Le sport qui fait bouger les lignes

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Report du Tour de France ? Pas encore à l’ordre du jour…

pexels-photo-260409gimpgimp2
Même si la Fédération française de cyclisme demande à ses afficionados de ne plus rouler afin de respecter les consignes de confinement en cette période de crise sanitaire, l’organisateur du Tour de France ne souhaite pas se prononcer pour l’instant sur un éventuel report de la Grande Boucle qui doit partir de Nice le 27 juin.

Selon la radio télévision belge francophone RTBF, l’heure n’est pas venue pour les organisateurs du Tour de France, ASO, de reconsidérer son événement estival.

L’attente est donc la stratégie adoptée. L’évolution de la situation n’étant pas connue, rien ne sert apparemment de réfléchir à un remaniement du Tour qui, certes plus modulable que les JO ou l’Euro de Foot déjà reportés, provoquerait une belle pagaille au sein des comités locaux d’organisation.

Aucune équipe n’a par ailleurs jusqu’ici demandé clairement le report ou l’annulation du Tour.

Un mois pour se retourner…

« Sur le plan technique, France Télévision, qui réalise la captation, demande un délai minimum d’un mois pour pouvoir se retourner, explique la RTBF. Cela laisserait encore huit semaines aux organisateurs pour plancher sur différents scénarios.

Car contrairement aux Jeux Olympiques, le Tour est beaucoup plus modulable. Il pourrait par exemple être maintenu aux dates initiales mais dans un format différent, beaucoup plus centré sur l’aspect sportif.

Pour maintenir la plus grande course de l’année, ASO envisagerait différentes options. Retirer la caravane publicitaire, réduire les zones techniques et les nombreux médias présents, limiter le public dans certaines zones cruciales (départs et arrivées), etc.… Ces solutions sont à l’étude.  »

Bernard Hinault : ” On parle de risque de mort. Le vélo, franchement, on s’en fout dans ces cas-là. “

En revanche, une annulation n’est pour l’instant pas envisagée tant elle signifieraient un manque à gagner important pour les villes qui doivent accueillir une étape, pour l’organisateur, mais aussi pour les équipes professionnelles. 

L’ancien quintuple vainqueur de l’épreuve, Bernard Hinault balaye lui d’un revers de la main toutes les conséquences économiques d’une telle annulation :

” Le sport, c’est fabuleux, dit-il. Le Tour de France, c’est une fête fantastique. Mais c’est en dessous de la vie. On parle de risque de mort. Le vélo, franchement, on s’en fout dans ces cas-là.

L’amoureux du Tour, il veut surtout voir des gens en bonne santé. S’il faut annuler le Tour, n’hésitons pas. En face, il y a une putain de maladie. C’est beaucoup plus grave ! “

Une dérogation pour les pros ?

La ligue professionnelle française a prévu de s’entretenir avec les différents ministères en charge de la question, sur une éventuelle dérogation qui permettrait aux cyclistes de poursuivre leurs entraînements. Dans le cas où le Tour de France s’élance bien le 27 juin prochain, ils seraient ainsi fins prêts à reprendre la route.

Parce qu’en 117 ans d’histoire seules les deux guerres mondiales ont jusqu’ici privé les coureurs de départ. Pas étonnant que cela paraisse inimaginable aux yeux des Français de ne pas voir leur été rythmé par les klaxons 3 tons à trompe…

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

S’inscrire à la newsletter mensuelle :

(Nous ne sommes pas prêteurs, nous garderons vos coordonnées bien au chaud chez nous…)

D’autres actus en brèves…

Eugénie Le Sommer

Dans les petits secrets des joueuses de l’OL

Cinquante ans. Voilà pile un demi-siècle que la pratique du foot par les filles a été reconnue officiellement par la fédé française. Parfaite occasion pour s’inviter sur le terrain d’une des meilleures équipes féminines au monde, celle de l’OL, star d’un documentaire qui tire en pleine lucarne !

Lire plus »
Louise Lenoble

Highline : Louise Lenoble, en recherche d’adrénaline

La highline est sa vie, l’air son élément. À l’occasion du Tour de France, de passage au Mont-Dore, la reine de la slack, se lance un nouveau défi. Avec ses camarades de vide, Louise Lenoble va marcher sur la deuxième plus longue ligne de France, à deux-cents mètres au-dessus de la ville. On lève les yeux ?

Lire plus »
Pauline Ferrand Prevot

Cyclisme : 5 championnes qui tiennent la route

Riche, pleine de promesses, l’histoire du cyclisme français féminin est pourtant assez peu connue. Pourtant, de nombreuses coureuses se sont illustrées tout au long du XXe siècle et continuent d’inspirer la nouvelle génération qui tente aujourd’hui d’entretenir cet héritage. Quoi de mieux que de leur rendre hommage à l’heure où les hommes s’illustrent sur le Tour de France ? Revenons sur l’histoire de cinq championnes du passé au présent, au parcours différent, mais toujours lumineux.

Lire plus »
Tour de France féminin

En attendant le Tour de France au féminin…

À l’heure où les coureurs s’apprêtent à s’élancer pour un nouveau Tour de France, l’édition féminine n’est pas d’actualité. Selon Christian Prudhomme, directeur du Tour, elle devrait toutefois renaître en 2022. ÀBLOCK! prend les devants en donnant un coup de projo sur son histoire et son parcours semé d’embûche. Car la Grande Boucle au féminin a déjà un lourd passé derrière elle. Retour sur 5 dates marquantes de cette course féminine qui tient la route !

Lire plus »
Laura Flessel

Laura Flessel : 5 infos pour briller à l’épée

Celle que l’on surnomme “la Guêpe” pour sa vitesse d’exécution et la précision de ses coups a marqué l’histoire grâce à sa spécificité de toucher ses adversaires aux pieds mais surtout grâce à son palmarès plus qu’impressionnant. Laura Flessel a pris sa retraite sportive en 2012, s’est frottée brièvement à la politique en 2017 avec un passage éclair au ministère des Sports, et demeure toujours très appréciée du public. Retour sur les 5 grandes dates de sa carrière d’escrimeuse.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Sara Labrousse

Sara Labrousse : « La natation artistique à haut-niveau m’a appris à repousser mes limites… »

Ses rêves ne prennent jamais l’eau. À 32 ans, après avoir participé aux plus grandes compétitions internationales qui la mèneront jusqu’aux Jeux Olympiques, cette championne de natation artistique a quitté les bassins, mais pas l’univers aquatique. Sara Labrousse est désormais docteur en biologie marine. Les souvenirs cependant lui tiennent chaud. Et elle nous raconte avec ferveur comment ces années sous l’eau l’ont aidée à respirer.

Lire plus »