Jeux Paralympiques d’hiverUne naissance tardive

Jeux Paralympiques d’Hiver, une naissance tardive
Alors que Pékin verra se mesurer les meilleurs para-athlètes de la planète à partir du 4 mars, ÀBLOCK! vous propose de jeter un regard dans le rétro avec l’histoire des premiers Jeux Paralympiques d’hiver qui ont eu lieu en Suède. C’était en 1976.

Par Claire Bonnot

Publié le 28 février 2022 à 9h30, mis à jour le 15 mars 2022 à 17h18

« Jeux mondiaux des chaises-roulantes et des amputés ». C’est suite à la Seconde Guerre mondiale que sont nés les ancêtres des Jeux Paralympiques. Et ce, grâce à un médecin neurologue britannique d’origine allemande.

D’anciens aviateurs de la Royale Air Force, blessés au combat et paraplégiques, étaient alors en rééducation à l’hôpital de Stoke Mandeville, dans le comté de Buckinghamshire près de Londres.

©Historique FFH

Pour les distraire et engager leur rééducation physique, ce médecin, Mr Ludwig Guttman, imagina et mit au point une thérapie basée sur différentes activités sportives dont le tennis de table, le billard, le basketball, ou encore tir le l’arc.

Il eut ensuite l’idée d’organiser, en 1948, en parallèle des Jeux Olympiques qui se déroulaient alors à Londres, les premiers World Wheelchair and Amputee Gates, à savoir « Jeux mondiaux en fauteuils-roulants et des amputés ».

©Raymond Kleboe 1948

Ce médecin considérait le sport comme faisant partie de « la réintégration sociale des paralysés dans la société. » La cible sportive ? Du tir à l’arc. Mais aussi du “netball”, un dérivé du basketball.

Les premiers Jeux Paralympiques officiels et 9e Jeux de Stoke-Mandeville eurent ainsi lieu à Rome en 1960, sur le même site et la même année que les Jeux Olympiques.

Il faudra attendre 1976, soit seize ans plus tard, pour qu’aux Jeux Paralympiques d’été succèdent des Jeux Paralympiques d’hiver. Ce fut en Suède, à Örnsköldsvik, où la compétition s’engagea entre cent quatre-vingt-dix-huit para-athlètes (cent soixante-et-un hommes et trente-sept femmes) de seize nations…

Au programme de la plus grande compétition sportive hivernale de tous les temps pour les athlètes paralympiques ? Le ski en mode alpin et de fond dans cinquante-trois épreuves. À noter : une démonstration de patinage de vitesse !

La cérémonie d’ouverture, en 1976…ⒸIPC

Si les sports d’hiver pour athlètes handicapés et physiques émergent après la guerre, des innovations sont également testées dans la conception des équipements de ski.

Sepp Zwicknagl, un skieur autrichien amputé des deux jambes, pionnier des sports de neige pour athlètes handicapés, expérimente alors le ski avec des prothèses.

Sepp Zwicknagl

La suite de cette glisse tout schuss vers le paralympisme d’hiver ? Les premiers championnats du monde de ski alpin au Grand Bornand en 1974.

Là, une section de compétitions alpines et nordiques pour athlètes amputés et malvoyants est créée. Ainsi, des athlètes ayant une déficience autre que les athlètes en fauteuil roulant sont autorisés à concourir.

Ce sont ces innovations et premières compétitions qui traceront le sillon pour la création des Jeux Paralympiques d’hiver qui se dérouleront du 21 au 28 février 1976, à Örnsköldsvik, en Suède.

À l’issue de la compétition, l’Allemagne de l’Ouest se place en tête du tableau des médailles avec dix médailles d’or.

Et la France dans tout ça ? Elle se loge à la huitième place avec un palmarès de trois médailles d’or et deux médailles de bronze, pour Rémy Arnod et Bernard Baudean qui se partagent le butin.

Quant aux athlètes exemplaires, on notera chez les femmes : Eva Lemezova pour la Tchécoslovaquie et Petra Merkott pour l’Allemagne de l’Ouest, heureuses détentrices de trois médailles d’or chacune, se plaçant en haut de l’affiche comme les athlètes les plus titrées des Jeux paralympiques d’hiver de 1976.

Chez les hommes ? Le norvégien Morten Langeroed a remporté trois médailles d’or et le suédois Bertil Lundmark, deux médailles d’or et une médaille d’argent.

Ces premiers Jeux Paralympiques d’Hiver ont immédiatement connu un beau succès et ouvert des opportunités aux para-athlètes.

Depuis, douze éditions ont eu lieu avec celle de Pékin qui débute le 4 mars. Que les athlètes soient ÀBLOCK !

Ouverture ©France Comité Paralympique

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Nouran Gohar, la « Terminator » du squash mondial

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une reine de glace, une number one du squash (Nouran Gahor sur notre photo), du vélo en mode détente, des filles sur les courts de tennis, une question qui tue spécial été, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Bon rattrapage !

Lire plus »
Ronda Rousey

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Un photographe aux clichés détonants, une athlète aux rebonds imprévisibles, l’histoire des wonderwomen du MMA (dont Ronda Rousey sur notre photo) et la Question Qui Tue, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! cette semaine.

Lire plus »
Il était une fois le MMA… féminin !

Il était une fois le MMA… féminin

Le MMA s’organise. Légalisé il y a deux ans en France, le ministère des Sports vient de confirmer son affiliation à la Fédération française de boxe. La deuxième édition des Championnats de France devrait avoir lieu à la fin de l’année et ses moyens renforcés. Une occasion en or pour cette discipline d’Arts Martiaux Mixtes de restaurer une réputation sulfureuse. Mais qui sont les premières combattantes à s’être battues pour avoir le droit d’entrer dans la cage ?

Lire plus »
Le questionnaire sportif de Maëlle Dumitru-Marin

Le questionnaire sportif de… Maëlle Dumitru-Marin

Le 1er juin prochain, elle sera de celles qui s’envoleront tutoyer les nuages pour décrocher un titre aux Championnats d’Europe de trampoline et tumbling en Italie. La Bretonne Maëlle Dumitru-Marin, championne du monde et d’Europe de tumbling par équipe l’an dernier, représentera cette fois la France en individuel. À 22 ans, la tumbleuse fait partie des quatre meilleures Françaises de cette discipline acrobatique. Elle a répondu à notre questionnaire express entre deux séances de préparation.

Lire plus »
Photo...griffe, Antoine Bréard/Carissa Moore

Antoine Bréard : « Que je photographie une sportive ou un sportif ne change rien, le sport, c’est avant tout de l’émotion. »

ÀBLOCK! lance une série consacrée aux photographes de talent, pros ou amateurs, qui ont l’œil pour mettre en lumière les femmes dans le sport. Mais pas que…car le sport n’a pas sexe, c’est en tout cas ainsi qu’Antoine Bréard voit les choses. Journaliste et photographe, il balade son objectif sur tous les terrains de sport depuis maintenant une dizaine d’années. Il partage, avec ÀBLOCK!, 5 clichés qui lui ressemblent.

Lire plus »
Les triathlètes (re)débarquent à Paris !

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une course d’orientation nouvelle génération, un triathlon en capitale (celui de Paris, le retour, sur notre photo), une pro de la ride, une volleyeuse qui nous bluffe et une question qui tue, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! pour cette semaine. Enjoy !

Lire plus »
La question qui tue Le sport, ça met combien de temps pour faire effet ?

Le sport, ça met combien de temps pour faire effet ?

La taille affinée, les tablettes de chocolat, les muscles bombés… on est une ribambelle à se mettre au sport pour sculpter nos corps (que l’on trouve) imparfaits. Et nous voilà un peu frustrés quand, après trois séances, rien ne semble bouger. Mais combien de temps ça va donc prendre pour se réveiller ? T’impatiente pas, on t’explique tout !

Lire plus »
Maame Biney, la black short-track attitude

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Un mix de course, natation et paysages, une flèche sur glace (Maame Biney sur notre photo), une artiste tatouée, une monumentale capitaine et une question qui tue, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK! Bon rattrapage !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Sport pendant et après le confinement : les Français gardent le cap !

Malgré le climat sanitaire anxiogène et les restrictions de sorties, les confinés français ont tout fait pour garder un esprit sain dans un corps sain. Une étude révèle en effet qu’une majorité de Français ont adapté leur pratique et leur consommation du sport à cette toute nouvelle vie. Sur le terrain, c’est ce qu’on appelle une belle action !

Lire plus »
Baronne Raymonde de Laroche

Raymonde de Laroche ou l’histoire de la baronne qui ne manque pas d’air

Elle a, sans regret, délaissé les arts pour la mécanique. Élisa Léontine Deroche, dite Baronne Raymonde de Laroche, a été comédienne avant de tout quitter pour grimper dans un aéroplane. Première femme au monde à décrocher un brevet de pilote-aviateur, la Parisienne a marqué de son empreinte les débuts de l’aviation. Récit d’une actrice devenue casse-cou.

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner