite dans un corps bien entraîné. Championne de France Elite, Championne d’Europe, médaillée d’or en Coupe du monde de 470, la Brestoise Aloïse Retornaz vient de remporter la médaille de bronze sur 470, avec sa coéquipière Camille Lecointre, aux JO de Tokyo. Nous l’avions rencontrée en mai dernier. Échanges passionnants avec une fille qui mord la mer à pleines dents, sans prendre la tasse.

Lire plus »
Camille : « Le sport outdoor me permet de revenir à l'essentiel.»

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une Question qui tue pour la fin de séance, le parfait alliage entre sport et bronzage, une fan du sport outdoor (Camille sur notre photo) et une gymnaste qui a l’Europe dans la peau, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! de la semaine. Bon récap !

Lire plus »
Salomé Gilles

Salomé Gilles : « Toute petite, je rêvais d’être pilote. On m’a toujours dit que ce serait impossible… »

Petite, Salomé a fait un rêve : un jour, elle sera championne de voltige aérienne. Quelques années plus tard, c’est chose faite ! Aux manettes de sa Formule 1 des airs, la pilote à la persévérance inébranlable s’est imposée Championne de France en 2017. Détermination, progression et réussite sont les maîtres-mots d’une battante qui n’en a pas fini avec le ciel.
Son plan de vol est tout tracé. Au programme : Championnat de France et Open de France fin 2020. Pour Salomé Gilles, l’objectif de ces compétitions est ensuite d’intégrer l’équipe de France. Décollage immédiat pour une interview à 400 à l’heure !

Lire plus »
Rugby

Rugby : les mots qui plaquent ! (Le dessous des Pelouses. Épisode 12)

« Alors, les filles, vous vous broutez la chatte ? », « Dans l’équipe, vous êtes toutes des lesbiennes ? »… Elles en ont entendu des phrases pétries de préjugés, ces joueuses de rugby d’une équipe de Fédérale 1, la 3e division du championnat de France ! Et elles en parlent sans tabou dans ce nouvel épisode du « Dessous des Pelouses »…

Lire plus »
i'm sorry majolie mccann

« I’m sorry » ou le sarcastique cri des sportives

C’est l’histoire d’un clip engagé, créé par un couple de jeunes cinéastes au fin fond du Québec et qui devient viral. L’histoire d’une vidéo tournée à la demande d’un coach de soccer qui milite pour l’égalité des sexes dans le sport. C’est l’histoire d’une vidéo qui claque.

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner