Euro de natation 2022 Le récap'

Euro de natation 2022, le récap'
Fin de baignade à Rome. Les championnats d'Europe de natation sont arrivés à leur terme, le dimanche 21 août. Et si l'Italie est restée maître à domicile, les Tricolores peuvent se satisfaire de résultats prometteurs. À l'eau !

Par Alexandre Hozé

Publié le 23 août 2022 à 16h38

Fin du rafraîchissement italien ! Après onze jours de compétition aquatique, les championnats d’Europe de natation se sont conclus, ce dimanche 21 août. Les meilleures torpilles européennes rentrent au bercail après une bataille navale dans les eaux romaines. 

Et si l’équipe de France a brillé par son talent et son énergie, rendons d’abord hommage à la Squadra Azzurra. Annoncée très forte, l’équipe italienne a fait encore mieux : soixante-sept médailles dont vingt-quatre titres !

Peu importe les eaux, les Italiens n’ont pas fait dans la dentelle. Veni, vidi, vici ! 

Mais toute l’Europe n’a pas été conquise. Un pays frontalier résiste encore et toujours aux sous-marins transalpins. Malgré l’absence de quelques leaders, les Français ont assuré et confirment leur forme à deux ans des Jeux Olympiques parisiens. 

Vingt-et-une médailles, troisième dans le top  ! Et les plus beaux exploits tricolores ont eu lieu dans les lignes d’eau du « Stadio Del Nuoto ». 

©France TV

Pour commencer, Analia Pigrée est allée chercher l’or européen sur 50 mètres dos. L’objectif est rempli pour la jeune championne de 21 ans. En revanche, Marie Wattel repart de Rome bien plus frustrée. 

En ce qui concerne sa seconde place au 50 mètres papillon, rien à dire. Sarah Sjöström est toujours bien trop forte. Et idem en 50 mètres nage libre. Sur le simple aller, la Suédoise continue de dominer outrageusement. 

Pour Marie Wattel, la déception apparaît après sa médaille d’argent sur le 100 mètres papillon. Favorite de l’épreuve, elle se fait surprendre par une autre suédoise, Louise Hansson. En tête jusqu’aux quinze derniers mètres, la Lilloise se crispe et ne résiste pas à l’ultime accélération de son ancienne partenaire d’entraînement. À charge de revanche ! 

Marie Wattel

Pour Charlotte Bonnet en revanche, la satisfaction règne. Après avoir été enterrée, la médaillée olympique 2012 remonte des profondeurs. Sur le 100 mètres nage libre, elle va chercher la médaille d’argent.

La distance reine a tenu son rang lors de ces championnats, notamment avec le nouveau record du monde réalisé par le jeune Roumain de 17 ans, David Popovici. 

D’autres nageuses françaises ont pris rendez-vous pour les mois à venir. Beryl Gastaldello s’est hissée deux fois en finale et sur le 100 mètres dos, Pauline Mahieu et Emma Tobero ont frôlé la médaille. Mais la grande satisfaction pour la natation sportive française, ce sont les relais. 

Le titre en 4*100 mètres nage libre mixte, l’argent pour le 4*200 mixte et le 4*100 quatre nages femmes et idem pour les hommes et une troisième place pour le 4*200 mètres hommes. Les nageurs et nageuses tricolores sont parmi les meilleurs et quand vous les mettez ensemble, c’est encore pire (pour leurs adversaires). 

Les relais bleus ont cartonné à Rome…©Fédération Française de Natation

Idem en natation artistique. Eve Planeix et Oriane Jaillardon ont confirmé leurs progrès chacune dans leur catégorie avec une cinquième et une sixième place. Mais sur les quatre médailles de bronze, trois sont le fruit du travail de groupe.

En ballet technique et libre et en équipe acrobatique, les filles ont à chaque fois accroché le podium. Quentin Rakotomalala s’est chargé de compléter un beau bilan pour la natation artistique française. 

Et si le plongeon repart bredouille (aucune médaille), une énième breloque (en eau libre, cette fois) provient d’un relais tricolore. Sur le 5 kilomètres par équipe mixte, Aurélie Muller et ses coéquipiers sont allés chercher la troisième place. 

Le bilan est positif pour la natation française. Et quand on voit la jeune garde qui a faim de médailles (du plus beau des métaux, évidemment), nous voilà convaincus que le marché des torpilles françaises a un bel avenir devant lui. 

Ouverture : ©France TV

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

Vous aimerez aussi…

Julie Bresset 5 infos pour briller sur deux roues

Julie Bresset : 5 infos pour briller sur deux roues

Ce 16 octobre, elle signe la fin de sa carrière sportive par un jubilé dans son fief des Côtes-d’Armor. Julie Bresset, 32 ans et presque autant sur les pédales, a (presque) tout gagné et tout connu. La vététiste bretonne, championne olympique, maintes fois championne du monde, est l’une des cyclistes les plus appréciées du circuit. Victime d’un burn-out et de blessures à répétition, elle est toujours retombée sur ses roues. Retour sur une championne en 5 braquets.

Lire plus »
Fanny Horta : « Depuis les Jeux, j’ai coupé avec le rugby, j’en avais besoin. »

Fanny Horta : « Depuis les Jeux, j’ai coupé avec le rugby, j’en avais besoin. »

Elle a mis un terme à sa carrière à l’issue des JO de Tokyo. Fanny Horta, vice-championne olympique de rugby à 7, en a terminé avec la compétition mais pas avec le terrain. Engagée dans la commission des athlètes pour Paris 2024, elle ambitionne, à l’avenir, d’accompagner, à son tour, des groupes sur le chemin de la performance et de la réalisation de soi. Rencontre avec une fille qui sort de la mêlée.

Lire plus »
Prenez le métro… au pas de course !

Prenez le métro… au pas de course !

Ce jeudi, le RATP Running Challenge a été lancé, revenant bousculer nos habitudes. Et ce sera, chaque mois, une course entre deux métros ou RER qui sera organisée pour dérouiller un peu les jambes des citadins. Objectif ? Sensibiliser à la pratique quotidienne d’une demi-heure de sport.

Lire plus »

Cet été, si on courait pour la bonne cause ?

Depuis le 7 août et jusqu’au 7 septembre, la fondation Alice Milliat qui œuvre à la médiatisation du sport féminin, – lance la 5e édition de son Challenge Alice Milliat, une course connectée solidaire et gratuite pour valoriser le sport au féminin, sa médiatisation, sa pratique et l’égalité dans le milieu sportif. On y va ?

Lire plus »
Maddie Hinch, le hockey n’aura pas eu sa peau

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Elles sont championnes de VTT, de BMX, de rugby ou de hockey sur gazon (Maddie Hinch, notre photo) ; elles sont adeptes de foot américain ou de yoga, toutes ont eu la faveur de nos colonnes cette semaine. Championnes du monde ou du quotidien, elles nous bluffent. Des rencontres, enquêtes ou témoignages à (re)découvrir pour être ÀBLOCK!

Lire plus »
JO 2021

JO de Tokyo, la course au drapeau

Pour la première fois, aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo, la France aura deux représentants pour un seul drapeau : une femme et un homme. Un binôme égalitaire pour jouer les porte-drapeaux. Ils sont dix-neuf athlètes à s’être proposés pour porter haut les couleurs françaises. Il faudra attendre début juillet pour savoir qui est sorti du chapeau. Pour l’heure, si on faisait les présentations ?

Lire plus »
Charlotte Hym et Madeleine Larcheron

Charlotte Hym et Madeleine Larcheron, les rideuses françaises entrent en… Skate

Elles seront deux. Deux Françaises à porter fièrement les couleurs de l’équipe de France lors des épreuves de skateboard qui auront lieu le 25 juillet (street) et le 4 août (park) aux JO de Tokyo. Charlotte Hym et Madeleine Larcheron auront l’occasion de marquer l’Histoire des Jeux Olympiques en s’invitant sur le premier podium consacré à la discipline. Faisons les présentations.

Lire plus »
Un Bunny Up ? Cékoiça ?

Un Bunny Up ? Cékoiça ?

Le bunny up ou bunny hop, que l’on peut traduire par saut de lapin en français, est l’une des techniques phares de l’univers du VTT. Mais qu’est-ce que c’est ? Et en quoi ça consiste ? Les coachs ont leur langage, selon les disciplines qui, elles aussi, sont régies par des codes. Suite de notre petit lexique pratique, le dico « Coach Vocab ».

Lire plus »
Sophia Bouderbane

Sophia Bouderbane : « Le karaté, c’est puissant, ça t’offre des émotions rares. »

La veste du karatégi sanglée à la perfection, la tête sur les épaules, les pieds ancrés sur le tapis… la karatéka française, multi médaillée, qui a raflé l’an dernier le titre de championne d’Europe, vit sa passion intensément et viscéralement. Pour elle, le karaté est un code moral. Et un épanouissement joyeux qu’elle partage sans retenu. Conversation avec une grande Dan.

Lire plus »
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner