Gloria Agblemagnon L’athlète paralympique qui veut son poids en or

Gloria Agblemagnon, , l’athlète paralympique qui veut son poids en or
À 24 ans, cette fille-là est une force de la nature. Gloria Agblemagnon fait partie des six athlètes du sport adapté dans la délégation française sélectionnée pour les Jeux Paralympiques de Tokyo qui débutent le 24 août. La lanceuse de poids dégainera son plus beau lancer le 29 août, armée d’un acharnement passionné.

Par Claire Bonnot

Publié le 10 août 2021 à 20h15, mis à jour le 20 septembre 2021 à 17h44

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

« Mon objectif c’est le podium, et si possible l’or ! » Un challenge de rêve pour celle qui adore la compétition, truste les podiums des compétitions internationales et tente de nouveau celui des JO après un premier essai à Rio, en 2016.

Gloria Agblemagnon, dans sa jeune carrière sportive, a engrangé de sacrées médailles : deux d’argent puis six d’or dont la dernière, en 2021, pour le lancer de poids, marteau et disque. C’était lors des Championnats d’Europe et du Monde INAS (International federation for para athletes with an intellectual disability).

Sans aucun doute, elle est un adversaire de poids ! Sa spécialité au lancer ? La plus difficile techniquement : la rotation. Car Gloria assure aussi le spectacle… Aux Jeux Paralympiques de Tokyo 2021, elle défend les couleurs de la France au lancer de poids dans la catégorie F20.

Pourquoi cette passion du sport ? C’est de famille chez les Agblemagnon ! Gloria a grandi auprès d’un papa gardien de but international de l’équipe nationale du Togo et auprès de trois frères et deux sœurs dont une sœur basketteuse et un frère footballeur international.

Elle s’est, elle-même, essayé à une foule d’activités sportives : tennis, équitation, basket et… athlétisme.

L’athlétisme, découvert par (un heureux) hasard : le gymnase où elle jouait au basket était juste à côté de la piste. Très vite, c’est une évidence. À 16 ans, elle intègre le pôle France Sport Adapté, dédié aux personnes avec une déficience intellectuelle.

Même si Gloria connaissait son handicap enfant – une déficience mentale – elle n’y pensait pas. Pour autant, elle n’aurait jamais imaginé pouvoir intégrer cette fédération. Une opportunité magnifique, la promesse d’une vie sportive intense !

« Le lancer est une source de libération pour moi ! », dit-elle dans un reportage qui lui était consacré sur France 3. Et même, une sorte d’échappatoire.

La Bachelière Pro en mode, qui ambitionne de devenir styliste, a trouvé, avec ce sport, un moyen de s’affirmer dans la vie avec ou sans cette composante du handicap : « Le sport permet de montrer que, dans la vie, on peut réussir. Et il faut montrer cela aux personnes concernées par le handicap (…) qui pourraient pratiquer en sport adapté. Les médias ont leur rôle (de médiatisation) à jouer », aime-t-elle répéter

Dans son viseur ? Démontrer que ce n’est pas le handicap qui peut stopper les jeunes sportifs handicapés : « Mon objectif, c’est de montrer qu’il faut toujours se battre et ne rien lâcher. Et par le sport, je peux montrer que tout est possible », explique-t-elle sur le site sportclub-reims.fr.

Une ambassadrice de choc pour l’ensemble des athlètes handicapés, mais pas seulement. Tous ÀBLOCK! avec Gloria !

  • Gloria Agblemagnon a terminé 8e du concours aux Jeux Paralympiques, avec un meilleur jet à 12,62 mètres. À Rio, elle avait terminé 10e. De bon augure pour Paris 2024 ?
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Vous aimerez aussi…

Jeanne Richard

Jeanne Richard : « En biathlon, je peux partir très loin dans ma tête. »

Elle fonce avec la fougue de sa jeunesse et vise juste. Jeanne Richard est la biathlète française à suivre à la trace. Doublement médaillée aux Jeux Olympiques de la Jeunesse en 2020, la haut-savoyarde vient de se placer en première place des Championnats du monde jeunes de biathlon. Fraîcheur, plaisir et récompenses, Jeanne Richard a trouvé son sport-épanouissement !

Lire plus »
Senda Berenson, celle qui a conjugué le basket au féminin

Senda Berenson, celle qui a conjugué le basket au féminin

Longtemps réfractaire à l’éducation physique, Senda Berenson s’est servie du sport pour renforcer sa constitution fragile. Devenue professeure de sport à Boston, elle s’est mise en tête d’y convertir ses élèves en les initiant à une discipline toute jeune, le basketball. Retour sur le parcours d’une pionnière qui a su saisir la balle au bond.

Lire plus »
Nouria Newman

Nouria Newman : « En kayak extrême, tu es seule face à toi-même. »

Baroudeuse kayakiste, elle maîtrise haut la main les rapides les plus dingues de la planète. À 28 ans, cette championne du monde de slalom en équipe et triple championne du monde de kayak extrême se fait désormais la main et la malle en kayak d’expédition aux conditions extrêmes. Accro à l’adrénaline, elle ne lâche jamais la pagaie. Un vent de fraîcheur sans langue de bois !

Lire plus »
Laury Thilleman

Le top 10 des influenceuses sport sur Instagram

Depuis le confinement, elles n’ont jamais été autant suivies. Les sportives des réseaux sociaux, plus particulièrement sur Instagram, ont su convaincre les plus sédentaires de bouger. Petite liste (non exhaustive) de ces influenceuses qui nous poussent à sauter dans nos baskets. Et à aimer ça !

Lire plus »
Valérie Taylor

Valérie Taylor, la plongeuse écolo qui a inspiré « Les dents de la mer »

Plongeuse experte en requins, repérée en 1975 par Spielberg, la blonde Australienne au physique de sirène hollywoodienne a toujours eu à coeur de défendre les requins et regrette encore aujourd’hui que le film ait été contre-productif.
Celle qui n’a jamais eu peur de plonger quand il fallait y aller a été une des voix pionnières pour la conservation des fonds marins. Cap sous la mer toute !

Lire plus »
Extreme Cordouan

Cordouan se jette à l’eau !

Propulsé par le vent ou par la pagaie, c’est le premier événement longue distance nautique multi-supports. L’Extrême Cordouan revient ce week-end pour sa 3e édition et trois jours de compétitions exceptionnelles. À vos rames et voiles !

Lire plus »
C’est la rentrée, on bouge !

C’est la rentrée, on bouge !

La Fédération Française de Triathlon lance son opération de décrassage ! Avec  » Rentrée ? Bougez ! », elle souhaite permettre à toutes et tous de découvrir les bienfaits de la discipline du triple effort. À la clé : du sport pour pas cher !

Lire plus »
Jolokia

Raphaëlle : « La voile m’a aidée à me reconstruire après mon AVC. »

Elle a su prendre la vague d’une nouvelle naissance grâce à la voile. Suite à un AVC, Raphaëlle avait quasiment perdu sa motricité. Mais il en fallait plus pour qu’elle lâche le sport. Et la voilà qui plonge dans une expérience sportive et humaine : la pratique de la voile avec la Team Jolokia, une asso qui prône l’inclusion par le sport. Une très belle leçon de vie.

Lire plus »
Aton

Aton, acteur, ex-héros du GIGN : « J’ai une copine qui soulève plus lourd que moi en haltérophilie, et alors ? »

On le connaît sous le nom de Philippe B., ancienne figure du GIGN, devenu Aton depuis sa reconversion dans le cinéma. Grand sportif, il mène sa vie comme un guerrier et tel que le lui a appris son père lorsqu’il était ado. Et guerrier ne veut pas dire macho. Pour lui, les femmes n’ont rien à prouver, surtout pas dans le sport. Et il sait de quoi il parle : son épouse est une ex-sportive de haut-niveau. Entretien (d)étonnant et en mode « Féral » à l’occasion de la sortie de son deuxième livre.

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner