Debi Thomas4 minutes pour porter un coup fatal aux stéréotypes

Debi Thomas, 4 minutes pour porter un coup fatal aux stéréotypes
Elle a su bousculer un ordre, jusqu’alors, bien établi. En décrochant la médaille de bronze en patinage artistique à Calgary, au Canada, en 1988, Debi Thomas est devenue, à 20 ans, la première athlète noire à grimper sur un podium lors des Jeux Olympiques d’hiver. Un tour de force extraordinaire de la part de l’Américaine qui attend, depuis plus de trente ans, celle qui prendra le relais.

Par Sophie Danger

Publié le 20 septembre 2021 à 17h27, mis à jour le 27 septembre 2021 à 18h07

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

La grande majorité des spectateurs massés dans les tribunes de l’Olympic Oval de Calgary le savent : ce samedi 27 février 1988, c’est une page de l’histoire des Jeux Olympiques qui est en passe de s’écrire et ce, sous leurs yeux !

Un rendez-vous extraordinaire dont l’issue va se jouer entre deux protagonistes, deux femmes. D’un côté, une Américaine, Debra Janine Thomas, plus connue sous le nom de Debi Thomas, et de l’autre, une Allemande de l’Est, Katarina Witt.

Deux sportives d’exception qui, depuis trois hivers déjà, n’ont de cesse de se disputer les honneurs sur les patinoires du monde entier.

Au nombre de titres, avantage à l’Européenne. À 22 ans, celle que la presse surnomme « le plus beau visage du socialisme » a été sacrée par trois fois déjà aux Championnats du monde (1984, 1985, 1987).

La seule couronne qui lui ait échappé est celle de 1986 et c’est sa rivale de l’Ouest qui s’en est emparée.

En cas de succès au Canada, Witt, championne olympique sortante, pourrait non seulement prendre sa revanche sur Thomas mais également s’inviter dans les traces de la Norvégienne Sonja Henie, seule patineuse à avoir réussi le tour de force de conserver le titre suprême.

« Le plus beau visage du socialisme » alias Katarina Witt

Debi Thomas, elle aussi, joue gros. La native de Poughkeepsie, dans l’État de New York, 20 ans, patine depuis ses 5 ans, mais s’est révélée il y a deux ans à peine sur la scène US.

Première Afro-Américaine de l’histoire sacrée championne des Etats-Unis en patinage artistique, elle a confirmé, dans la foulée, son immense talent en mettant le monde à ses pieds… aux dépends de Witt !

Une place dans le trio de tête à Calgary lui permettrait d’asseoir un peu plus sa légende naissante en devenant la première sportive noire, toutes disciplines confondues, à remporter une médaille olympique aux Jeux d’hiver.

L’enjeu est phénoménal, la pression plus encore. Malgré tout, Debi Thomas est confiante. Des mois qu’elle s’entraîne pour cette échéance aux côtés d’Alex McGowan, le coach de toujours, et de Robin Cousins, champion olympique en 1980.

Une aventure à laquelle ont également participé l’immense Mikhail Baryshnikov, considéré comme l’un des plus grands danseurs de tous les temps, et George de la Pena, l’un de ses chorégraphes.

Un cocktail détonnant qui lui a permis de prendre, d’emblée, la première place du classement général.

En tête sur Witt à l’issue des figures imposées et du programme court, l’Américaine n’est plus qu’à quatre minutes du sacre suprême.

Quatre minutes ! Une poignée de secondes fugaces ou une éternité, c’est selon, qu’elle s’apprête à égrener sur un air d’opéra, le somptueux Carmen de Bizet.

Ironie du sort, sa concurrente s’est entichée du même morceau. La faute à pas de chance. Le public de Calgary aura donc droit à deux Andalouses. Les neuf juges également.

C’est Witt, programmée en avant-dernière position, qui donnera le « la ». Debi Thomas, elle, fermera le bal.

La prestation de la Berlinoise est à la hauteur de l’évènement. Envoutante, ensorcelante, elle réalise un quasi sans-faute. Un triple boucle piqué devenu double à déplorer, pas plus.

Debi Thomas, qui a assisté à la démonstration, sait qu’elle a les ressources pour aller la chercher. Moins charmeuse peut-être, mais bien plus athlétique et surtout, tout aussi guerrière. Du moins jusqu’à ce soir de février.

Le passage de Witt l’a ébranlée. Au moment de pénétrer sur la glace, elle semble ailleurs, perdue dans ses pensées. Première combinaison, premier couac. La réception est hésitante, mais la protégée d’Alex McGowan se reprend.

L’or olympique est encore à portée et elle tente, vaille que vaille, de poursuivre son récital. Avant de trébucher de nouveau. Deux faux-pas au total qui vont rapidement devenir quatre.

Désespérée, Debi Thomas n’y est plus. Et la tant attendue « bataille des Carmen » va finalement tourner court. Quatrième du programme libre, l’Américaine doit se contenter du bronze derrière Witt et la Canadienne Elizabeth Manley.

Une contre-performance qui lui vaut néanmoins d’entrer de plain-pied dans l’Histoire et de sa discipline et des Jeux Olympiques.

Première athlète noire à s’inviter sur le podium d’une discipline qui, jusqu’alors, n’avait sacré que des athlètes blancs, Debi Thomas, Carmen malheureuse, a réussi le tour de force immense de porter un coup fatal aux stéréotypes.

Et si, depuis elle, aucune autre patineuse noire n’est parvenue à intégrer le trio de tête olympique, l’Américaine a néanmoins permis à nombre de petites filles d’oser, enfin, pousser les portes d’une patinoire, sanctuaire qu’elles pensaient, jusqu’alors, réservé à d’autres.

Ouverture Image Source

D'autres épisodes de "Patinage, ces filles qui ne laissent pas de glace"

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur pinterest
Partager sur email

Vous aimerez aussi…

Lauriane Lamperim

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une ex-gymnaste devenue surfeuse (Lauriane Lamperim sur notre photo), une basketteuse emblématique, une parachutiste qui a fait du ciel son univers, une patineuse qui a bousculé l’ordre établi, une Simone qui a roulé sa bosse ou encore une championne de karaté qui se raconte dans notre podcast, c’était le menu de la semaine dernière sur ÀBLOCK! et c’est à (re)découvrir sans modération…

Lire plus »
zumba

Zumba, entrez dans la danse !

Une tornade, un raz de marée. Cette discipline venue de Colombie a su trouver le combo gagnant – transpirer en s’éclatant – pour séduire des femmes qui veulent bouger sans pour autant avoir l’impression de faire du sport. Reportage au pays de cette danse devenue trendy.

Lire plus »
We Trail

Hey, We Trail ?

Retrouver la liberté, la nature, les sentiers…en courant, c’est la proposition alléchante de Scarpa. La marque spécialiste du trail organise, cet été, un périple financé par ses soins. Une micro-aventure pour laquelle il fallait répondre à un appel à candidatures dont on connait aujourd’hui les 5 finalistes. « We Trail » est en marche.

Lire plus »
Extreme Cordouan

Cordouan se jette à l’eau !

Propulsé par le vent ou par la pagaie, c’est le premier événement longue distance nautique multi-supports. L’Extrême Cordouan revient ce week-end pour sa 3e édition et trois jours de compétitions exceptionnelles. À vos rames et voiles !

Lire plus »
Gabriella Papadakis

Gabriella Papadakis : « Il arrive un moment où on ne patine plus pour gagner, mais pour ne pas perdre. »

Elle sera, avec son partenaire Guillaume Cizeron, la grande absente des Championnats du monde de patinage qui débutent lundi. Le couple star a en effet choisi de se consacrer à la préparation des JO 2022. Et il peut se le permettre. Ensemble, Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron ont (presque) tout gagné : quadruples champions du monde, quintuples champions d’Europe et vice-champions olympiques. L’occasion de faire le point avec celle qui, à 25 ans, collectionne les honneurs avec, toujours, cette envie de surprendre, d’explorer des domaines où on ne l’attend pas. Rencontre chaleureuse avec une fille qui laisse tout sauf de glace.

Lire plus »
Su-Wei Hsieh

Su-Wei Hsieh, l’esprit libre du tennis qui n’a rien à perdre

Elle inaugure son 16e Roland-Garros. En double, c’est la magicienne des courts. En simple, elle aime jouer les coupeuses de têtes du circuit féminin, même si elle n’a pas encore trouvé la recette pour gravir les marches des podiums. Mais, à 35 ans, la Taïwanaise Sue-Wei Hseih est l’une des joueuses de tennis les plus attachantes. Polyvalence, jeu atypique et force mentale, la numéro 1 mondiale en double, 64e en simple, séduit le monde de la raquette. Portrait d’une fille aux nombreux rebonds.

Lire plus »
Il était une fois… le BMX féminin

Il était une fois le BMX… féminin

Ce week-end ont eu lieu les Championnats de France de BMX Freestyle Park à Montpellier. Si les filles étaient en piste, il leur aura fallu quelques années pour s’imposer dans le monde des rideurs. L’occasion pour ÀBLOCK! de mettre en lumière les pionnières de la discipline. Entrez dans la “race“ !

Lire plus »

Le sport féminin est-il fait pour les hommes ?

Petite sélection de podcasts pré-Covid-19 qui demeurent une source de réflexion alors même que le sport féminin vit des jours difficiles suite à la crise sanitaire. Le « sport de demain » tel que débattu aujourd’hui par les experts ne semble pas intégrer la pratique féminine. Les avancées de l’avant crise seront-elles réduites à néant ? En attendant, écoutons ces échanges qui en disent long sur les stéréotypes de genre encore trop prégnants dans le sport et sur le chemin qu’il nous reste à parcourir pour parvenir à la mixité dans le sport.

Lire plus »

Le Best-of ÀBLOCK! de la semaine

Une boxeuse qui s’est relevée de tout, une alpiniste pionnière, une masseuse de gars balèzes, une gymnaste soumise à notre petit questionnaire de Proust à la sauce ÀBLOCK! (Célia Serber sur notre photo), un défi solidaire sportif pour voir la vie en rose, mais aussi notre nouvelle chaîne YouTube, demandez le programme !

Lire plus »
Lil'Viber

Lil’ Viber : « Je suis motarde, je me la joue girly et j’adore ça ! »

Elle s’appelle Aurélie Hoffmann alias Lil’Viber. Mais sur les circuits, on l’appelle aussi « Wonder Lili ». Elle, c’est une super héroïne de la bécane qui se déguise comme ça lui chante pourvu que ce soit haut en couleur. Cette nana qui affole les chronos casse les codes à toute berzingue. Ultra féminine, elle est une motarde jusqu’au bout des ongles. Faites de la place !

Lire plus »
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Retour en haut de page

Recherche

Soyez ÀBLOCK!

Abonnez-vous à la newsletter

WordPress Cookie Notice by Real Cookie Banner