J’arrête pas de m’entraîner mais j’prends plus de muscle, c’est quoi le problème ?

La question qui tue J’arrête pas de m’entraîner mais j’prends plus de muscle, c’est quoi le problème ?
La musculation et la prise de masse, ça n’est pas une science infuse. Il ne suffit pas de soulever des poids pour « gonfler » ses muscles, la recette est un peu plus complexe que ça. ÀBLOCK! t’explique comment continuer à prendre de la masse de manière efficace. Alors, pose tes haltères et lis ça...

Publié le 13 mai 2022 à 16h34, mis à jour le 15 mai 2022 à 20h34

« J’comprends pas, je continue de m’entraîner assidument, mes performances augmentent, mais je ne prends plus de masse ! ».

Si cette interrogation t’a déjà traversé l’esprit… pas de panique ! Quand on veut prendre de la masse et « gonfler », la recette à suivre est un brin complexe et on peut vite se retrouver dans une impasse où, par manque de ci ou trop de ça, nos muscles se mettent en grève.  

L’ingrédient le plus important dans ta prise de masse, c’est l’entraînement. Le processus de création d’un muscle s’appelle l’hypertrophie des fibres musculaires. Or, certains mouvements, ceux avec résistances ou les isométriques (comme la planche, tu vois ?), sont plus efficaces que d’autres pour stimuler ce processus.

L’American College of Sports Medicine (ACSM) recommande une à trois séries par exercice de huit à douze répétitions, avec 70 à 85 % d’une répétition maximum (couramment abrégé 1-RM, c’est la charge la plus élevée qui peut être soulevée à une répétition) pour les novices. Ou bien trois à six séries de une à douze répétitions avec 70 à 100 % d’une répétition maximum pour les habitués. 

En revanche, un programme, aussi génial soit-il, n’est pas fait pour durer toute une vie. Si tu ne changes pas régulièrement de combinaison : ordre des exercices, quantité de charges etc., tu n’optimiseras pas ta prise de masse.

La constance, oui, mais avec de la diversité ! Par exemple, même si tu veux développer tes épaules, ne néglige pas tes autres groupes musculaires. Ça peut paraître fou, mais tous les muscles de notre corps sont faits pour fonctionner ensemble.

C’est une grande machine bien huilée et certaines études vont même jusqu’à dire que travailler les jambes renforcerait les bras et inversement… 

Et puis, sans repos pas de muscle ! Sans doute qu’en constatant que tu ne prenais plus de masse, tu as eu envie d’intensifier tes séances pour ne laisser aucun répit à tes muscles. Ne le fais pas. Le développement musculaire se fait pendant la phase de repos. L’important pour que les efforts payent, c’est d’avoir un sommeil réparateur, sept heures par nuit minimum. Donc, le sport, c’est peut-être ta vie, mais le sommeil aussi.

Ton corps, lui, ne dort pas : c’est pendant ton sommeil que tes hormones s’activent pour construire le muscle… Un muscle qui a évidemment besoin de protéine. Dans une routine sportive, l’alimentation compte autant que les exercices ! Si tu vas à la salle trois heures par jour, mais que tu manges de la junk food trois fois par semaine… la mayonnaise ne prendra pas.  

De toute façon, cette mayo, va falloir t’y faire, elle n’aura pas la même consistance toute ta vie puisque le corps humain commence à perdre un peu de sa masse musculaire dès 25 ans. Oui, on sait, c’est pas réjouissant.

Arrive donc un moment où tu remplis un verre un peu percé. Mais ça n’est pas grave ! C’est bénéfique de faire de la muscu toute sa vie, ça permet notamment de limiter la fonte du muscle justement, celle qui peut provoquer des chutes quand tu vieillis.

Il faut juste prendre conscience que la prise de masse est exponentielle jusqu’à un certain point. On évalue sa durée moyenne à six mois, mais chaque métabolisme et différent.  

D’ailleurs, il existe actuellement deux écoles : pour certain·e·s, il faut régulièrement alterner prise de masse et période de sèche pour être efficace. Pour d’autre, la sèche ne sert à rien. La meilleure chose à faire, encore une fois, c’est de s’écouter et de faire preuve de patience.

Ton corps est un outil fabuleux, mais comme Rome, il ne s’est pas construit en un jour… 

Ouverture ©Shutterstock

D'autres épisodes de "Les dessous du fitness"

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Nouran Gohar, la « Terminator » du squash mondial

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une reine de glace, une number one du squash (Nouran Gahor sur notre photo), du vélo en mode détente, des filles sur les courts de tennis, une question qui tue spécial été, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Bon rattrapage !

Lire plus »
Ronda Rousey

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Un photographe aux clichés détonants, une athlète aux rebonds imprévisibles, l’histoire des wonderwomen du MMA (dont Ronda Rousey sur notre photo) et la Question Qui Tue, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! cette semaine.

Lire plus »
Il était une fois le MMA… féminin !

Il était une fois le MMA… féminin

Le MMA s’organise. Légalisé il y a deux ans en France, le ministère des Sports vient de confirmer son affiliation à la Fédération française de boxe. La deuxième édition des Championnats de France devrait avoir lieu à la fin de l’année et ses moyens renforcés. Une occasion en or pour cette discipline d’Arts Martiaux Mixtes de restaurer une réputation sulfureuse. Mais qui sont les premières combattantes à s’être battues pour avoir le droit d’entrer dans la cage ?

Lire plus »
Le questionnaire sportif de Maëlle Dumitru-Marin

Le questionnaire sportif de… Maëlle Dumitru-Marin

Le 1er juin prochain, elle sera de celles qui s’envoleront tutoyer les nuages pour décrocher un titre aux Championnats d’Europe de trampoline et tumbling en Italie. La Bretonne Maëlle Dumitru-Marin, championne du monde et d’Europe de tumbling par équipe l’an dernier, représentera cette fois la France en individuel. À 22 ans, la tumbleuse fait partie des quatre meilleures Françaises de cette discipline acrobatique. Elle a répondu à notre questionnaire express entre deux séances de préparation.

Lire plus »
Photo...griffe, Antoine Bréard/Carissa Moore

Antoine Bréard : « Que je photographie une sportive ou un sportif ne change rien, le sport, c’est avant tout de l’émotion. »

ÀBLOCK! lance une série consacrée aux photographes de talent, pros ou amateurs, qui ont l’œil pour mettre en lumière les femmes dans le sport. Mais pas que…car le sport n’a pas sexe, c’est en tout cas ainsi qu’Antoine Bréard voit les choses. Journaliste et photographe, il balade son objectif sur tous les terrains de sport depuis maintenant une dizaine d’années. Il partage, avec ÀBLOCK!, 5 clichés qui lui ressemblent.

Lire plus »
Les triathlètes (re)débarquent à Paris !

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une course d’orientation nouvelle génération, un triathlon en capitale (celui de Paris, le retour, sur notre photo), une pro de la ride, une volleyeuse qui nous bluffe et une question qui tue, c’est le meilleur d’ÀBLOCK! pour cette semaine. Enjoy !

Lire plus »
La question qui tue Le sport, ça met combien de temps pour faire effet ?

Le sport, ça met combien de temps pour faire effet ?

La taille affinée, les tablettes de chocolat, les muscles bombés… on est une ribambelle à se mettre au sport pour sculpter nos corps (que l’on trouve) imparfaits. Et nous voilà un peu frustrés quand, après trois séances, rien ne semble bouger. Mais combien de temps ça va donc prendre pour se réveiller ? T’impatiente pas, on t’explique tout !

Lire plus »
Maame Biney, la black short-track attitude

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Un mix de course, natation et paysages, une flèche sur glace (Maame Biney sur notre photo), une artiste tatouée, une monumentale capitaine et une question qui tue, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK! Bon rattrapage !

Lire plus »
La question qui tue

C’est grave si j’arrête de m’entraîner quelque temps ?  

Envie de se la couler douce en vacances, blessé ou victime d’un gros coup de mou ? Rien à faire, le sport passe à la trappe. Et tu culpabilises. Parce que, forcément, ce sera dur de reprendre, tu vas perdre ton niveau (ou du muscle), tu vas grossir… Mais, en vrai, abandonner (un peu) sa routine sportive, c’est grave ou ça passe ?

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Hashimoto Seiko, l’olympisme et l’égalité à cœur et à cris

Hashimoto Seiko, l’olympisme et l’égalité à cœur et à cris

Couronnée du Trophée mondial « Femme et Sport » 2021 par le CIO, Hashimoto Seiko, présidente du Comité d’organisation des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 et septuple olympienne dans deux disciplines différentes, est plus que jamais une femme ÀBLOCK! Portrait d’une influente au royaume du sport mondial qui a l’olympisme et ses valeurs dans la peau.

Lire plus »
Yvonnette Hoareau

Yvonnette : « Le hip hop est mon oxygène, il m’a ouverte au monde. »

Son nom nous donnerait presque des envies de bouger. Yvonnette Hoareau Vela Lopez a le hip hop qui lui colle aux basques depuis ses débuts quasi révolutionnaires dans son quartier strasbourgeois. Danseuse, chorégraphe, précurseure du hip hop en Alsace, celle qui se nourrit de tout pour faire progresser sa pratique, n’oublie jamais d’où elle vient et a fait de la transmission son plus beau mouvement. Dénicheuse de nouveaux talents, elle mise tout sur les filles, « la nouvelle génération du hip hop » !

Lire plus »
Suzanne Lenglen

Suzanne Lenglen, « la Divine » insoumise des courts de tennis

Championne du monde à 15 ans, la Française Suzanne Lenglen a grandi avec une raquette de tennis dans les mains. Six fois gagnante à Wimbledon et six fois à Roland-Garros, elle sera la première star internationale du tennis féminin ouvrant la voie aux grandes tenniswomen. Son audace vestimentaire sur les courts libérera pour des générations la sportive qui sommeille en chaque femme. Jeu, set et match !

Lire plus »
Il était une fois le skateboard…féminin

Il était une fois le skateboard…féminin

Aujourd’hui, si le monde du skate doit compter sur les filles, elles aussi présentes aux Jeux Olympiques où la discipline a fait son entrée, quelques pionnières ont ouvert la voie pour leur permettre d’être sous les feux de la rampe. Petite histoire du skateboard conjugué au féminin.

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner