Rechercher

Le questionnaire sportif de... Déborah Ferrand

Le questionnaire sportif de Déborah Ferrand
Militaire dans l’armée de l’air, sportive de haut niveau au sein du Centre national des sports de la défense de Fontainebleau, Déborah Ferrand collectionne depuis 2007 les titres et les médailles civiles et militaires en parachutisme, elle est notamment championne du monde de précision d’atterrissage 2018. Après la période Covid, elle reprend les voiles doucement mais sûrement. Elle a répondu à notre petit questionnaire sport entre deux séances de voltiges.

Publié le 02 novembre 2021 à 7h00, mis à jour le 13 décembre 2021 à 15h40

  • Une date clé dans ta carrière ?

Octobre 2009, la première vraie compétition que j’ai gagnée (critérium interarmées). J’ai battu mon premier record du monde, je ne comprenais rien de ce qu’il se passait, j’étais intouchable.

 

  • Un évènement sportif qui t’a marqué ?

Le relais 4x400m femme aux championnats d’Europe de 2014. Le défaitisme maladroit des commentateurs, puis la dernière relayeuse qui remonte les premières adversaires, en étant étonnée à l’arrivée « On a gagné ? ». Comme quoi rien n’est fini, il faut y croire jusqu’au bout.

 

  • Un déclic qui a changé ta vie ?

Une petite phrase d’un de mes coéquipiers, un détail technique qui a changé mes résultats !

 

  • Une ou un athlète du passé ou du présent qui t’inspire ?

Martin Fourcade, bien évidemment. Humble, posé, un « extraterrestre » sportif comme il en sort peu par génération.

Depuis octobre 2009 et son premier record du monde, Déborah Ferrand a multiplié les titres dont celui de championne du monde militaire, en août 2018.

  • Un exercice préféré dans ta routine sportive ?

La visualisation, essayer de calquer un ressenti physique sur une pensée.

 

  • Un autre sport que tu aimerais pratiquer ?

La natation lol, pour éviter de trimballer 60 kg de sacs à chaque déplacement. Je plaisante. Je suis une grande fan d’aviron, que j’ai pratiqué à l’adolescence. S’il n’y avait pas les contraintes d’hygiène de vie (alimentaire) liées à ce genre de sport, peut-être que j’aurais continué la compétition plus intensément.

 

  • Un dîner rêvé ?

Alors, là, je sèche !

 

  • Un grigri ?

J’amène mon doudou (un petit hippopotame d’une célèbre chaîne de restaurant) en compétition, il reste généralement dans mon sac. Je fête également les milliers avec lui, je le prends en « tandem » pour ces sauts, accroché à mon parachute. Le dernier était en juillet 2020 pour le 9000e saut.

  • Un aliment chouchou, réconfortant ?

Le chocolat, la base ! Aliment indispensable anti-déprime et détente.

 

  • Un indispensable de ton sac de sport ?

La protection solaire, crème ou vêtements anti-UV. Aujourd’hui, avec mes 27 tatouages, c’est indispensable si je ne veux pas les abîmer.

 

  • Un indispensable de ta garde-robe de sportive ?

Rien de spécifique… J’ai une grande garde robe avec un sac dédié à chaque sport, aucun ne ressort en particulier.

 

  • Un endroit où tu te sens bien ?

Sur l’eau, sur un lac, c’est apaisant, et les paysages sont magnifiques. Encore mieux si je peux allier le contact de cet élément et l’activité sportive (stand up paddle, je fais de longues balades). Je ne suis pas du genre à rester sans rien faire.

Déborah Ferrand sur le lac de Vouglans,  dans le Jura.

  • Une madeleine de Proust ?

Rien à voir avec le sport (quoique…), ma première visite au Mont-Saint-Michel, j’étais très petite. En voiture devant la digue, immergée, mon papa m’a dit « Demain, on va en face, par là ».

Je me suis posé toutes sortes de questions, imaginé comment on allait traverser avec la voiture sous l’eau. Le lendemain, au même endroit, marée basse, l’eau s’était retirée, et je l’ai vécu comme un moment magique. Il se trouve que Saint-Michel est le patron des parachutistes, et que le Mont est mon monument préféré 😊

 

  • Un mantra, une citation ou une petite phrase qui te suit partout ?

« Impossible is nothing », slogan « volé » à Adidas, mais qui me correspond parfaitement. Là où les gens voient des barrières, je vois des opportunités et des challenges.

 

  • Le mot auquel tu t’identifies le plus ?

L’intention.

Soutenez ÀBLOCK!

Aidez-nous à faire bouger les lignes !

ÀBLOCK! est un média indépendant qui, depuis plus d’1 an, met les femmes dans les starting-blocks. Pour pouvoir continuer à produire un journalisme de qualité, inédit et généreux, il a besoin de soutien financier.

Pour nous laisser le temps de grandir, votre aide est précieuse. Un don, même petit, c’est faire partie du game, comme on dit.

Soyons ÀBLOCK! ensemble ! 🙏

Abonnez-vous à la newsletter mensuelle

D’autres actus en brèves…

Manaé Feleu : « Quand t'es une fille et que tu dis que tu joues au rugby, on te répond que c’est un sport de brutes . »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une athlète qui marche vers les sommets, une capitaine de l’équipe de France de rugby qui sait comment apprivoiser le ballon ovale (Manae Feleu sur notre photo), une fille qui court, qui court, et le décryptage d’un baromètre sur les jeunes et le sport, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK! Enjoy !

Lire plus »
Baromètre UCPA, le sport s'offre une seconde jeunesse !

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une judokate de poche mais qui regarde le sommet, une journaliste ÀBLOCK! pour la sortie de son livre sur Alice Milliat, une arbitre de rugby pionnière et un nouveau mercredi spécial KIDS, c’est le meilleur de la semaine ! Bonne lecture !

Lire plus »
Mon ado veut prendre de la prot’, c’est ok ou non ?

Mon ado veut prendre de la prot’, c’est ok ou non ?

Le jour où l’aîné de la famille est venu te demander de lui acheter des protéines, tu n’as pas su quoi lui répondre… Déjà que ces produits ne font pas consensus chez les adultes, alors quid de leur effet sur des ados ? Pas de panique, ÀBLOCK! t’éclaire sur les besoins nutritionnels d’un corps en pleine croissance.

Lire plus »
Anouk Garnier : « En grimpant la Tour Eiffel à la corde, je ne serai plus seulement “unstoppable“ mais monumental. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une gymnaste qui a dépassé la dépression et les embûches pour mieux performer, une warrior qui a passé la corde au cou à la Tour Eiffel (Anouk Garnier sur notre photo) ou encore une nageuse ambitieuse et une runneuse qui nous emmène dans les coulisses de sa vie, c’est le meilleur d’ÀBLOCK!

Lire plus »
Anouk Garnier : « En grimpant la Tour Eiffel à la corde, je ne serai plus seulement “unstoppable“ mais monumental. »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Le témoignage d’une grimpeuse qui veut passer la corde au cou à la Tour Eiffel (Anouk Garnier sur notre photo), une snowboardeuse qui s’est offert un podium au Canada ou encore notre rendez-vous spécial KIDS, c’est le meilleur de la semaine sur ÀBLOCK!. Bon rattrapage !

Lire plus »

Vous aimerez aussi…

Marie-Amélie Le Fur

Marie Amélie Le Fur : « J’ai envie de rendre un peu de ce qu’on m’a donné. »

Trois médailles d’or olympiques en para-athlétisme et une confiance en la vie aussi belle qu’inspirante. Marie Amélie Le Fur est une femme de défis qui n’a jamais voulu regarder en arrière. Cet accident de scooter qui lui a volé sa jambe lui a aussi donner de la hargne, une hargne constructive. Aujourd’hui, elle préside le Comité paralympique et a les yeux rivés sur les JOP 2024 à Paris.

Lire plus »

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

Mentions de Cookies WordPress par Real Cookie Banner