Le questionnaire sportif de… Laura Tarantola

Laura Tarantola
Elle vient de remporter le titre de championne de France indoor d’aviron. Sans réelle surprise, toutefois : Laura Tarantola a les épaules larges ! Mais c’est sur l’eau que la Championne du Monde 2018 passe la plupart de son temps, s’entraînant pour décrocher l’or aux prochains JO de Tokyo. Entre deux coups de rame, elle a bien voulu nous éclairer sur quelques pans de sa personnalité.

Publié le 12 février 2021 à 20h10, mis à jour le 29 juillet 2021 à 14h23

  • Une date clé dans ta carrière ?

14 Septembre 2018, jour de mon titre de Championne du Monde

 

  • Un évènement sportif qui t’a marqué ? 

S’il y a bien un événement que je ne pouvais pas louper, c’est le tournoi de Roland-Garros ! Tous les ans, au mois de Juin, j’étais accrochée à ma télé et je ne loupais aucun match.

 

  • Un déclic qui a changé ta vie ? 

La découverte de l’aviron, à un âge où on se cherche, on touche à tout sans vraiment savoir quoi faire. Je pense que je ne remercierai jamais assez la copine qui m’a dit un jour “Allez viens essayer, tu verras c’est sympa” ! J’y ai trouvé des amis incroyables, une deuxième famille, un chéri, et j’ai vécu grâce à ce sport des émotions qui me semblent difficiles à trouver autre part.

Je suis consciente qu’être sportive de haut niveau m’a aussi permis d’entrer dans une très bonne école supérieure (GEM), et par la suite de décrocher un poste dans un domaine qui m’inspire, celui de la Qualité de Vie au Travail, au sein de la SNCF.

Ce n’est pas un déclic en soi, mais en regardant dans le rétroviseur je ne pense pas que j’aurais été aussi épanouie que je le suis aujourd’hui si je n’avais pas atterri un jour d’Octobre 2008 au club de l’Aviron Grenoblois.

 

  • Une ou un athlète du passé ou du présent qui t’inspire ?

Martin Fourcade. Je suis très admirative du sportif, la façon dont il a réussi à mettre en lumière son sport. Et le voir rebondir après quelques échecs a été très enrichissant en tant que sportive.

 

  • Un autre sport que tu aimerais pratiquer ?

Je pense que lorsque j’arrêterai l’aviron, je me mettrai au triathlon. Je ne suis pas une fusée sur les 3 sports, mais l’idée de pouvoir varier et diversifier l’entrainement me plaît. J’aime aussi beaucoup le skating, que je pratique tous les hivers.

 

  • Un dîner rêvé ?

Céline Dion, Roger Fédérer, Laury Thilleman. Céline parce que je suis absolument fan, et qu’il n’y a pas de soirée sans que je danse sur du Céline ! Roger parce que c’est une personne qui m’inspire, je pense que j’aurais des millions de questions à lui poser. Laury parce que j’adore son pep’s, son dynamisme et sa joie de vivre.

À mon avis, on passerait une super soirée ! 😊

©DR

  • Un grigri ?

Je n’ai pas de grigri, mais je dors toujours avec mon doudou, que j’emmène quasiment partout avec moi. Les longs stages d’entrainement, les compétitions stressantes, c’est comme si j’apportais un peu de ma maison et c’est très réconfortant !

 

  • Un aliment chouchou, réconfortant ?

Du chocolat.

 

  • Un indispensable de ton sac de sport ?

Des fruits secs, pour la récup’ !

 

  • Un endroit où tu te sens bien ?

Dans les bras de mon homme (c’est mignon, n’est-ce pas ? 😉 )

 

  • Une madeleine de Proust ?

Les kinder ! Mon grand père nous offrait toujours plein de Kinder, c’était ça toute mon enfance, on pouvait en manger des dizaines par jour avec ma sœur. Et ça continue encore aujourd’hui !

 

  • Un mantra, une citation ou une petite phrase qui te suit partout ?

Une des clefs du succès est la confiance en soi. Une des clefs de la confiance en soi est la préparation.

Je me la répète quand je ne suis pas sereine et que je manque de confiance, je me rappelle tout le travail et le chemin parcouru.

 

  • Le mot auquel tu t’identifies le plus ?

Sourire

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Hélène Pietrenko

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine…

De l’arc et des flèches en mode féminin, un triathlon XXL (avec la toujours motivée championne Hélène Pietrenko sur notre photo), une pratiquante qui a trouvé confiance en elle grâce au sport et qui se raconte avec passion, une sportive qui a porté trois maillots de l’équipe de France dans trois sports différents ou encore une arbitre qui révolutionne le monde du rugby, c’est sur ÀBLOCK! et c’est tout. Bonne lecture !

Lire plus »
Il était une fois le tir à l’arc… féminin

Il était une fois le tir à l’arc… féminin

Les femmes ont manié l’arc dès la Grèce Antique… De cette époque à la naissance des premières championnes, l’archerie s’est toujours composée au féminin. À l’occasion de la Coupe du Monde organisée du 21 au 26 juin à Paris, retour sur ces archères qui ont tiré en plein dans le mille.

Lire plus »
Hazal Nehir, folle de toits

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une acrobate de la street (Hazal Nehir sur notre photo), une batteuse d’exception, du paddle pour la bonne cause, une marathonienne aux souliers d’or ou encore une arbitre qui ouvre la voie, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! pour cette semaine. Enjoy !

Lire plus »
La question qui tue : pourquoi, quand je cours, j'ai un point de côté ?

Pourquoi, quand je cours, j’ai un point de côté ?

Ce sentiment désagréable d’avoir un doigt coincé dans la poitrine, on le connaît tous… On commence son footing, tranquillement, et tout à coup PAF, un point de côté ! Minute, prend une grande respiration, ÀBLOCK! te dit d’où ils viennent et comment s’en débarrasser.

Lire plus »
Cap Optimist, ou comment faire du paddle un acte de solidarité

Cap Optimist, ou comment faire du paddle un acte de solidarité

Elle est sauveteuse en mer et au-delà. Stéphanie Barneix accompagnée de cinq autres waterwomen rallient actuellement Monaco et Athènes en paddleboard. Un échauffement avant le défi Cap Optimist, qui se déroulera entre le Pérou et la Polynésie Française en janvier 2023. Un défi à la seule force des bras pour soutenir les personnes atteintes de cancer.

Lire plus »
Camille : « Le sport outdoor me permet de revenir à l'essentiel.»

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une Question qui tue pour la fin de séance, le parfait alliage entre sport et bronzage, une fan du sport outdoor (Camille sur notre photo) et une gymnaste qui a l’Europe dans la peau, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! de la semaine. Bon récap !

Lire plus »
Le Beach Handball : sea, sport and sun...

Le Beach Handball : sea, sport and sun…

Sous le soleil, exactement… Du 1er au 3 juillet, la ville de Lacanau accueille le tournoi international de Beach Handball. Entre exploits sportifs et spectacle à ciel ouvert, c’est la deuxième édition de ce Lacanau Beach Handball Xperience qui se tient en bord de mer. De quoi découvrir un sport méconnu et pour le moins original.

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Leena Gade Première femme ingénieure de course victorieuse, so what ?

Leena Gade, première femme ingénieure de course victorieuse, so what ?

Pour le monde du sport automobile, elle est « une main de velours dans un gant de carbone ». Celle qui fut la première ingénieure de course à remporter les 24 heures du Mans en 2011, mais aussi le titre de… l’« Homme de l’année » du Championnat du Monde d’Endurance de la FIA un an plus tard, ne freine devant aucun obstacle. Elle est aujourd’hui présidente de la Commission GT de la fédé automobile.

Lire plus »
bigorexie

Bigorexie : Enquête sur une maladie du sport tabou

Il n’existe pas de stats, très peu d’études sur le sujet. La bigorexie ou addiction au sport est pourtant une maladie reconnue par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) depuis 2011. Mais dans une société où le sport se doit d’être synonyme de bien-être, les répercussions physiques et psychiques liées à une pratique excessive sont très souvent éludées. Enquête sur une pathologie tabou.

Lire plus »
Gwendoline Daudet : « Il y a une part de danger dans le short-track, on fonce et j’aime ça ! »

Gwendoline Daudet : « Il y a une part de danger dans le short-track, on fonce et j’aime ça ! »

Une tête bien faite dans un corps en symbiose, Gwendoline Daudet est une valeur sure de l’équipe de France de short-track féminine. À 23 ans, la patineuse de vitesse sur piste courte a déjà raflé plusieurs belles médailles et s’apprête à conquérir Pékin. Une athlète dans les starting-blocks, prête à passer la vitesse supérieure pour les Jeux Olympiques d’hiver. Conversation on the rocks.

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner